Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Centre de formation de l’URTNA : le niveau II relancé

Accueil > Actualités > Multimédia • • mardi 11 novembre 2003 à 06h54min
Centre de formation de l’URTNA : le niveau II relancé

Le Centre de formation de l’URTNA (ex-CIERRO) a reçu la visite du ministre de l’Information, M. Raymond Edouard Ouédraogo, lundi 10 novembre 2003.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la rentrée scolaire de la onzième promotion du Centre, une promotion qui marque le retour au Centre du cycle de formation de longue durée.

Le Centre de formation de l’URTNA a renoué avec le niveau II. En effet, pour des raisons financières, le Centre avait suspendu ce niveau. Avec la reprise du cycle de formation de longue durée : "le rêve est devenu réalité", selon M. Jean-Baptiste Ilboudo, directeur du Centre car, poursuit-il : "Quand la nouvelle direction prenait service, il y a un an, nous pensions secrètement à la relance du niveau II".

Pour cette rentrée scolaire qui a débuté le 3 octobre 2003, ce sont au total onze (11) étudiants venus de six (06) pays d’Afrique notamment le Niger, le Cameroun, le Tchad, le Togo, le Bénin et le Burkina Faso, qui ont pu s’inscrire. Parmi eux, six (6) sont inscrits pour la spécialisation en journalisme et cinq (05) pour la Radio rurale. Et ce Centre de formation entend au terme de deux ans, renforcer chez ces étudiants l’envie de pratiquer les métiers qu’ils ont choisi, en développant en eux le sens de la mission bien accomplie vis-à-vis de leur organe employeur et l’environnement social.

Pour parvenir à cette fin : "Nous avons choisi les formateurs parmi ceux que nous considérons comme étant les plus indiqués eu égard à leurs grandes expériences", a relevé M. Ilboudo . Par ailleurs, il n’a pas manqué de remercier monsieur le ministre de l’Information pour l’autorisation qu’il accorde aux cadres du ministère afin que ceux-ci puissent participer à l’animation des cours.

Après le mot de bienvenue du directeur du Centre, M. Jean-Baptiste Ilboudo, les étudiants de la onzième promotion ont posé des questions au ministre Raymond Edouard Ouédraogo. Les intervenants ont porté leurs préoccupations sur la présumée tentative d’assassinat du directeur de publication de l’Indépendant, M. Liermé Somé, l’introduction des NTIC au Burkina Faso et les chances de succès du NEPAD.

Par rapport à la première interrogation, le ministre a suscité une autre interrogation : "Y a-t-il vraiment eu tentative d’assassinat ?". En effet, a-t-il poursuivi, les faits doivent être séparés des commentaires car comme le veut la logique journalistique : "les faits sont sacrés et les commentaires libres". Aussi, M. Raymond Edouard Ouédraogo, a exprimé la détermination du gouvernement à faire toute la lumière sur cette affaire : "Je peux vous le garantir, nous irons le plus loin possible".

Concernant l’introduction des NTIC, le ministre de l’Information a d’abord indiqué la pertinence de l’expression "Technologie de l’Information et de la communication" (TIC) par rapport à celle de NTIC car, estime-t-il, ces technologies ne sont plus nouvelles. Ensuite, il a affirmé la nécessité des TIC pour le développement du pays. Dans ce sens, le ministre a souhaité la vulgarisation de celles-ci dans le milieu rural. Il a de ce fait salué l’initiative de Mme le ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Mariam Lamizana de mettre les NTIC à la disposition de la femme rurale.

Quant aux chances de succès du NEPAD, le ministre Edouard Ouédraogo n’a pas affiché un optimisme absolu. Tout en reconnaissant la pertinence de l’idée, il a relevé un certain nombre de difficultés qui perturbent ou perturberont sa mise en œuvre. La séance des échanges s’est achevée avec les encouragements du ministre à la onzième promotion.

Alasane KARAMA
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso : Le nouveau président, Lamoussa Jean-Baptiste Sawadogo, s’engage à relever les défis
Algérie : Les autorités annoncent le retrait de l’accréditation de la chaîne France 24
La fibre d’Orange : Une nouvelle ère s’ouvre pour le Burkina
Immersion dans le quotidien des médias : Les étudiants de l’ISCOM visitent les Editions Lefaso
Suspension des médias du groupe Omega : Les Organisations professionnelles dénoncent « une décision disproportionnée et abusive »
Suspension de Oméga Médias : « Ce n’est pas pour faire diversion », se défend le Conseil supérieur de la Communication
Santé : Des journalistes et communicateurs outillés sur la résistance antimicrobienne
Valorisation des technologies, inventions et innovations : La stratégie expliquée aux communicateurs et aux journalistes
Etats-Unis : Facebook interdit Donald Trump de toute publication sur sa plateforme
CanalBox Burkina : Internet de très haut débit enfin accessible à Ouagadougou !
Burkina Faso : Le CSC lance le processus de numérisation de ses archives
Médias : Le nouveau PCA des Éditions Sidwaya installé dans ses fonctions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés