Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Bonne gouvernance au Burkina : Silence, le Conseil constitutionnel réfléchit !

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 3 décembre 2007 à 13h20min

Le Conseil constitutionnel, de par sa mission qui est de veiller au respect des accords et choix fondamentaux de la société convenus entre les élites politiques et la population, occupe une place prédominante dans la promotion de la bonne gouvernance. Aussi, en vue de s’informer davantage sur les défis de la bonne gouvernance et les réponses que les autorités burkinabè ont trouvées, les membres dudit conseil se sont réunis le 29 novembre 2007 au siège de l’institution à Ouagadougou, pour un atelier d’information y relatif.

En tant que juridiction appelée, entre autres, à consacrer et à conférer la légitimité des pouvoirs exécutifs et législatifs, à veiller au respect des accords et choix fondamentaux de société convenus entre les élites politiques et la population, le Conseil constitutionnel est au coeur des préoccupations de bonne gouvernance. Conscients donc de leur rôle dans la promotion de la bonne gouvernance au Burkina Faso, les membres du Conseil constitutionnel se sont réunis le jeudi 29 novembre 2007 à Ouagadougou pour mieux s’informer sur les défis de la bonne gouvernance et les réponses que le Burkina a trouvées. Cela, afin de mieux cibler les actions nécessaires à leur renforcement. L’atelier devrait donc permettre, à travers les réponses des techniciens du ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, aux membres du conseil constitutionnel de découvrir et de s’approprier l’ensemble des documents d’orientation et de stratégie en la matière.

C’est le ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, Seydou Bouda, qui a présidé l’ouverture de la rencontre. Le ministre, au cours de son allocution d’ouverture, a indiqué aux membres du Conseil que sa présence visait à témoigner de "la constance de l’engagement du gouvernement à favoriser et à accélérer l’installation des institutions républicaines, sans aucune exception dans les principes et règles de la bonne gouvernance". Aussi Seydou Bouda est-il revenu sur les grandes lignes de la Déclaration de Ouagadougou qui a sanctionné le 7e Forum africain sur la bonne gouvernance, tenu dans notre capitale du 24 au 26 octobre derniers sur le thème "Renforcer la capacité de l’Etat en Afrique". Par cette manifestation de portée continentale, a dit le ministre, "les Africains ont ainsi démontré au reste du monde, au regard des engagements pris et de la qualité des participants, que la bonne gouvernance, hier imposée de l’extérieur et conditionnée à l’aide internationale, était, aujourd’hui, l’une des premières exigences endogènes du développement à laquelle les gouvernants et les peuples africains veulent répondre, dans un mouvement synergique".

Par Lassina Fabrice SANOU

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Santé : Les députés autorisent le financement du projet de construction d’un centre de radiothérapie à Bobo-Dioulasso
Commune de Banh (région du Nord) : Le maire Ousmane Ouermi face à ses administrés pour dresser un bilan de sa gestion
Décès du président Déby : Roch Kaboré salue « la mémoire d’un grand panafricaniste »
Burkina Faso : Le Haut Conseil du dialogue social et le Haut Conseil pour la réconciliation et l’unité nationale remettent leurs rapports au président du Faso
Assemblée nationale : Les députés adoptent le programme Wuri pour la mise en œuvre d’identifiant unique électronique de la personne au Burkina
Journée nationale du paysan 2021 : 400 participants attendus au lieu de 1500
Dialogue social : Le Haut conseil remet son rapport d’activités au président du Faso
Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national
Dossier Thomas Sankara : 34 ans après, enfin le procès ?
Politique : Jérôme Bougouma et 92 autres militants quittent le CDP
Burkina Faso : Cap sur l’autonomie énergétique à l’horizon 2025
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés