Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Réseau des communications sociales : Cinq ans après, quel bilan ?

Accueil > Actualités > Multimédia • • mercredi 19 mai 2004 à 10h12min

Le vendredi 14 mai 2004, le comité directeur du Réseau des communications sociales s’est réuni dans la salle de conférences du ministère de l’Information. L’objectif, faire le bilan de l’an V et réfléchir sur la 6e et dernière année de son programme.

Depuis 1999, le Réseau des communications sociales (RCS) a travaillé en partenariat avec l’ambassade du Canada, le ministère de l’Information, la direction générale de l’économie et du budget, en matière de communication participative pour le développement. Cinq ans après, l’heure est au bilan.

De la session de travail du 14 mai dernier, il est ressorti qu’un pas significatif est fait en matière de communication participative pour le développement. Des enjeux ont été également notés dans les questions de gestion des ressources naturelles, de décentralisation, de démocratisation, etc., qui nécessitent une participation de tous. "A ce niveau, nous avons travaillé pour que les populations puissent prendre conscience de ces enjeux et participer à la réduction de la pauvreté" a confié M. Honoré Millogo, président du RCS.

Avec l’an VI du programme qui commence, le RCS va devoir être autonome. Car l’Agence canadienne de développement international (ACDI) qui appuie le réseau ne s’est pas encore prononcée sur le renouvellement des financements pour une nouvelle phase du programme.

Dans cette perspective de l’antonomie, le RCS formule déjà à l’endroit du ministère de l’Information, son ministère de tutelle, nombre de doléances. Il s’agit entre autres de la recherche d’un local à usage de siège, de la conservation de la version originale du cadre de référence en communication participative pour le développement et l’élaboration d’un code d’éthique sur l’utilisation de ses formateurs.

P. Pauline KABORE
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
30 ans du Pays : Le programme des festivités
Prix PaxSahel pour le journalisme sensible aux conflits : Les œuvres sont attendues jusqu’au 22 octobre 2021
Burkina Faso : Un projet de connectivité urbaine pour améliorer l’accès à internet
Koudougou : Des Hommes de médias outillés sur la planification familiale, le mariage d’enfants et les violences basées sur le genre
Banque de l’union du Burkina Faso : Une nouvelle agence ouvre ses portes à Dédougou
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 247 est en Kiosque !
Médias : Jean-Emmanuel Ouédraogo désormais aux commandes de la RTB télé
Burkina : « Il faut que les journalistes continuent de travailler avec le sens élevé de la responsabilité » (Pr Serge Théophile Balima)
Union catholique africaine de la presse (UCAP) : Le Burkinabè Alexandre Rouamba préside le premier bureau exécutif
Coopération numérique : Le Burkina fait des recommandations à l’UEMOA et à la CEDEAO
Burkina Faso : Huawei lance une compétition pour détecter de nouveaux talents en technologie
Magazine Économies Africaines : L’édition spéciale « BURKINA FASO » 2021 est dans les kiosques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés