LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Burkina/Média : Le journal en ligne Lefaso.net mis en demeure de renforcer le dispositif de modération des commentaires sur ses plateformes

Publié le vendredi 21 juin 2024 à 22h10min

PARTAGER :                          
Burkina/Média : Le journal en ligne Lefaso.net mis en demeure de renforcer le dispositif de modération des commentaires sur ses plateformes

Après son audition le 5 juin 2024, le journal en ligne Lefaso.net a été mis en demeure de renforcer surtout la modération du forum des commentaires, par le Conseil supérieur de la communication (CSC), dans sa décision datée du 19 juin 2024.

Le CSC enjoint le premier média en ligne du Burkina Faso de supprimer notamment, sur tous ses supports l’article intitulé « Meeting de soutien à la transition : Nous ne voulons pas entendre parler d’un autre président, celui que nous connaissons, c’est Ibrahim Traoré  », publié le 13 mai 2024.

Selon l’organe de régulation des médias, Lefaso.net doit également prendre les dispositions nécessaires dans un délai d’un mois pour renforcer le dispositif de modération à priori des forums des articles et ce, sous la responsabilité directe de la rédaction.

Retenons que le journal n’a pas été fermé et continue de fonctionner normalement.

Lire l’intégralité de la décision dans le document ci-après.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Apparemment ils veulent affaiblir la presse classique pour renvoyer tout le monde vers les activistes qui jouent bien ce rôle et qui ont même plus de visibilité. Si c’est ainsi la vision, qu’on renforce rapidement les capacités journalistiques de Maiga Ibrahima . A contrario si la science journalistique actuelle de Maiga nous convient, qu’on rassemble rapidement les journalistes Burkina et il viendra les recycler ou les former à sa doctrine.
    Même s’il y’a le terrorisme, il faut trouver une passerelle pour permettre à la presse de fonctionner. On n’ est plus dans une transition mais plutôt dans un mandat de 5 ans. Maintenir 20 millions d’âmes dans un silence pendant AU MOINS 5 ans risque d’être éprouvant.

    • @Indjaba, bien parlé, ce n’est que vérité, je soupçonnais cette "inquisition" vu que certains de mes écrits n’ont pas paru dans Fasonet c’est temps ci.

    • @Indjaba bonjour. Personne ne veut affaiblir la presse ; il s’agit bel et bien d’un recadrage qui est bien justifié. Si vous vous connaissez un peu en journalisme, choisir cette phrase ; je cite : « Meeting de soutien à la transition : Nous ne voulons pas entendre parler d’un autre président, celui que nous connaissons, c’est Ibrahim Traoré » comme titre d’un article qui se présentait comme une couverture médiatique d’un meeting n’était pas propice à un moment où les émotions sont à fleur de peau à cause de la guerre contre le terrorisme. La titraille dans le journalisme est le fil conducteur de l’ensemble du contenu et certains n’ont lu que ce titre à l’allure ménaçante alors que le reste du contenu du reportage donnait plus à apprécier. C’est dire qu’ici comme dans les autres articles mis en cause, le CSC joue son rôle de regulateur ; peu importe si l’article va en faveur ou en defaveur de la transition. Ce sont de legers manquements dans la forme qui auraient pu être corrigés à la conférence de rédaction avant publication. Quant Au forum des Internautes, tant qu’il n’ya pas d’insultes, d’outrage, de ménaces ouvertes, de tentative de désinformation ou de propagande provocatrice, je pense que les moderateurs valident toujours les posts...et je crois que ça va continuer ainsi ! A nous les forumistes d’être reflechis et d’intervenir pour un apport ; non pour vilipender ou colporter ce qui n’est pas vérifié ni vérifiable !

    • Bonjour Rodriguez,
      Vous affirmez : "peu importe si l’article va en faveur ou en defaveur de la transition." Ah bon, vous êtes sûr ?
      Et à l’avenir, après cette mise en demeure, en sera-t-il toujours ainsi ?
      Vous niez le musèlement de la presse, la privation de la liberté d’expression, le règne de la parole unique et officielle... de mon côté, je suis bien obligé de constater le cumul des suspensions, des expulsions, des mises en garde, des menaces,... Les injonctions à l’unité nationale, au patriotisme, qui sont prétexte à étouffer toute velléité de critique, pourtant indispensables à l’amélioration de notre situation.
      De même, je ne peux vous suivre lorsque vous supposez : "Quant Au forum des Internautes, tant qu’il n’ya pas d’insultes, d’outrage, de ménaces ouvertes, de tentative de désinformation ou de propagande provocatrice,.." pour avoir été moi-même et à de multiples reprises, victime d’insultes, de discriminations diverses, de menaces directes et larvées,... mais c’est bien ainsi et je prends ces propos pour ce qu’ils valent, c’est à dire pas grand chose.
      Concernant les tentatives "de désinformation", il serait nécessaire que Lefaso.net déploie d’immenses moyens et prenne un temps extrêmement long, pour filtrer toutes les informations que nous partageons sur ce forum, tout en sachant qu’en toute bonne foi, chacun de nous risque de relayer des fake, cherchant à informer les autres. Il me semble donc davantage de notre ressort, à nous internautes, de rectifier certaines allégations mensongères, que nous repèrerions dans les commentaires.
      Quant à la "propagande provocatrice", elle relève du domaine de la subjectivité, selon que l’on soit "patriote" ou "apatride", ne pensez-vous pas ?
      Félicitations et longue vie au Faso.net, vous faites un travail remarquable.

    • Merci Rodriguez, pour ce détail explicatif correctif et donc appel à la Raison. Belle récupération. « Toute bonne correction vaut mieux qu’un amour secret », nous informe la Bible. Alors, ne nous épargnons pas la correction. Car nous nous livrons trop à nos positions souvent sans un courage, un instant d’analyse objective.

    • @Kwiliga, bonjour ! Vous écrivez : "Il me semble donc davantage de notre ressort, à nous internautes, de rectifier certaines allégations mensongères, que nous repèrerions dans les commentaires.". Là je suis d’accord avec vous et j’espère que Lefaso.net en tiendra compte. Ensuite vous me demandez : "Quant à la "propagande provocatrice", elle relève du domaine de la subjectivité, selon que l’on soit "patriote" ou "apatride", ne pensez-vous pas ?" Peu importe d’où vient la propagande provocatrice elle devrait être censurée. Je vais vous étonner peut être ; si un Internaute écrit par exemple que c’est IB à vie et que celui qui n’est Pas content peut changer de pays ou peut sauter et câler en l’air, de mon avis ce post ne devrait pas passer. On peut soutenir IB et la transition sans dire des insanités ; tout comme on peut s’opposer à sa gestion de la transition sans dire des insanités. Bon week end à vous !

    • Bonjour Rodriguez,
      Merci de la lucidité et de la courtoisie de votre réponse, qui vous classe parmi les rares internautes de bonne foi, parmi les laudateurs de nos actuels dirigeants.

  • Bah, il fallait s’y attendre. Certains de vos journalistes se permettent une grande franchise dans leurs articles, de même, votre forum reste l’un des rares espaces de libre expression, ou des gens s’expriment avec une grande intelligence et partagent l’information.
    Vous allez donc être obligés de vous auto-censurer et de nous censurer encore davantage, non pas en fonction de normes légales ou éthiques, mais au bon vouloir des puissants du moment.
    Du fait, je ne vous demanderais plus jamais pourquoi vous ne m’avez pas publié.
    Continuez de votre mieux en évitant les menaces et les suspensions,... vous faites un travail formidable et avez mon inconditionnel soutien.

  • C’est pas mieux comme ça.
    Je ne cesse de le dire ici, le causer au hasard va nous creer des problèmes au Burkina.
    Permettre aux gens de venir dire tout non sense ici.
    Des gens ici qui donnent des chiffres dans des debats don’t ils n’ ont au qu’une connaissence.
    Je le dis encore le causer au hasard n’est pas une liberté d’expression.
    Vive IB
    Vive notre Burkina fort.
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS
    LE BURKINA AUX BURKINABÈS

  • A cette allure on risque de laisser passer les commentaires des internautes tels Rodriguez, bob, sans rancune, SOME de toulouse,....qui sont les flatteurs du mprs 2.Qui vivra verra.C est le comportement d un pouvoir hystherique qui vise l instauration de la pensée unique.Mais il oublie une chose : On ne peut jamais cacher le soleil avec sa main.Couraga a Kalifara Sere et autres victimes d une dictature en gestation.Le programme des humains diffère de celui de Dieu.Mansila.....Mansila.......Mansia mon coeur saigne comme celui des miliiers de personnes

    • L’adage "On reconnaît l’arbre par ses fruits" est une métaphore populaire qui signifie que les actions d’une personne sont le véritable indicateur de son caractère ou de ses intentions, plutôt que ce qu’elle dit ou prétend être. C’est une façon de dire que les actions parlent plus fort que les mots. Cet adage est souvent utilisé pour juger de la qualité ou de la valeur de quelque chose en se basant sur ses résultats pratiques. Il trouve son origine dans la Bible, plus précisément dans le livre de Matthieu (7:16-20), où il est dit : "Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?".

  • Je retiens pour ma part que le CSC ne demande pas la suppression de tous les articles critiques du site lefasonet (dont les miens), et surtout n’interdit pas de publier des articles dès lors qu’ils ne sont pas haineux ou injurieux (ce que tout auteur doit suffisamment savoir de lui-même s’il veut être publié et lu). En cela le CSC, je l’espère, distingue bien entre l’analyse réfléchie même critique et les affirmations hasardeuses de réseaux sociétaires tiktokeurs en mal de publicité et de suiveurs... Il n’y a donc pas lieu que les journaux burkinabè, Lefasonet y compris, censurent la liberté de penser qui s’assume, sous prétexte que nous serions dans un Etat où manque la liberté d’expression : puisque ce manque de liberté d’expression ne se mesure qu’à l’expression publique contrariée, ces médias ne peuvent pas l’évoquer pour censurer ce que les censeurs eux-mêmes tolèrent. Ou alors ils ne défendent pas eux-mêmes ni la liberté d’expression ni la liberté de la presse, ce qui serait un comble et une honte pour des médias. Les médias et les autorités politiques peuvent toujours empêcher quelqu’un de s’exprimer publiquement (parler et écrire), en le privant des moyens d’expression publique, ils ne pourront jamais empêcher des êtres doués de raison de réfléchir et de penser. Si nous tenons pour acquis un manque de la liberté d’expression au Burkina Faso, il importe de savoir précisément d’où, de QUI il vient : peut-être pas toujours du pouvoir politique...

    • @Dabire, tous ça c’est "papier longueur" comme dit l’ivoirien, ce que les New boss du Faso veulent, c’est "prend moi sans me toucher" est-ce possible ???

    • DABIRE, en quoi l’article intitulé « Meeting de soutien à la transition : Nous ne voulons pas entendre parler d’un autre président, celui que nous connaissons, c’est Ibrahim Traoré », publié le 13 mai 2024, par Lefaso.net est-il haineux ou injurieux ou diffamant ?
      Nous savons réfléchir aussi. Alors ne défendez pas l’indéfendable.

    • Cher ami Kouda, relisez alors ce que le CSC reproche à Lefasonet : d’avoir relayé les propos violents et haineux des wayiyans lors du meeting du 11 mai 2024. Pourquoi le CSC demande-t-il la suppression de l’article en question selon vous ? Certainement pas parce qu’il critique le pouvoir des capitaines. Je suis ravi que vous réfléchissiez, mais réfléchissez davantage
      CDKD

  • C’est vraiment triste qu’après tout ce que ce pays a vécu, il y ait encore des vélléités d’instauration de la pensée unique. Cela ne fonctionnera pas et bien entendu aux dépens de ceux qui se pensent aujourd’hui trop forts. Les mêmes réclameront le droit de s’exprimer quand ils ne seront plus aux affaires.

    La lutte contre le terrorisme n’est pas un fourre-tout, n’en déplaise aux propriétaires du Burkina imbus de leur propre opinion. Félicitations à LeFaso.net d’avoir toujours essayé de traiter l’information avec impartialité, en évitant de tomber dans le journalisme de bas étage, tout en informant au mieux.

  • Enfin une très bonne décision !! Trop de liberté d’expression sur la plateforme de le fasonet. Un groupuscule de personnes tellement haineuses et aigries qui déversent leur bile sur la plateforme tous les jours et on appelle ça liberté d’expression ! Merci au CSC pour cette mise en demeure, car il était vraiment temps.

  • Lefaso.net est très apprécié et je suis parmi les plus accro parce que c’est mon 1er lieu d’informations le matin quand je m’assieds pour déjeuner. Mais effectivement certains commentaires et articles laissent à désirer et surtout les attaques et les propos très difficiles à digérer. C’est pour cela que j’ai fortement baissé la lecture de netafrique.net ou tout passe. J’ai personnellement été plusieurs fois bloqué alors que je n’attaque jamais un internaute directement. Par contre, quand je vois qu’on laisse passer certains propos, il y a des choses à mieux régler. Pour le coup, on voit encore la position de certaines personnes. Le CSC dit que pendant l’audition, le journal à reconnu et promis d’améliorer. Pendant ce temps, on vient encore dire qu’on veut affaiblir et liquider la presse pendant 5 ans. Cela ne nous fait pas avancer du tout. Je pense que le journal et en 1er lieu le patron, qui a une maîtrise du sujet faire ce qu’il a à faire.
    Bon vent au journal surtout
    Que Dieu bénisse notre Cher Faso.

  • Modération d’accord, mais ne bloquez pas certaines réactions sur le forum, j’étais le seul a dire qu’il nous faut des armes pour défendre notre pays à la place des prières, ceux qui ont lu et qui m’ont reconnu m’ont appelé et dire de garder la foi, de ne pas critiquer les religions, j’ai repris ce que j’ai écrit sur l’insécurité dans notre pays, ( Israël défend son territoire avec du nucléaire et non avec ses dieux comme écrit dans la Bible, l’Arabie Saoudite a une puissante armée, la Mecque ne protège pas l’Arabie Saoudite, ni les autres pays musulmans, ) j’ai écrit cela parce-que les vendeurs d’illusions avaient envahi ( lavé les cerveaux de no dirigeants) combien de messes ont été dites ? De prières dans les mosquées, et Temples ? Quand on dit ce qui peut rougir les yeux, on s’en presse de supprimer pour chatouiller ceux qui ne voient que le bout de leurs nez, Zango dit ce qu’il pense avec le respect de tous, je lis les autres, mais je n’aime pas réagir aux publications, le Burkina se dote d’armes, vrai ou faux ? Comme dirait l’autre en asile, j’aime mon pays,si je vois un thème sur faso.net ,et si je peux contribuer pour le bien de tous, je vais réagir, si bon pour vous, vous publiez,si mauvais selon vos goûts , nettoyez des derrières avec.merde alors

  • Nous lecteurs fidèles de votre site FASONET comprenons bien cette décision du CSC et même que cela fait marrer. Tout lecteur s’attendait à une telle réaction parce que vous faites un vrai travail professionnel et efficace, vous n’êtes pas là pour faire plaisir à quelqu’un et c’est cela le courage qu’il faut féliciter. Aujourd’hui c’est plus facile d’applaudir comme beaucoup de médias de la place que de faire un vrai travail de critiques. Vous êtes à féliciter pour votre travail et l’histoire va retenir que vous êtes restés dignes et intègres. Courage à toute votre équipe.

  • Il est désormais évident pour tous que notre beau pays, le Burkina Faso, est dirigé par des hommes intègres et patriotes. Ensemble, nous bâtissons une nation souveraine, prospère et paisible, fondée sur la discipline et le respect à tous les niveaux pour vivre en harmonie dans la société.
    Que le Très-Haut A’HâYâH-Adonaï Élohim bénisse et protège le Burkina Faso et l’AES.

  • Mbê... je ne suis pas du tout surpris. L’assassin a peur du gourdin. Les membres influants de ce gouvernement y sont grâce à leur liberté d’expression relayée par la presse nationale. De Bassolma, Maitre KIELEM, Jean Emmanuel et j’en passe, tous ont largement profité de la liberté qu’il y avait dans ce pays. Sans oublier le plus grand bénéficiaire qui n’est autre que le MPSR. Du coup, tous contre notre liberté.

    • Quand l’heure de la vache grasse sonne pour certains, ils oublient vite ceux qui leurs ont tendu la perche en période de vache maigre, cela dénote d’une grande fragilité, qui vivra verra. Moi j’ai vécu la révolution de 83, beaucoup de leçons de la vie peuvent être tirés de de cette époque. Ne faites pas le sourd et l’aveugle en même temps, .....

  • Allons seulement et nous serons édifiés. les interdictions donnent envies de transgrésser.

  • La pensée et la vision unique, cela me rappelle la révolution de 83 et ensuite le gouvernement de l’unique révolutionnaire qui restait, Blaise Compaoré. Humm

  • De part ce qu’on appelle dictature, pensée unique, manque de démocratie et quelle autre appellation encore, la Chine est aujourd’hui le premier partenaire des USA. Elle a permis que n’importe quel quidam vienne déblatérer ici parce qu’ayant un smartphone. Sans cette dictature que j’appelle discipline, elle serait aujourd’hui la risée du monde. La liberté d’expression remplie t-elle le panier de la ménagère ? Toute raison gardée, construisons notre pays. Soixante ans de liberté accordée et quelle valeur ajoutée ? Non différentes opinions ne construisent pas. D’où est venue l’idée de la standardisation. Il faut qu’on nous mette au pas. Nous n’avons rien inventé pour et par nous même. Sauf répéter éhontément ce qu’on dit de répéter. Vivons par nous-mêmes. Je trouve Ibrahim trop condescendant. Réveillons nous. Demain il sera tard.

    • qu’est ce que la "liberté" quand 75% de la population est analphabète et que des millions de gens ne mangent pas à leur faim et meurent faute de pouvoir se payer un minimum de soin ?...

  • Triste de savoir que des gens qui affichent la supériorité de l’élite ne prennent pas une minute pour lire les décisions du CSC après l’audition du journal lefaso.net : supprimer un article intitulé « Meeting de soutien à la transition : Nous ne voulons pas entendre parler d’un autre président, celui que nous connaissons, c’est Ibrahim Traoré », publié le 13 mai 2024, qui rapporte in extenso les propos haineux et des appels au meurtres au cours d’un meeting des "partisans du MPSR 2" et de renforcer sa modération du forum.
    Où est le mal ou la volonté de museler la "presse classique" ?
    Nous devrions en réalité aider notre journal en ligne en évitant les réactions épidermiques et les positions haineuses qui échappent parfois aux modérateurs vu le flot vertigineux de commentaires.
    En réalité, ce pays souffre d’un manque criard de vie et de débats intellectuels constructifs. Semi-lettré et politiciens en mission de sape polluent l’espace public dans un procès en pensée unique là où ils ont inventé des catégories manichéennes que ce pays ne connaissait pas quand eux ils étaient aux affaires, quand ils géraient le pays : populisme/ élitisme, partisans/opposants du MPSR 2...Ce pays n’a jamais connu auparavant ces catégories qui respirent la frustration et le désespoir de ceux qui géraient l’appareil d’Etat sous le sceau rassurant et la bonne conscience de la gouvernance civilo-démocratique d’une minorité entretenue.
    Aidons notre journal en construisant le débat et les idées au lieu de réagir au quart de tour comme je le vois dans les réactions ci-dessus.

    • Bonjour Patriote,
      Heu pardon, mais qui a inventé "des catégories manichéennes que ce pays ne connaissait pas...". Un petit peu de bonne foi ne peut nuire à la qualité du débat d’idées que vous sollicitez.
      Dans les temps jadis, qui traitait son voisin d’apatride, de valet de l’impérialisme, de suppôt des puissances occidentales...
      Reconnaissons que la déchirure que nous connaissons aujourd’hui est née en septembre 2022 et a savamment été entretenue par nos dirigeants et leurs excités supporters qui ont changé de dénomination au fur et à mesure des évènements, sans jamais démontrer davantage de modération, mais bien à l’inverse, en multipliant invectives et menaces, sans que jamais nos pouvoirs publics cherchent à y mettre bon ordre, bien au contraire.
      Quant aux réactions épidermiques que vous dénoncez, aux injures, aux menaces,.. elles sont l’apanage des inconditionnels partisans de la transition, bien davantage que de ses détracteurs.
      Au fait, même votre pseudo "Patriote", n’est-il pas révélateur de cette nouvelle ère de division que nous vivons ? Vous êtes-vous toujours nommé ainsi, alors qu’il y a encore peu de temps, nous nous considérions tous "patriotes"...?

  • La decision du CSC est sage et est la bien venue. J’ai remarque que la haine de certains forumistes tels que @HUG, @Sacksida, @Passakziri, etc., n’avait rien de constructif ni pour la consolidation de l’Etat de droit ni pour un debat sain au sein du forum de Lefaso.net. Il faut une bonne moderation qui puisse deceler les esprits qui n’ont pour desir que de demander le chaos au Burkina. Nous sommes en guerre, cela parait clair, et en temps pareil, le renforcement de la securite tant sur le terrain des combats que sur celui de la communication (car la guerre est multidimensionnelle) doit etre mene avec sagesse et avec a l’esprit la defense du pays.
    Je salue Lefaso.net pour leur travail.
    Mon soutien au President Traore et a tout son gouvernement.

    • @ lili,
      toi tu ne comprends rien apparement. seulement retiens que tout le monde ne peut pas être vuvuzélas. Vous allez souffrir parce que nous autres allons continuer de nous exprimer sans possibilité á qui que ce soit ne puisse téléguider nos pensées. C’est clair et net. on va critiquer pian !

      Passakziri

    • @Passakziri, au fond de toi, tu sais que je comprends bien la situation de mon pays. Je la comprends et mieux je sais le monde dans lequel se trouve mon pays. Cela me guide dans mon soutien parce qu’au delà de ce forum il y a les vrais nous. Ce que nous sommes en vérité. Je ne suis pas sûr de souffrir de vos constantes critiques car ce ne sont que louvoiements face à un gouvernement qui s’est ancrer durablement dans la cause national. Pour qui connait le monde dans lequel nous vivons, c’est une surprise de voir des Africains détester autant leur pays et de faire croire que ce n’est que le président de la république qu’ils abhorrent. Beaucoup de ceux comme toi qui disent ne pas aimer le président disent avoir aimé Sankara et affirment regretter son départ précoce. Il n y a pas de logique dans vos penser car la haine est aveuglante. Critiquez comme bon vous semble ; tant que ce sera sur lefaso.net, nous seront là pour vous répondre.

  • En faveur d’un débat public apaisé sur Lefaso.net : respect des consignes du CSC et appel à la responsabilité
    En tant que citoyen(ne) soucieux(se) d’une information libre et d’un débat public apaisé, je souhaite m’exprimer sur la récente décision du Conseil supérieur de la communication (CSC) concernant Lefaso.net.

    Je comprends et soutiens pleinement la nécessité de lutter contre les discours haineux et diffamatoires en ligne, qui constituent une menace pour la cohésion sociale et le respect d’autrui. Les propos incendiaires et les attaques personnelles n’ont pas leur place dans un espace public numérique.

    Dans cette optique, je salue la décision du CSC de rappeler à Lefaso.net son obligation de modérer son forum de commentaires. En effet, la plateforme a la responsabilité de garantir un espace d’expression respectueux et inclusif, où chacun peut s’exprimer librement sans crainte de subir des attaques ou des intimidations.

    Cependant, je tiens également à souligner que la modération ne doit pas s’apparenter à une censure de l’opposition. Il est crucial de préserver la liberté d’expression et de permettre la critique constructive du pouvoir en place.

    Il est tout à fait légitime de ne pas être d’accord avec les actions du gouvernement et de pouvoir le faire savoir publiquement. C’est même un élément essentiel du processus démocratique.

    Néanmoins, il est impératif que cette critique s’exerce dans le respect des autres et qu’elle ne dérive pas vers des attaques personnelles ou des discours haineux.

    J’invite donc Lefaso.net à mettre en place un système de modération efficace et transparent, qui permette de distinguer les opinions divergentes des propos haineux ou diffamatoires.

    J’encourage également les utilisateurs de la plateforme à faire preuve de responsabilité dans leurs commentaires.

    De même que dans un match de football, le fair-play est indispensable pour un débat public constructif. Respectons-nous mutuellement, même lorsque nous sommes en désaccord.

    Ensemble, construisons un Burkina Faso où la liberté d’expression s’exerce dans le respect et la responsabilité.

    En soutenant les décisions du CSC et en appelant à un usage responsable d’Internet, nous contribuons à un espace public numérique plus sain et plus démocratique.

    N’oublions pas que le débat d’idées est essentiel à la vitalité de notre démocratie. Cultivons-le avec respect et intelligence pour le bien de notre nation.

  • Je crois que cette intervention du CSC doit aussi nous interpeller.
    Reconnaissons que, sous le couvert de l’anonymat et de la liberté d’expression, nous commettons souvent des abus.
    Il faut vraiment que nous nous remettions souvent en cause et travailler surtout à faire de ces forum, un cadre saint d’échange et d’information.

  • "Si l’homme échoue à concilier la justice et la liberté, alors il échoue à tout."
    Albert Camus

    • Bonjour justice,
      Une citation fort à propos, dans la situation que nous vivons.
      Celle-là aussi :
      "Une presse libre peut, bien sûr, être bonne ou mauvaise, mais très certainement sans liberté, la presse ne sera jamais que mauvaise."
      Albert Camus (aussi)

  • Bon courage à vous. À nous aussi de nous responsabiliser pour ne pas être le prétexte du CSC. Vivement la Paix au Burkina Faso !

  • Moi, je pense que c’est mieux que les gens repartent aux tracts.

    • @SID PAWALEMDÉ :
      Les tracts, c’est vieux, c’est dépassé, ce n’est pas écologique, c’est le 20e siècle et les siecles antérieurs.
      Au 21e siecle il y a des moyens plus modernes qui s’appellent les réseaux et médias sociaux et qui peuvent jouer un rôle fondamental !

    • Absolument, c’est ce qui va se passer, le Peuple cherchera toujours des moyens de s’exprimer réellement.

  • @ HUG et pourtant les masques sont tombés. Depuis une semaine Le monde, RFI, France 24, Jeune Afrique, Le Figaro… se sont lancés frénétiquement à l’assaut de IB et du Burkina, servant au passage de relais à la propagande de groupes terroristes laissant le monde entier sans voix ! Ces hurluberlus sans foi ni loi nient l’évidence et la réalité et se donnent en spectacle sur toute la planète. Désormais la presse française est discrédité ! Au niveau de nos forums Passakziri, Sacksida, HUG etc sont les agents chargés d’animer l’offensive que Macron a décrété sur les réseaux sociaux pour redorer l’image de la France qu’il a mise à mal à cause de sa morgue, son immaturité et son incompétence et moi je me suis donné pour mission de vous empêcher de nuire à mon pays le Burkina Faso. Je me fous du MPSR Il comme de mon premier crayon, mais je n’accepte pas que vous peigniez toujours tout en NOIR . IB et son gouvernement commettent parfois des erreurs comme tout humain, mais globalement l’action de ce gouvernement est positive à plus de 80%. Et je sais que la chute de IB dans la situation actuelle signifierait la CATASTROPHE pour le Burkina. Tant que des gens autres que des agents mandatés par la France raconte leurs états d’âme parce qu’ils ne peuvent plus voler et piller en paix je les laisse dans leurs regrets, mais chaque fois que des agents de la France comme Passakziri, HUG, Sacksida et consorts racontent leurs inepties habituelles je rétablirai la vérité. Ne vous inquiétez pas je ne connais ni IB, ni aucun membre du MPSR et du gouvernement et je ne le cache pas je trouve de Tambela incompétent et il n’est pas le seul.

  • Beaucoup d’internautes ne semblent voir la gravité de cette mise en demeure, sans liberté d’expression, il ne peut donc pas y avoir de démocratie, ni État de droit ni développement durable. C’est dans cette direction triste d’absence de liberté que tous les indicateurs pointent les derniers temps au Burkina avec des conséquences Hyper Graves en négatif et pour tout le monde !

  • Quand tu aime et respecte les autres, on le sent dans le langage et les actes ! Les.gens haineux se reconnaissent facilement et malheureusement pour eux, ils se croient tellement plus subtiles,.qu’ils pensent être le résumé de.l’Univers ! Conséquences,.ils.deversent quotidiennement leur haine sur les autres car ils n’arrivent pas à couper l’air que tout le monde respire ! C’est leur choix mais c’est de la responsabilité du Journal Lefaso.net de cautionner ou pas ces messages de haine ! Le défi est donc lancé aux administrateurs du Journal !

  • Lisant régulièrement les articles et les débats en forum, je reste satisfait de votre source d’information et d’échanges de point de vue. Le choix des sujets peut parfois laisser à désirer … dans ces cas là, je suis libre de changer de média et/ou d’articles. Personnellement, je préfère lire le forum, souvent plus instructif et laissant plus de réflexion. Essayez de maintenir et continuer ainsi votre travail de qualité, surtout en terme de modération. MERCI.

  • N’BON ! JE NE SAIS PLUS CE QUE LA PRESSE CHERCHE DANS CE PAYS. LES GENS SE FONT DES ILLUSIONS « ko, c’est tout juste pour cadrer les messages haineux et inappropriés. » N’AYANT PLUS D’ÉTRANGER À SE METTRE SOUS LA DENT ET HABITUÉ À NE PAS DORMIR AFFAMÉ, L’ANIMAL BOUFFE SES PROPRES ENFANTS (cet animal ne peut être que l’homme). LE FOSSÉ ENTRE PENSER ET SUIVRE SANS PENSER SE CREUSE D’AVANTAGE, JE PENSE QUE C’EST FOUTU
    c’est peut-être la dernière fois que j’écris ici, parce que je refuserai de m’agenouiller devant une créature comme mienne

  • Vraiment je souhaite beaucoup de courage à l’ensemble du personnel de lefaso.net. Il vous faut beaucoup de courage parce que ce n’est pas simple un véritable choc. Nous avons tous suivi ce qui s’est passé aux assises via les réseaux sociaux. Mais quand on est faible c’est de reconnaître son état et avancer.
    Que la paix revienne au Faso
    Force et courage aux FDS
    Dieu protège nos FDS et VDP
    Sind nguesba vous admire et vous respecte

  • J’ai toujours eu du respect pour ce journal en ligne.Depuis de nombreuses années,je lui suis toujours fidèle.Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt, plusieurs fois, j’ai fait des commentaires en privé pour inviter les modérateurs à supprimer certains commentaires,Dieu merci,ils ne m’ont jamais déçu et c’est l’occasion de leur dire merci.Tout mon soutien à lefaso.net de même qu’à l’État dans le respect toujours des règles déontologiques.

  • Salut les amis !
    C’est une premiere fois que cela arrive au FASO.NET si je me trompe pas ! Vous savez, au debut, c’etait le respect mutuel entre les internautes ! Les supporteurs de Blaise sont venus et commencer a tirer sur les internautes qui n’allaient pas dans le sens de la logique de leur boss. Blaise est parti et ils sont partis (d’autres ont change de pseudos). Ensuite, vinrent les supporteurs de l’imperialisme et le meme scenario s’est produit ! Nous les sages, il sera de notre devoir de cultiver la paix et la fraternite. Mes encouragements au Faso.net qui est le leader de la communication ! Bon dimanche a tout le monde !

  • Une censure de plus, un pas de plus vers la dictature. Mais est-ce une surprise ?

  • Bob, on m a eduqué a être honnête c est tout.J ai honte de toi car moi HUG je ne defendrai jamais un pouvoir qui emméne au front des vieux de 70ans, je ne defendrai jamais un regime qui fait des enlévements, Moi HUG, je ne defendrai jamais un pouvoir qui nz respecte jamais les decisions de justice, Je ne defendrai jamais un regime qui traite certains burkinqbé d apatrides.Bob, souffre car il y a une différence entre toi et moi. La dictature naissanre ne triomphera jamais

  • Téléchargement de la gouvernance de l’autre Corée en cours😌😌😌😌😌😌😌😌😌😌😌😌😌😌😌

  • ’’’’’’’’’’’’Selon l’organe de régulation des médias, Lefaso.net doit également prendre les dispositions nécessaires dans un délai d’un mois pour renforcer le dispositif de modération à priori des forums des articles et ce, sous la responsabilité directe de la rédaction. ’’’’’’’’’’

    .

    En tant qu’un internaute fidèle parmi les premiers de Lefaso.net avec des contributions de valeurs depuis la création de ce site par le Dr. C. Paré l’homme a la plume d’or, il a toujours veiller de ne pas laisser ses journalistes d’écrire impunément N’IMPORTE QUOI, surtout qui n’est pas souvent productif car, il y a une déontologie, si elle n’est pas assortie de mesures réellement contraignantes et appliquées, où va-t-on ?

    C’est la même chose en matière de diffamation : est-il préférable de faire un procès aux journalistes auteurs de propos diffamatoires (ce qui, en général, leur fait une publicité monstrueuse) ou de laisser les mensonges circuler ? Souvent, un démenti ou un "droit de réponse" passe inaperçu ou, pire encore, ne fait que renforcer la suspicion auprès du public. "calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose !

    Si le CSC laisse Lefaso.net continuer son petit bonhomme de chemin après une interdiction, c’est que Le web est un immense défouloir. Entre les fausses nouvelles et les insultes, en passant par la propagande la plus nauséabonde, on trouve de tout. Et quand je vois la presse se nourrir avidement des prétendues "informations" du web, ça me rend malade. Que le CSC sache que Lefaso.net est le premier petit déjeuner de ceux qui les poussent a faire la morale a des journalistes qui osent dont leur vérité perce les cœurs mais ne tue pas.

  • Il me ressort que, pour ma part, cette accusation contre Lefasonet me semble exagerée (sous reserve que j’aie bien compris !). Je ne compends pas ce qui est recherché dans cette decision du CSC. Je ne parlerai pas de l’ambiance de certains forums dans certains autres pays. Ce que je critquerai, c’est le biais de certains journalistes du site, depuis que Paré leur a laissé la gestion. On a vu une certaine derive qui éloigne de la vraie deontologie professionnelle, au profitd’attaques individuelles sans aucune objectivité. Le CSC devrait s’inquieter bien plus sur certains reseaux dits sociaux.

    Dire que je ne veux pas entendre parler d’autre president que Traore, ce me semble une position a lui concernant une question donnée. Par contre certains intervenants se permettent des affirmations contre des faits concrets pour les nier et faire des commentaires sur ces faits concrets sans aucun argumentaire ; là il y a probleme du cote du moderateur du site. Quand des commentaires s’en prennent nommément a des individus (comme j’en suis regulierement la cible), et que le moderateur refuse de publier mes reponses, là ce n’est pas correct.

    Critiquer sur la base de faits avérés doit etre maintenu ; la pluralité de points de vue, (y compris ceux contre le mien) doit etre maintenu, etc. Nul ne veut du moutonnisme. Cela ne signifie pas laisser certains venir deblaterer n’importe quoi
    SOME

  • DABIRE, je le répète, l’article de Lefaso.net n’a rien de haineux, injurieux ou offensant. Au contraire l’article a le grand mérite de révéler aux yeux du monde la vraie nature des soutiens extrémistes du MPSR2. Et Lefaso.net a bien fait de rapporter ces propos sans les maquiller.
    Les autorités auraient dû utiliser les informations révélées par l’article en question pour poursuivre en justice les auteurs de ces propos si elles les trouvent haineux ou injurieux. Au lieu de cela, elles s’en prennent à Lefaso.net comme si c’est un article écrit par un des journalistes du site et contenant sa propre opinion.
    Quand des journaux de la place relatent des crimes odieux par exemple avec des détails, les attaque-t-on pour avoir fait l’apologie de ces crimes ?
    Quand des journaux de la place exposent des faits supposés de corruption, doit-on les attaquer pour avoir mis en cause quelqu’un ?
    Si le pouvoir laisse ses propres soutiens extrémistes qui ont tenu les propos relatés par le journal pour s’en prendre à ce dernier cela dévoile clairement ses vrais intentions : empêcher que l’on expose les dérives et propos va-t-en-guerre de ses propres soutiens.
    Nous avons vu sur les réseaux sociaux des gens aiguiser leurs machettes et menacer de découper toute personne qui participerait à un meeting des syndicats à la bourse du travail à Ouagadougou. Qu’ont fait les autorités contre ces personnes ? Rien.
    Lefaso.net a toujours fait un travail remarquable, avec des failles qu’il s’efforce de corriger bien sûr. Nous le soutiendrons toujours. Nous nous exprimerons toujours comme nous l’avons fait en mettant en avant le Burkina Faso, des principes, des valeurs et non des individus qui qu’ils soient.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Access International Studies devient Access International Group
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?