LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Journée mondiale du réfugié (JMR) 2024 : Le Burkina Faso enregistre plus de 40 000 cas, la communauté malienne en tête

Publié le jeudi 20 juin 2024 à 21h40min

PARTAGER :                          
Journée mondiale du réfugié (JMR) 2024 : Le Burkina Faso enregistre plus de 40 000 cas, la communauté malienne en tête

Le ministère des Affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur a, en collaboration avec le Haut-commissariat des nations-unies pour les réfugiés au Burkina Faso (UNHCR-BF) et la Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF), commémoré la Journée mondiale du réfugié (JMR) 2024, lors d’une cérémonie, à Ouagadougou. Cette journée est célébrée chaque 20 juin à travers le monde.

En chiffres, le Burkina Faso enregistre 40 338 réfugiés en fin mai 2024. La majorité d’entre eux sont des maliens, rapporte le ministère des Affaires étrangères. Malgré la crise sécuritaire, le nombre des réfugiés dans le pays est passé de 25 000 environ en 2022, à 35 000 en 2023. Afin de favoriser leur épanouissement et leur autonomie, le pays des hommes intègres a retenu comme thème pour cette édition : « Solidarité avec les réfugiés : la problématique de l’emploi et de la formation professionnelle des réfugiés au Burkina Faso ». Cette journée est une occasion pour les acteurs de mener la réflexion afin que les réfugiés ne soient pas toujours assistés et qu’ils s’intègrent à la vie socio-économique du pays d’accueil, le Burkina Faso.

Des réfugiés ont témoigné qu’ils sont bien traités par les populations du Burkina Faso

A cette occasion, les réfugiés ont listé leurs difficultés et ont formulé des doléances aux acteurs humanitaires et au gouvernement burkinabè.
« La misère continue de sévir dans le milieu des réfugiés, compromettant leur chance d’espérer un avenir meilleur.

A titre illustratif, les réfugiés ont d’énormes difficultés pour assurer eux-mêmes les besoins fondamentaux notamment le logement, la nourriture, la santé et la scolarisation. Beaucoup de réfugiés vivent parfois dans des conditions difficiles, manquant de quoi survivre, se soigner, payer la scolarisation des enfants, etc.
En outre, nous avons également des soucis sur la documentation ; la carte d’identité de réfugié délivrée par les autorités du pays n’est pas reconnue par certaines structures de la place (cas de certaines banques et des opérateurs téléphoniques mobiles) et aussi la question de la durée de validité de nos documents de séjour (Carte de refugié valable pour deux ans et le passeport des refugiés qui a une durée de validité d’une année) », a déclaré dans son discours , le représentant des réfugiés, Âge Mohaedoun Mohamed Attaher.

« Au nom de tous les réfugiés résidant au Burkina Faso et en mon nom propre, nous remercions vivement le gouvernement du Burkina Faso et le peuple burkinabè pour leur accueil et hospitalité exceptionnels », a dit reconnaissant Âge Mohaedoun Mohamed Attaher

Il a renchéri en attirant « l’attention des autorités burkinabè et du HCR sur ces situations. Nous plaidons encore pour l’exploration et la mise en œuvre effective des outils de protection internationale, notamment la réinstallation », a-t-il plaidé.

Les acteurs humanitaires et l’État aux côtés des réfugiés

Le directeur de cabinet du ministère en charge des affaires étrangères, Dieudonné Désiré Sougouri, a représenté le ministre Karamoko Jean Marie Traoré à l’occasion de cette commémoration. Il a précisé que cette journée est celle de l’introspection sur les conditions des réfugiés au Burkina Faso.

« On dénombre des réfugiés entrepreneurs de renom, médecins, avocats, enseignants d’université, collèges et de lycées, etc. au Burkina Faso », a fait savoir Dieudonné Désiré Sougouri (à droite)

« Le gouvernement fait déjà beaucoup pour les réfugiés au Burkina Faso. Nous comptons faire encore plus pour favoriser leur intégration et insertion socioprofessionnelle. Le gouvernement entend travailler à l’insertion professionnelle des réfugiés pour une meilleure intégration. Nous avons pris bonne note de la requête des réfugiés. Elle va être examinée par le gouvernement en collaboration avec ses partenaires », a-t-il souligné. A noter que de 2018 à 2022, 22 réfugiés ont été naturalisés.

Des élèves réfugiés ayant de bonnes notes en classe ont été primés

Le représentant du HCR au Burkina Faso, Maurice Azonnankpo a fait savoir « que les réfugiés qui résident au Burkina Faso, depuis plus de deux ans ne vivent plus dans les camps. Ils vivent au sein des communautés. Cela fait partie de la politique de promotion de la cohésion sociale et pacifique entre la communauté réfugiée et celle d’accueil. Promouvoir le vivre ensemble permet aux réfugiés de s’intégrer davantage. Le mandat du HCR qui est de coordonner la réponse de protection internationale, est aussi de rechercher des solutions durables pour ces réfugiés. Vivre au sein des communautés permet aux réfugiés d’interagir et de s’intégrer dans les communautés d’accueil. Ce qui constitue une solution durable à leurs problèmes », a-t-il justifié.

Maurice Azonnankpo (en lunettes) a laissé entendre que le HCR favorise la cohésion sociale entre les réfugiés et la communauté d’accueil

Instituée par l’Assemblée générale des nations unies et organisée pour la première fois le 20 juin 2001 lors du 50e anniversaire de la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés, la Journée mondiale du réfugié est une occasion solennelle pour la communauté internationale de marquer une halte pour magnifier la persévérance et le courage des personnes qui ont été contraintes de fuir leur pays d’origine pour échapper au conflit ou à la persécution. Cette commémoration est également une opportunité pour les acteurs humanitaires et les gouvernements des pays de mener la réflexion afin de trouver des solutions idoines à apporter aux multiples défis qui se posent aux réfugiés dans leur quête d’un mieux-être. « Solidarité avec les réfugiés » est le thème choisi au niveau international en 2024.

SB
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique