LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Incident de tir à proximité de la RTB télévision : Le Chef de l’Etat réconforte le personnel

Publié le jeudi 20 juin 2024 à 13h43min

PARTAGER :                          
Incident de tir à proximité de la RTB télévision : Le Chef de l’Etat réconforte le personnel

(Ouagadougou, 20 juin 2024). Le Président du Faso, le Capitaine Ibrahim TRAORE s’est rendu, ce jeudi dans la matinée, à la Télévision nationale pour encourager le personnel de la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB) et remonter son moral à la suite de l’incident de tir à la roquette du 12 juin dernier à proximité de la cour de la télévision.

« Ce sont ceux qui sont là pour vous protéger qui ont malheureusement fait l’incident. C’est dans le cadre de leur relève ; en voulant vérifier un certain nombre de choses, malheureusement quelqu’un a fait partir le coup. Ceux qui étaient à côté, ainsi que celui qui a actionné ont été blessés et transportés à l’hôpital ce jour. Dieu merci, ils ont quitté l’hôpital », a indiqué le Chef de l’Etat au personnel de la RTB mobilisé pour la circonstance.

Et d’ajouter : « malheureusement la roquette s’est dirigée dans la cour de la RTB Télé. On peut rendre grâce à Dieu parce qu’il n’y a pas eu de perte en vie humaine ; mais des blessés pris en charge par l’infirmerie de la Présidence du Faso. On a mis en place une équipe de psychologues pour une prise en charge du stress post traumatique de tout le personnel ».

Le Capitaine Ibrahim TRAORE dit être venu « en psychologue pour essayer de vous remonter le moral et vous dire de ne pas avoir peur, car ce n’est pas fait à dessein contre vous ». Le Chef de l’Etat a rassuré que c’est juste un incident et que dans le maniement des armes, ces genres d’évènements peuvent survenir.

Cette rencontre a permis aux agents de la RTB de revenir sur certaines informations erronées qui ont circulé dans certains médias et sur la toile. Sur la question de mutinerie dont parlent certains médias et activistes, le Chef suprême des forces armées nationales dément catégoriquement : « Il n’en est absolument rien. Nous sommes là. L’incident s’est passé pendant qu’on était en conseil des ministres. Si les gens avaient fui, après le conseil il n’y aurait pas eu de point de presse. Il ne faut pas écouter ces individus qui cherchent à distraire les gens. Nous, on ne fuit pas. On ne recule pas, on n’abandonne pas. Ils ont raconté ce qu’ils veulent. Tout le monde a compris que ce sont les ennemis de la nation ».

Abordant le traitement de l’incident par les médias occidentaux, le Capitaine Ibrahim TRAORE a indiqué que la plupart de ces médias sont des « médias menteurs » qui manipulent l’opinion. « Ils sont arrivés à prouver au monde entier qu’ils sont des manipulateurs. Je pense que la jeunesse africaine et burkinabè a compris et doit se départir de ces médias », a soutenu le Président du Faso qui déplore le fait que certains médias nationaux continuent de relayer ou de citer ces médias occidentaux.

S’agissant des mouvements d’avions et d’hélicoptères à Ouagadougou et à Dori après l’incident du 12 juin, le Capitaine TRAORE a apporté des éclairages. « Nous avons lancé une opération à Mansila, le lendemain de l’attaque. Les hélicoptères envoyaient les troupes en renfort. Ils ont décollé à Ouaga et sont allés à Dori chercher des Hommes pour monter l’assaut à Mansila », a précisé le Chef de l’Etat.

Il a ajouté qu’il y a eu aussi 6 vols d’Ilyushin à Ouagadougou qui ont atterri avec du matériel des Nations unies en provenance de Gao et Tombouctou, à la fin d’une mission de l’équipe. Ce matériel composé entre autres de minutions doit être détruit sous la supervision de l’UNMAS (United Nations Mine Action Service).

Au cours des échanges avec le personnel de la RTB, le Président du Faso a invité les burkinabè de l’intérieur et de la diaspora, ainsi que les amis du Burkina Faso à rester sereins et à se départir des manipulateurs qui cherchent à saper les efforts de la Transition et à déstabiliser le Burkina. Aux investisseurs, le Président du Faso tient un discours clair et rassure que le pays reste un pays fréquentable. « N’écoutez pas les fake news. Nous sommes là et continuons de travailler pour le bonheur du peuple burkinabè », a-t-il insisté.

A ceux qui, de l’extérieur du pays, manipulent et complotent contre leur mère patrie, le message du Capitaine Ibrahim TRAORE est clair : « Ils vont nous entendre. Nous allons agir de façon très ferme ».

Direction de la Communication de la Presse du Faso

PARTAGER :                              

Messages

  • Quel soulagement ! Le monde entier saura la vérité et va démasquer les manipulateurs. De fois le silence fait paniquer mais il résoud en profondeur le problème posé par les ennemis du peuple. Koom San zoe ti tand tanga , à tad teka.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

  • Je n’arrête pas de regarder l’image n°6 de cet article là où le micro est tendu à la dame. Ils sont tout sourire jusqu’aux oreilles et moi je souris avec eux.

  • "Ils (médias propagandistes français) sont arrivés à prouver au monde entier qu’ils sont des manipulateurs. Je pense que la jeunesse africaine et burkinabè a compris et doit se départir de ces médias". Dixit Capt Ibrahim TRAORÉ, président du Faso.
    Plus rien à ajouter...sauf que ce court silence du président nous a revelé pleines de choses nauséabondes qui se tramaient contre lui et du même coup, cela va renforcer la sympathie du peuple à son égard ! Les ennemis de la nation ont tiré une balle dans leur propre pieds. Qu’ils aillent apprendre le jeu de poker...c’est de cela qu’il s’agit !

  • C’est l’occasion pour un plus grand nombre de comprendre la guerre informationnelle. Cette dernière est parfois plus dangereuse que la vraie guerre car elle a un pouvoir phénoménal de manipulation et peut faire perdre tout un peuple. Sinon, comment comprendre qu’après plus de 500 ans de servitude, des africains éprouvent encore un plaisir à aider ceux qui en sont l’auteur, et ceci contre eux-mêmes. Les africains passent leur temps à invoquer les mânes de leurs ancêtres alors que ces derniers n’attendent qu’une seule chose, celle de laver leur affront, car il leur est difficile d’accorder leur bénédiction à une postérité qui n’honore pas leur mémoire en faisant preuve de plus de dignité. SVP webmaster

    • Certains médias étrangers traitent de l’information de façon très impartiale et ça devient presque évident et grotesque. Les journalistes, analystes et experts etc. qui en sont les auteurs sont facilement identifiables.
      Cependant, les allégations trompeuses sont aussi le fait de certains journalistes et "politologues" burkinabés qui se livrent à des déclarations très tendancieuses.

      Néanmoins, la transparence demeure (et ceci est mon opinion) le seul outils efficace de lutte contre la désinformation. Pas pour dire qu’il faut communiquer sur tout et immédiatement, mais il faut rassurer.

      Donner l’accès aux informations à des journalistes professionnels et aux médias indépendant et responsable reste crucial. La diversité des sources d’information garantie aussi sa crédibilité.

  • Comment douter de notre grand homme !
    Lui qui a fait tant d’efforts a respècter les choix de sa mère allant contre ses rêves.
    Celui qui se met oreille tendue aux près des jeunes pour qui il est en train de poser des fondations solides.
    Celui qui enfin se préoccupe de ses populations qui si loin de Ouaga n’intéresse pas les politiques mais sont pourtant tellement importantes.
    Mon président sauvez le savoir faire de Nos artisans et le peuple vous rendra hommage pour toujours
    Gloire au peuple

  • Que Dieu et la mânes de ancêtres vous bénisse Mr le Président. Nous sommes sûre de votre leadership. Continue avec ce que vous faites. Mes vives salutations depuis Boston MA USA

  • Ce serait bien de designer ces "comploteurs" et "manipulateurs" de l’extérieur car souvent les sources sont bien de l’intérieur.

    Les "analystes", "politologues" et autres burkinabés qui s’expriment sur les médias étrangers (certains de façon très tendancieuse) sont cités et le font aussi sur les médias nationaux ouvertement.
    En cas de diffamation ou d’atteinte quelconque à l’ordre public, des moyens juridiques existent pour "agir" et sanctionner justement et fermement, de façon transparent.

    Il n’ y a donc pas besoin d’alimenter la psychose en utilisant des termes indiscriminants.

  • La sainte parole a éclairé le cœur du peuple et ça y est, il n’y a plus rien...
    Et il semble que ça fonctionne super bien !
    C’est quand même marrant, qu’à travers ces propos l’on ne perçoive que l’ennemi occidental (et ses apatrides valets locaux), mais absolument pas la menace terroriste qui nous endeuille et met notre pays à mal depuis dix ans.
    Le problème initial a-t-il été gommé par les "mensongères allégations" démenties ici, ou reste-t-il prégnant dans notre pays ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique