LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Parkings informels à Ouagadougou : « Ce n’est pas une question de gâter le pain de quelqu’un, mais une question d’ordre », interpellent certains gérants professionnels

LEFASO.NET

Publié le jeudi 20 juin 2024 à 11h00min

PARTAGER :                          
Parkings informels à Ouagadougou : « Ce n’est pas une question de gâter le pain de quelqu’un, mais une question d’ordre », interpellent certains gérants professionnels

Gestion dans l’illégalité (manque d’agrément), faux numéros sur les tickets ou/et non cachetés, engins exposés sans parkeurs après encaissement, hausse des prix… la liste des problèmes de cette gestion des parkings ambulants, presqu’au noir, n’est pas exhaustive, devant des autorités qui semblent presque passifs.

Le désordre qui règne dans le secteur des parkings dans la ville de Ouagadougou n’est plus un secret pour personne. Certains professionnels du secteur dénoncent même la situation, surtout que cela ternit l’image du secteur. « Il faut que le domaine soit bien organisé par ce qu’il y a de plus en plus des parkings informels qui naissent pour les activités et évènements ponctuels, mais la gestion est faite dans un vrai désordre et sans professionnalisme. Quand vous regardez par exemple sur les tickets, on ne trouve aucune information crédible et s’il y a un problème, c’est tout le secteur qui est accusé. Alors que nous, on a nos agréments, mais qu’est-ce qu’on peut y faire, alors que s’il y a un problème, on dira que ce sont les parkeurs ? Et si vous vous amusez à les interpeller, vous risquez d’être agressés, parce que, ce n’est pas notre travail. Ces gens n’ont pas de formation et n’ont rien comme agrément ou documents officiels », témoigne dans l’anonymat un gérant de parking qui totalise une quinzaine d’années dans le domaine.

Le professionnel milite pour que les autorités arrivent à faire respecter les textes (l’arrêté 2015-033 CO/M/CAB/DAJC portant fixation des tarifs de services des parkings dans la commune de Ouagadougou) en la matière et qu’on amène ces parkeurs ambulants à se mettre en règle.

Selon Daniel Badoh, un autre gérant professionnel d’un parking dans un espace public, la plupart des gérants de ces parkings informels n’ont reçu aucune formation et ont été souvent appelés par un parent pour venir gérer occasionnellement un parking, alors que cela ne devrait pas être comme cela.

« Cela ne nous dérange pas. C’est d’ailleurs bien, parce que nous ne pouvons pas tout gérer, mais c’est parce qu’ils sont un peu désordonnés. Sinon cela leur permet de prendre en charge leurs familles. Mais Ils travaillent dans le désordre, parce que ça arrive qu’ils encaissent et laissent les engins des gens pour disparaître. Vous sortez, vous ne les retrouverez plus, les tickets ne comportent pas de cachets ou le numéro mentionné ne passe pas. Au moins si on pouvait faire des agréments journaliers, cela pouvait aider à résoudre le problème un tant soit peu », a-t-il regretté, tout en soulignant : « ce n’est pas une affaire de gâter le pain de quelqu’un, mais ils ternissent le nom de notre métier. Et ce qui est le plus triste, c’est que les autorités semblent ne pas se dévouer pour la question, parce qu’entre temps, elles avaient dit qu’elles allaient mener des contrôles, suite à l’incident qui a eu lieu à Laarlé, mais jusqu’à la, on n’a rien vu ».

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique