LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Burkina/Baccalauréat 2024 : Au jury 155 du Lycée municipal de Sig-Noghin, entre stress et confiance, 235 candidats partent à la conquête du précieux sésame

LEFASO.NET

Publié le mardi 18 juin 2024 à 21h50min

PARTAGER :                          
Burkina/Baccalauréat 2024 : Au jury 155 du Lycée municipal de Sig-Noghin, entre stress et confiance, 235 candidats partent à la conquête du précieux sésame

Les épreuves écrites de la session 2024 du baccalauréat ont débuté ce mardi 18 juin 2024 sur toute l’étendue du territoire national. Au jury 155 du Lycée municipal de Sig-Noghin, 235 candidats partent à la conquête du précieux sésame. Dans ce jury, les épreuves écrites ont débuté à 7h30 avec l’épreuve de philosophie pour la série A4 et celle de français pour la Série D.

Au total, 120 767 candidats, soit 57 745 garçons et 63 022 filles, vont à la conquête de leur premier diplôme universitaire sur toute l’étendue du territoire national, selon les statistiques dévoilées par le ministère en charge de l’éducation nationale.

Au jury 155 situé au lycée municipal de Sig-Noghin de Ouagadougou où nous nous sommes rendus pour constater le début effectif des épreuves écrites, ce sont 235 candidats qui partent à l’assaut du baccalauréat dans les séries A4 et D, selon Adama Zanté, président du jury.

Les candidats pendant l’appel

Pour lui, pour le moment tout se déroule bien sans difficulté majeure hormis les difficultés de préparation des salles et l’absence de certains candidats sur la liste. Mais avec le concours de la direction régionale de l’éducation nationale du Centre, les vérifications d’usage ont été faites et les candidats ont pu être installés pour le début des épreuves.

La présentation des enveloppes contenant les sujets sous l’œil de surveillance d’un agent des forces de défense et de sécurité

« Dans le centre ici, nous avons 235 candidats avec deux séries, la série A4 et la série D. On a eu quelques petits soucis liés à la préparation des salles et la liste. En effet, depuis le départ, il y avait des candidats qui n’étaient pas encore présents sur la liste. Mais avec l’appui de la direction régionale, on a pu entrer en possession de la liste définitive qui nous a facilité la tâche. Tous les candidats, même les candidats libres qui n’avaient pas reçu leurs convocations, ont pu être installés. Aucun candidat n’a été écarté de la salle, ils ont tous été installés et sont en train de composer actuellement », explique Adama Zanté, administrateur des lycées et collèges et président du jury.

Adama Zanté, administrateur des lycées et collèges et président du jury 155 procédant à l’ouverture des enveloppes contenant les sujets

Au niveau des candidats, c’est le stress qui se lisait sur les visages mais, rassurent-ils, il y a aussi de la confiance. Alix Milène Yamponi, candidate de la série A4 venue du Collège notre Dame de l’Espérance se montre confiante. « A quelques minutes du début des épreuves, je me sens un peu stressée et aussi confiante, parce que je me suis bien préparée durant l’année scolaire. Je sens que ça va aller. Durant l’année scolaire, on a fait les cours normalement. A la fin du programme scolaire, on a commencé les exercices, traité les sujets en cours d’appui, avec le professeur en classe, entre amis. On a eu une base solide pour affronter ces épreuves », confie-t-elle.

Alix Milène Yamponi candidate de la Série A4 venue du Collège notre Dame de l’Espérance

De son côté, Vincent Zoungrana, candidat de la série A4 venu du lycée municipal de Yagma, se remet d’abord au bon Dieu. « Nous sommes venus par la grâce de Dieu et on va essayer de composer. Nous comptons sur la grâce de Dieu. C’est le début, y a le stress qui est là mais je pense que par la grâce de Dieu seulement, nous aurons cette capacité d’affronter ces épreuves. Nous avons confiance en Dieu premièrement et on a confiance en soi-même, parce qu’on ne peut rien faire en dehors de Dieu. Après Dieu, il faut la confiance en soi. Je me sens prêt pour cet examen. A l’issue des épreuves si Dieu fait grâce et que j’obtiens mon baccalauréat, je voudrais continuer mes études supérieures et me lancer dans l’entrepreneuriat notamment dans la construction, la maçonnerie », soutient-il.

Vincent Zoungrana candidat de la Série A4 venu du lycée municipal de Yagma

« Aujourd’hui, il y a un peu le stress mais j’espère que par la grâce de Dieu ça va aller. En tout cas, il y a la foi et l’espérance que ça ira mieux. La préparation s’est bien passée. On a pu voir nos lacunes et essayer de les corriger. Je voudrais m’orienter en sciences politiques et juridiques (droit) si toutefois je gagne mon bac », a laissé entendre Angelo Zanré, candidat de la série A4 venu du Petit Séminaire de Pabré.

Angelo Zanré, candidat de la Série A4 venu du Petit Séminaire de Pabré

Adam Sounou Djamilatou, candidate de la Série D, venue du lycée privé Siguian se montre également confiante. « On a un peu confiance et pas trop peur. Ça va aller, la préparation s’est bien passée. On a bossé, on a fait des travaux dirigés, les professeurs nous ont soutenus aussi dans les différentes matières », a-t-elle indiqué.

Adam Sounou Djamilatou, candidate de la Série D, venue du lycée privé Siguian

Adama Zanté, président de ce jury 155 a saisi l’occasion pour prodiguer des conseils aux candidats. « A l’endroit des candidats, c’est de leur dire de garder le moral au top, de ne pas paniquer. C’est un examen, ils ont le devoir de réussir pour le plaisir d’abord de leurs enseignants que nous sommes, aussi pour le plaisir des parents qui ont assez souffert pour les accompagner durant tout ce temps et aussi pour l’Etat qui ne ménage aucun effort pour accompagner l’éducation au Burkina Faso », conseille-t-il.

L’appel des candidats a bien débuté autour de 6h30 avant l’ouverture officielle des enveloppes contenant les premières épreuves à partir de 7h00, la philosophie pour la série A4 et l’épreuve de français pour la série D. Les épreuves écrites ont débuté exactement à 7h30 dans ce jury 155 situé au lycée municipal de Sig-Noghin pour une durée de quatre heures chacune.

Pour rappel, les épreuves écrites de la session 2024 du baccalauréat, toutes séries confondues se dérouleront du 18 juin au 05 juillet 2024. Le budget prévisionnel alloué pour l’organisation de l’examen du baccalauréat s’élève à 7 229 717 350 FCFA.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique