LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Toécé (Centre-Sud) : Une journée des communautés pour raffermir le vivre-ensemble et la cohésion sociale

Publié le dimanche 16 juin 2024 à 19h44min

PARTAGER :                          
Toécé (Centre-Sud) : Une journée des communautés pour raffermir le vivre-ensemble et la cohésion sociale

L’ONG NDI (National Democratic Institute) a organisé une journée communautaire sous le thème « Vivre, Agir et Bâtir ensemble », les 14 et 15 juin 2024 dans la commune de Toécé, dans le Centre-Sud. La cérémonie officielle est intervenue le samedi 15 juin 2024.

Dans un contexte marqué par l’insécurité, et où des discours peuvent mettre en péril le vivre-ensemble, le NDI (National Democratic Institute) a initié une journée communautaire sous le thème « Vivre, Agir et Bâtir ensemble ». Pour une première dans la commune de Toécé, cette journée, selon les organisateurs, vise à contribuer à la promotion de l’interculturalité pour raffermir le vivre-ensemble et la cohésion sociale.

Selon le gestionnaire aux programmes du NDI Burkina, Abdoulaye Koné, cette activité s’inscrit dans le cadre d’un programme dénommé « Démocratie gniè sira », qui veut dire « la voie de la réussite démocratique » en bambara ou dioula.
« Le Burkina Faso est dans un contexte de résilience au niveau national. C’est dans ce cadre que nous avons jugé utile de créer les conditions pour que les communautés religieuses, coutumières et professionnelles se retrouvent pour dire ensemble, d’une même seule voix, qu’il y a des choses qui les rassemblent. C’est sur ces choses qu’il faut travailler et continuer toujours à faire du Burkina Faso un pays de cohésion, d’entente, de paix », a-t-il justifié.

« Cette journée répond aux attentes des communautés », s’est félicité Abdoulaye Koné du NDI Burkina.

Promouvoir la tolérance religieuse d’antan

Selon madame le haut-commissaire, Téné Justine Kientega, ce thème interpelle tout le monde. Par la même occasion, elle a invité les ressortissants de la province du Bazèga à être des artisans de la paix, « car sans la paix, nous ne pouvons pas relever le défi qui se présente à nous ».

Plusieurs leaders coutumiers et religieux ont participé à cette journée. À travers des prières et messages, ils ont insisté sur le vivre-ensemble et la cohésion sociale.
Le Naaba Saga, chef de canton de Toécé, a exhorté l’assistance à prendre le bon exemple de la tolérance religieuse d’antan.

La haut-commissaire, Téné Justine Kientega, a appelé la population à un retour aux sources.

« Il ne doit jamais y avoir de la bagarre »

Clément Zongo, un natif de Toécé, est touché positivement par cette journée des communautés. « C’est une grande journée, une journée de grâces pour la population de Toécé qui vit cette première journée des communautés. C’est un bel exemple qui permet aux communautés de fraterniser, de se découvrir et d’apprendre les gestes, les paroles et le message de paix », a-t-il confié.

Une vue des leaders coutumiers et religieux au cours de la cérémonie.

Issu de la caste des griots, Clément Zongo s’est réjoui de la parenté à plaisanterie qui a été démontrée au cours de cette journée des communautés. « Entre parents à plaisanterie, il ne doit jamais y avoir de la bagarre, quel que soit le problème », a-t-il insisté.

« Cette journée est la bienvenue », a déclaré Clément Zongo.

Un exemple à copier

Les officiels ont visité des stands d’exposition pour cette journée des communautés qui a commencé le vendredi 14 juin 2014 par une action de salubrité.
Des discours, des prestations artistiques et un théâtre-forum sur le vivre-ensemble ont ponctué la cérémonie officielle de cette journée des communautés. Le "rakiré" (parenté à plaisanterie) a tenu en haleine la population de Toécé sortie pour l’occasion.

Un sketch sur le vivre-ensemble et la cohésion sociale livré à l’assistance.

Ce programme est financé par l’ambassade du Suède, à travers l’Agence suédoise de développement international, qui accompagne le NDI depuis 2004.
Selon Abdoulaye Koné, ce programme est mis en œuvre dans douze communes réparties sur l’ensemble du territoire burkinabè pour bénéficier de cette journée des communautés. Il a invité les autres partenaires du Burkina Faso à promouvoir ce genre d’initiative pour favoriser le vivre-ensemble et la cohésion sociale.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique