LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Formation en communication et journalisme : L’ISTIC célèbre un demi-siècle d’existence

Publié le samedi 15 juin 2024 à 10h00min

PARTAGER :                          
Formation en communication et journalisme : L’ISTIC célèbre un demi-siècle d’existence

L’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) célèbre ses 50 ans d’existence en cette année 2024. Le lancement officiel des festivités du cinquantenaire est intervenu dans l’après-midi du vendredi 14 juin 2024, à Ouagadougou.

En mai 1974, le Centre d’enseignement professionnel des personnels de la presse parlée, écrite et filmée a été créé. Plus tard, il est devenu le Centre de formation des professionnels de l’information (CFPI). En 2008, l’établissement est baptisé Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC).

Après 50 ans de parcours, les premiers responsables de ce temple du savoir ont décidé de marquer une halte. Selon la directrice générale de l’ISTIC, Dr Alizèta Ouoba, il s’agit d’une année jubilaire de l’espérance. « C’est le signe que la célébration de ce jubilé d’or sera l’opportunité pour jeter un regard rétrospectif sur ce parcours de 50 ans », a-t-elle précisé.

L’ISTIC veut également profiter de cet arrêt pour « jeter un regard inquisiteur vers l’avenir et scruter les monts et montagnes que nous avons encore à gravir », a déclaré la directrice générale.

« Nous avons conçu un programme à la mesure de nos ambitions », a affirmé Dr Alizèta Ouoba

Un ancien pensionnaire aujourd’hui ministre…

Le ministre d’État, ministre en charge de la Communication, Jean Emmanuel Ouédraogo, président de l’événement, a souhaité que ce cinquantenaire « soit le levain d’une approche introspective et prospective ».

« Un cinquantenaire, c’est un demi-siècle de vie ; un demi-siècle de formation ; un demi-siècle d’infusion de vocations ; un demi-siècle de culture de passions ; un demi-siècle de contribution à la socialisation et à l’émancipation des consciences », a décliné le ministre.

« Cette halte est aussi l’occasion de nous projeter sur l’avenir », a affirmé le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo

En tant qu’ancien pensionnaire de l’ISTIC, Jean Emmanuel Ouédraogo a salué le changement apporté par « le creuset du journalisme et de la communication au Burkina Faso », le slogan de l’école. « Il n’est pas superfétatoire de le rappeler, car nous qui avons connu et fréquenté l’ISTIC, mesurons aisément les mutations et les innovations », a-t-il confié.

Le ministre des Sports, Boubakar Sawadogo (drapeau en main) en train de donner le coup d’envoi du cross populaire

Une formation selon les besoins

De cinq agents et quinze stagiaires en 1974, l’ISTIC compte 186 stagiaires en 2024. Il faut noter que depuis 2017, l’ISTIC compte trois filières de formation initiale, notamment le journalisme, les techniques et technologies des médias et la communication. « L’institut offre aussi des sessions de formation continue et à la carte dans des domaines spécifiques, selon les besoins du marché », a confié la directrice générale de l’ISTIC.
Présent également au lancement officiel des festivités du cinquantenaire, le ministre des Sports, Boubakar Savadogo, a donné le top de départ du cross populaire.

Des élèves et stagiaires d’autres écoles de formation sont mobilisés aux côtés de leurs camarades de l’ISTIC pour la fête

Il faut préciser que plusieurs activités sont inscrites au programme des festivités. En plus du cross populaire, il y aura des journées scientifiques, un panel, une plantation d’arbres et une soirée d’hommages.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Voila le propre de certains Burkinabé.Les fondateurs de cette ecole doivent être mecontents car certains ont range dans leurs tiroirs les cours appris dans cet institut pour réinventé leur propre cours justement pour leurs panses.Suivez mon regard.Qui vivra verra.Qu est ce sui se’passe a mansila ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Photographie : Quel appareil choisir pour débuter ?
Photographie : Quelques conseils avant de vous lancer