LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Bilan des deux dernières sorties des Etalons : Analyses croisées de journalistes sportifs

LEFASO.NET

Publié le mercredi 12 juin 2024 à 22h00min

PARTAGER :                          
Bilan des deux dernières sorties des Etalons : Analyses croisées de journalistes sportifs

Les Etalons n’ont pu engranger qu’un point sur six possibles lors des 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Les poulains de Brama Traoré ont été battus 2-1 par les « Pharaons » d’Egypte et se sont laissés accrocher par les « Leone stars » de la Sierra Léone, 2-2. Au classement à l’issue de cette étape, les Etalons sont 3e (avec 5 points), derrière l’Egypte (10 points) et la Guinée-Bissau (6 points). Que faut-il retenir de ces deux sorties, plus ou moins, ratées des Etalons ? Des journalistes sportifs y vont de leurs analyses et envisagent les perspectives.

Les Etalons ont abordé leur match contre l’Egypte avec la peur au ventre. C’est du moins le constat de Mahamadi Ouéna, journaliste sportif de la Radiodiffusion du Burkina (RTB). Cet état de fait est, d’après lui, devenu récurrent, car les matchs contre l’Angola et le Mali à la dernière CAN ont montré des entames très difficiles. « Cela a eu comme conséquence la complication du match. Il faut dire que contre l’Egypte aussi, c’était le cas ; les joueurs ont eu peur du match et ne se sont pas lâchés très vite, si bien qu’ils ont pris deux buts en l’espace de sept minutes. Cela a démontré la fébrilité de la défense », analyse-t-il.

En effet, explique Mahamadi Ouéna, la défense des Etalons a été fébrile et un travail doit être fait dans ce compartiment de jeu. Il se dit convaincu que le problème n’est pas individuel ; puisqu’individuellement, il y a du talent. Il y a aussi un chantier à terminer au milieu de terrain qui, selon lui, est la source du manque d’efficacité des attaquants. « Je l’ai toujours dit depuis quelques années, au temps des Charles Kaboré et Djakaridja Koné, c’est un gros chantier. Une équipe solide, c’est d’abord le milieu de terrain. Ce sont eux les premiers remparts et les relanceurs. Le milieu de terrain, c’est le secteur où il faut le plus travailler ; parce que si la défense est fébrile, si l’attaque ne marque pas assez, c’est dû à cela », a-t-il déclaré.

Selon Mahamadi Ouéna, la défense des Etalons a été fébrile

Au niveau de l’attaque, le journaliste sportif de la RTB relève un manque de connexion et de créativité. Cela est dû, à l’en croire, au milieu de terrain qui n’est pas à la hauteur. « Souvent, ça dépend de la passe même si on dit que c’est l’appel qui conditionne la passe. Dans cette équipe, on ne sent pas des connexions, un meneur qui apporte toujours des solutions », explique-t-il. M. Ouéna laisse entendre que de façon globale, dans le match contre les Pharaons, les Etalons ont été tout simplement inefficaces à l’attaque, fébriles à la défense.

Il soutient cependant que contre la Sierra Léone, le Burkina a fait une bonne entame même si on a été aussi inefficaces. « Le premier but est venu à la 41e minute après avoir vendangé plusieurs occasions franches de buts. En seconde période, on a encore eu des occasions de buts avant la réduction du score par la Sierra Léone », dit-il. Il soulève également un problème de gardien qui doit, à son avis, être réglé au plus vite. « Kilian Nikièma, malgré son talent, n’est pas encore le grand gardien d’une équipe qui a de grandes ambitions », lance-t-il.

Encore du chemin

Comme perspectives, même s’il reconnaît qu’il y a un démarrage difficile du coach Brama Traoré, il estime, de son examen de journaliste sportif, qu’il faut le laisser travailler. « Il y a des entraîneurs qui peuvent mal commencer et bien terminer. On a vu Hubert Velud, qui a bien commencé mais a mal terminé. Pour dire qu’il y a des entraîneurs diesel. Moi, je dirais qu’il faut s’appuyer sur ces deux matchs pour construire une meilleure équipe pour les éliminatoires de la CAN. On peut ne pas aller à la coupe du monde, mais manquer la CAN 2025, ne sera pas acceptable. Il faut aussi créer une atmosphère propice autour de l’équipe, en réglant définitivement le problème des joueurs non convoqués, des joueurs dits indisciplinés ; parce qu’on confond tout », termine-t-il.

Les Etalons ont du chemin, a indiqué Claude Romba

Pour Claude Romba, journaliste sportif à la radio municipale de Ouagadougou, consultant sportif, ces matchs ont achevé de le convaincre que les Étalons ont encore du chemin à faire. Car pour lui, le Burkina Faso a une équipe moins forte qui manque cruellement d’expérience. « Il y a certes du potentiel, mais pas assez pour être un grand capable de titiller le haut sommet africain. Dans la gestion du match, on se rend compte que l’éternelle reconstruction est un danger pour notre football », fait-il remarquer. On est obligé de reconnaître, poursuit-il, que, quelle que soit une équipe, il y a toujours des cadres et que tout renouvellement se fait progressivement. « Dans ce match contre la Sierra Leone, il y a eu un problème de ‘’game management’’ et l’équipe a manqué de leader à tous les niveaux, un leader charismatique et un leader technique. Maintenant, on est déçu du scénario et le bilan comptable sur les deux sorties est catastrophique pour une équipe qui était présentée comme le challenger de l’Égypte annoncée comme favori du groupe », dit-il avant de terminer : « Franchement, Brama Traoré a manqué de logique et de management et ça se paie cash. Les Etalons se sont fait avoir comme de vrais bleus. Au demeurant, comme cela pouvait en être autrement, quand l’équipe n’avait pas de référent ? ».

Des points positifs

Les deux derniers matchs des éliminatoires de la coupe du monde, plus les deux matchs amicaux des Etalons ont montré que le Burkina Faso a baissé d’un cran. C’est du moins, l’avis de Firmin Ouattara, journaliste sportif à L’Express du Faso. De son constat, les équipes qu’on arrivait à battre habituellement, ne sont plus défaites. « Maintenant, ce que j’ai vu pendant ces deux matchs des éliminatoires de la coupe du monde, c’est qu’on a toujours besoin de nos leaders qu’on a laissés sur la touche. Avec leur apport, les résultats des deux matchs seraient tout autre », affirme-t-il avant d’ajouter : « Actuellement, nous devons rassembler toutes nos forces, c’est-à-dire, qu’on doit laisser de côté nos égos pour faire une bonne campagne. La qualification est encore possible ; parce qu’il reste encore six matchs à jouer. Donc, une bonne prestation lors de ces sorties nous permettra d’envisager aller à la coupe du monde ». Cependant, il n’y a pas que des points négatifs. A écouter M. Ouattara, il y a du positif. En effet, il apprécie à sa juste valeur la tactique du 4-4-2 expérimentée par le coach.

Il n’y a pas que des points négatifs, de l’avis de Firmin Ouattara de l’Express du Faso

Abraham Bayili, journaliste sportif du journal en ligne Dikouafrica.com est du même avis que les autres intervenants. Les Etalons ont joué avec la peur au ventre contre l’Egypte, "frein en main". Ils ont surestimé les « Pharaons ». Pourtant, soutient-il, l’Egypte d’aujourd’hui n’est pas l’Egypte d’avant. La preuve, elle n’a fait que trois matchs nul à la CAN. C’est une équipe qui a un beau palmarès, mais qui ne peut plus rivaliser avec les grandes nations de football. Donc, conclut-il sur ce premier match, il y avait au moins un point à prendre face à cette équipe. « Le deuxième match pour moi est la plus grande déception. Parce que lorsque vous jouez contre une équipe qui n’était pas présente lors de la dernière CAN qui n’est pas parmi les 24 meilleures nations de football, on n’arrive pas à prendre le dessus sur elle. C’est dommage », regrette-t-il.

Abraham Bayili, journaliste sportif du journal en ligne Dikouafrica.com

Il faut mouiller le maillot

Cela ne fait aucun doute, dans son ensemble, le bilan n’est pas du tout reluisant. On a pris un seul point sur six possibles, martèle Christelle Dabré, journaliste sportive à la RTB. « Il y a beaucoup de regret au sortir de ces deux rencontres ; parce qu’on a tellement respecté l’Egypte qu’au aurait pu revenir avec le point du match nul, sinon même la victoire. On ne pensait pas qu’au cours de la première période, on allait se laisser dépasser comme cela par les évènements. Pourtant, nous avions les armes pour pouvoir nous imposer. Mais j’ai l’impression qu’on n’a pas eu confiance en nous sur ce coup-là », tente d’expliquer Mme Dabré.

Au regard de la physionomie du match contre l’Egypte, Mme Dabré a espéré que celui contre la Sierra Leone soit mieux négocié. « Si notre première période était bien, en seconde période on a aligné des passes imprécises, des occasions manquées, des changements qui n’ont pas apportés grand-chose dans le contenu ni dans l’animation de la rencontre », dissèque-t-elle. En conclusion, le coach Brama Traoré n’a pas su gérer cette rencontre, foi de la journaliste, car considère-t-elle que concéder un nul contre la Sierra Leone aux derniers instants du match est un nul avec un goût de défaite pour elle. Ce sont des matchs à ne pas perdre, juge-t-elle. « J’espère que cela ne va pas peser au décompte final. Tout le monde a également vu que ceux qui sont absents nous ont manqué dans ces matchs. Avec leurs expériences et leurs vécus, il y a des situations qu’ils allaient mieux gérer », se dit-elle.

Les Etalons dos au mur, selon Christelle Dabré

Comme perspectives, Christelle Dabré indique que les Etalons n’ont plus le choix. « On est dos au mur et les Etalons doivent se réconcilier avec leur public ; parce que depuis la dernière sortie contre la Mauritanie à la CAN, on a plus gagné de match. Sept matchs sans victoire. Le public est sur sa soif de même que les journalistes sportifs, car, personne n’a le monopole du patriotisme. Ce n’est pas parce que nous critiquons que nous ne sommes pas des patriotes », dit-elle. Elle termine en exhortant les Etalons à « mouiller les maillots » lors de leurs prochaines sorties pour garder toutes les chances d’aller à cette coupe du monde, « car la poule est abordable ».

Obissa Juste Mien
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
UEFA / Euro 2024 : Les Allemands champions d’Europe ?