LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Burkina/Santé : Le gouvernement lance officiellement la campagne de destruction des gîtes larvaires

Publié le mercredi 12 juin 2024 à 11h18min

PARTAGER :                          
Burkina/Santé : Le gouvernement lance officiellement la campagne de destruction des gîtes larvaires

Dans le cadre de la lutte contre les maladies vectorielles, notamment le paludisme, les ministres respectivement en charge de l’environnement, de la santé, de la jeunesse et des ressources animales ont effectué une visite terrain ce mardi 11 juin 2024, à Ouagadougou, au sein du quartier Tanghin. L’objectif était de lancer officiellement une campagne de destruction des gîtes larvaires.

En vue d’améliorer le cadre de vie et la santé des Burkinabè, le gouvernement a lancé une initiative visant à éradiquer les gîtes larvaires, principales sources de reproduction des moustiques vecteurs du paludisme et de la dengue. Cette campagne, incarnant l’approche "One Health" (Une seule santé), se distingue par sa synergie inter-ministérielle et son engagement communautaire.

En combinant pulvérisation intra-domiciliaire, destruction systématique des gîtes larvaires et sensibilisation active des populations, cette approche s’attaque aux racines mêmes des maladies vectorielles. Elle promet ainsi de pallier à l’insalubrité constituant un problème de santé publique au Burkina Faso et de créer un environnement plus sain et plus sûr pour tous les citoyens.

Élimination des moustiques adultes dans un des domiciles situé dans le quartier Tanghin

Une approche respectueuse de l’environnement

« Nous avons tiré des leçons de l’épidémie de la dengue qui a endeuillé le pays entier. C’est pourquoi des instructions ont été données par les plus hautes autorités dont le chef de l’État, pour inverser la tendance cette année », a déclaré le ministre de l’environnent, de l’eau et de l’assainissement, Roger Baro.

Pour atteindre cet objectif, une série de mesures a été mise en place. Ainsi, plusieurs domiciles ont été débarrassés de moustiques adultes via des larvicides biologiques, avec l’accord des menages. La campagne de destruction des gîtes larvaires elle, consiste en une série d’interventions visant à identifier et éliminer les lieux où les moustiques se reproduisent. Les équipes sur le terrain ont été formées pour inspecter les zones sensibles, telles que les marécages, les bassins d’eau stagnante, et les réservoirs non couverts, pour procéder à leur assainissement.

« Tout déchet produit a sa place dans la poubelle. Et un vieux sac de riz ou de maïs peut servir de poubelle », Roger Baro, ministre en charge de l’environnement

Les citoyens invités à assainir leur cadre de vie

Le ministre Roger Baro invite les citoyens à participer activement à l’assainissement de leur cadre de vie. Il a souligné que la lutte contre le paludisme et d’autres maladies vectorielles ne peut être pleinement efficace sans l’engagement de chacun. « Il est essentiel que chaque citoyen fasse l’effort de maintenir son environnement propre et sain », a-t-il exhorté. Roger Baro encourage les habitants à adopter des gestes simples mais impactants, tels que couvrir les réservoirs d’eau, éliminer les déchets pouvant retenir l’eau, et entretenir régulièrement les espaces autour de leur domicile. Cet effort collectif, a-t-il ajouté, est crucial pour garantir la santé publique et améliorer durablement la qualité de vie au Burkina Faso.

15 000 agents de santé à base communautaire recrutés

Pour assurer le succès de l’opération en cours, le ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi, Aboubakar Savadogo, a annoncé que 15 000 agents de santé à base communautaire (ASBC) ont été recrutés. Ces agents vont jouer un rôle crucial dans la mise en œuvre et le suivi des initiatives de santé publique, notamment la destruction des gîtes larvaires. Formés et déployés au sein des communautés locales, les ASBC vont être chargés de sensibiliser les populations aux pratiques de prévention, de surveiller les zones à risque, et de participer activement aux interventions de terrain.

« Cette mobilisation massive des ASBC est indispensable pour créer un réseau de soutien solide et efficace », souligne Aboubakar Savadogo, ministre en charge de l’emploi

Lors de son discours, le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Robert Kargougou, a insisté sur l’importance pour les agents de santé à base communautaire (ASBC) de bien exécuter les tâches qui leur sont confiées. Il a exhorté les ASBC à faire preuve de rigueur et de dévouement dans leurs interventions, notamment dans la destruction des gîtes larvaires et la sensibilisation des populations aux pratiques de prévention du paludisme.

Le ministre a mis l’accent sur l’importance de la sensibilisation des populations locales afin de maintenir un environnement propre et sain, condition sine qua non pour réduire l’incidence des maladies vectorielles.
Par ailleurs, le ministre Kargougou a adressé un message rassurant aux ASBC concernant leur rémunération. Il a affirmé que toutes les mesures nécessaires ont été prises, en collaboration avec les partenaires techniques et financiers, sous la direction de l’UNICEF, pour garantir une rémunération régulière des agents. Cette assurance vise à motiver les ASBC et à leur permettre de se concentrer pleinement sur leurs missions sans souci financier.

« Si nous constatons cette année qu’il y a moins de cas de dengue, cela signifierait que vous avez bien travaillé », Dr Robert Kargougou, ministre de la santé s’adressant aux ASBC

Il a également rappelé l’importance de sensibiliser les populations à éviter l’automédication en cas de maladie et à consulter les structures de santé pour un diagnostic et un traitement appropriés, en vue d’assurer une prise en charge efficace et sécurisée.

Cette campagne à Tanghin est une première étape dans un programme plus vaste qui sera déployé à travers tout le Burkina Faso. Le succès de cette initiative repose sur la collaboration étroite entre les différents ministères et la participation active de la population. Des équipes de surveillance seront mises en place pour suivre l’impact des actions menées et ajuster les stratégies en fonction des résultats obtenus.
Le lancement de la campagne de destruction des gîtes larvaires à Tanghin marque un tournant décisif dans la lutte contre le paludisme et l’épidémie de la dengue au Burkina Faso. Grâce à une approche intégrée et des actions coordonnées, le gouvernement espère réduire significativement l’incidence de cette maladie et améliorer la santé publique dans le pays.

Hamed Nanéma
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Félicitations à tous les acteurs !
    Mais le travail doit se faire au niveau de chaque concession ! Quand on déverse les eaux de ménage en pleine rue ou dans les caniveaux, la mairie doit pouvoir sanctionner surtout quand on porte plainte ! Les élevages sauvages...
    On a trop sensibilisé dans ce pays là, il faut maintenant sévir parce que bcp font exprès de ne pas savoir ! Voila des moyens aussi pour les mairies de renflouer leurs caisses !!
    Un voisin "sale" détruit l’environnement de tous les autres !!

  • Rien de nouveau dans ça, au temps de Lamizana, cela se faisait chaque année, ceux sont les révolutionnaires du 4 août 83 qui ont mis un arrêt à cette action salvatrice de l’État.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique