LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Tanghin Dassouri : L’Association des femmes juristes du Burkina Faso sensibilise 100 jeunes et femmes sur l’utilisation de l’espace civique

Publié le mercredi 29 mai 2024 à 21h10min

PARTAGER :                          
Tanghin Dassouri : L’Association des femmes juristes du Burkina Faso sensibilise 100 jeunes et femmes sur l’utilisation de l’espace civique

100 jeunes et femmes de la commune de Tanghin Dassouri ont bénéficié d’une sensibilisation sur l’espace civique, ce mercredi 29 mai 2024. L’initiative est de l’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF). Elle s’inscrit dans le cadre des activités de ladite institution, laquelle a pour mission d’œuvrer à la promotion des droits civiques et politiques des citoyens, en particulier des femmes et filles.

Connaître les droits rattachés à l’espace civique en société afin de bien les exercer est devenu une nécessité, surtout dans ce contexte de crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso. Réunis ce mercredi 29 mai 2024 dans la salle de conférences de la mairie de Tanghin Dassouri, ils étaient une centaine à être édifiés sur la question. « Cette activité s’inscrit dans le cadre de notre projet intitulé "Réduction de l’inégalité au Sahel". L’objectif est de permettre aux citoyens d’avoir des notions sur la question de l’espace public. Cela permet d’éviter des dérives et des dérapages dans la société », a laissé entendre Arlène Ouangré, membre de l’Association des femmes juristes du Burkina Faso (AFJ/BF).

Une vue des participants présents au cours de sensibilisation

« Comment utiliser l’espace civique de façon saine, quelles sont les actions à éviter dans l’espace civique, quelles sont les institutions à saisir en cas de violation des droits liés à l’espace civique, quels sont les textes qui régissent cet espace », voilà entre autres, ce qui a meublé les échanges de ce jour, lesquels ont été très participatifs. « Il y a eu beaucoup de questions et même des incompréhensions. Cela témoigne de la compréhension unique que nous n’avons pas, au sujet de l’espace civique et ses composantes que sont : la liberté d’association, la liberté d’opinion, la liberté de réunion et la liberté d’expression », s’est exprimée Arlène Ouangré, pour témoigner sa satisfaction au sortir des échanges.

« Outre cette commune, nous avons touché les communes de Pabré, de Komki Impala, etc. », Arlène Ouangré

Les participants, de leur côté, repartent satisfaits de ce qu’ils ont appris. « Nous avons été éclairés sur plusieurs aspects de l’espace civique. Dans notre quotidien, il y a certaines habitudes que nous avons et qui ne sont pas bonnes. On dit que nul n’est censé ignorer la loi, mais si tu n’as personne pour t’expliquer ce qu’il faut faire et ce qu’il ne fait pas faire, c’est souvent difficile. C’est en cela que cette formation est importante. Personnellement, ce qui m’a beaucoup marquée, c’est l’exposé sur la liberté d’association, ce qu’il faut faire pour partager son opinion, comment la partager, mais aussi, comment la dire sans heurter l’espace civique », a réagi Noëllie Tiendrébéogo, porte-parole des femmes de Tanghin Dassouri.

« Ce type de formation est à réitérer encore et encore », Noëllie Tiendrébéogo

« Les utilisateurs des réseaux sociaux sont en majorité des jeunes. Et les échanges de ce jour ont été fructueux car nous avons été édifiés à ce propos. Souvent, on clique sur j’aime à des choses dont on ne comprend pas toujours la portée. Souvent même, on ne sait pas si ce sont les photos qu’on aime ou si c’est ce qui est raconté. Avec cette formation, on a appris qu’il faut beaucoup faire attention parce que cela peut être source de désagrément pour nous-mêmes, surtout en ces temps d’insécurité », a confié l’un des participants, Soumaïla Zongo.

"La formation s’est bien déroulée. Nous avons appris beaucoup de choses. Je repars satisfait" Soumaïla Zongo

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique