LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ « pur et simple » du directeur général

Publié le lundi 27 mai 2024 à 22h07min

PARTAGER :                          
Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ « pur et simple » du directeur général

Des travailleurs de la Loterie nationale du Burkina (LONAB) ont organisé, dans la matinée de ce lundi 27 mai 2024, un mouvement d’humeur pour exiger le départ du directeur général. Pour eux, le directeur général, Ibrahim Ben Harouna Zarani n’a pas la vision d’une entreprise commerciale et à cause de sa gestion, la LONAB a perdu 4 milliards de FCFA en chiffre d’affaires en 5 mois, soit 600 millions de FCFA de pertes nettes pour l’État.

Après plusieurs demandes d’audience et des rencontres infructueuses, des travailleurs la Loterie nationale du Burkina (LONAB) se sont mobilisés pour exiger le départ du directeur général. La gestion directeur général Ibrahim Ben Harouna Zarani est remise en cause par les travailleurs qui l’accusent de mépris envers le personnel. Sifflets à la bouche et brandissant des messages comme « DG dégage vite », ces travailleurs se disent déterminés à faire partir le directeur général nommé en novembre 2022.

Un message de demande de départ du directeur général affiché sur son véhicule

Pour ces travailleurs, par la voix de leur porte-parole Roland Ouédraogo, délégué du personnel, le directeur général n’a pas la vision d’une entreprise commerciale et sa gestion fait perdre des centaines de millions de FCFA à l’Etat burkinabè. Ces travailleurs invitent donc le président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, à tout faire pour « sauver » la nationale des jeux du hasard.

« En 2023, nous avons perdu 4 milliards de FCFA, ce qui aurait pu rapporter directement à l’Etat 600 millions de FCFA. Cinq mois après, on est toujours dans cette même dynamique. En cinq mois, on a perdu 4 milliards, du coup, on a encore 600 millions de FCFA qui ne rentrent pas directement dans les caisses de l’Etat. Donc, nous demandons à ce que l’autorité sauve la maison parce que le directeur général n’a pas une vision commerciale, il n’a pas la dynamique de relever l’entreprise. Nous demandons simplement à ce que l’autorité soit à notre écoute. Notre message va à l’endroit du président du Faso, notamment le capitaine Ibrahim Traoré. Nous lui demandons d’écouter le cri de cœur, et du personnel et de la force de vente, partant de là, du Burkina Faso tout entier », détaille Roland Ouédraogo.

Roland Ouédraogo, délégué syndical, représentant le personnel de la LONAB

Selon ces agents de la LONAB, l’entreprise consent d’énormes efforts dans le cadre de l’effort de guerre et la situation sécuritaire ne saurait justifier cette gestion du directeur général. « Il y a un mépris à l’endroit des travailleurs, la force de vente, la clientèle. Le directeur général aujourd’hui fait comprendre que c’est parce qu’il touche à nos intérêts qu’il y a mouvement d’humeur. Nous avons aussi des écrits par rapport à nos demandes.

Aujourd’hui, la maison est en train de sombrer du fait du manque de matériel. On nous fait comprendre que la crise sécuritaire est là. Oui, la LONAB a toujours soutenu toutes les activités de l’Etat. Et c’est la première fois qu’on soutient en faisant du bruit. C’est la première société actuellement et bien avant à soutenir l’Etat dans ses activités régaliennes et c’est la mission de la LONAB. Nous tenons à prendre à témoin l’opinion publique, vous pouvez faire des sondages dans les points de vente pour voir quelle est la misère de la force de vente. Dix-huit mois après, le directeur général refuse de recevoir la force de vente qui est notre cœur de métier aujourd’hui », regrette Roland Ouédraogo.

Mobilisation des travailleurs

« Le directeur général n’en fait qu’à sa tête, il engage des dépenses qui n’ont aucun lien avec le cœur du métier. Le directeur général refuse de recevoir le personnel. Aujourd’hui, il a refusé de nous recevoir et a mis la gendarmerie à ses portes mais le message du personnel reste le même. Nous avons fait plusieurs assemblées générales, on a informé l’autorité, notamment notre hiérarchie directe qui est le conseil d’administration. Il a connaissance de tous nos problèmes. Mais il n’y a pas d’évolution, donc nous voulons qu’on nous trouve un autre manager parce que le style de management qu’il a, c’est méprisant. Le directeur général méprise son personnel », soutient le délégué du personnel.

Le problème de matériel est également l’une des raisons avancées par les travailleurs pour exiger le départ du directeur général. « C’est contre toute attente que la LONAB se retrouve dans cette situation, c’est une première d’ailleurs. Et nous demandons à l’autorité d’agir pour sauver le fleuron national. Aujourd’hui, nous sommes en rupture de confiance et de dialogue avec le premier responsable. Et pour cause, ça fait plus d’un an que nous avons des doléances regroupées dans la plateforme revendicative et cela concerne essentiellement les outils de travail. Nous nous retrouvons dans une situation où on ne peut pas travailler. On ne peut pas travailler parce qu’il n’y a pas de nouvelles machines pour le travail, notamment la force de vente. Il n’y a pas d’outils de travail pour le personnel à l’interne, notamment les fournitures de bureau, les pneumatiques et bien d’autres », explique Roland Ouédraogo, porte-parole des travailleurs.

Le délégué du personnel s’adressant à ses collègues

Le directeur général, en pleine séance de travail, aurait refusé de descendre pour rencontrer les travailleurs. Malgré les différentes tentatives des délégués du personnel, le directeur général aurait dit niet. Mais pour les travailleurs, pas question d’abandonner. Ils se disent déterminés à aller jusqu’au bout. « Le directeur général ne peut pas refuser parce que c’est le personnel qui fait de lui directeur général. Et aujourd’hui, on ne pense pas que l’autorité aussi va se taire sur ce qui se passe. Si réellement l’autorité est là pour sauver la maison, on pense que quelque chose sera fait dans les délais assez raisonnables. On nous fait comprendre autre chose, mais nous aussi, on va communiquer pour donner la vérité sur ce qui se passe dans la maison », a laissé entendre Roland Ouédraogo, délégué syndical, représentant les travailleurs.

Au moment où nous quittions les lieux aux alentours de 12h30, sifflets à la bouche, les travailleurs restaient mobilisés sous le hall du siège de la LONAB et le directeur général toujours dans son bureau. Ils disent vouloir d’un premier responsable à l’écoute du personnel.

Mamadou Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 15:13, par Passakziri En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ pur et simple du directeur général

    Je ris seulement. Vous n’avez pas encore compris que la LONAB et les entreprises d’état sont les vaches à lait despoliticiens en treillis qui y placent leurs hommes pour coordonner les pillages ? Eh bien, chi.. les pointes que vous avez accepté avaler.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 15:29, par Bob En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ pur et simple du directeur général

    Le linge sale se lave toujours en famille. Vous avez des griefs contre le DG, mais êtes vous aussi blanc que linge ? Personne n’est encore sorti indemne d’une guerre et même si vous obtenez la tête du DG, vous le paierez dune manière ou dune autre. Imaginez qu’on examine de près vos primes de bilan, vos 13eme et 15 eme mois , vos…. multiples avantages statutaires ou non. Ça va faire mal, très mal ! Le DG est là pour 3 ou 5 ans, vous, vous aviez vos avantages pour longtemps… Tant pis pour vous !

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 16:36, par DU BON En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ pur et simple du directeur général

      NOUS AVONS TRAVAILLER POUR MERITER LES POINTS CITES
      SACHER AUSSI QUE C’EST DANS UN CONTEXTE DE VIE CHERE QUE L’AUTORITE A ACCEPTER CORRIGER LES ECARTS POUR SAUVER LE PANIER DE LA MENAGER DU MOMENT QUE L’ON NE VOULAIT PLUS TOUCHER LE PAUVRE SALAIRE. AUCUNE FORCE N’A ETE UTILE POUR FAIRE QUELQUES PRESSIONS SUR L’AUTORITE. A L’AUTORITE ACTUELLE DE REVOIR LE COUT DE LA VIE AVANT DE POSER CERTAINS ACTES.
      TRANSPORT COMMUNICATION ETC EFFORT DE GUERRE
      SALAIRE ET AUTRES EFFORT DE GUERRE
      ATTENTION A NE PAS ABUSER
      TOUTE FORCE A SES LIMITES TOUT SACRIFICE EST SACRE.

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 16:17, par @destin En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ pur et simple du directeur général

    Ko la misère dans les points de vente. C’est quand la dernière fois qu’il y’a eu du nouveau dans vos produits ? Lonaci à côté là vous ne pouvez même pas voir leur poussière. Elle cherche toujours à innover en suivant la tendance. Mais vous vous êtes sur vos produits de depuis l’indépendance et vous voulez augmenter votre chiffre d’affaires. Des nouveaux nés comme les 1xbet vous battent allez retour. C’est dans çà vous levez ko Lonabet comme si les gens étaient bêtes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 16:25, par Zango En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ pur et simple du directeur général

    Oui il doit partir, en 2024 je n’ai eu qu’un tiercé qui n’a payé que 19000 f,et on nous donne des gains frustrants, le bonus servi aux parieurs du quinté est une insulte à mon avis, nous parieurs on a pas droit à une organisation quelconque pour défendre nos intérêts, mais( en dioula on dit* mogo ma mogo wélé, i nanaa yérè ma) .si Macron referme le PMU aux pays africains, on aura la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 16:46, par Didier En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ pur et simple du directeur général

    C est pas simple. Pauvre Burkina. Toujours en train de recommencer. Comment a t il été nommé ? Il n a pas de lettre de mission ? Franchement écoeurant et triste

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 16:49, par Sacksida En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ pur et simple du directeur général

    De toute facon, nous avons toujours reitere que Ibrahim Traore et son MPSR 2 sont venus pour d’abord une mission principale qui est de faire la guerre Totale contre le Terrorisme et le Grand Banditisme desastreux. Mais dans les pratiques de sa gouvernance, il a completement devie des priorites presentes et pour en creer d’autres telles que la Lutte contre l’Imperialisme Occidental et la fameuse AES, et subsidierement contre les appatrides etc. Donc, aux operationnels, Lonab n’est nullement la seule Societe Burkinabe Publique qui fait l’objet de mauvaise gestion publique par des DG qu’il a nome sans respecter les appels a Candidatures Competentes basees sur la Loi relative a la Meriticratie votee par l’ALT de cette Transition. De meme, Air Burkina, la CNSS, la CARFO et une Banque Publique etc ou des pratiques et influences de sa mauvaise gouvernance cree des difficultes. De surcroit, meme dans le secteur privee, certains Operateurs economiques Importants ont ete oblige de la faute de ses pratiques erronees de quitter ou delocaliser leurs activites. Or c’est simple, que Ibrahim Traore et ses hommes de mains s’occupent de leurs Missions premieres et les Professionnels dans leurs domaines respectives economiques fassent leurs activites ; car la politique politicienne n’a jamais cree des Societes ou des Entreprises Viables. Donc il est clair d’arreter la Confusions des Genres dans la gouvernance publique de l’Etat Burkinabe. En tout etat de cause, notre Economie Nationale est en souffrances reccurentes et cela denote les consequences l’Incompetences aux sommets de l’Etat qui rejaillies dans tous le Pays et en plus de la Crise Securitaire Desastreuse et qui impactent les Populations Burkinabe Inoncentes. Par consequent, que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 07:35, par De Balzac En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ pur et simple du directeur général

    Est-ce une manière pour les délégués d’anticiper la relecture des textes sur les disparités de traitements dans les sociétés d’Etat ? Le problème est ailleurs, notamment des questions d’ego que de mauvaises gestion. J’imagine mal un DG qui se plairait à faire perdre à une boîte quatre milliards en moins de deux ans de responsabilité. Pour une entreprise comme la LONAB, des questions de fournitures de bureau me paraissent des pécadilles, donc une manière déguisée pour embarquer le maximum de travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 14:53, par Thot En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ « pur et simple » du directeur général

    Les Travailleurs de la LONAB s’en prennent au DG pour des raisons fallacieuses. Comment des travailleurs consciencieux peuvent avoir comme arguments le manque de matériels et de fournitures ? Y a t-il pas un service d’achat et d’équipement à la LONAB ? Comment les travailleurs peuvent dire que la baisse du Chiffre d’affaires est de la faute du DG ? On comprend vite que ces gens sont manipulés. Ces travailleurs doivent comprendre que les parieurs qui sont leurs clients ont baissé les ressources consacrées au jeu de hasard. Beaucoup de parieurs ont abandonnés. Au lieu d’innover pour être une entreprise très rentable, ils sont entrain de manigancés pour qu’on chasse leur DG parce sa tête ne leur plais pas. Ressaisissez vous travailleurs de la LONAB, ne vous laissez pas manipuler par des individus qui ont des desseins inavoués. La force de vente en parlant des kiosques PMU sont des entreprises individuelles et privées. Si elles ont des propositions à faire peuvent écrire au DG. Les Parieurs attendent de vous que vous leur proposer de nouveaux produits, comme le bonus 3, le multi etc... Laisser le DG travailler dans la sérénité car c’est un digne fils du pays tout comme vous. Ne vous laisser pas manipuler. La LONAB est une société de l’Etat. La perte de certains avantages n’est pas la faute du DG. Demander aux autres travailleurs. Ayez la patience quand la guerre va finir vous allez, à nouveau bénéficier de vos supers avantages perdus. Vive le Burkina nouveau. Abas les manipulateurs. Vive les agents consciencieux et travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 16:49, par GUEBATOUGOU En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ « pur et simple » du directeur général

    On dit toujours que la sédentarisation excessive d’un agent dans un poste crée tôt ou tard des problèmes dans la structure à laquelle il a été recruté. Un agent qui fait 10 à 15 ans et même plus dans une boite est un poison pour cette boite tôt ou tard. Il faut penser à une politique de mutation/ rotation et cela est nécessaire sinon cette boite ne connaitra jamais la paix. Si avec la pression des agents qui y travaillent, ce DG s’en va alors suivra le départ du prochain DG et ainsi de suite car l’appétit vient en mangeant. Si j’ai plus d’une question a posé , dans cette boite le personnel ne part pas à la retraite ou quoi ? A part cette année, je n’ai jamais vu un test de recrutement du nouveau personnel dans cette boite ? Comment sont recrutées les femmes qui travaillent dans les différents ECD du pays ? Ce fut un appel à candidature ? et comment ? Je suis pour la création des emplois et la lutte contre le chômage mais je trouve que dorénavant, il faut innover, permettre aux parieurs de jouer en ligne et faciliter les paiements en ligne.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 19:00, par Dara En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ « pur et simple » du directeur général

    Et cette histoire de nouveaux kiosques à attribuer aux veuves des FDS que certains travailleurs refusent ???
    S’il y a des problèmes de pertes,
    un audit n’est pas plus indiqué pour situer les responsabilités et surtout les causes réelles ???
    Nous sommes en guerre et rien ne peut être exclu comme stratégie de déstabilisation !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 12:09, par alimed En réponse à : Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent le départ « pur et simple » du directeur général

    Depuis que le PMUB a été créé en 1990, il n’y a pas eu d’inovation majeur à part les mises qui sont informatisées. Il faut des changements afin qu’il y est 1 engouement. Le constat est que la plupart des parieurs sont des anciens habitués aux vieilles méthodes ; alors qu’on peut améliorer ne serait-ce que créer 1 application qui permettrait de jouer sans se déplacer par exemple. D’aucun me diront que ça va emmener à fermer les kiosques PMUB, je dirai que quoi qu’il en soit il le faut et il y a le fait qu’avec les paris en ligne, la frange jeune qui ne connait pas nos kiosques PMUB s’intéresse plus à ces jeux en ligne. Depuis quelques années, dans mon cas je consulte le programme en ligne sur leur site qui quelques fois, on a du mal à télécharger ou encore que le programme n’est pas mise en ligne et quand c’est le cas, je préfère ne pas jouer puisque je n’ai pas le temps d’aller chercher dans les kiosque. La LONAB fera mieux de passer beaucoup par la communication et s’adapter aux nouvelles technologies pour y tirer son épingle du jeux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
BEPC 2024 au Nayala : Un taux de succès de 37,88% engrangé