LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Académie des jeunes leaders : Les capacités d’une trentaine de jeunes leaders renforcées à Bobo

Publié le mercredi 22 mai 2024 à 19h55min

PARTAGER :                          
Académie des jeunes leaders : Les capacités d’une trentaine de jeunes leaders renforcées à Bobo

Le mardi 21 mai 2024, la cheffe de coopération de l’ambassade de Suède, Helen Holm, a présidé la cérémonie officielle d’ouverture de l’Académie des jeunes leaders à Bobo-Dioulasso. Initiée par le National democratic institut (NDI), cette session est prévue se tenir du 20 au 24 mai 2024 et regroupe 30 jeunes venus de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, dont 15 filles.

Le leadership, la démocratie, la bonne gouvernance, la citoyenneté, l’engagement et le développement personnel sont les thématiques auxquelles les académiciens vont se familiariser durant cinq jours dans la cité de Sya. L’académie des jeunes leaders vise à offrir une opportunité d’apprentissage et de partage d’expériences à des jeunes leaders du Burkina pour renforcer leur leadership dans la gestion des affaires publiques.

Selon le directeur résident du NDI au Burkina Faso, Kevin Adomayakpor, cette activité entre dans le cadre du programme « démocratie gniè sira » ou « la voie de la réussite démocratique ». Il a expliqué que « C’est un programme d’appui à la gouvernance démocratique au Burkina Faso, grâce à une contribution de l’ambassade de Suède ». Une trentaine de jeunes filles et garçons ont été sélectionnés pour renforcer leurs capacités dans la gestion des affaires publiques et aussi les accompagner dans le développement de leurs projets personnels en tant qu’entrepreneurs, mais aussi en tant que jeunes leaders.

Durant ces 5 jours, ils vont étudier l’Etat de droit de la gouvernance à travers des panels et des communications, les questions des droits des jeunes et ils auront des échanges et partages d’expériences sur l’entrepreneuriat, le leadership, l’élaboration de leurs propres projets de développement personnel avec des mentors associés. Ce, afin de les accompagner après la session résidentielle pour mettre en œuvre les projets qu’ils auront retenus.

Il reconnait que le Burkina Faso vit des défis très importants sur le plan sécuritaire, social, politique et humanitaire. Il a signifié que la jeunesse est une composante essentielle dont il faut renforcer les capacités pour qu’elle puisse prendre ses responsabilités face à ces défis. Il s’agit aussi, dit-il, d’avoir des jeunes ouverts au monde et enracinés sur les valeurs du Burkina Faso. « Cette académie véhicule un message de résilience pour dire que nous sommes solidaires de tout ce qui se passe au pays en espérant que ces jeunes suffisamment outillés, formés, pourront impacter leur société et être de vrais agents de changement », a signifié le représentant résident du NDI au Burkina. Pour lui, les jeunes ne doivent pas tout attendre de leur pays ou de leurs autorités. Ils doivent aussi prendre leurs responsabilités pour trouver des solutions adaptées à l’évolution de leur pays.

La cheffe de coopération de l’ambassade de Suède, Helen Holm, a tenu à saluer, dans son allocution, l’initiative du NDI de renforcer les capacités de ces jeunes. Pour elle, l’académie des jeunes leaders est un cadre d’apprentissage et de partage d’expériences. C’est aussi, ajoute-t-elle, un tremplin pour tracer les sillons d’une meilleure implication des jeunes dans la gestion des affaires publiques. Elle affirme que la participation égalitaire et inclusive des citoyens dans leur diversité, dans la gestion de la vie publique est un élément fondamental pour toute société qui aspire à la paix, à la justice et au développement.

Partenaire technique et financier du Burkina Faso depuis une vingtaine d’année, elle indique que l’ambassade de Suède au Burkina Faso s’implique dans plusieurs thématiques y compris le renforcement de la démocratie. « Donc ce programme du NDI fait partie du domaine d’intervention de l’ambassade du Suède », a-t-elle reconnu. Au nom de l’ambassade de Suède, elle se dit consciente du besoin de renforcement des jeunes au leadership au regard du nombre de jeunes que compte le pays.

A noter que ce sont 90 jeunes Burkinabè -dont 50% de femmes- identifiés suite à un appel à candidatures en ligne qui vont y participer successivement à Bobo-Dioulasso, Ouagadougou et Tenkodogo.

Djayigo DIARRA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa Revolution