LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Plan d’action pour la stabilisation et le développement (PA-SD) : Un taux d’exécution physique de 73,04% en 2023

Publié le dimanche 19 mai 2024 à 21h15min

PARTAGER :                          
Plan d’action pour la stabilisation et le développement (PA-SD) : Un taux d’exécution physique de 73,04% en 2023

La première session annuelle 2024 du comité national de pilotage de la Politique nationale de développement s’est tenue ce vendredi 17 mai 2024, à Ouagadougou. Cette session était placée sous la présidence du Premier ministre.

La session annuelle 2024 du comité national de pilotage de la Politique nationale de développement (PND) 2021-2025 avait pour objectif d’examiner et d’adopter le bilan 2023 de la mise en œuvre du Plan d’action pour la stabilisation et le développement (PA-SD) et les perspectives d’action pour la période 2024-2026. Prononçant le discours du Premier ministre, la ministre déléguée chargée du budget, Fatoumata Bako/Traoré, a rappelé que la mise en œuvre du PA-SD, au cours de l’année écoulée, s’est faite dans un contexte national et international assez difficile marqué par la poursuite des attaques terroristes et la perfidie des modes opératoires ; les chocs climatiques extrêmes ; la persistance des dysfonctionnements des chaînes d’approvisionnement consécutifs aux tensions géopolitiques ; les conséquences des crises sociopolitiques et des crises diplomatiques survenues en Afrique de l’Ouest.

Vue des participants

Malgré ces adversités, des résultats forts appréciables ont été engrangés. 73,04% de taux de réalisation physique, c’est le bilan de la mise en œuvre du PA-SD en 2023. Sur le plan macroéconomique, la ministre Bako note avec satisfaction que le taux de croissance du PIB réel est ressorti à 3,6% en 2023, en nette amélioration par rapport à l’année 2022 où il se situait à 1,8%. Ce bond considérable démontre que l’activité économique s’est plus ou moins bien portée. Dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et la restauration de l’intégrité territoriale, la réorganisation de l’armée, l’équipement des forces combattantes et les différentes opérations menées au quotidien ont permis la réinstallation progressive de populations dans leurs villages et la réouverture de l’administration publique dans de nombreuses localités.

La mise en place du Fonds de soutien patriotique a permis de mobiliser auprès des Burkinabè et des amis du Burkina Faso, plus de 100 milliards de FCFA en 2023. « Cette enveloppe a permis de renforcer les capacités opérationnelles des Volontaires pour la défense de la patrie qui, aux côtés des FDS, abattent un travail formidable de reconquête et de restauration de l’intégrité territoriale de notre pays », a-t-elle souligné.

La ministre chargée du budget, Fatoumata Bako/Traoré, à l’issue de la session

Concernant le pilier 2 du PA-SD, notamment la réponse à la crise humanitaire, plus de deux millions de Burkinabè affectés par la crise ont bénéficié d’une assistance alimentaire dont 1 078 201 femmes. Par ailleurs, 101 345 Personnes déplacées internes (PDI) et personnes vulnérables des communautés hôtes ont bénéficié d’un appui pour la réalisation d’activités génératrices de revenus ; 3 504 PDI et communautés hôtes ont également bénéficié de terrains aménagés pour exploitation économique.

« Nous avons également réarticulé notre soutien au relèvement des personnes concernées dans le cadre de la Stratégie nationale de relèvement des personnes déplacées internes et des communautés d’accueil qui couvre la période 2023-2027 », poursuit la ministre chargée du budget. Au titre de la refondation de l’Etat et l’amélioration de la gouvernance, il y a également des motifs de satisfaction. « Nous avons engagé des réformes et des actions vigoureuses dans la plupart des secteurs qui renforcent l’efficacité de l’administration publique, qui accroissent l’implication et la responsabilité des citoyens dans la conduite des actions de développement et qui élargissent les bénéfices de l’action de l’Etat en faveur des populations rurales. Dans ce sens, nous avons poursuivi avec plus d’entrain la digitalisation de nouveaux services et lancé des initiatives de développement endogène, à l’image de l’offensive agro-sylvo-pastorale, de l’initiative pour l’auto-suffisance alimentaire et de l’Agence pour la promotion de l’entrepreneuriat communautaire », a fait remarquer Mme Bako.

Les membres du comité national de pilotage de la Politique nationale de développement étaient fortement mobilisés

Pour ce qui concerne la poursuite de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, les actions menées ont permis, selon elle, d’améliorer la satisfaction de la population vis-à-vis de la justice et de réduire les conflits inter et intracommunautaires. Avant de clore la revue, des recommandations ont été formulées pour la planification du programme de 2024.

Il s’agit de poursuivre les actions de reconquête du territoire national, l’assistance des PDI et leur accompagnement pour leur réinstallation dans leurs zones d’origine. Le point à mi-parcours des actions de l’année 2024 se fera au cours du mois de juillet-août prochain.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique