LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Burkina/Médias : Le Centre national de presse Norbert Zongo décline une invitation du CSC

Publié le jeudi 16 mai 2024 à 22h15min

PARTAGER :                          
Burkina/Médias : Le Centre national de presse Norbert Zongo décline une invitation du CSC

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a prévu une rencontre d’échanges avec le Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) sur l’étude annuelle sur la liberté de la presse au Burkina Faso, ce jeudi 16 mai 2024 à Ouagadougou.

Apres une trentaine de minutes de silence radio et contre toute attente, on apprend que le CNP-NZ a décliné l’invitation. « Nous venons de recevoir un courrier du centre de presse Norbert Zongo qui, essentiellement, décline l’invitation et dit qu’il ne juge pas opportune une telle rencontre », a indiqué le président du CSC, Idrissa Ouédraogo.

Une situation que le patron du CSC n’a pas voulu développer davantage. « Il n’y a pas de commentaire particulier à faire là dessus. Nous allons tirer les conséquences qui peuvent s’en suivre », a-t-il déclaré.

Il faut préciser que le motif du refus du CNP-NZ a été mentionné dans la correspondance. « Le courrier signale que le rapport n’est pas encore fini », a lu Idrissa Ouédraogo.

Le rapport en question porte sur l’état de la liberté de la presse au Burkina Faso et a été réalisé par le CNP-NZ. En effet, chaque année, le CNP-NZ le réalise et le dévoile chaque 3 mai, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Pour 2024, le Burkina Faso a obtenu la note de 1,96 sur 4. C’est une première dans l’histoire du Burkina Faso.

Sur le plan international, Reporters sans frontières (RSF) a dévoilé son traditionnel classement mondial de la liberté de la presse. Pour 2024. Le Burkina Faso est classé 86e sur 180 pays, perdant ainsi 28 places par rapport à 2023.

Au cours de cette rencontre avortée, le directeur de la réglementation, médiation et contentieux du CSC, Daniel Bonzi, a fait la lecture de certaines attributions qui donnent la légitimité au CSC d’avoir un œil sur certaines activités liées à la presse au Burkina Faso.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Il y a des gens qui joue avec l’intelligence des autres.

  • Peut on prétendre défendre réellement la liberté de la presse en étant pas discipliné envers l’organe qui régule la presse ?
    Le CNP-NZ est une très bonne initiative, mais de grâce, les acteurs actuels, changer vos comportements pour ne pas salire l’image et mettre en doute les résultats des études du CNP-NZ.

  • Les choses commencent à se préciser. Les gens avaient tentre de nous dire comment nous habiller comme si on ne connaissait pas Faso Danfani. Ceux qui revendique le Faso Danfani aujourd’huin n’en ont même pas dans leur garde robe.

    Comme nous avons acheté nos Faso Danfani en attendant leur mot d’ordre. Bientôt ils viendront nous dire de ne pas consommer le sel, parce que ça ne vient pas de l’AES.
    Le Centre de Presse Norbert Zongo a bien fait de ne pas répondre à des institutions qui sont téléguidées.

    Bientôt on va nous chanter les bienfaits des assises nationales. Le pays n’a pas d’argent pour faire des élections mais en 18 mois deux assises se seront tenues.

    La Presse a quelle liberté ? Elle doit aller dans le même sens que les maîtres du moment.

    • Qui vous a dit qu’on organise pas les elections a cause du manque d’argent ? Qui t’a dit que c est le Burkina qui financait les elections. Comme tout est elections chez vous, vous irez battre campagne a Tongomayel et on verra. Si vous pensez que comme sous le MPP on va donner nos maigres sous aux terros pour que vous soyez elus, vous vous foutez le doigt dans l’oeil.

    • Montre la télécommande clairement , on va quitter ici ! Pourquoi eux arrivent à téléguider et pas toi ? On t’a retiré peut-être la télécommande ?

  • Beaucoup de lavage de cerveau a été fait dans nos médias et organes de médias, si bien que bon nombre de nos journalistes pensent être au-dessus des structures de régulation des médias. Ceux-là même qui enseignent le journalisme ne le pratiquent pas comme chez nous : nos journalistes sont esclaves de la théorie apprise (journalisme squelettique) ; ils n’ont pas la capacité à adapter la théorie apprise à nos réalités (journalisme vivant). Hélas !

  • Le Centre national de presse Norbert Zongo n’a pas été créé dans un but politique. Il est regrettable que ses représentants utilisent son nom pour discréditer un gouvernement dont il aurait été fier.

    • Il ya quoi de politique ici à répondre à un courrier pour dire que notre rapport n’est pas fini et donc que la rencontre est inopportune ?
      C’est un échange normal de courriers
      Attendez le rapport final et je suis sûr que le centre va transmettre copie au CSC comme ils le font certainement chaque année.

  • Il faut que les gens quitte dans ça. Il y a par exemple des personnes qui n’ont pas été meilleurs au cours de leur cursus scolaire ou qui ont même quittés les bancs très tôt mais qui sont les meilleurs aujourd’hui.
    On mange pas note. Qu’ils avalent leur rapport alors.

  • Respect au centre national de presse Norbert Zongo qui montre qu’il reste et demeure une structure professionnelle et à cheval sur les principes.
    Pourquoi le CSC va demander à discuter d’un rapport dont ils ne sont pas commanditaires ?
    Et selon ce que le faux type de président du CSC dit c’est ce que le CNPNZ a répondu pour dire que le rapport n’est pas encore fini. Alors comment peut-on discuter de ce qui n’est pas encore fini ?
    CNPNZ, restez serein, on vous suit depuis longtemps et vous êtes constant dans votre travail avec rigueur et professionnalisme.

  • Quelque soit votre degré d’inimitié avec quelqu’un, quand il vous convie à une rencontre d’échange, il faut honorer cette invitation. Dans la discussion, chacun va exprimer ses points de vue. Meme si le rapport n’est pas fini, il faut repondre. C’est un manque de respect.

  • Bizarrerie bizarre ! Invitation tardivement déclinée ?? Force majeure ou imprévision ?J’affirme que je mens ! La vraie raison serait ailleurs. On dit que le journalisme est l’école primaire de la diplomatie ; cette astuce de ne pas dire la vérité quand on croit qu’elle est dite. Ce qui est sûr, le navire s’abîme. La rencontre était-elle vraiment prévue ? Qui a passé l’information à qui ? Des journalistes qui ne peuvent pas répondre de leurs comportements dans une situation de communication. Et avec ça on médiatise les regrets d’une mauvaise note internationale ciblant le gouvernement IB comme bouc émissaire. Du ridicule en information ! Où est la liberté si les défis activent les dissipés ? Comment peut-on avoir une note excellente de tous les pays quand on chancèle sur ses jambes ?

  • De toute facon, Centre de Presse Norbert Zongo et des animateurs integres Burkinabe depuis longtemps sont dans leurs droits fondamentaux de decliner l’invitation du Conseil Superieur de la Communication. Son President Idrissa Ouedraogo/ CSC qui est bien connu tel l’un des Defenseurs Inconditionnel de Ibrahim Traore et qui cherchait une nomination a ete satisfait et veut jouer a la sentinel de l’Information et de gendarme zele des Journalistes. Tout le Monde sait que des Journalistes sont menaces ouvertements et par des larbins de Ibrahim Traore et son MPSR 2 ; et de meme les Medias ont des problemes de sources officielles pour traiter des sujets d’insecurite et d’interets nationaux. Ils sont donc reduits a des communiques du regime actuel et de l’Armee Burkinabe. C’est en cela que certains Professionnels des Medias considerent que c’est du Terrorisme Editorial et qui ne conscientisent les Citoyens Burkinabe et Africains aux problemes complexes et qui les Concernes dans la Societe Civile. En tout etat de cause, nous reiterons que le Burkina Faso et son Peuple Burkinabe n’a jamais admis de Dictature Neocoloniale Russe et Autres. Donc ce Pays et son Peuple ont toujours evoluer Positivement dans la Liberte Democratique, individuelle et Collectives et Syndicale et Politiques Determinees. Relisez l’histoire politique et social Fondamental de ce Peuple Burkinabe et afin de ne pas commettre des erreurs graves et reccurents qui peuvent s’averer fatal. Salut

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Photographie : Quel appareil choisir pour débuter ?
Photographie : Quelques conseils avant de vous lancer