LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Burkina Faso : Des femmes leaders renforcent leurs capacités en prévention des conflits et consolidation de la paix

Publié le lundi 13 mai 2024 à 17h13min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : Des femmes leaders renforcent leurs capacités en prévention des conflits et consolidation de la paix

La Coalition burkinabè pour les droits de la femme (CBDF), organise ce 13 mai 2024, un atelier de formation au profit de 30 femmes leaders venues de Koudougou, Tenkodogo, Manga, Dédougou, Diébougou, Dori et Ouahigouya. Les participantes sont des femmes et des jeunes filles leaders d’associations féminines et des partis politiques. Elles verront leurs capacités renforcées en prévention des conflits et en consolidation de la paix.

Durant la présente session de formation, Mahamadou Kaboré, consultant et expert en consolidation de la paix et médiation, va aborder avec les participantes, divers modules. Il s’agira en premier lieu, soutient-il, d’identifier les principaux types de conflits, puis les causes majeures de ces conflits ainsi que leurs conséquences sur la vie des populations, pour ensuite déboucher sur des stratégies d’analyse, de prévention et de gestion de ces conflits.

Mahamadou Kaboré, expert en consolidation de la paix, va aborder avec les femmes des thématiques liées aux causes, aux conséquences et à la gestion des conflits

Mahamadou Kaboré va aussi échanger avec les participantes, sur le rôle que les femmes leaders peuvent jouer dans le cadre de la prévention des conflits dans leurs localités respectives. « Il est attendu que chacune des participantes de retour, puisse s’investir pleinement et s’impliquer à promouvoir la paix dans sa commune. Elles devront donc identifier des initiatives de promotion de la paix et de la cohésion sociale à travers une ou deux activités de plaidoyer », a-t-il ajouté.

La formation se tient en partenariat avec l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite. A en croire la coordinatrice nationale de la coalition burkinabè des droits de la femme Henriette Zounbaré/Zongo, le contexte actuel interpelle les organisations féminines à s’impliquer dans la quête de la paix, qui est la condition sine qua non de toute action de développement.

Pour Henriette Zounbaré/Zongo, coordinatrice nationale de la coalition burkinabè des droits de la femme, il est important d’outiller les femmes pour qu’elles puissent jouer leur rôle dans la recherche de la paix.

« Les femmes payent le plus lourd tribut dans l’insécurité que notre pays vit depuis pratiquement une dizaine d’années maintenant. Elles sont des déplacées internes, victimes de viols et de violences de tout genre et sont même utilisées parfois comme des trophées par les groupes terroristes. Ce sont aussi leurs enfants qui sont enrôlés de force par les groupes terroristes », déplore-t-elle. C’est face à tous ces constats, que la CBDF a jugé utile d’outiller les femmes, médiatrices naturelles, pour qu’elles jouent pleinement leur rôle dans la recherche la paix.

La présente session de formation se tient dans le cadre du projet de renforcement des capacités des femmes et des jeunes filles leaders engagées en politique. À en croire Awa Hadja Sebgo/Cissé, chargée de projet, elle devrait au final permettre aux femmes, d’intégrer la prévention et la gestion des conflits, dans leurs différents plans d’action, en vue d’une meilleure cohésion sociale.

Awa Hadja Sebgo/Cissé, chargée de projet

Cette session est consécutive à d’autres sessions, qui ont permis de renforcer les capacités des femmes leaders en leadership féminin, en marketing politique et recherche de financements des activités politiques, le montage des plaidoyers, etc. Eugénie Ouédraogo/Gansonré, femme leader de la ville de Koudougou confie être plus aguerrie sur le terrain grâce à ces différentes formations. Elle dit avoir particulièrement apprécié la formation sur le montage des plaidoyers.

Eugénie Ouédraogo/Gansonré, femme leader de Koudougou

Grâce aux connaissances acquises et à un financement reçu de la CBDF, elle a avec les autres femmes leaders de Koudougou, et l’accompagnement des responsables coutumiers et religieux, initié un plaidoyer adressé aux autorités administratives. Ce plaidoyer visait une plus grande implication des femmes dans toutes les sphères de décision, le développement de la cité et la recherche de la paix. Et depuis lors, les femmes sont beaucoup plus impliquées dans la vie de la commune et invitées à prendre part à diverses activités, a laissé entendre Eugenie Ouédraogo.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique