LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale pour éliminer les moustiques

Publié le jeudi 12 octobre 2023 à 18h03min

PARTAGER :                          
Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale pour éliminer les moustiques

Des équipes du ministère de la Santé et de l’hygiène publique effectuent depuis le 10 octobre 2023, une pulvérisation spatiale de plusieurs sites de la ville de Ouagadougou en vue de lutter contre la dengue et le paludisme. Ce jeudi 12 octobre 2023, des journalistes ont eu l’occasion d’accompagner les équipes dans leurs sorties.

Le Burkina Faso connaît depuis quelques semaines une épidémie de dengue. A cela s’ajoute le paludisme qui chaque année cause le décès d’un peu plus de 4 000 personnes.

Face à la flambée des cas de dengue et du paludisme, le ministère de la Santé déploie plusieurs stratégies dont entre autres, la destruction physique des gites larvaires dans les domiciles avec l’aide des ASBC, la pulvérisation intra domiciliaire des formations sanitaires, des domiciles des patients positifs à la dengue et de leurs voisins immédiats. La pulvérisation spatiale fait partie de l’une de ces stratégies. Elle consiste à pulvériser les lieux publics.

Débutée le 10 octobre 2023, la campagne de pulvérisation spatiale de la ville de Ouagadougou se poursuivra sur trois semaines. Pour le 12 octobre, le stade municipal Issoufou Joseph Conombo, le jardin du 8 mars, les alentours du palais du Mogho Naaba, l’Institut des sciences du sport et du développement humain, la cour de la police nationale ont été pulvérisés. Ce sont 150 sites qui seront pulvérisés. Ces sites ont été déterminés par les entomologistes qui y ont détecté une forte concentration de moustiques. En dehors de ces sites, il est aussi prévu la pulvérisation des établissements d’enseignement primaire, secondaire et supérieur.

Diminuer la population de moustiques permet de réduire l’incidence de la dengue, à en croire Dr Joseph Soubeiga, médecin épidémiologiste, directeur du CORUS

Dr Joseph Soubeiga, médecin épidémiologiste, directeur du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) précise qu’en plus de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso bénéficie aussi de la pulvérisation spatiale. Elle devrait aussi s’étendre progressivement à d’autres villes telles que Pouytenga où des cas de Chikungunya (maladie dont le vecteur est également le moustique) ont été notifiés. Il souligne que le but de la pulvérisation, c’est de réduire la densité du vecteur pour réduire l’incidence des cas de dengue.

La pulvérisation se fait à partir de 18h jusqu’à 20h30-21h, parce que selon Dr Soubeiga, c’est au crépuscule que le vecteur sort de son gite et est facilement exposé.

En ce qui concerne le produit utilisé pour la pulvérisation, il rassure qu’il est homologué par l’OMS dans le cadre de la pulvérisation spatiale. « Ce sont des produits que nous utilisons déjà au Burkina dans plusieurs sites où nous faisons la pulvérisation spatiale dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Le même produit est efficace sur le vecteur de la dengue. Il n’y a pas de danger sur la santé de la population, parce que c’est une courte exposition, ce n’est pas une longue exposition, donc il ne faut pas que la population s’inquiète. Néanmoins, pendant la pulvérisation, il faut se tenir à distance. Il ne faut pas être en contact avec les machines qui pulvérisent pour ne pas prendre directement l’insecticide sur soi », explique Dr Soubeiga.

Dr Moussa Guelbéogo, entomologiste médical

Dr Moussa Guelbéogo, entomologiste médical explique que la pulvérisation se fait à l’aide d’un appareil appelé atomiseur dans lequel on met un mélange d’insecticide et d’eau. Ce mélange est ensuite fragmenté par l’appareil en de fines gouttelettes qui peuvent être suspendues dans l’air. Ce qui permet de rentrer en contact avec les moustiques en vol pour les neutraliser. « On réduit ainsi la densité des moustiques qui pullulent actuellement. Ces moustiques, en cette période de forte flambée de dengue sont infesté du virus de la dengue. Si on diminue le nombre de moustiques, on diminue systématiquement la transmission de la dengue », précise-t-il.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 12 octobre 2023 à 18:57, par Paguindsom En réponse à : Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale en cours pour éliminer les moustiques

    Merci pour l’initiative mais à voir ce dispositif face à une foret comme ça on a envie de se demander : C’est quoi ce cinéma !?
    On vous voit venir. Si c’est pour drainer des sommes colossales sur les fonds publics comme avec le COVID rien que pour faire semblant de faire quelque chose quand même, c’est mieux d’arrêter tout de suite car on n’a pas l’argent pour ça. Merci d’essayer quand même.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 21:16, par Pierre En réponse à : Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale en cours pour éliminer les moustiques

    Et, si chacun, assainissait son cadre de vie, le problème serait résolu à plus de 90% ! Mais, comme tout le monde s’en fout et sommes devenus des indisciplinés notoires, on souffre avec ces épidémies de palu, de dingue et de chingoungunya, etc. Et, on fait des campagnes couteuses pour nous empoisonner avec des insecticides toxiques !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 09:31, par ouedraogo En réponse à : Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale en cours pour éliminer les moustiques

    bonne initiative mais elle vient un peut tard. je voudrais qu’on expérimente la pulvérisation très tôt l’année prochaine pour voir les résultats parce la moustiquaire est bien mais nous passons plus de temps dehors.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 09:35, par LE FORGERON En réponse à : Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale en cours pour éliminer les moustiques

    Bonjour,

    Bravo !! c’est une bonne initiative révolutionnaire.
    Ce projet peut être soutenu par toute la population pourvu qu’il soit bien géré. Imaginez vous si chaque cours doit donner volontairement 500FCFA/mois et chaque mairie 7 500 FCFA/mois et chaque société privé 8 500 FCFA/mois pour soutenir ce projet pendant 5 ans ? Nous pourrions éradiquer le paludisme pendant un bout de temps. Mais les grandes firmes impérialistes vont nous décourager dans ce élan.

    Courage à vous !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 09:45, par LÉMA En réponse à : Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale en cours pour éliminer les moustiques

    En tout cas, on se rappelle encore, lorsqu’on était adolescent et jeune lycéen à Bobo, pendant la saison hivernale, le Service d’hygiène de la commune procédait plusieurs fois à la pulvérisation de la ville soit par avion soit par tout autres moyens. En général, un communiqué précédait l’opération. Mais aujourd’hui, les bonnes manières ont disparues. Tout le monde parle argent. Ah oui ! Le dieu argent.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 10:27, par Badisak En réponse à : Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale en cours pour éliminer les moustiques

    Je pense que cette méthode de lutte est plus efficace que les moustiquaires qu’on achetait à des coût de milliards en ce sens qu’ici on élimine les moustiques qui constituent la racine du mal. C’est cette méthode qui était utilisée par le passé et c’était efficace car on sentait moins les moustiques ; on pouvait dormir à la belle étoile sans protection à certaines périodes de l’année. Je pense que si on avait continué dans cette lancée avec les milliards qui ont été injectés dans l’achat des moustiquaires depuis les années 2004 si ma mémoire est bonne, on aurait réduit considérablement la prolifération des moustiques à défaut de les éliminer complètement. Les moustiquaires ne sont utilisés qu’au moment de se coucher ; c’est dire que le temps de protection est minime d’où la propagation de la maladie. La bonne solution, c’est envisager davantage de moyens pour éliminer la prolifération des moustiques. Cela passe par une large sensibilisation des populations à l’assainissement de leur cadre de vie dans un premier temps, et la prises de mesures de contraignantes dans un second temps pour amener les gens à adopter les bonnes pratiques dans leur milieu de vie surtout dans nos villes où il y a beaucoup de concentration humaine. Nous sommes dans un pays où les gens sont promptes à critiquer négativement mais ne sont pas toujours prêts à adopter les bonnes pratiques pour que les choses avancent pour le mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2023 à 09:27, par mimi En réponse à : Burkina/Lutte contre le paludisme et la dengue : Pulvérisation spatiale pour éliminer les moustiques

    A Bobo on a un grand besoin de caniveaux pour drainer les eaux de pluie, il suffit de passer derrière le stage WOBI, en allant vers CFAO, on voit les flaques d’eau qui ne sechent presque jamais. Dans les quartiers aussi on voit les eaux qui stagnent. En plus des caniveaux, et de la propreté de nos cadres de vie, il faut évacuer les ordures. Or à Bobo, si on prend l’exemple du secteur 23, il nya pas de service de ramassage des ordures, c’est jeté partout, il y a les moustiques, les rats, les reptiles. Meme avec la bonne volonté on cherche vainement dans certains quartiers des services d’enlevement des ordures à Bobo ! Que Dieu nous protège !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique