LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Commémoration conjointe des journées internationales de la paix et de la tolérance : Message du ministre de la Justice

Communiqué

Publié le mercredi 20 septembre 2023 à 21h00min

PARTAGER :                          
Commémoration conjointe des journées internationales de la paix et de la tolérance : Message du ministre de la Justice

Ceci est un message du ministre de la justice et des droits humains, chargé des relations avec les institutions, garde des sceaux, à l’occasion de la commémoration conjointe des journées internationales de la paix et de la tolérance (JIPT) édition 2023.

Aujourd’hui, 21 septembre 2023, les Etats membres des Nations unies magnifient la paix. Partager une date commune pour réfléchir à la façon dont nous pouvons, individuellement et collectivement, contribuer au renforcement des idéaux de paix au sein des nations et des peuples, c’est tout le sens de l’instauration de cette journée internationale dédiée à la paix.

En rappel, la journée internationale de la paix a été déclarée en 1981, à travers la résolution 36/67 de l’Assemblée générale des Nations unies car la promotion de la paix fait partie des principaux buts de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en vertu de sa charte. Sa commémoration annuelle a unanimement été actée par la résolution 55/282 de l’Assemblée Générale de l’ONU en 2001.

A cette occasion, l’Organisation des Nations Unies interpelle les peuples du monde entier sur les dangers liés à l’intolérance, à la violence, aux conflits et la nécessité d’intensifier les activités d’éducation et de sensibilisation en vue de bâtir un monde viable et vivable.

Par ailleurs, cette journée est une opportunité pour observer une halte en vue de faire un état des lieux des progrès accomplis en matière de promotion de la paix, mais aussi de dégager de meilleures perspectives pour l’avenir.

Cette année, la Communauté internationale célèbre la Journée internationale de la Paix sous le thème : « Action en faveur de la paix : nos ambitions pour les objectifs mondiaux ». A travers ce thème, l’Assemblée générale des Nations Unies lance un appel à la reconnaissance de notre responsabilité individuelle et collective dans la promotion de la paix afin de contribuer à la réalisation des objectifs mondiaux, encore appelés objectifs de développement durable (ODD).

« La culture des valeurs de tolérance et de vivre-ensemble : une contribution citoyenne à l’effort de paix au Burkina Faso », c’est le thème de l’édition 2023 de la commémoration des journées internationales de la paix et la tolérance, au plan national. A travers ce thème, le Gouvernement interpelle chaque burkinabè, dans ce contexte difficile que traverse notre nation où les fondamentaux de son existence sont mis à rude épreuve, sur la nécessité de mettre à contribution les valeurs de tolérance et de vivre-ensemble, socle d’une paix durable dans notre pays.

Nul n’est besoin de rappeler que le Burkina Faso a plus que jamais besoin de la paix. En effet, notre pays fait face à d’énormes défis sécuritaires et humanitaires ces dernières années. Les déplacements des populations occasionnés, témoignent de l’urgence de la mobilisation des différents acteurs et de l’union de toutes les forces vives de la nation en faveur de la préservation de la paix.

C’est pourquoi, je saisis l’opportunité de ces journées qui m’est offerte pour lancer un vibrant appel à tous les Burkinabè, quels que soient leur âge, leur profession, leur religion, leur rite et leur appartenance politique pour prendre conscience de la situation que nous vivons, prendre du recul par rapport aux évènements que nous subissons, vivre ensemble un instant d’éveil et se rendre compte que notre seul salut est la paix.

Comme le veut l’esprit de ces journées, au Burkina Faso, la commémoration conjointe des Journées internationales de la Paix et de la Tolérance sera marquée par une série d’activités au profit des populations en général et des jeunes et femmes en particulier dans la région du Centre-Est. Il s’agira notamment des conférences en milieu scolaire, de rencontres d’échanges avec les communautés locales, de concours de slam et de poésie, de séance de sensibilisation suivie d’une course cycliste féminine, d’émission radiophonique, de journée de parenté à plaisanterie et de la cérémonie officielle de commémoration suivie de panel.

Au regard de l’importance que revêt cette commémoration d’une part, et de la pertinence des activités prévues d’autre part, j’invite l’ensemble de la population burkinabè et celle de la région du Centre-Est en particulier, à se mobiliser massivement lors des différentes activités.

C’est le lieu aussi pour moi, de rappeler que nous devons toutes et tous nous impliquer davantage dans les actions de promotion de la tolérance et de préservation de la paix. La reconquête de l’intégralité de notre territoire et la stabilité nationale constituent indéniablement une cause commune et par conséquent, une synergie d’actions de tous est plus qu’indispensable. C’est en cela que je traduis ma gratitude à l’ensemble des acteurs étatiques et non étatiques qui œuvrent au vivre ensemble harmonieux, à la cohésion sociale et à la préservation de la paix dans notre pays.

Ainsi, voudrais-je saisir cette opportunité pour lancer un appel pressant à tous les fils et à toutes les filles du Faso, au sens et à la portée de l’engagement patriotique et à une union sacrée autour des valeurs de tolérance et du vivre-ensemble harmonieux dans la reconquête du territoire national.

Je voudrais, avant de terminer, au nom du Gouvernement, m’incliner humblement devant la mémoire de nos Forces de défense et de sécurité ainsi que de nos volontaires pour la défense de la patrie, tombés sur le champ d’honneur. Que leurs âmes reposent en paix !

Je manifeste également la solidarité du Gouvernement envers les personnes déplacées internes et appelle tous les Burkinabè à un sursaut patriotique pour la sauvegarde de la paix.

Vive la paix !
Vive le Burkina Faso !
Je vous remercie !

Maître Edasso Rodrigue BAYALA

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique