LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Libération de l’emprise des voies routières : « La décision du gouvernement est une bonne chose. Mais je pense qu’il y a des problèmes plus importants »

Publié le lundi 18 septembre 2023 à 22h00min

PARTAGER :                          
Libération de l’emprise des voies routières : « La décision du gouvernement est une bonne chose. Mais je pense qu’il y a des problèmes plus importants »

Dans un communiqué conjoint en date du 14 septembre 2023, les ministres en charge de la sécurité routière, de l’administration territoriale et du commerce invitaient les commerçants des villes et villages, les transporteurs et chauffeurs routiers à libérer l’emprise des voies routières d’au moins deux mètres de part et d’autres des chaussées. Le communiqué précise qu’à partir du 1er novembre 2023, tout contrevenant sera sanctionné. Après la diffusion de cette note gouvernementale Lefaso.net a baladé son micro au milieu de marchands ambulants à Ouagadougou le 15 septembre 2023 pour prendre leurs avis sur la décision. Et comme on peut s’y attendre, les avis divergent.

Fulbert Ouédraogo (commerçant)

« Je trouve que la décision du gouvernement est bonne car l’occupation de ces espaces occasionne des accidents et nombreux sont ceux qui perdent la vie. Et le plus souvent, ce sont les commerçants qui subissent ces accidents ».

Fulbert Ouédraogo (commerçant)

Zalissa Zongo, commerçante

« Je pense que cette décision du gouvernement est bonne. Mais j’avoue que ce n’est pas facile pour nous. Si on laisse nos marchandises à l’intérieur, les gens ne voient pas ce qu’on vend. Ce qu’on fait donc, c’est de déposer nos marchandises à l’air libre pour que les clients puissent bien les voir et les acheter s’ils veulent ».

Korotimi Niampa (commerçant)

« La décision du gouvernement est une bonne idée. Mais je pense qu’il y a des problèmes plus importants que cela. Demander qu’on laisse la voie libre pour les passants va, à mon sens, engendrer d’autres problèmes. C’est si je gagne de l’argent pour payer la scolarité de mes enfants et bien d’autres dépenses que je peux penser à ça. Si on doit reculer, je ne pense pas que les passants pourront voir et apprécier ce qu’on vend, vu que souvent ils passent voir et reviennent plus tard nous dire qu’ils avaient vu telle chose tel jour en passant et que c’est ce qu’ils veulent. Mais si on nous demande de reculer, on va essayer de reculer un peu ».

Alassane Sawadogo (conducteur de car)

« Je pense que cette décision est la bonne décision car nous sommes conscients que le fait de stationner ici n’est pas bien. Mais vu que nous n’avons pas de clientèle propre qui viendra chez nous, nous sommes obligés de stationner ici pour chercher de la clientèle. Si nous rentrons à l’intérieur de la gare avec nos véhicules, les clients ne vont pas venir jusqu’à nous. Souvent, on entre à l’intérieur de la gare et toute la journée on n’a pas de clients. Mais s’arrêter ici nous permettra de stopper les clients et d’avoir un peu d’argent pour subvenir à nos besoins ».

Alassane Sawadogo (conducteur de car)

Grâce Ouédraogo (stagiaire)
Colette Zongo (stagiaire)

PARTAGER :                              

Messages

  • La décision du gouvernement est bien sur une bonne chose et n’a que trop tardé si on peut ainsi dire !
    Cependant, on peut soupçonner que derrière cette décision se cache la volonté de mieux protéger les cortèges des autorités !
    Est-t ‘il besoin de rappeler que le Rocko est reste avec une garde très légère et à la patte d’Oie ?

  • Voilà l’égoïsme caractérisé du burkinabè . On ne pense qu’à soi seul, sans penser aux préjudices qu’on porte aux autres burkinabè qui ont aussi des droits .
    Et toute société humaine est organisée par des règles de vie communautaire . Et, quand on veut exercer une activité commerciale on va s’installer dans un lieu dédié aux activités commerciales que l’on appelle Marché .
    En dehors des Marchés bâtis par l’Etat ou ses démembrements, il y a la possibilité d’ouvrir des boutiques ou des magasins en respectant les règles édictées pour ce genre d’installation le long des voies, y compris à l’intérieur des secteurs .
    Celui qui a besoin de quelque chose et cherche à satisfaire ce besoin, se rend au marché normal à où la boutique ou au magasin pour acheter ce dont il a besoin, point barre .
    C’est à force de tolérer ce genre de justificatifs pour occuper anarchiquement les abords des voies ,et même les voies , les espaces publiques etc, que nos villes, notamment OUAGADOUGOU et BOBO sont devenues des antres de désordre ,d’incivisme et de pagaille généralisés.
    Ces commerçants qui s’expriment ont-ils pensé à combien de morts ont -ils causé à force d’occuper anarchiquement les abords réservés aux cyclistes et aux motocyclistes obligés de s’engager sur la voie des véhicules ?
    Pensent ils nombre de veuves et de veufs ,d’orphelins dont leur comportement est à l’origine du fait des accidents dus à leur égoïsme ? .
    Avec une telle mentalité d’égoïsme individuelle, comment voulez-vous, que nos pays se développent normalement ? Aucun sens de l’intérêt général .
    Dans tous les pays sérieux du monde, quand tu veux voyager, tu te rends dans une gare ,que ce soit de cars de transport ou de train ou à l’aéroport si c’est par avion . Point barre.
    Les périodes de transition étant généralement des opportunités de redresser un pays ,nous souhaitons, qu’en plus de la lutte acharnée contre les forces du mal qui demeure certes la priorité des priorités, que le président IB et son gouvernement redressent sans état d’âme ce pays en totale déperdition ,cela en punissant avec toute la sévérité requise tous les désordres ,toutes les pagailles , tout l’incivisme ,bref tous les mauvais comportements qui portent atteinte au bon vivre ensemble ,à la quiétude ,la sécurité et la tranquillité publiques .
    Pour ce faire, il urge de donner des instructions très fermes aux municipalités que sont les délégations spéciales d’assumer sans faiblesse leurs responsabilités ,sous peine d’être dissoutes et remplacées. Trop c’est trop .SANKARA n’avait-il pas réussi à discipliner tous les burkinabè ? Alors, se réclamer héritier de SANKARA, c’est d’agir et se comporter comme lui par des actes de gouvernance audacieux .

    • Bonjour Citoyen Lambda.
      Franchement je vous adore !!!vous avez tout compris et tout dit. Il faudrait plus de personnes avec un état d’esprit que le vôtre pour qu’on développe notre pays.
      Quand je lie les autres commentaires, cela ne m’étonne pas qu’on soit dans cette situation qu’on connait. La principale cause, vous l’avez relevé : l’égoïsme exacerbé du Burkinabé. C’est toujours "et moi comment je vais faire ?
      Ce n’est jamais "Nous allons nous adapter". Le problème c’est que ce sont les mêmes qui vont s’acharner sur un chauffeur (et même le tuer) qui malheureusement perd le contrôle de son véhicule et percute quelqu’un sur l’accotement.

  • S’"il y a des problemes plus importants," alors que le president renvoie tous les ministres et ne maintienne que le ministre de la defence et celui de la securite.
    A vouloir tout et son contraire, les Burkinabe commencent a faire dans l’exageration. Comment un peuple peut vouloir progresser et demander a ce qu’on laisse tout se faire dans son pays ? Je trouve qu’il y a de la lenteur dans ce deguerpissement, qu’il y a du laxisme dans la suppression des fonds communs, qu’il y a du laissez-aller dans l’occupation de la ceinture verte de Ouaga, qu’il y a trop de permissivite dans le controle des foncyionnaires douaniers et ceux du recouvrement, etc.
    Il faudra que ce gouvernement lave, frotte, et nettoie ce pays ou meme les intellectuels sont tres paresseux.

  • Lorsque j’ai vu ce Communiqué, j’ai tout de suite pensé à l’Avenue 56, à hauteur de toute la zone de Sankariaré. Vraiment, là, c’est infernal, inadmissible, scandaleux. Aucun maire de Ouaga ( même pas le téméraire Simon Compaoré) n’est arrivé à mettre de l’ordre à cet endroit où les gros camions de gros commerçants dictent leur Loi ! À observer ce scandaleux phénomène, on a l’impression que la Ville de Ouaga et par extension, le pays ne dispose pas d’Hommes capables de le diriger.
    On verra bien cette fois-ci.
    Il en est de même pour la rue parallèle pavée, située côté nord de l’avenue 56.

  • Les mauvaises habitudes ont la vie dure. Si demain, tout le monde respecte cette mesure, tous les commerçants se retrouvent sur le même pied d’égalité. Je ne vois pas où est le problème ! Cotonou l’a fait et, aujourd’hui, plus personne ne se plaint car la ville est désengorgée et bien plus agréable que de se faire tuer comme piéton par un chauffard à cause de ces occupations anarchiques sur la voie publique.

  • Il n ya pas un moment pour mettre de l l’ordre et la discipline. Si tout le monde est en retrait celui qui veut acheter cherchera ce qu il veut acheter.
    J encourage le gouvernement à ne pas lésiner sur les moyens pour affirmer son autorité et par la même occasion sauver des vies. Sans discipline on arrivera à rien. Un bon test pour le "gofnerè "

  • Oui bien vu pour cette mesure,
    et les bars et maquis en pleine zonne d’ habitations et d’ éducation avec surtout la dépravation des moeurses , des maquis jouxtant des murs d’ écoles, ,,,,, les nouisances de ceux qui ne demandent que la quiétude pour se reposer.....

  • Une très bonne décision, pourvue que ça s’applique à tout le monde et partout. Certaines boutiques sont construites sur les dalles des caniveaux et certaines voies sont obstruées par des hangars de maquis. La rue qui passe devant le maquis El compressor est totalement impraticable à cause du hangars du maquis. Pas possible. Vivement qu’il ait de l’ordre et il faut être ferme comme Talon l’a fait au Bénin et les rues de Cotonou et ailleurs sont devenues plus larges. Voyez aussi du côté des panneaux publicitaires. certains cachent même les feux de signalisation et provoquent des accidents. Vivement que cette décision soit appliquée !!!

  • Bonne décision à appliquer avec rigueur. Les abords des routes sont transformés en gare routière alors qu’il faut reconnaître que le Burkina a fait un effort dans la construction des gares routières. Les abords des routes sont occupés anarchiquement par des vendeurs. Merci de commencer par la voie qui quitte la maison du peuple pour rentrer dans le grand marché (voie passant devant la boutique Ouaga pas cher). Après avoir fini avec cela, voyez le cas des enfants mendiants qui sont dans les rues et feux tricolores. A défaut de pouvoir les ramasser tous, prenez les plus petits enfants, des enfants de 2, 3, 4, etc. Certains ne sont même visibles par les conducteurs de grosses voitures

  • Très bonne décision, l’africain noir aime trop le désordre et l’anarchie soit disant que si les lois sont respectées, il n’y a pas clients. Conséquences les rues sont transformées en marchés au détriment de la circulation. Le blanc est très ordonné et est plus riche que nous, donc désordre ne peut pas permettre la prospérité.

  • Félicitations au gouvernement pour cette prise de décision salutaire. Vivement, quelle soit appliquée le plus vite et que ça dure. A Karpala, je ne sais pas ce que font les autorités de la municipalité. Voici, un quartier qui a beaucoup peiné pour le bitume ; La voie bitumée passant devant le maquis la CREMIERE jusqu’au feu de NAKO en Face de la pharmacie MAGNIFICAT est toujours obstruée les nuits à partir de 18 H 00 par les véhicules autres engins à deux roues créant ainsi des accidents au vues et au sus des autorités. Je pense qu’on a souvent pas besoin de décision gouvernementale pour agir car les textes existent, il suffit de les appliquer .

  • Rien est trop tard

    Ces mesures sont vraiment salutaires mais il faudrait aller plus loin que cela.
    Dans les six metres des different quartiers, devant les maisons d’habitation, les buvettes et restaurants s’installent anarchiquement et c’est du desordre absolu.
    Il y a des voleures et curieux qui frequentent ces lieux et qui observent les rentrees et sorties de votre propre cour. C’est vraiment inquietant pour la securite’ des familles. Nous encourageons le Gouvernement a’ prendre une decision de degerpissemnt dans tous les quartiers devant les maisons des particuliers pour la quietude de vie sans la peur. Merci

  • Décision salutaire !
    Même nous les fou, sommes obligés d’emprunter la voie des motocyclistes et automobiles.
    Nous sommes certes fou, mais tenons à notre intégrité physique.
    Mes mains démangent mais je vais attendre la mise en place avant d’applaudir parce que dans ce Burkina là entre la coupe et les lèvres il y’a trop de place…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?