LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

IXes Jeux de la Francophonie : Victorieuse de la catégorie danse de création, la compagnie Fientan dédie sa médaille au peuple burkinabè

LEFASO.NET

Publié le mercredi 30 août 2023 à 15h51min

PARTAGER :                          
IXes Jeux de la Francophonie : Victorieuse de la catégorie danse de création, la compagnie Fientan dédie sa médaille au peuple burkinabè

La compagnie Fientan de l’Association Art au-delà du handicap (ADH) a été lauréate en danse de création, dans la discipline culture, lors des IXes jeux de la Francophonie qui se sont déroulés du 28 juillet au 6 août 2023 à Kinshasa. Cette compagnie, composée de jeunes danseurs sourds et muets, donne ainsi à travers cette victoire une leçon de vie à savoir que le handicap n’est pas une fatalité.

La compagnie Fientan de l’Association Art au-delà du handicap (ADH) a montré que le Burkina Faso peut désormais compter avec elle pour remporter des médailles dans la discipline culture, notamment dans la catégorie danse de création. Après avoir hissé haut les couleurs du pays des hommes intègres aux IXes jeux de la Francophonie, le 3 août 2023 à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), « les ambassadeurs culturels » ont regagné leur pays. Lauréats en danse de création, discipline culture, dès leur retour, ils ont été accueillis avec fierté par les populations et reçus par les autorités du pays.

Le mercredi 23 août dernier, nous avons rencontré le directeur artistique de l’Association Art au-delà du handicap, Yaya Sanou. Il est par ailleurs artiste danseur, chorégraphe et enseignant pédagogue. Il s’est agi avec lui, de faire le bilan de leur participation à ces jeux de la Francophonie à Kinshasa. C’est un directeur « joyeux et satisfait » que nous avons trouvé au siège de l’association, avec sa médaille qu’il arbore fièrement au cou. Une médaille qu’il dédie à l’ensemble du peuple burkinabè. « C’est une médaille que nous dédions à toute la nation parce que c’est le Burkina Faso que nous avons représenté et donc le mérite c’est pour tous les Burkinabè », a-t-il planté le décor.

A l’en croire, la participation de la compagnie Fientan à ces jeux de la Francophonie n’est pas le fruit du hasard. « L’idée de notre participation à ces jeux fait partie des objectifs de l’association qui est de mettre en lumière le talent des personnes vivant avec un handicap. C’était une occasion qui s’offrait à nous parce que nous voulions aller nous mesurer à d’autres artistes, même qui n’étaient pas handicapés pour essayer de mettre en lumière aussi le talent de nos jeunes danseurs sourds et muets », a-t-il dit. C’est pourquoi, lorsque les inscriptions ont débuté, l’association n’a pas hésité à saisir l’opportunité car elle avait déjà un projet de création en cours dénommé « Adepte de mon être ».

Au total, huit compagnies ont pris part à la phase de présélection au Burkina Faso, dont la compagnie Fientan. Après cette phase, seulement trois compagnies seront retenues pour la suite de la présélection. « Nous avons par la suite envoyé les vidéos de nos différents spectacles pour la suite de la sélection qui a été faite au niveau international par le comité international des jeux de la Francophonie. Le choix s’est ainsi porté sur la compagnie Fientan pour représenter le Burkina Faso à ces jeux », a-t-il expliqué.

Une fois retenue pour aller représenter le pays, la compagnie va mettre les bouchées doubles. Elle va donc commencer les entraînements à travers quelques résidences au Burkina puis en France. Ce à travers un projet financé par le Fonds de développement culturel et touristique (FDTC) et l’Union européenne. Selon Yaya Sanou, ce voyage en France a permis à la compagnie de travailler dans de meilleures conditions possibles avec du matériel adéquat. Les répétitions ont duré environ huit mois (les résidences Burkina et France) avant que la compagnie ne décolle pour le Congo.

Yaya Sanou expliquant que l’idée de leur participation à ces jeux de la Francophonie fait partie des objectifs de son association qui est de mettre en lumière le talent des personnes vivant avec un handicap

Dans la catégorie danse de création, ils étaient 14 pays en compétition dont la France, le Canada, la Belgique, l’Ile Maurice, le Vietnam, le Congo, le Sénégal, le Bénin, le Burkina Faso. « Nous avons eu à faire une phase éliminatoire et seulement quatre pays ont été retenus. Et nous avons eu la chance d’être parmi les quatre finalistes qui ont rejoué pour la grande finale. Après les délibérations, le choix du jury s’est porté sur la compagnie Fientan pour la médaille d’or des jeux de la Francophonie. Le jury était vraiment emporté par le spectacle à tel point que certains ont même coulé des larmes », a confié Yaya Sanou.

C’est donc à l’unanimité que le jury a décidé de décerner la médaille d’or au Burkina Faso à travers la compagnie Fientan. « Pour la plupart des membres du jury, ils ont affirmé que c’était leur première fois de voir une troupe de sourds muets danser comme ça. Ils ont des spectacles à travers le monde mais jamais un groupe de danseurs sourds muets. Donc ils étaient édifiés », a-t-il raconté. Au-delà des émotions, le travail a été jugé sur la base d’un certain nombre de critères à savoir la thématique, le choix de la chorégraphie, les mouvements, la synchronisation, etc.

Le spectacle « Adepte de mon être » raconte, aux dires de Yaya Sanou, l’histoire de ces personnes handicapées, marginalisées dans la société. Il a affirmé que ce spectacle est une sorte de revendication des droits de toutes ces personnes vivant avec un handicap. « Pour créer cette pièce, cela a commencé dans nos différentes familles parce que c’est la vie de ces jeunes que nous avons essayé de raconter. D’où ils viennent ? Qu’est-ce qu’ils ont envie de faire à travers le monde ? Qu’est-ce qu’ils ont envie de changer dans la société ? Vu que dans notre société nous n’avons pas les mêmes chances, donc ce spectacle est une sorte de revendication », a indiqué le directeur artistique de l’association ADH.

Fervent défenseur de ces handicapés auditifs, Yaya Sanou ne manque pas d’occasion de promouvoir leurs droits et places dans la société. Et à chaque fois que cela est possible, il ne manque pas d’énergie également pour pousser ces jeunes vers le sommet. Il estime que le changement est possible. « Si ces artistes handicapés arrivent à battre des artistes non handicapés, c’est donc un grand pas déjà pour nous. A travers cette victoire le message est passé partout dans le monde », s’est-il réjoui.

Cette victoire qui est le « début d’une longue marche » ne laisse pas Yaya Sanou indifférent. « Cette victoire est une satisfaction et en même temps elle nous relance parce que nous n’avons plus d’excuse de retomber, il faut donc aller au-delà. Et notre objectif c’est d’arriver à trouver des moyens pour que ces jeunes artistes qui sont en situation de handicap puissent vivre de leur métier. Notre ambition c’est de faire sortir le projet et tourner partout dans le monde avec le message qui est derrière ce spectacle. Si nous arrivons à faire une tournée nationale et internationale, nous allons non seulement pouvoir sensibiliser, mais ces jeunes vont avoir des revenus et ils pourront vivre de leur métier », a-t-il dit.

A l’en croire, la prochaine étape reste la promotion de ce nouveau bébé qui vient d’être médaillé d’or à travers le monde. A travers cette victoire, la compagnie Fientan donne une leçon de vie à tous, à savoir que le handicap n’est pas une fatalité. Pour Yaya Sanou, cette médaille est dédiée à toute la nation burkinabè. Afin de continuer à hisser toujours les couleurs nationales, il demande l’accompagnement et le soutien de la population et particulièrement des autorités du pays. « Notre rêve c’est d’avoir un centre avec les commodités qu’il faut pour pouvoir travailler de façon régulière, et avoir tout le matériel nécessaire pour continuer à faire grandir ce projet », a-t-il conclu.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Musique : Kindiss, le roi du binon, est décédé