LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Nuit des Galian 2023 : « Pour gagner cette guerre contre le terrorisme, il va falloir aussi gagner la guerre de la communication », affirme Jean Emmanuel Ouédraogo

Publié le dimanche 4 juin 2023 à 22h20min

PARTAGER :                          
Nuit des Galian 2023 : « Pour gagner cette guerre contre le terrorisme, il va falloir aussi gagner la guerre de la communication », affirme Jean Emmanuel Ouédraogo

A la fin de la 26e Nuit des Galian qui s’est tenue le vendredi 2 juin 2023 à Ouagadougou, le ministre de la Communication, Jean Emmanuel Ouédraogo, a réaffirmé l’engagement des autorités de la Transition à garantir la liberté de presse et la sécurité des journalistes. Il a aussi invité les hommes de médias à jouer leur rôle dans l’opération de reconquête de l’intégralité du territoire national. De son côté, le président d’honneur, Yacouba Traoré, a prodigué des conseils pour de meilleures productions journalistiques.

La 26e Nuit des Galian a primé les meilleures œuvres journalistiques en presse écrite, presse en ligne et presse audiovisuelle.
Dans son allocution, le ministre de la Communication, Jean Emmanuel Ouédraogo, a rendu hommage aux professionnels des médias et les a invités à plus de responsabilité et à jouer leur partition dans la reconquête de l’intégrité du territoire national. « Dans cette guerre qui nous est imposée par les forces du mal, la gestion de l’information revêt un enjeu crucial, et les professionnels de l’information ont un rôle à jouer. Les médias sont sans aucun doute des partenaires indispensables dans le travail que le gouvernement réalise pour le renforcement de la paix, de la cohésion sociale et du vivre-ensemble », a d’abord lancé le porte-parole du gouvernement.

Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre de la Communication, a invité les professionnels des médias à jouer leur partition dans l’opération de reconquête de l’intégrité du territoire national.

Puis de mettre en évidence le rôle des journalistes dans la lutte contre la désinformation : « Face à la diffusion tous azimuts d’informations qui inondent notre quotidien, il est nul besoin de rappeler aux journalistes que le professionnalisme et l’excellence dans la pratique du métier de journaliste font partie des impératifs si nous voulons vaincre l’hydre terroriste. Car, nous le savons tous, pour gagner cette guerre, il va falloir aussi gagner la guerre de la communication ».

Vue partielle du public à cette nuit des Galian 2023 avec au premier plan les membres du gouvernement.

Jean Emmanuel Ouédraogo a par ailleurs rassuré les journalistes que la liberté de presse et la sécurité des journalistes font partie des priorités de la Transition. « Je saisis cette occasion pour rassurer tous les confrères et consœurs que la liberté de presse et la sécurité des journalistes, ainsi que les autres libertés, font partie des priorités de la Transition. C’est pour garantir ces libertés que nos forces de défense et de sécurité et les volontaires pour la défense de la patrie se battent jour et nuit, au prix du sang. J’aimerais donc solennellement réaffirmer avec force que mon département ne ménagera aucun effort pour promouvoir la liberté de presse et créer un environnement favorisant le rayonnement de la presse burkinabè, pour peu que les acteurs, comme ils l’ont toujours fait, fassent preuve de professionnalisme, de responsabilité et d’une quête permanente de l’excellence », a ajouté le ministre.

Photo des lauréats et des officiels des Galian 2023.

S’adressant au public, le patron de cette 26e nuit des Galian, le ministre d’Etat, chargé de la Fonction publique, Bassolma Bazié, a dédié ce Super Galian au peuple résilient et combattif du Burkina Faso. Tout en invitant les groupes terroristes à regagner le camp de la raison, Bassolma Bazié s’est montré confiant quant à la victoire sur les forces du mal. « Le peuple burkinabè, quelle que soit la profondeur de la douleur, nous allons nous en sortir », a-t-il lancé.

Le ministre de la Fonction publique, Bassolma Bazié, s’est montré optimiste quant à une victoire sur les forces du mal.

Les conseils du président d’honneur

L’une des difficultés soulignées par le jury de ces Galian 2023, c’est la confusion des genres rédactionnels. Président d’honneur de cette édition, l’éminent écrivain-journaliste, Yacouba Traoré, n’a pas manqué de donner quelques conseils et suggestions. « Pour ce qui est de la formation, la faille est à ce niveau. Je crois qu’une mutualisation des moyens, pas forcément matériels mais humains, par exemple entre l’ISTIC, l’IPERMIC et l’ISIS qui est vraiment dans le cinéma, peut permettre de résoudre ce problème. L’autre problème c’est la pratique. Pendant la formation, il n’y a pas beaucoup d’écoles de journalisme qui ont la possibilité de faire la pratique. Théoriquement, ils (étudiants) apprennent ce que c’est que le reportage, le grand reportage, le documentaire, etc. Mais sur le terrain, c’est une autre bataille, alors que ça devrait faire partie de la pratique au niveau des écoles et instituts de formation. Ça peut expliquer aussi ces lacunes. Dans tous les cas, je ne pense que ça soit un problème majeur. Le problème aussi est qu’une fois sur le terrain, les sessions de mise à niveau deviennent rares. Je pense qu’avec ces sessions de mise à niveau, on peut régler la question », a-t-il conseillé.

Yacouba Traoré, écrivain-journaliste et président d’honneur des Galian 2023, a souligné la nécessité d’initier des sessions de mise à niveau dans les différentes rédactions.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Photographie : Le triangle d’exposition, la base
Photographie : Quelques conseils sur le choix des objectifs
Photographie : Quel appareil choisir pour débuter ?