LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Nous sommes lents à croire ce qui fait mаl à сrοirе. ” Ovide

Burkina/Énergie : Ouverture de la 3e édition de la foire des technologies innovantes de la filière solaire

Publié le vendredi 2 juin 2023 à 13h11min

PARTAGER :                          
Burkina/Énergie : Ouverture de la 3e édition de la foire des technologies innovantes de la filière solaire

« En cette période d’insécurité où nos lignes électriques connaissent souvent des sabotages, nous estimons que la solution solaire peut être une alternative pour rendre nos localités résilientes ». C’est la pensée du ministre de l’énergie, des mines et des carrières, Simon Pierre Boussim. Il a ouvert ce jeudi 1er juin 2023 à Koudougou, la 3e édition de la foire des technologies innovantes de la filière solaire.

Jusqu’à présent le Burkina Faso dépend fortement de l’énergie importée hors de ses frontières pour sa consommation d’électricité. Comment inverser la tendance ? C’est tout le sens de la 3e édition de la foire des technologies innovantes de la filière solaire qui se déroule dans la ville de Koudougou, située dans le Centre-ouest du pays.

La présente édition se tient du 1er au 3 juin 2023 dans l’enceinte du Conseil régional de la cité du cavalier rouge. Le thème, lui, est intitulé « Technologie du solaire, une solution pour la résilience économique de nos localités ».

« Le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré tient à ce que la sécurité énergétique soit le cheval de bataille de cette transition », Simon Pierre Boussim, ministre de l’énergie, des mines et des carrières

L’optimisme du ministre de l’énergie

Pour le ministre de l’énergie, des mines et des carrières, Simon Pierre Boussim, l’alternative pour renforcer la résilience des localités du pays en cette période d’insécurité où les lignes électriques connaissent souvent des sabotages, n’est rien d’autre que l’énergie solaire. « Le solaire est aussi une réponse pour parer aux difficultés d’accès à l’énergie. Ce, d’autant plus que le Burkina Faso dispose d’énormes ressources en matière de potentiels solaires », explique-t-il.

Simon Pierre Boussim s’est dit alors satisfait de la mobilisation constante des acteurs du domaine. Ce qui témoigne à son avis, de l’intérêt et l’importance qu’accordent ces derniers à la problématique de promotion et de vulgarisation des innovations et produits de la recherche, propres aux énergies renouvelables au Burkina Faso. Toute chose qui constitue ainsi, selon lui, l’un des défis majeurs à relever pour le développement du secteur.

« Je lance un appel aux acteurs du domaine à créer la solidarité et l’union qui sont des valeurs incontournables pour relever les défis dans un contexte sécuritaire comme le nôtre », Irène Kafando, représentant le parrain, chef de Wogdg Razang-Naaba Poulma

« Le thème de cette troisième édition de la foire des technologies innovantes de la filière solaire : “Technologie solaire, une solution pour la résilience économique de nos localités’’, est un sujet majeur qui fait appel à l’implication et à la mobilisation de tous », a déclaré Irène Kafando, représentant le parrain de la foire, chef de Wogdg Razang-Naaba Poulma.

Cette mobilisation concerne non seulement les acteurs du secteur de l’énergie solaire mais aussi les chefs traditionnels qui sont les premiers répondants des localités surtout rurales, et cela au regard du contexte actuel, souligne-t-elle.

« Cet évènement, compte tenu de la place de choix de l’énergie et particulièrement celle renouvelable (le photovoltaïque), a décidé d’honorer la région du Centre-ouest en déposant ses valises cette année à Koudougou », Jonas Mané, président de la délégation spéciale de Koudougou

Les partenaires financiers de l’activité sont l’Union européenne et la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso. S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest, volet Burkina Faso (PACAO-BF), cette foire est d’une importance particulière pour le département de l’énergie. En ce sens qu’elle contribue à la promotion et à la vulgarisation des produits et services innovants dans le secteur des énergies renouvelables.

En effet, la foire des technologies innovantes de la filière solaire se veut être une tribune d’échanges, de partage d’expérience et d’opportunité pouvant conduire à des relations de partenariats.

Le stand d’exposition de cuisinières solaires intelligentes

Une batterie d’activités au programme

Les détenteurs de technologies innovantes pourront de la sorte développer des portefeuilles de réseaux professionnels, mais aussi des partenariats et circuits commerciaux de produits et services de la filière solaire. À cela s’ajoute la promotion des acquis scientifiques en faveur du développement de ladite filière.

Pour ce faire, l’animation de plusieurs communications axées sur les énergies renouvelables est au programme de ces 72h d’activités de la foire des technologies innovantes. L’on a entre autres, « Impact des politiques énergétiques sur l’économie nationale et le changement climatique : cas de l’efficacité énergétique » et « Importance de l’efficacité énergétique pour une consommation énergétique responsable ».

Le ministre Simon Pierre Boussim prend connaissance des produits et services exposés à la foire

Aussi des rencontres B to B, des séances de démonstration, et des master class vont ponctuer cette 3e édition qui se verra clôturer par la nuit du solaire. Plusieurs innovations solaires sont exposées. Des pompes d’irrigation en passant par les kits d’installation électrique pour ménage, jusqu’au séchoir de fruits et légumes et de cuisinières solaires.

Le secteur de l’énergie solaire évolue de façon exponentielle, et la tenue de la présente foire vient à point nommé au regard de l’intérêt et l’engouement qu’elle suscite. Et des propositions pertinentes sont attendues pour relever les défis énergiques auxquels le Burkina Faso fait face.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le canadien Endeavour vend deux mines d’or