LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Burkina/Secteur de l’énergie : Vers le renforcement du cadre réglementaire pour une gouvernance vertueuse

Publié le mercredi 17 mai 2023 à 22h27min

PARTAGER :                          
Burkina/Secteur de l’énergie : Vers le renforcement du cadre réglementaire pour une gouvernance vertueuse

Ce mercredi 17 mai 2023 à Ouagadougou, s’est ouvert un atelier de validation du plan stratégique 2023-2027 de l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE). La cérémonie d’ouverture a été présidée par le représentant du secrétaire général de la primature, Amado Kaboré.

Ils sont une quarantaine de personnes issues de divers domaines en lien avec le secteur de l’énergie au Burkina qui procèderont à la validation du nouveau plan stratégique 2023-2027 de l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE), au cours de cette matinée du 17 mai.

Vue des acteurs du domaine de l’énergie burkinabè réunis pour valider le plan stratégique 2023-2027

Il s’agit d’un plan stratégique qui vise l’amélioration de plusieurs aspects du secteur de l’énergie au Burkina Faso pour les cinq prochaines années (2023-2027), selon le président de l’ARSE, Jean-Baptiste Ky, dans son adresse aux participants.
En effet, il sera question, selon le président, de renforcer le cadre réglementaire de la régulation en matière d’énergie au Burkina, de renforcer la régulation déjà existante, celle économique, technique et financière pour une gouvernance vertueuse du secteur.

Jean-Baptiste Ky, président de l’ARSE pour qui ce plan répond aux besoins d’innovations proposées dans la loi 014-2017 du 20 avril, portant règlementation générale du secteur de l’énergie

Dans ses explications, Jean-Baptiste Ky a rappelé que la validation de ce plan stratégique se tient dans le cadre de l’adoption de la loi n°014-2017/AN du 20 avril 2017, portant règlementation générale du secteur de l’énergie. Une loi qui apporte des innovations majeures, notamment l’élargissement du champ de compétence de l’ARSE, qui va désormais au-delà du sous-secteur de l’électricité pour embrasser le secteur de l’énergie et le pouvoir de proposition de tarifs applicables dans ledit secteur.

Amado Kaboré, représentant du secrétaire général du Premier ministère parle de l’importance d’un plan stratégique

En plus de ces dites innovations, la loi, propose le renforcement de l’autorité de l’ARSE par la pénalisation d’actes de défiance à son égard et le pouvoir de proposition des règles ou standards de qualité du service, ainsi que le pouvoir de détermination des sanctions applicables et des indemnités éventuelles dues en cas du non-respect de ces règles ou standards. C’est donc pour répondre à ce besoin que l’ARSE a inscrit dans son programme prioritaire l’élaboration d’un plan stratégique dont la validation lui permettra de se projeter sur le long terme, tout en favorisant une cohérence et une synergie d’action nécessaires à l’atteinte des objectifs qui lui sont assignés.

Aboubacar Seynou, représentant du PASEL revenant sur les accompagnements apportés à l’ARSE

Le président de la cérémonie, le représentant du secrétaire général de la primature, Amado Kaboré, est pour sa part revenu sur l’importance d’un plan stratégique pour une institution comme l’ARSE. Ce plan lui permet de partager sa vision et son ambition avec ses partenaires extérieurs, tout en démontrant sa volonté de faire des progrès dans la conduite de ses missions, a-t-il noté. « Conçu à l’horizon 2027, ce premier plan stratégique sans doute offrira à la structure pour les cinq prochaines années la boussole de son action, en lien avec le rôle central qui lui a été confié par les autorités », a renchéri le représentant.

Les acteurs du domaine de l’énergie prennent la pose

La validation de ce plan stratégique s’est tenue avec l’accompagnement financier de la Banque mondiale, à travers le Programme d’appui au secteur de l’électricité (PASEL). C’est ainsi que présent à la cérémonie d’ouverture, son représentant, Aboubacar Seynou, a souligné qu’en plus de cet accompagnement, le PASEL a aussi fait à l’ARSE un don de matériel informatique, de voyages d’études pour développer ses capacités, aidé à la mise en œuvre de centrales thermiques et solaires avec la SONABEL, électrifié 170 localités au profit de l’Agence burkinabè d’électrification rurale, entre autres.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mines : Soleil Resources International rachète la mine de Youga