Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Commune de Gbomblora : Des scolaires formés à la pratique du balafon

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mercredi 16 novembre 2022 à 17h34min
Commune de Gbomblora : Des scolaires formés à la pratique du balafon

L’association pour la promotion de la culture et du tourisme au Sud-ouest (APCTSO) a procédé ce mercredi 16 novembre 2022 à l’école primaire publique de Gbomblora (à environ 20 km de Gaoua), au lancement d’une formation au profit des scolaires sur la pratique du balafon. La cérémonie de lancement a été présidée par le directeur provincial en charge de la culture du Poni, Albert Hema.

Sauvegarder et perpétuer les valeurs culturelles, telles sont entre autres les raisons de cette activité, à en croire les organisateurs. Pour le président de l’APCTSO, Sié Dolokité Hien, « à la fin de la formation, nous attendons de ces enfants qu’ils soient capables de jouer quelques notes de balafon devant leurs camarades qui n’ont pas pu participer à cette formation. Ils ne pourront pas jouer comme des adultes initiés au balafon, mais il s’agit de leur montrer quelques rudiments. Si les formateurs décèlent des talents parmi ces enfants, c’est une occasion d’approfondir leurs connaissances pour assurer petit à petit la relève ».

Le directeur provincial de la culture du Poni, Albert Hema donnant le top départ de la formation

Durant cinq mois, 30 enfants issus de trois écoles de la circonscription éducative de Gbomblora (Gbomblora, Sanwara et Pélinka) seront encadrés par des balafonistes qualifiés. La formation s’achèvera par une compétition entre les scolaires participants. Le balafon occupe une place primordiale dans la culture Lobi, rappelle Maman Dahité Kambou, balafoniste, formateur, directeur de l’école primaire publique de Gbomblora. « C’est un moyen de communication, pour exprimer la joie ou le malheur. Mais du constat actuel, les balafonistes se font de plus en plus rares. Et voir une association s’intéresser à cet instrument, surtout en faveur des enfants, cela nous réconforte parce que le chemin pour assurer la relève est en marche ».

Balafongiste, formateur, directeur de l’école primaire publique de Gbomblora, Maman Dahité Kambou

L’apprentissage du balafon dépend de la personnalité de chaque individu, confie Maman Dahité Kambou. « Certains apprennent aisément, d’autres ont un talent inné et apprennent vite. S’ils sont dans de bonnes dispositions d’apprentissage, nous veilleront à la réussite de cette formation d’initiation ».

L’engouement se lisait sur le visage des touts petits qui bénéficieront de la formation, à l’image de Sié Raoul Kambou. « Je suis content d’avoir été retenu, quand je vois les grands jouer et les gens dansent ça me plais. Moi aussi je vais apprendre pour faire danser mes camarades ».

Le président de l’APCTSO, Sié Dolokité Hien

La région du Sud-ouest regorge du talent en la pratique du balafon, dont le plus célèbre est Nani Palé, rappelle le directeur provincial de la culture du Poni, Albert Hema, qui ajoute : « pour celui qui connait la valeur du balafon dans la région, une telle initiative est à saluer et nous (services techniques) les encourageons à persévérer malgré les difficultés qui se présenteront à eux ».

Cette session de formation a été rendue possible grâce au soutien financier du Fonds de développement culturel et touristique. L’APCTSO a été reconnu officiellement depuis 2020 et prévoit organiser dans les mois à venir, la nuit du balafon à Gaoua.

Boubacar TARNAGDA

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
1 concert une école : L’artiste Huguo Boss promet un spectacle féerique et futuriste
2e édition du FIGO au Burkina : Restaurateurs et agroalimentaires s’unissent pour promouvoir les mets locaux
Bobo-Dioulasso accueille la première édition des Rencontres cinématographiques de Sya
Burkina Faso : La 13e édition du festival « Rendez-vous chez nous » se tient du 7 au 11 décembre 2022
Burkina : Une session de formation sur l’entretien et la réfection des instruments de musique au profit de 60 jeunes
Cinéma : La ville de Bobo-Dioulasso accueille la première édition des Rencontres Cinématographiques de Sya du 5 au 11 décembre 2022
Burkina/Musique : The Mec Nayala Gentleman, un espoir de la musique san
5e édition des REMA : Faire de Ouagadougou, un incubateur de l’écosystème musical africain
FESPACO : La 28e édition aura bel et bien lieu du 25 février au 4 mars 2023, le visuel dévoilé
Cérémonie d’ouverture du festival les RENCONTRES CINÉMATOGRAHIQUES DE SYA
Report de la SNC, Bobo 2022 : Des acteurs culturels craignent une « mort programmée » de la biennale
Festival international de court métrage de Ouagadougou (Ouaga côté court) : 9 films primés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés