LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Kung-Fu Wushu : Régis Zombré, champion national à seulement 10 ans

Publié le mercredi 12 octobre 2022 à 22h28min

PARTAGER :                          
Kung-Fu Wushu : Régis Zombré, champion national à seulement 10 ans

Les championnats nationaux font découvrir, chaque année, des pratiquants pétris de talents. Pour la saison 2021-2022, le championnat national de Kung-Fu Wushu a révélé un gamin de 10 ans. Régis Zombré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été élu Kung-Fu d’or (meilleur athlète toutes catégories et toutes compétitions confondues) de la saison parmi plus de 300 compétiteurs venus de plusieurs provinces du Burkina Faso. Allons à la découverte du Kung-Fu d’or de la saison 2021-2022.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », ce dicton colle comme un gant à Régis Zombré. Participant au championnat national 2021-2022 en tant que combattant, il a fait montre de ses talents face à plusieurs adversaires.

En effet, du 25 au 28 Aout 2022, 333 pratiquants du Kung-Fu, venus de 30 clubs du Burkina Faso, ont pris part au quinzième championnat national. Quatre catégories (minime, cadet, junior et senior) étaient en compétition. « Nous avons organisé deux compétitions parallèles. Les minimes et les cadets ont combattu ensemble sur une surface et les juniors et les séniors aussi ensemble. Les compétitions ont duré quatre jours », avait expliqué Me Oumar Coulibaly, directeur technique de la fédération burkinabè de Kung Fu Wushu.

Me Boureima Ouedraogo alias Me Jack, fondateur du club "L’Association les Dragons stratèges »

Parmi les participants, un gamin s’illustre en se hissant sur la première marche du podium. Il s’agit de Régis Zombré de l’association les Dragons stratèges. Agé de dix ans et haut comme trois pommes, Régis Zombré séduit par ses qualités de combat et sa maîtrise des techniques de démonstration.

Un apprenant sérieux, assidu et travailleur

Après avoir débuté avec Sagesse Kung-Fu club, le prodige rejoint l’association des Dragons stratèges à sa création par Me Boureima Ouédraogo alias Me Jack. Il se fait remarquer lors des entraînements auxquels il ne s’absente presque pas. « Je suis l’évolution de Zombré Régis depuis longtemps. Il a les capacités et il a même tapé dans l’œil du « Vieux Dragon » qui a été notre maître. Celui qui nous a appris le Kung-Fu », témoigne Me Boureima Ouédraogo.

Régis Zombré, à seulement 10 ans, est désigné pratiquant du Kung-fu de la saison 2021-2022 du Burkina Faso

Sérieux, assidu et travailleur, c’est ce que les témoins retiennent de celui qui voit dans l’art martial le secret de son succès à l’école. « Il est dynamique et positif. Il est toujours présent aux entraînements », confirme le fondateur du club « association des Dragons stratèges ».

A seulement 10 ans, il a la ceinture rouge et une barrette. Encore quelques échelons à franchir pour s’octroyer la ceinture noire et rejoindre le très prisé club des maîtres du Kung-Fu burkinabè. Mais ses talents lui donnent déjà la possibilité d’aider ses camarades. « Dans notre club, nous faisons la promotion de la solidarité entre les membres. Régis Zombré est encadreur chez moi et aide les autres », a ajouté Me Boureima Ouédraogo.

Des athlètes en compétition lors du Championnat national de Kung-fu Wushu

Une saison en rose pour Régis Zombré

La saison 2021-2022 aura été rose pour le jeune prodige du Kung-Fu burkinabè. En ratant de justesse la plus grande distinction de l’année la saison précédente, il a terminé ce championnat en remportant quatre médailles d’or et une médaille d’argent sur cinq combats au total. Il a battu un record devant tous les autres compétiteurs.

Des responsables de fédérations sportives ont assisté aux combats très enlevés entre les athlètes

Pour son maître c’est le travail qui a payé. « En plus des séances d’entraînements hebdomadaires, Régis Zombré a participé à dix stages organisés par le club », a-t-il confirmé. Nouvellement admis au Certificat d’étude primaire (CEP), le Kung-Fu d’or pense que le sport a contribué en partie à ce succès. « Le Kung-Fu me rend discipliné et me permet de suivre les cours. Il me permet aussi de réussir dans les études », a soutenu le champion national. Pour lui, le Kung-Fu est désormais une partie prenante de sa vie. « Il n’est pas question que j’arrête de pratiquer le Kung-Fu un jour », se convainc-t-il.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique