Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

Accueil > Actualités > Portraits • LEFASO.NET - © Autre presse par DR • lundi 3 octobre 2022 à 22h45min
Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

C’est officiel : le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba a démissionné. Place au capitaine Ibrahim Traoré qui avait annoncé son éviction et s’était proclamé président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) le vendredi 30 septembre 2022. Le jeune capitaine sait qu’il sera évalué par les Burkinabè sur ses résultats dans la lutte contre le terrorisme.

Le vendredi 30 septembre 2022, les Burkinabè apprenaient après une journée où régnait la confusion, l’éviction du lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba. De jeunes officiers étaient à la manœuvre, avec à leur tête le capitaine Ibrahim Traoré, présenté comme le nouveau président du MPSR. Pour justifier la mise à l’écart du président Damiba, ils expliquent que ce dernier a mis de côté la dégradation de la situation sécuritaire qui a justifié le coup d’Etat contre Roch Marc Christian Kaboré le 24 janvier dernier. Cette situation sécuritaire délétère, disent-ils, « a été reléguée au second plan au profit d’aventures politiques malheureuses ». Ce qui a eu pour conséquence l’occupation par les groupes armés terroristes de zone naguère paisibles.

« Les choix hasardeux du lieutenant-colonel Damiba ont progressivement affaibli notre système sécuritaire. Les lourdeurs administratives qui caractérisaient le régime déchu se sont aggravées sous la transition, compromettant aussi les opérations à caractère stratégique », déploraient-ils pour justifier la mise à l’écart de celui qu’ils avaient contribué à hisser au pouvoir en janvier 2022.

Paul-Henri Sandaogo Damiba a fini par abdiquer, après un bras de fer qui a tenu les Burkinabè en haleine toute la journée du samedi. Désormais seuls capitaines du navire Burkina, Ibrahim Traoré et ses frères d’armes promettent d’intensifier la lutte contre le terrorisme. Celui qui préside désormais aux destinées du MPSR était depuis le 25 mars 2022 le chef du régiment d’artillerie (RA) basée à Kaya dans la 1ere région militaire du Burkina.

Son parcours jusque-là plaide pour lui. C’est à Bondokuy, dans la province de la Boucle du Mouhoun qu’il effectue son primaire et une partie de son secondaire. Le BEPC en poche primaires, il fréquente le lycée mixte d’Accart-ville de Bobo-Dioulasso. En 2006, il décroche le baccalauréat et s’inscrit à l’université de Ouagadougou. Quatre ans plus tard, en 2010, il intègre l’Académie militaire Georges Namoano de Pô, région du Centre-sud, d’où il ressort sous-lieutenant. Il est vice-major de la promotion 2010-2012. Il s’est spécialisé en artillerie à l’extérieur au Maroc, notamment.

Il est affecté au régiment d’artillerie, basé à Kaya dans la région du Centre-nord, pour le compte de la 1re région militaire où il passe lieutenant en 2014 et capitaine en 2020. Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le capitaine Ibrahim Traoré a participé à plusieurs opérations militaires destinées à débarrasser certaines zones du pays de l’hydre terroriste, notamment à l’opération Otapuanu en 2019 dans la région de l’Est. C’est un fin connaisseur du terrain militaire dans les régions du Nord et du Sahel pour avoir servi dans le détachement de Markoye et dans celui de Namsiguia.

Le nouveau président de la transition est un ancien Casque bleu qui a servi à la MINUSMA au Mali. En 2018, il a même reçu les honneurs du représentant spécial du secrétaire général de la mission onusienne au Mali pour avoir brillamment organisé la riposte contre l’attaque complexe du camp de la MINUSMA à Tombouctou.

Conformément aux missions des soldats de l’Onu qui est de protéger les plus vulnérables et de fournir un soutien aux pays en transition de la guerre vers la paix, saura-t-il ramener la quiétude au pays des hommes intègres ?

Dans une interview accordée à la Voix de l’Amérique, il a annoncé les couleurs. L’homme qui « déplore la bourgeoisie de la hiérarchie » [militaire] laisse entendre que « les civils vont choisir leur président et on va continuer le combat ».

« Nous avons décidé ce jour 30/09/22 de déchoir le lieutenant-colonel Damiba du pouvoir d’Etat afin de poursuivre notre idéal commun avec l’ensemble du peuple burkinabè, à savoir la restauration de la sécurité et l’intégrité du territoire », proclamaient le capitaine Traoré et ses hommes lors de leur déclaration de prise de pouvoir. Les voilà désormais au pied du mur. Ils le savent : là où il est le plus attendu, c’est sur le terrain de la lutte contre le terrorisme afin que les personnes déplacées internes regagnent leurs domiciles.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 octobre à 13:58, par Nabiiga En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    ..Il aurait dû ne pas donner ce rôle a Damiba dans un premier lieu car RSP, et le RSP est synonyme de nul militairement raison de ce 2e coup d’état pour le mettre dans la poubelle. Nous sommes tous contents car ç’aurait été une instauration graduelle de ce même RSP tant décrié pour tout le peuple suivi par le retour de Blaise et le tour aurait été joué, heureusement que notre vigilance a triomphé sur les forces de mal.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 14:51, par Sheikhy En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Hormis les assises nationales prévues, je lui conseillerais de constituer un cercle permanent et non officiel de 10 militaires et paramilitaires, 10 civils et 3 jokers comme les Laurent Bado, Philippe Ouedraogo, Basile guissou, Melegué, 3 coutumiers et 2 religieux. C’est juste une esquisse. Je n’irai pas plus loin pour les modalités de désignation. Les spécialistes savent comment faire le tri pour écarter ou retenir. Ce serait un cabinet de réflexion et de consultation permanente et intemporel qui doit avoir droit à toute information pertinente et sensible. Tout membre peut être débarqué en cas de suspicion. Un gros challenge, mais il faut commencer par quelque chose de ce genre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 14:57, par HUG En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Bonne chance capitaine.Fais attention certains.vieux routiers.Courage a vous capitaine.Que DIEu vous protege.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 15:28, par songboudou En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Ce capitaine a l’air bien.Il doit s’assumer et exercer son pouvoir avec un PM civil. S’ils commet l’erreur de confier ce pouvoir là à quelqu’un,civil ou militaire, il va vendre l’eau à Ouaga ici. Il na qu’à voir ce que les gens ont fait à Zida..Le régime qu’il a aidé à mettre en place s’est retourné contre lui. Et c’est normal ; Une fois qu’on a réussi un coup d’État, on est très dangereux.ET le premier réflexe des gens à qui vous céder le pouvoir, c’est de vous neutraliser
    L’autre e chose qui me tracasse, c’est ses accointances supposées avec le MPP. Les satellites du MPP (Front Patriotique, SENS..) chantent déjà partout que c’est leur action qui a favorisé le coup d’Etat. On sent déjà un travail souterrain de récupération. Pour eux, le capitaine Traoré leur est redevable.Il faut absolument que le Capitaine Traoré évite de remplacer une restauration CDP par une restauration MPP. C’est capital pour sa crédibilité et la survie de son régime.Si les gens ont la moindre impression que ce coup est venu pour restaure le MPP et pour éviter la prison aux gens du MPP épinglés par les audits, Traoré va tomber plus vite que Damiba.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 16:19, par NOSI En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Le capitaine Traoré a reproché à juste titre à Damiba de vouloir restaurer un ancien système politique au Burkina.Il parle visiblement des actes en faveur du régime de Blaise Compaoré qui a défié la justice pour venir impunément à Ouagadougou et repartir.Les gens doivent comprendre que ceux revendiquent la libération de l’officier ZOUNGRANA en lui prêtant de fausses qualités de présidentiable,sont des personnes du clan Diendéré.Par conséquent, il ne faudrait aucune restauration d’un quelconque ancien pouvoir( Compaoré, Diendéré,Zida,Kaboré).Il faut éviter ainsi la division politicienne de l’armée et du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 17:17, par Sacksida En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Ses premiers pas donnent de l’espoir aux citoyens Burkinabe qui le soutiennent mais il doit pouvoir travailler en ecoutant beaucoup sans etre l’otage de qui que ce soit car seulement seuls des interets fondamentaux du Peuple Burkinabe sont la prioritaires. Le Burkina Faso doit traiter avec tous les partenaires credibles et sinceres pour l’interet General des Peuples. Thomas Sankara disait que : Nous souhaitons cooperer avec tout partenaire strategique dans l’interet des Peuples car dans notre combat pour le developpement sans les combines et les magouilles sur le dos des Peuples. Nous voulons une cooperation qui contribue a la reussite de nos vastes chantiers de developpement veritable et qui peut rapprocher les Peuples Burkinabe et Francais, et cela sans aucun esprit aux relents Neocolonialiste et d’exploitation. Car celui qui aiment son Peuple doit aimer egalement les autres Peuples..C’est possible ! Salut

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 17:55, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Reincarnation de Thom Sank, du Commandant Moumouni et bien d’autres ! Nous avons besoin d’un management DIRECTIF en ces temps durs. Et a bas le consensus permissif !

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 17:41, par Abob En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

      Mon frère, je propose qu’on n’aille pas si vite en besogne. Attendons de voir le maçon au pied du mur. Il s’est à peine installé dans son rôle de chef d’État. Souhaitons lui de réussir. dans un 1er temps. C’est lui capitaine Traoré qui nous montrera par son investissement et son engagement pour le pays s’il est vraiment de la trempe des capitaines Moumouni Ouedraogo et Thomas Sankara car ces personnages emblématiques ne sont pas égalables aussi facilement sur un simple claquement de doigts. Ça se saurait sinon !

      Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 18:02, par La Pose En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Mon capitaine Ibrahim Traoré,
    S’il vous plait arretez de parler a la presse en particulier occidentale. ILS VONT VOUS PIEGER.
    J’ai deja lu une deformation de vos interview disant que vous avez dit que vous ferez la transition a la tete du MPSR et partir et qu’ils esperent que vous tiendrez vos promesses. Voyez-vous ?

    ARRETEZ LES INTERVIEW S’IL VOUS PLAIT

    Vous en avez assez dit.
    APROCHEZ VOUS DE CONSEILLEZ PANAFRICANISTES COMME LE PROFESSEUR FRANKLIN NYAMSI.
    APPROCHEZ VOUS DE ASSIMI GOITA.

    S’ILVOUS PLAIT !!! NOUS LES VOYONS DEJA VOUS ENCERCLER. VOUS ETES HONNETE MAIS CELA NE SUFFIT PAS DANS LA MARRE AU CROCODILES.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 19:27, par Sacksida En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Ecoutez dans la situation presente, il faudrait eviter de stigmatiser des gens car l’Unite Nationale est primordiale dans la lutte contre le terrorisme et le grand Banditisme desastreux. Supposons un Gouvernement Patriotique de 25 membres sans le President Ibrahim Traore pourrait etre responsabilise comme suit : 10 Ministres competents issues des Partis politiques suspendus,
    5 Ministres competents Militaires,
    5 Ministres competents de la societe civile Burkinabe credibles,
    5 Ministres competents et Technocrates sans parti politique determine. L’on pourrait reserver au moins 5 postes Ministeriels a des femmes integres Burkinabe et tres competentes dans leurs domaines respectives. Tous les Ministres doivent s’engager a travailler avec devouement et patriotisme et surtout de maniere concrete sans tenir compte d’une quelconque couleurs politiques car c’est servir le Peuple Burkinabe qui est plus important. Faire autant que possible dans la gestion publique Vertueuse et ne pas commettre des erreurs comme les precedents gouvernants, en reduisant le Train de Vie de l’Etat Burkinabe. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 21:44, par Burkina En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Svp M le Président ,
    La cedeao veut vous divertir. Ne perdez pas votre précieux temps en conciliabules inutiles avec ces bourgeoisréactionnaires. Attaquez-vous à la reconquête du territoire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 22:36, par Pitié En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Mon capitaine nous vous aimons mais eviter de trop parler RFI vous a deja piégé. Donc ARRETEZ DE PARLER, Je vous en prie car vous dites que vous allez partir dans 3 semaines. PITIE TAISEZ vous bon sang il vont nous voler notre revolution. S’IL VOUS PLAIT NE DITES PLUS RIEN. ORGANISEZ VOUS ET AGISSEZ.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 07:41, par Batoro En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Le Burkinabé est un grand caméléon qui change de couleur d’un jour à l’autre !!! Les mêmes qui ont festoyé au départ de Rock et encensé Damiba sont les mêmes qui font les éloges de TRAORÉ. Au bout de 6 mois d’amour les mêmes vont nous fredonner encore un autre refrain !!! Tout homme a sa force et ses faiblesses donc concentrons nous sur l’essentiel

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 07:51, par Ollo En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Du courage jeune officier. Mes conseils sont ceci :
    -  Parler PEU comme le président malien Assimi Goita,
    -  Se garder de parler ni en bien ni en mal du président Damiba,
    -  Se hâter pour le front et résoudre le problème alimentaire des zones enclavées,
    -  Demander à la justice d’accélérer le jugement des dossiers emblématiques : Yirgou, Solhan, Tanwalboubou, Zoungrana, Denise Auguste Barry, charbon fin,
    -  Renforcer le renseignement au niveau des téléphonies mobiles,
    -  Responsabiliser les jeunes des villages et quartiers à la manière des CDR pour la veille citoyenne,
    -  Examiner diligemment les requêtes de la Gendarmerie, de la Police et des Eaux et Forêts en matière d’équipements,
    -  Etre intraitable avec les complices des terroristes quel que soit leur échelle sociale,
    -  Aborder avec stratégie la question des partenariats militaires.
    Je reviendrai, et nous nous emploierons tous pour que ce pays s’en sorte.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 08:41, par Stalinsky En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Pour le choix du Président et des ministres je suggère l’organisation de concours organisé par L’Union Africaine. Comme cela nous aurons des gens intelligents à la tête du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 09:29, par Sacksida En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Batoro, des Burkinabe qui reflechissent face a des situations concretes et dans l’analyse font la These et l’Antithese d’une situation donne. Donc les positions des gens decoulent des problematiques qui se pesent, donc les camelions sont ceux qui mettent au devant leurs interets personnels egoistes et sans tenir compte des interets fondamentaux du Peuple Burkinabe. C’est la realite de la vie humaine, ne pas etre Indifferent a ce qui se passe dans son pays. C’est cela la responsabilite citoyenne. Si le Capitaine Ibrahim Traore et des hommes etaient Indifferents aux derives de Damiba, cette recentrage de la Transition n’aurait pas eu lieu. C’est une question de niveau de Comprehension des Choses. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 09:29, par ELDA En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Capitaine TRAORE, ne vous laissez pas distraire par les éloges et tous ceux qui vous entourent : cherchez plutôt à sortir par la grande porte. je suis contre tout coup d’état mais celle-ci est salvatrice au regard des égarements qu’on a connu.
    Maintenez la constitution suspendue jusqu’au gouvernement élu afin de pouvoir travailler sans encombre. a quoi sert une constitution si e Burkina venait à disparaître donc chercher d’abord la paix et la sécurisation du territoire.

    A l’heure actuelle, on a pas besoin une ANT ni d’institutions budgétivores peu pertinentes

    j’ai toujours souhaité une transition civile mais au regard du contexte actuel, je favorable à une militaire.

    Capitaine Traoré, svp, préservez votre nez comme le dit l’autre.
    Bon vent à vous

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 09:44, par LE FORGERON En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Bonjour,

    L’iniative est bonne et nous demandons que vous restez vigilants.
    Nous avons toujours attiré votre attention. pour reussir le combat contre les terroristes et alliés il faut necessairement :
    1- ) Chasser l’armée française du territoire Burkinabè
    2-) Annuler la coopération militaire avec les français (pas de coopérant français dans les camps millitaires, la gendarmerie , la police et même au niveau des Ministères) car ce sont de véritables espions. Ils rapportent toutes nos décisions à la france avant la mise en oeuvre de ces décisions. Donc mettez ces coopérants français en dehors de cadres de décisions. Pas partenaire techniques et financiers français dans nos instances de décisions, s’il vous plait.
    3-) payer au moins 4 hélicoptères de types MI 35M (1 à BOBO, 1 à OUAGA, 1 à DORI et 1 à FADA) capables de traquer rapidement l’énnemis de jour comme de nuit.Demander la contribution de la population pour l’achat de ces hélicoptères et vous verrez.
    4-) Chaque général et chef millitaire doit faire au moins une semaine sur le terrain chaque mois pour comprendre bien la situation afin de faire une bonne conception de plan de riposte et d’élaboration de bonne stratégie. Car "celui qui a vu le lion et celui qui ne l’a pas vu n’ont pas la même façon de courir". Celui qui a vu le lion court sans se retourner et celui qui ne l’a pas vu court en se renournant pour voir si c’est vraiment un lion. Conséquence le lion va attraper ce dernier. Vous qui êtes sur le terrain vous avez vu le danger, vous avez surmonté les obstacles, combattre souvent même avec la faim. Alors que ceux qui sont dans les V8 et bureaux climatisés imaginent ce qui se passe sur le terrain et tardent à pendre des décisions à temps.
    5-) Remplacer les V 8 climatisées par de véhicules de combat (jeep et autres) pour les Généraux et chef de guerre. Aucun militaire ne doit rouler avec V8 en temps de guerre pour être opérationnel sur le terrain. Economisons l’argent du carburant des V8 et des missions à l’étranger pour payer la nourriture pour nos FDS qui sont sur le terrain.

    Beaucoup et bonne chance à vous.

    Que la terre de GUIBI OUATTARA, de DIABA LOMPO, de MOOGHO NAABA WOOBGO, et tous nos ancêtres vous protège et vous accompagne pour la victoire.

    La Patrie ou la mort, Nous vaincrons !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 13:14, par zemstaba En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    J’ai de fortes inquiétudes sur la réussite de ce jeune Capitaine parce que les politiciens sont en train de le noyauter.
    Hier, c’est Alpha Barry, ex ministre démissionnaire du MPP et membre d’un groupe qui va bientôt lancer son pari, qui dit sur France 24 qu’il a parlé à plusieurs reprises avec le Capitaine Traoré. Et qui se permet de donner des indications sur la manière dont la transition sera conduite.Jusque là, aucun démenti officiel. A quel titre joue t’il ce rôle ?
    Ensuite tout le monde a vu et voit l’activisme de la galaxie MPP depuis Vendredi (Jeunesse MPP, Front Patriotique et SENS) C’est maintenant qu’on comprend leur montée en puissance juste avant le coup.Ils préparaient la chose. Maintenant, ils considèrent que c’est leur pouvoir et ils enchainent les rencontres avec les jeunes, pour soit disant les conseiller. Eux veulent un Président civil, forcément un des leurs, pour magouiller les élections à la finde la transition.
    Le jeune capitaine qui a lu la proclamation du MPSR 2, Azarias Sorgho, est le fils d’un grand ponte du MPP, Luc Adama Sorgho ; que Roch a nommé directeur des Infrastructures et Équipements. Malgré la chute du régime Kaboré, il n’avait pas été changé, sans doute à cause de son fils qui était déjà influent au MPSR 1.. Ce monsieur est mouillé jusqu’au coup dans les audits des Infrastructures de la Présidence sous Roch. Le rapport d’audit est accablant.
    On attend de voir quel sort sera donné à tous ces audits.
    Il faut absolument que le Capitaine Traoré garde la Présidence de l Transition. Et nomme un PM civil.Et se tienne à distaance des chaapelles politiques et des OSC.
    Sinon, il n’atteindra pas le temps de Damibaa.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 14:11, par Sacksida En réponse à : Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina

    Zemstaba, Merci vos informations sont inquietantes et le Jeune Capitaine Ibrahim Traore et des hommes integres doivent faire beaucoup ATTENTION aux Politiciens Vereux de tout bord car la situation securitaire grave et desastreuses. Ne pas se laisser noyauter par ces politiciens vereux qui ont pille ce pays et le Peuple Burkinabe est dans les souffrances multiformes graves. Ibrahim Traore doit etre Vertueux, Ecoutez tout le Monde mais ne jamais se laisser conduire dans la catastrophe politico politicienne. Courage a lui. Salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ministère de l’Urbanisme du Burkina : Mikaïllou Sidibé, un expert du G5 Sahel aux commandes
Burkina/Consommer local : A la rencontre d’Aminata Kabré, la reine des infusions 100% naturelles
Gouvernement Apollinaire Kyelem 1 : Adjima Thiombiano, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Burkina : Halidou Rouamba, l’architecte logiciel
Kung-Fu Wushu : Régis Zombré, champion national à seulement 10 ans
Ibrahim Traoré : Un ancien Casque bleu au chevet du Burkina
Burkina : Kadiogo Régina, la Yennenga de la coiffure et de l’esthétique
Burkina : Yves Kafando, le "gabelou" de l’Assemblée législative de transition
Dr Ousmane Bougouma : Un spécialiste du droit privé au service de l’ALT
Promotion immobilière : Anatole Sandwidi de Freedom Real Estate Immobilier distingué à Yamoussoukro
Assemblée législative de transition : Dr Arouna Louré, « le révolté »
De la communication à la Coiffure/Esthétique : Maria Tagnan a transformé l’essai
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés