Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

Accueil > Actualités > Culture • Tribune • lundi 13 juin 2022 à 14h34min
Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

Ce billet du journaliste et consultant André Marie Pouya, célèbre avec humour la parenté à plaisanterie entre Samos et Mossi.

Dès la proclamation des résultats de l’élection de Miss Université, les Samo ont commencé à manifester, de façon bruyante, dans mon quartier : « Les Mossi doivent payer ! » Certains d’entre eux, ressuscitant l’air du chanteur Grand Seydou, sifflotaient : « Il va payer, le gros Mossi va payer ! » Les Samo vont donc saler la note des Mossi qui convoitent leurs filles. « Nous avons les plus belles filles du pays. La preuve en est faite par la nouvelle Miss estudiantine. » Au prétexte que deux de mes neveux ont jeté leur dévolu sur des filles samo, mon voisin éponyme se permet tout, chez moi. C’est ainsi que, lisant mon article, ma dénonciation en somme de la forfanterie, par-dessus mon épaule, il a éclaté de rire : « Pingres, les Mossi ! »

La menace est déjà en exécution. Des jeunes, qui se sont mariés à leurs filles, entre janvier et mai de cette année, ont reçu, à domicile, des Ordres de recettes dotales (ORD). En un mot, ils doivent, au plus tôt, se mettre à jour de leur dot, majorée de 40%. « Pour vice de forme », ils ont l’obligation de compléter une vieille dot, jugée sous-évaluée, au regard de la nouvelle conjoncture esthétique du Faso ! Un percepteur matrimonial a été nommé à cet effet. Ce nouvel agent administratif, au service exclusif des provinces du Nayala et du Sourou, écume mon quartier, carnet en main, escorté par deux policiers, afin de verbaliser des Mossi, gendres de Samo devant régulariser leur situation dotale. Mes deux neveux sont déjà passés à la caisse. Triomphant, pas modeste pour un sou, mon voisin a chanté à tue-tête : « Deux cent cinquante mille FCFA dans les caisses provinciales ! »

La prochaine étape, dans l’agenda de redressement fiscal dotal, va concerner les Mossi ayant épousé des femmes samo, courant 2021. Naturellement, ceux qui programment de se marier à des filles samo revoient leur budget à la hausse. La saignée financière va se poursuivre, car les Samo prétendent que cette inflation hors normes ne décourage pas les soupirants : « Toujours aussi nombreux, les Mossi qui lorgnent nos filles ». Ils pensent même que « C’est la mode, chez les Mossi, d’épouser une fille samo ». Explication complémentaire, en guise de verdict du Grand tribunal samo : « Dans la mesure où épouser une fille samo devient un mariage de première nécessité, il était normal que cet acte épousât la courbe d’inflation des produits de la même catégorie ».

André Marie POUYA
Journaliste & Consultant

Vos commentaires

  • Le 13 juin à 15:01, par Tig-Ré En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Franchement arrêtons ces conneries de miss université et proposons aux étudiants des concours académiques et sportives. Je ne vois pas le lien entre la beauté et la formation des jeunes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 15:22, par tapsoaba_yassiki En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Pouya , par ces temps on a besoin de GENS comme vous pour nous égailler. Merci . nous autres qui avons pour épouses des femmes samo depuis 2009 ? est ce qu’on est concerné par ce redressement de situation dotale ? vraiment qu’ils (les samo) n’oublient pas aussi que nous pouvons aussi sévir en majorant leur taxe de résidence ( samo installé dans les zone de leur PATRONS)

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 17:26, par YAWOTO En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Dans un pays en guerre et en deuil tous les jours, on trouve le moyen d’organiser du n’importe quoi ! On devrait interdire ce genre de manifestation.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 18:50, par Yovis En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Non ! C’est une métisse ! Ça se voit bien ! Les Samo n’ont jamais eu un teint comme ça. Toujours dans la tromperie hein ! ces sacrés Samo !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 21:21, par jeunedame seret En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    BRAVO miss chameau ! À toi et à ta suite ! Pour une première fois dans l’histoire, la beauté s’affiche chez eux ; cette miss mérite d’être confinée 2 instants au musée, avant de la proposer à DAMIBA comme première dame occasionnelle. Il pourrait la retourner au musée après bonne transition.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 21:24, par Dedegueba Sanon En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Cousin, quand elles nous plaisent, nous les bobos, nous prélevons les plus jolies poulottes pour améliorer nos rugosités, sans payer. Pourquoi payer un bien personnel ? Je suis même étonné qu’elles ne remportent pas ces concours de beauté, la pudeur légendaire des peuls sans doute.
    C’est vrai que dans votre cas vous avez en face des Mike Tyson ???
    J’espère que le concours prochain verra le sacre d’une poulotte, que je vais confisquer pour mon fils.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 09:13, par DABIRE Sylla En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    J’ai bien aimé le message de M. POUYA dont le l’humour se dispute au style des temps de KI-ZERBO (un autre SAMO : paix à son âme).
    S’agissant de l’élection de miss, le chef de canton de GAOUA a envoyé des missions à ORIDARA, Toussiana et KANKALIBA pour séééééélectionner les meilleurs spécimens : pour l’heure les retenues sont des TRAORE, des Coulibaly et des Konés et beaucoup d’autres.
    La finale de la séletion s rachef lu dont relève tout ce monde c’est-à-dire DANO.
    Le président du jury sera notre TRAORE NATIONAL.
    Le fête sera belle : il sera servi aux membres du jury, du dolo et aux candidates du bangui pour qu’elles gardent la forme.
    La suite à notre prochaine édition.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 22:22, par Mechtilde Guirma En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Éh, c’est ça-là votre jolie Samo ?Kato ! kabako ! Koutoubouê : Une véritable « Yir-moagha de Ouahigouya ». Ça ne peut pas être ailleurs...Hihi,hihi,hihi.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 07:34, par Dominique En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Outre les nombreux mariages inter-religieux, une autre preuve de la tolérance des burkinabè et du bon vivre ensemble qui règne dans ce pays : les mariages entre samos et mossis ...
    Mais faudrait affiner le sujet en étudiant si les mossis concernés sont plus du Plateau Central ou du Yatenga et les samos plus de Toma et Tougan !
    Un bon sujet pour un thésard en sociologie ...

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 07:36, par Dominique En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Et que pense de ce billet Cyriaque Paré le directeur de publication, Cyriaque Paré ?
    Si une mossi avait été choisie, l’aurait-il relaté ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 17:00, par kabakomatique En réponse à : Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !

    Vous tous là, vous êtes à côté de la plaque je trouve hein ! Il faut que cette jolie Miss nous dise très clairement d’où elle vient. Autrement dit, ses parents samo là doivent nous dire dans quel village mossi ils sont allés voler cette jolie fille teint très clair. Depuis quand il y a samo teint clair ? Je n’en ai jamais vu. Au lieu de convoquer les samos là au commissariat pour qu’ils s’expliquent leur chaparderie chez les mossi, vous êtes là en train de causer seulement. Bon, continuez la causerie. En tout cas, bonne réussite à toutes ces jolies Miss Université dans leurs études.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Cinéma : "La belle et Noufou", un long métrage de Derek Zampaligré qui veut redonner le sourire aux Burkinabè
Culture : Avec son nouvel album « Merci toujours », Ab Paul Ting invite à cultiver les vertus de la foi, de l’espérance et de la charité
Burkina : L’Institut des sciences des sociétés réfléchit sur la préservation du patrimoine culturel africain
Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !
Culture et coopération : Les rideaux sont tombés sur la Semaine européenne du cinéma
Bobo-Dioulasso : Le théâtre de l’Amitié bientôt réhabilité
Musique : Miss Tanya dédicace son album "Héroïne" à Bobo-Dioulasso
Musique : Issa Ballon signe son premier maxi dénommé « Douaga »
Culture au Burkina : La 12e édition des Récréâtrales se tiendra du 29 octobre au 5 novembre 2022
Miss universités 2022 : Candide Toé couronnée reine
Musique au Burkina : Donsharp De Batoro alerte sur l’utilisation abusive d’Internet avec "réseaux sociaux"
Culture au Burkina : ‘’Les Séparables ‘’ accompagnés par CANAL+ en concert live le 4 juin 2022 à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés