Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET - © AHMED OUOBA/AFP • dimanche 12 juin 2022 à 21h20min
Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

Décantation ou enlisement de la situation au sein de la « grande famille » politique du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ? En attendant que les jours à venir situent davantage l’opinion, on apprend des défections dans le bureau exécutif national dirigé par Eddie Komboïgo et issu du congrès de décembre 2021, contesté par une partie des cadres.

Par des lettres signées les 6 et 8 juin 2022, et dont nous avons eu copies, des membres de l’organe dirigeant du parti dirigé par Eddie Komboïgo ont rendu leur démission de l’instance. « Ils quittent le bureau dirigé par Eddie Komboïgo, mais pas le CDP », précise une source du parti, qui ajoute que les ‘’désistements’’ ont commencé dès le lendemain de la publication du bureau.

Ces démissionnaires sont l’ancien député Maïmouna Ouédraogo, par ailleurs membre de la section provinciale CDP de l’Oubritenga (dont Ziniaré est le chef-lieu) ; Dr Dominique Sourabié ; Alpha Yago, secrétaire national chargé des mouvements associatifs et Salifou Kaboré, secrétaire adjoint à l’organisation.

Maïmouna Ouédraogo

« Il me revient que mon nom figure sur la liste du ‘’Bureau exécutif national’’ du CDP issu du ‘’congrès’’ des 18 et 19 décembre 2021. Je viens par la présente pour être situé », lit-on dans la lettre d’information et de retrait adressée par Dr Dominique Sourabié à Eddie Komboïgo. Le démissionnaire affirme n’avoir ni participé à ce congrès ni donné son accord pour être membre. « La convocation irrégulière de ce congrès a été la raison principale de ma non-participation », indique la correspondance signée du 6 juin 2022.

Dr Dominique Sourabié

Alpha Yago et Salifou Kaboré, dans une lettre co-signée, informent, pour justifier leur retrait, qu’« après analyse de la crise née dans notre parti, à propos du ‘’congrès’’ des 18 et 19 décembre 2021, nous avons l’intime conviction que des irrégularités ont émaillé la convocation de ce ‘’congrès’’ au regard des textes fondamentaux du parti ».

C’est également la récrimination de l’ancien député, Maïmouna Ouédraogo, qui pointe la crise née de ce congrès, « et pour convenance personnelle », demande son retrait du bureau exécutif national issu de ce congrès.

Du côté d’Eddie Komboïgo où l’on attend toujours, depuis décembre 2021, le récépissé, des voix s’élèvent pour soutenir que la légitimité dudit congrès ne souffre d’aucune insuffisance et, de ce fait, ne saurait être remise en cause.

Alpha Yago

Ces démissions interviennent alors que les deux clans du parti, dirigés par Eddie Komboïgo (aile futuriste) et par Achille Tapsoba (aile historique), s’étaient réunis du 23 au 25 mai 2022 à Abidjan, autour du président d’honneur du parti, Blaise Compaoré, pour chercher des solutions de sortie de crise.

Salifou Kaboré

Pour rappel, depuis décembre 2021, une crise émaille le parti dans l’organisation du huitième congrès. L’instance est tenue les 18 et 19 décembre par Eddie Komboïgo, président du parti, et ses partisans, tandis que par une rencontre la veille, vendredi, 17 décembre, une partie du bureau exécutif national tenait, sous la houlette du vice-président, Achille Tapsoba, une session à l’issue de laquelle,elle a suspendu Eddie Komboïgo pour six mois. Depuis lors, rien ne va au sein de ce parti, fragilisé depuis son congrès de mai 2018, par le départ de plusieurs cadres et figures de proue.

Cette crise se vit également à un moment où la classe politique nationale, qui essuie des critiques virulentes de l’opinion avec l’avènement du coup d’Etat du 24 janvier 2022, tente de se réorganiser pour ‘’redorer le blason’’.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 juin à 17:39, par RAK En réponse à : Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

    Décidément. Je ne comprends pas Eddie. Les gens veulent prendre leur chose et tu les empêche. Il faut leur donner et profiter de la période de transition et tu crée ton parti. C,est tout.

    Répondre à ce message

    • Le 13 juin à 08:50, par LeMossi En réponse à : Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

      D’accord avec RAK ! Je n’arrive pas à comprendre pourquoi Eddie s’entête à garder le contrôle du CDP. Il a les moyens. Pourquoi ne pas quitter le CDP et créer son propre parti si il veut rester dans la politique ? D’ailleurs, il se sussure qu’il voulait changer le nom du parti. Pourquoi ne pas créer un autre en même temps ? Ou bien c’est l’assise territoriale du CDP qu’il veut exploiter pour se lancer !?

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 05:03, par Adakalan En réponse à : Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

    Le Burkina sans le CDP se porterait mieux. Des guerres de positionnement, des intérêts égoïstes. Vous nous proposez l’air.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 16:45, par Dedegueba Sanon En réponse à : Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

    Ils sont allés à Abidjan voir le président d’honneur. Et dans les conclusions il ressort qu’Eddie a dépensé des milliards pour le CDP, là où les soit disant cadres n’avaient dépensé aucun copeck. Pourtant Blaise avait arrosé tout le monde suffisamment pour que ce soit Eddie seul qui "dépense". Eddie a donc "acheté" sa noblesse, qu’on le laisse tranquille. Car il a tenu seul et à bout de bras le parti lorsque le fondateur fut contraint à l’exil. Cette racaille de vieux politiciens, incapables d’avoir évité à Blaise ce qui lui est arrivé, et qui semble refuser la retraite politique, sont mal fondés de lui contester le leadership au CDP.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 08:54, par Yves Levi Sawadogo En réponse à : Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

    Merci RAK, je suis d’avis avec toi. Si Eddie pouvait nous lire ; c’est très simple : Quitte le CDP et laisse les historiques dépendants de leur assassin et ivoirien Blaise apparemment mal empoint.
    La chance de Eddie, il n’est nullement comptable de la gestion de ce parti mourant. Ces vieux sont accrochés à leur chose parce que c’est Blaise et ses assimilés qui financent leur parti. Ils pensent faire revenir ce criminel et son petit frère au Burkina sans problème ; c’est mal connaître les burkinabè. S’ils viennent, c’est directement la prison même de haute sécurité avec leurs amis terroristes.
    Eddie, pardon, crée ton parti et tu vas avancer tranquillement.
    Ces vieux ont leur passé politique derrière eux ; il n’y aura pas de remontada

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 10:26, par Yves Levi Sawadogo En réponse à : Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

    Merci RAK, je suis d’avis avec toi. Si Eddie pouvait nous lire ; c’est très simple : Qu’ il quitte le CDP et laisse les historiques dépendants de leur assassin et ivoirien Blaise apparemment mal empoint.
    La chance de Eddie, il n’est nullement comptable de la gestion de ce parti mourant. Ces vieux sont accrochés à leur chose parce que c’est Blaise et ses assimilés qui financent leur parti. Ils pensent faire revenir ce criminel et son petit frère au Burkina sans problème ; c’est mal connaître les burkinabè. S’ils viennent, c’est directement la prison même de haute sécurité avec leurs amis terroristes.
    Eddie, pardon, crée ton parti et tu vas avancer tranquillement.
    Ces vieux ont leur passé politique derrière eux ; il n’y aura pas de remontada

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 13:20, par le Vigilant du Sahel En réponse à : Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

    Laurent GBAGBO a déjà montré la voie à suivre. Eddie doit créer son parti un point un trait.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 16:56, par Le Vigilent En réponse à : Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

    L’erreur de Eddie et de ses suppos a ete de croire que le leadership d’un parti peut s’acheter. Eddie a mis son argent dans le maintien du CDP en vie. mais de la a vouloir s’imposer comme chef de ce parti, c’etait le pas de trop. Si tu as l’argent, tu peux soutenir financierement le parti, mais tu laisses aux professionnels de la politique le soin de le faire prosperer. Eddie fait la meme erreur que Francois Compaore qui a cru a un moment son heure venue de regenyer le CDP afin de recuperer le pouvoir de son frere, parce qu’il y a investi trop d’argent (argent dont les origines restent inconnues, etant donne qu’il n’en a pas herite et n’a pas ete non plus un homme d’affaires connu et prospere).

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de la mobilisation à Koudougou
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre ensemble pour rendre nos villes propres, nous pouvons également nous mettre ensemble pour relever les autres défis », estime le Président du Faso
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de Blaise Compaoré
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un congrès ordinaire pour apaiser les tensions
Enquête de perception des 100 jours du MPSR
"Détention arbitraire" de Roch Kaboré : « La junte ne doit plus attendre un énième appel à sa libération » signale Désiré Guinko
Situation nationale : Le Président Damiba échange avec les anciens Chefs d’Etat Roch Kaboré et Jean-Baptiste Ouédraogo
Dédougou : La délégation spéciale est opérationnelle
Assemblée législative du Burkina : Le projet de loi portant statut de héros de la nation est enfin adopté
Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition
Conduite de la Transition politique : Le Médiateur de la CEDEAO est arrivé à Ouagadougou
Burkina : Le gouvernement invite les populations à ne pas faire écho des propos de haine et de division
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés