Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Pollution de l’air à Saaba 2021-2022 : Extermination massive silencieuse en cours (partie 2/3)

Accueil > Actualités > Environnement • Lefaso.net • mardi 5 avril 2022 à 14h00min
Pollution de l’air à Saaba 2021-2022 : Extermination massive silencieuse en cours (partie 2/3)

Cet article, le 2eme d’une série de trois, est le fruit de près de 120 jours d’observation, sur un nouveau phénomène de pollution massive de l’air qui a commencé depuis le 25 nov. 2021 et continue jusqu’en ces jours 28 mars 2022, à Saaba Commune rurale dans la région du Centre. En rappel, l’ordre que nous avions proposé :

-  Article partie 1/3 : Présentation introductive des faits
-  Article partie 2/3 : Présentation détaillée des faits
-  Article partie 3/3 : Des conclusions de nos investigations
Voici ainsi annoncé l’objet de cet exposé à l’attention de tous et davantage à l’attention de nos Dépositaires de l’Autorité Publique chacun en ce qui le concerne en matière de droit à un cadre de vie et d’air sain conformément au Code de l’Environnement de 2013 (Chapitre 2, Article 5).

PRESENTATION DETAILLEE DES FAITS

« La pollution de l’air, tueuse silencieuse » selon l’OMS. Mais qu’est-ce que la pollution ? (Voir notre 1er article pour une définition approximative très utile).

A) Rappel et Enjeux

En rappel dans le 1er article, nous définissions la pollution de l’air comme étant égale à une présence de polluants : pollution=polluants. Ces polluants, qui sont des éléments de matière aux échelles microscopiques, ne sont pas visibles à l’œil nu et leur présence n’est pas forcément signalée par un roulement de tambours en signe de présence d’une odeur quelconque. Par exemple, dans ce cas de Saaba, les populations ont été exposées à des polluants physiques (matières poussiéreuses : rhinites, asthme, bronchites, etc.), à des polluants chimiques à travers les brulures de pneus et leurs odeurs (dioxyde de soufre, dioxyde d’azote, acides gazeux : problèmes pneumo de tous les noms possibles, cardio, aggravation des maladies chroniques, etc.).

Durant ces périodes de propagation et de stagnation des odeurs, les nourritures exposées sont contaminées, même les aliments dans les frigo !
Tenons-nous bien, toutes ces conséquences surviendront de manière insidieuse, soit immédiatement, soit 24 heures après, soit une année après, soit 10 ans après ; ceci à l’insu du malade lui-même et même des soignants du malade. N’est-ce pas pour cela que les spécialistes en matière de pollution parlent du « tueur invisible », « tueur silencieux » ? Ceci dit, passons à l’exposé succinct des faits.

Nos efforts d’investigations, sur près de 120 jours d’observation, ont commencé dès le 25 novembre 2021 : deux jours (25 et 26 nov. 2021) d’acharnement pour confirmer la gravité des faits. Confirmations dès lors faite, des Autorités furent saisies depuis le 27 nov. 2021.

B) Voici notre calendrier d’observation

Du 25 novembre 2021 à Fin Janvier 2022 : soit près 70 jours d’observation
-  Presque tous les jours de 19h00 -21h00 ( 25 nov. 2021 à fin jan 2022),
-  Presque tous les jours de 22h00 -23h00 ( 25 nov. 2021 à fin jan 2022 ),
-  Presque toutes les nuits de 00h00 – 04h00, soit durant 1h de temps, soit durant 2 heures de temps d’observation. Survie oblige : isolement des chambres, aération, ventilation, etc. (25 nov. 2021 à fin jan 2022 ).
Depuis début Mars jusqu’en ces moments 28 Mars 2022 :
-  Presque toutes les soirées de 20h00-23h00, 01h00-04h00 du matin .

C) De la caractérisation du phénomène de pollution observée

I) De la composition de cette pollution :
-  Une combinaison d’odeurs la plupart du temps comme suit,
-  Une odeur d’hydrocarbure qui n’est ni celle du pétrole, ni celle de l’essence, proche de celle du gas-oil mais plus « foncé » qu’une simple odeur de gas-oil (pour emprunter le langage des couleurs ),

-  Une forte odeur de brulure qui rappelle exactement une odeur de « Pop-corn » brulé ou cramé. Le « Pop-corn » , c’est ce maïs frit ou sauté qui fait partie de nos gourmandises (sens gastronomique) lors de nos cérémonies de réjouissance.

II) De la Fréquence de ce phénomène de pollution :

25 nov2021 à Fin Jan 2022 :
-  Soit dès la tombée de la nuit (obscurité) entre 19h00 et 21h00 (fréquemment),
-  Soit dès le début de la nuit (définition Code travail) : 22h00 à 23h59 (fréquemment),
-  Soit en pleine nuit : entre 00h00 et 4h00 du matin (ceci est la règle),
-  Soit prolongatoirement dans la matinée : 06h00 à 09h00 (rare).
Depuis début Mars 2022 : 20h00-23h00, 00h00-04h00, de manière imprévisible.

III) Des durées de ce phénomène de pollution

-  Des 25-26 nov. 2021 à fin Jan 2022 : 30 minutes à 2 heures de stagnation de ces odeurs.
-  Depuis début Mars 2022 : 30 minutes à 2 heures.
-  NB : Pour un envahissement de 30 minutes à 1 heure, on peut rester affairer à aérer et ventiler les chambres pendant 2 heures ou plus. Très souvent tard dans la nuit 00h00-04h00.

IV) De la portée géographique de ce phénomène de pollution : les polygones de pollution

(Après près de 120 jours d’observation depuis le 25 nov. 2021)
Notre ténacité dans la détermination et la caractérisation des faits nous ont conduit à faire pratiquement le tour du quartier Nioko1 dans un rayon de près d’1 km. Le constat est le même : la même combinaison d’odeurs est presqu’omniprésente. Ainsi voici les délimitations auxquelles nous sommes parvenues lors des phases successives de nos investigations. Ces zones pourraient être assimilé à des polygones, une figure géométrique à plusieurs cotés :

-  Les premiers résultats de nos efforts de délimitation de zone : ce polygone de pollution (zone), à peu près un triangle, comprenait les 3 points suivants : l’intersection « Alimentation God bless » - début du mur Gendarmerie de Saaba sur l’Avenue Cyrille Goungounga, Mur Sud Gabriel Taborin, Lycée Elisa ;

-  Notre deuxième résultat de délimitation : cette zone (à peu près un triangle ) comprend les points suivants : début de la Station OTAM de Saaba (bifurcation RN Fada – Avenue Cyrille Goungounga) vers Saaba ; début de l’autre nouveau goudron, du côté de la chaine des Collines, l’avenue Joseph Ouédraogo, à l’intersection avec la route en cours de bitumage (actuellement presque terminé) ; 200 m derrière la Salle de Mariage de la Commune de Saaba ;

-  Le troisième résultat de nos efforts de délimitation : (crédits : témoignage et contributions de résidents de Baorgo.) Cette zone (polygone irrégulier à 4 cotés) comprend la 2eme zone en plus d’une partie du quartier Baorgo vers la RN Koupéla-Fada, sur le témoignage d’habitants de Baorgo au même moment aux aguets sur l’origine de ce phénomène déconcertant de pollution de l’air. Ainsi, ce 3eme polygone de pollution comprend : tout ou une partie de Baorgo, début Avenue Joseph Ouédraogo au marché de Saaba, Fin avenue Joseph Ouédraogo, Bifurcation Station OTAM vers Saaba (RN Fada – Avenue Cyrille Goungounga) ;

-  Quatrième et dernier résultat : après ténacité sur ténacité, nous nous sommes rendus compte que la zone de pollution s’étend jusqu’à la fin du goudron Cyrille Goungounga (coté Nord-Est barrage de Saaba) ; de la fin de ce goudron, par la gauche, en empruntant la voie non bitumée et dépassant l’Ecole Zoodo, la pancarte de la Société Immobilière Soyaf site de Saaba, le Centre d’Eveil et d’éducation, jusqu’au-delà du Lycée Le Jourdain perdu dans la brousse en passant par le village Tangin-Yabdgo (si ma lecture est correcte).

-  NB : Toutes ces délimitations de la zone de pollution ont été confirmées par des constats directs, des démonstrations séance tenante, et par des témoignages indépendants à Nioko1, Baorgo, Wamtenga ( quartiers de la Commune de Saaba).

D) En conclusion

-  Alors qu’au début du phénomène, nous croyions avoir affaire à une source de pollution dans notre quartier Nioko1, il nous revient, après près de 120 jours d’observation, que c’est pratiquement la moitié, si ce n’est plus, de Saaba qui pourrait être concerné. Le polygone (zone) de pollution comprend : toute ou une partie de Baorgo, Fin Avenue Cyrille Goungounga du côté du Barrage de Saaba jusqu’au Lycée Le Jourdain perdu en pleine brousse, Début Avenue Joseph Ouédraogo à partir du marché de Saaba jusqu’à la fin de cette avenue, Début Station OTAM (bifurcation avec la RN Fada. En définitive, portée de la pollution, entre 50km2 et 100km2.

La Commune de Saaba est créditée d’une population de plus de 250 000 habitants. Notre phénomène de pollution, lui, a frappé, pendant près de 70 jours du 25nov 2021 à fin janv. 2022, intensément et fréquemment durant 8h en moyenne par jour, et continue , depuis début Mars 2022 jusqu’en ces jours 24 Mars 2022, de frapper intensément mais sporadiquement, près de la moitié de la Commune de Saaba, selon nos estimations rudimentaires, soit environ 100 000 résidents, si ce n’est plus.

-  Qui a bien pu exposer la Commune de Saaba, à une odeur d’hydrocarbures mêlée d’odeurs de « pop-corn », pendant plus 70 jours du 25 nov. 2021 à fin jan 2022, et qui continue de plus belle cette pollution depuis début Mars 2022 jusqu’en ces jours 24 Mars 2022 ? Rendez-vous au 3eme article qui portera sur les conclusions de nos investigations.

Somwaoga Michael LeRoi
Résident Nioko1 (Saaba)
Email : akoutou@gmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Protection de l’environnement au Burkina Faso : Bolloré transport Logistics Burkina Faso veut jouer sa partition
Fonds vert climatique : L’ONG Women environnemental programme Burkina Faso outille des organisations de la société civile
Célébration de la journée mondiale de l’environnement : Nestlé offre du matériel au ministère de l’Environnement
Burkina/Environnement : Le Forum forestier africain organise un atelier de formation pour la gestion durable des forêts
Journée mondiale de la métrologie : L’ABNORM sensibilise ses partenaires des Hauts-Bassins sur la métrologie
Burkina/Agriculture : WASCAL lance un projet de lutte contre les ravageurs et les maladies des cultures
Menaces des aires protégées : Vers des réponses sous régionales pour la conservation durable des espaces
Burkina : Life-AR lance l’initiative sur les changements climatiques au Burkina
Stockholm+50 : Une opportunité pour faire le bilan des 50 ans d’évolution environnementale
Préservation des ressources en eau : Les acteurs en concertation autour de la problématique
Lutte contre la dégradation de la biodiversité au Burkina : Le projet Biodev2030 fait le point des résultats engrangés
COP15 à Abidjan : Pari gagné pour Mariame Diaby, CEO d’Ayuf Holding
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés