Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • mercredi 1er décembre 2021 à 23h00min
Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

"À l’évidence, les témoignages de ce témoin paraissent faux. Nous (la partie civile) avons réagi de la sorte parce que nous avons constaté que depuis le début de cette audience, plusieurs témoins sont venus à la barre, prêtent serment et le violent allègrement", explique Me Hervé Kam, après le refus par le tribunal, d’inculper le témoin Gabriel Tamini.

À partir de ce moment, poursuit-il, cela doit s’arrêter. Et d’ajouter qu’ils (avocats de la partie civile) feront la même demande, lorsqu’ils constateront que des témoignages parraitront faux. "Le président du tribunal continuera de refuser mais nous, notre attachement à la justice nous conduira à toujours faire cette demande", conclut-il.

De l’analyse de la députée Germaine Potroipa, il n’y a pas l’ombre d’un doute que le témoin, Gabriel Tamini, ne dit pas la vérité car dit-elle, il y a "trop" de contradictions dans la déposition du témoin Gabriel Tamini.

"Comment peut-il (Gabriel Tamini) expliquer que lui, en tant que journaliste, qu’on a suspendu quelques jours avant le coup d’État, soit le même qu’on court chercher pour une déclaration ? Comment feu Salif Diallo connaissait-il chez lui ? Pourquoi il ne s’est pas sauvé quand il a vu le véhicule qui venait chez lui en trombe ? parce-que rien ne dit que c’était Salif Diallo, à plus forte raison que le véhicule venait pour le chercher ?", s’interroge la députée de l’Union pour la renaissance- Mouvement patriotique sankariste (UNIR-MPS).

L’audience est suspendue et reprend demain jeudi 2 décembre 2021, à la même heure.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er décembre 2021 à 21:02, par Sidketa En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

    Madame Pitroipa , à croire que tout le monde doit agir et dire ce que vous pensez ?Pour vous il est étonnant que Salif Diallo connaisse chez monsieur Tamini ? En 1987 , qui ne connaissait pas ou ne pouvait pas connaître chez qui dans ce petit ouagadougou ?
    Le fait qu,’il était suspendu faisait de lui un allié sûr des nouveaux maître même si collaborer avec eux ne traduit nullement une complicité ou une infraction.
    A Me Kam , dans votre logique , poursuivez d’abord mr Mousbilla Sankara qui dit avoir envoyé du matériel militaire après le 15 Octobre au nouveau pouvoir .
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 21:48, par Lool En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

    Écoutez si on a donc un tribunal bidon qui veut sauver des amis, ce n’est donc pas la peine de continuer. Depuis des lustres tout le monde est au courant que GT est dans le coup criminel jusqu’au cou. C’est même la raison pour ne pas mourir de remords qu’il s’est converti dans une religion. Arrêtez donc cette mascarade. Ce type doit passer de témoin à inculpé sans faute.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 22:34, par TANGA En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

    Tantie Germaine, peut être que vous ignorez que Salif Diallo était l’un des hommes de confiance de Blaise. Étant donné que le journaliste avait été suspendu, il était l’homme idéal qui pouvait aider à faire des communiqués contre Sankara. C’est clair là. Et puis, savez vous ce que votre Salif Diallo a fait d’autres pour Blaise ? Restez tranquille tantie ; il a même commandé du sable pour les poste devant le conseil à un certain moment. Donc n’allez pas mettre en doute la déclaration du sieur.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 06:37, par caca En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

    Quand un parquet se désolidarise de la partie civile dans un dossier de Sankara contre Blaise Compaoré. Cela me semblé ironique étant donné qu’on sait la finalité du procès injuste. Néanmoins, c’est un signal fort de comprendre la liberté d’expression accordée aux accusés comme au témoins. Il ne faut pas dire pour plaire, mais parler de quoi on sait et a été témoin.

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2021 à 11:57, par Nabiiga En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

      @ Caca

      Tenez ! Tenez ! Caca encore ! L’homme, sans scrupule ni vergogne, encore moins la compassion pour des victimes, est convaincu que ce tribunal militaire est injuste. Je me joins aux autres internautes pour te demander de nous expliquer amplement en quoi est-il injuste ce procès ? Singulièrement injuste envers qui surtout ? Envers les familles de Thomas et douze autres ? Envers Blaise qui, à l’épreuve du contraire, demeure et demeurera, le militaire le plus déshonoré, le plus peureux, le plus égoïste que le Burkina ait connu ? Qui donc est la victime ? Les accusés ? Ceux qui passent ? Les témoins ou encore Blaise la sanguinaire et son frère le fameux conseiller économique de la Présidence qui fut le de facto Président ? Personne ne passe, toute personne confondue, sans que le nom de Blaise ne soit évoqué, alors qu’il vienne pour se dédouaner car c’est lui l’accusé principal.

      Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 07:52, par Madi En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

    Vous en faites trop Kam et sa suite, si vous connaissez déjà la vérité autant remplacer le tribunal et nous dire la vérité en tant que homme politique ! Pardon en tant que homme de droit. Sinon pour nous autres, il y’a procès parce qu’on veut connaître la vérité des faits !!! Mais apparemment vous en aviez déjà.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 08:38, par SOME En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

    Ca commence a se savoir J’ai des le debut dit que je n’attends rien de ce proces vu les conditions et les circonstances dans lesquelles il a ete decidé. Manifestement c’est un deal entre le gouvernement et Me benewende au detriment de la verite juste pour dire qu’on a fait un jugement et on enterre thomas snakara pour une bonne fois. Ce benewende n’est rien d’autre qu’un anti sankara qui a tout fait au benefice de blaise. Ce genre de comportement de micmac, d’entrisme , de tacticque destructeurs et hypocrites c’est la specialite au burkina. Et c’est la famille genetique et ideologique qui pleure dans son coin. Je pense que la defense devra sortir reellement de ce jeu. Me Kam en donne le top depart. Ils ont accepté jouer le jeu et maintenant l’heure est venue de dire les vrais enjeux au peuple. Je connais me Dzeppa comme integre et panafricaniste. Je ne connais pas me Kam qui semble l’etre aussi. Alors n’accolez pas votre nom a une forfaiture pour la posperite
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 21:05, par Etirev En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages

    La plupart des témoins ont confirmé la thèse selon laquelle il y avait une mésentente profonde entre le camp de Sankara et celui de Blaise. C’est pour cette raison que la FIMATS avait été créée. La création du FIMATS contre l’avis des acteurs principaux du CNR donnait lieu à deux groupes armées qui devaient se regarder comme chien et chat et qui répondraient aux autres de deux sujets majeurs de la RDP.
    On pourrait dire sans trop se tromper qu’il y a eu planification des deux côtes et que c’est la peur de l’inconnu qui a forcé un groupe à agir, par peur, par manque de confiance, etc.. Comme l’a dit un témoin, le président aurait dit que c’était trop tard pour corriger la mésentente, les carottes étaient donc cuites et des décisions étaient prises par les protagonistes.
    On peut dire qu’il s’agit d’un coup d’état a cause du changement de président. Mais le 15 Octobre n’était pas un coup d’état standard car il s’agissait simplement d’un événement né de la divergence d’opinions entre des révolutionnaires, armées et qui avaient déjà ensemble ôté la vie à d’autres militaires (Mai 84). On ne saurait jamais les intentions de la partie qui a perdu car les vrais acteurs encore en vie préfèrent se taire (e.g ; Nongma Ernest O).
    Le grand problème que notre pays a présentement est de trouver une solution pour se départir de cette situation. Ce jugement au lieu d’apporter de la lumière pourrait créer plus de défis pour le peuple du Burkina.
    Est-ce que les juges auront le courage de dire la loi sans crainte de la vindicte populaire qui attend un verdict déjà conçu dans l’esprit de la jeunesse ? Cette jeunesse, flattée par ses succès à travers les marches populaires et populistes pourra-t-elle accepter un jugement qui n’est pas ce qu’elle attend ?
    Est-ce que justice pourra apporter de la lumière sur ce qui s’est passé dans le sens de la loi dans un pays où l’anarchie règne ?

    J’ai beaucoup peur pour mon pays et comprends maintenant pourquoi dans certains pays certains dossiers sont verrouillés pour 100 ans. Il y a un grand risque de division profonde et irréversible de la société et pourtant Blaise et Sankara ne sont que des passagers éphémères de notre histoire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le procès Thomas Sankara va reprendre le lundi 31 janvier 2022
Procès Thomas Sankara et compagnons : L’audience de ce 24 janvier 2022 n’a pas eu lieu
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Les restes de Sankara retrouvés à 45 centimètres de profondeur
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Ousmane Ouédraogo, le frère d’une victime que le chauffeur de Blaise Compaoré a manqué de renverser
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Ma mère est partie malheureuse », témoigne la fille du journaliste Paulin Bamouni
Témoignage des victimes des évènements du 15 octobre : « La défunte mère de Sawadogo Amadou aurait voulu connaître la vérité et faire son deuil », Sawadogo Issa
Assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons : Trois types de munitions utilisées, selon les experts en balistique
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La vidéo de la reconstitution des faits projetée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La première pièce à conviction présentée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Stephen Smith, le journaliste américain déclaré persona non grata pendant six ans en 1987
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Vincent Sigué, Blaise Compaoré projetait de prendre le pouvoir le 4 août 1983
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Moussa Diallo convaincu de l’implication de Gilbert Diendéré dans le coup du 15 octobre 1987
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés