Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Lutte contre le travail des enfants : Une caravane pour sensibiliser les parents et les enfants dans la Boucle du Mouhoun

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mercredi 10 novembre 2021 à 18h00min
Lutte contre le travail des enfants : Une caravane pour sensibiliser les parents et les enfants dans la Boucle du Mouhoun

L’OCADES Caritas Dédougou en partenariat avec SOLIDAR Suisse organise une caravane d’information et de sensibilisation sur la problématique du travail des enfants dans les communes de Dédougou, Tchériba et Yé les 10, 11 et 13 novembre 2021. La cérémonie de lancement a eu lieu ce mercredi 10 novembre 2021 à Dédougou.

« Pour une saine production du coton : zéro enfant dans les champs de coton ». C’est sous ce thème que se déroule la caravane d’information et de sensibilisation sur la problématique du travail des enfants dans les champs de coton débuté ce mercredi 10 novembre 2021. Cette caravane sillonnera trois communes de la province du Mouhoun, à savoir celle de Dédougou, Tchériba et Yé. Cette activité entre dans le cadre de la mise en œuvre de la phase 2 du projet « Promotion de l’abandon du travail des enfants dans le secteur du coton au Burkina Faso (PATEC II) », dans la région de la Boucle du Mouhoun.

Les activités de la caravane de sensibilisation ont porté sur une animation théâtrale sur les dangers liés au travail des enfants dans les champs de coton, une compétition de récitals et de sketch faits par les clubs d’enfants des trois écoles de la commune de Dédougou.

le haut-commissaire de la province du Mouhoun, Balili Badjel, représentant le gouverneur de la région lors de la cérémonie de lancement

Démarrée dans la commune de Dédougou, cette caravane a pour objectif d’informer et de sensibiliser les enfants et les producteurs de coton des trois communes sur les risques et les conséquences liés au travail des enfants dans les champs de coton. Il s’agit non seulement d’amener l’ensemble des acteurs à adopter des comportements favorisant la réduction de l’exposition des enfants aux travaux dangereux dans les champs de coton mais aussi de sensibiliser les enfants et les parents producteurs de coton sur l’importance de la fréquentation scolaire assidue pendant les récoltes.

Selon le haut-commissaire de la province du Mouhoun, Balili Badjel, représentant le gouverneur de la région lors de la cérémonie de lancement, le travail des enfants dans les régions cotonnières dépasse le cadre de l’initiation sociale ou de l’apprentissage. « La présence d’enfants dans un tel secteur constitue un obstacle sérieux pour leur scolarisation, leur épanouissement, leur santé mentale et physique », a-t-il ajouté. Pour lui, le thème de cette caravane n’est pas une simple déclaration de principe mais une responsabilité collective qui requiert un engagement fort et la détermination de tous les acteurs impliqués.

Le directeur régional de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Moussa Traoré

C’est pourquoi il a sollicité l’engagement collectif de l’ensemble des services techniques déconcentrés et des acteurs locaux à accompagner l’OCADES Caritas Burkina à Dédougou dans la réussite de cette caravane. « Donnons-nous donc la main et œuvrons ensemble à l’avènement des conditions d’un avenir radieux pour les enfants du Burkina Faso, gage certain d’une société prospère », a conclu le haut-commissaire de la province du Mouhoun.

La représentante des enfants de la zone d’intervention du projet, élève à l’école primaire Kounandia (commune de Dédougou), Kadidjatou Coulibaly

Pour le directeur régional de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Moussa Traoré, le travail des enfants est une réalité dans la région car elle est classé troisième des régions les plus touchées par le phénomène au Burkina Faso selon le recensement de 2006. Cela s’explique par le fait que la région a une forte potentialité agricole et les enfants se retrouvent dans les champs de coton. « Actuellement, avec la crise sécuritaire et sanitaire que nous vivons, les résultats remarquables que nous avions engrangé au fil des années se sont effrités », a-t-il dit. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yipénè NEBIE
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Un camion de dix tonnes s’enflamme, une femme se casse le bras
Centre-nord/Burkina : Le gouverneur ordonne la fermeture de plusieurs etablissements sanitaires jugés illégaux
Développement du secteur privé au Burkina : Le gouvernement opte pour l’adoption d’une stratégie nationale
Éducation/Burkina : L’Institut supérieur de génie électrique ouvre à nouveau ses portes aux élèves de la terminale
Participation citoyenne des jeunes : Le projet JERP à l’heure du bilan
Burkina Faso : 100 milliards de F CFA sur 5 ans pour le développement des collectivités territoriales
Ouagadougou : La mairie interdit la marche meeting du 22 janvier 2022
Ouagadougou : Un incendie maîtrisé à temps dans un magasin de la CAMEG à Tengandogo
Promotion des droits humains et facilitation du commerce transfrontalier au Burkina : Le PNUD outille les autorités locales au Centre-nord
Santé : La plateforme Emeracare présentée aux professionnels de la santé
Prix Martin Ennals 2022 : Dr Daouda Diallo lauréat
Appel à la marche du 22 janvier 2022 : « Il ne faut pas marcher pour marcher », selon l’Observatoire indépendant des valeurs civiques et citoyennes (OIVC)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés