Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue Burkina Faso

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 4 août 2021 à 12h30min
4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue Burkina Faso

En 1919, le colon français a créé la colonie de Haute-Volta. En 1932, il procède à sa suppression car très pauvre. Elle est charcutée et partagée aux pays voisins. Il s’agit de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Niger. En 1947, la Haute-Volta est reconstituée sous la pression de ses fils et filles. En 1958, la république est proclamée. Le 5 août 1960, la Haute-Volta accède à l’indépendance avec Maurice Yaméogo comme président.

Les Voltaïques ont ainsi décidé de prendre leur destin en main. Ils ne veulent plus être assujettis à quiconque. Cela sera plus matérialisé en 1983. Le 4 août 1983, des officiers de l’armée, des capitaines surtout, décident de prendre le pouvoir. Le pays était dirigé par le médecin-commandant Jean-Baptiste Ouédraogo, tombeur du colonel Saye Zerbo. Une nouvelle ère s’ouvre pour ce pays situé au cœur de l’Afrique de l’Ouest. Dans la foulée, la révolution est proclamée. A sa tête, le capitaine Thomas Sankara. Il est épaulé par les capitaines Blaise Compaoré et Henri Zongo, et le commandant Jean-Baptiste Lingani. C’est une action concertée avec des militaires et des civils.

Une indépendance réelle et assumée

Ces jeunes révolutionnaires sont animés d’une chose, l’émancipation totale du peuple. Le capitaine Thomas Sankara voulait rompre avec la vieille garde. Il tient l’impérialisme au carreau. Il entame avec ses camarades un changement de mentalité. Le peuple est amené à s’assumer. Pour rompre le cordon avec le maître français, il décide de changer le nom et les armoiries du pays. Ce sont des choses qui n’avaient pas de sens à ses yeux. Ainsi, le 2 août 1984, l’ordonnance N°84 est prise. Le sergent-chef Georges Namoano à la télévision voltaïque annonce des changements.

La Haute-Volta s’appelle désormais…

La Haute-Volta s’appelle désormais le Burkina Faso. Le pays devient un Etat démocratique et populaire. Le Faso est la forme républicaine de l’Etat. Ce qui veut dire qu’on dit Burkina Faso et non république du Burkina Faso. Ces habitants sont les Burkinabè avec une terminaison invariable. Ceci, peu importe le genre et le nombre. Le drapeau noir blanc et rouge devient rouge et vert frappé d’une étoile jaune dorée au milieu à cinq branches. Le "Ditanyè" remplace la "Fière volta" comme hymne national. "La patrie ou la mort, nous vaincrons" est la nouvelle devise. Ceci, en remplacement de "Unité-Travail -Justice". Au niveau des armoiries, on retrouve une arme et une daba.

Cette grande chevauchée sera arrêtée le 15 octobre 1987. Des divergences éclatent entre les révolutionnaires. Le capitaine Blaise Compaoré amène la "rectification". Elle n’ira pas loin puisqu’en juin 1991, une nouvelle Constitution est adoptée. Le pays s’ouvre à la démocratie constitutionnelle. Il change la devise du pays qui devient "Unité-Progrès- Justice".

Synthèse Dimitri OUÉDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 août à 13:09, par HUG En réponse à : 4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue Burkina Faso

    Oui, vous avez vecu utilement.Pendant votre gestion du pouvoir d Etat les BBurkinabes ont mangé a leur faim.Mais les vampires ont mis fin a votre vir et la suite on la connait.On ne vous oubliera pas Thomas Sankara

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 15:18, par Nabiiga En réponse à : 4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue Burkina Faso

    C’était une erreur fatale de changer le nom de notre pays. Il fallait rectifier cette erreur en sang, et ce fut chose faite très facilement au cours d’une soirée fatidique car savamment planifiée.
    Vive la rectification
    Vive l’Insurrection populaire
    Vive la fuite
    Vive l’exile imposé
    Vive l,extradition
    Vive l’impunité
    Vive le Burkina Nouveau.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 17:14, par SOME En réponse à : 4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue Burkina Faso

    Nous avons été correctement rectifiés comme il faut et voilà là où on en est
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 20:29, par HUG En réponse à : 4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue Burkina Faso

    Ah l hypocrisie humaine.Pendant 27 ans la fameuse RTB ne passait jamais les discours de thomas sankara a la tele. Apres la fuite de blaise compaore la tele nationale revient en image sur thomas en long et en large en diffusant meme les discours de thomas sankara. Pourtant ceux qui ont profité de cette disparition brutale de thomas sankara sont toujours la.Ils occupent meme des hautes fonctions de nos jours.Ah blaise compaore etait craint par beaucoup des.Qui vit longtemps voit la danse de la colombe.Thomas sankara on ne va jamais vous oubliez.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 10:24, par Célébrons le héros national En réponse à : 4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue Burkina Faso

    Sankara était un héros national et célébrons le
    Dans cette célébration sachons restés humble sans exagération car il Ya des faits historiques qui existent et qui lorsqu’ils ont évoqués apparaissent insupportables pour beaucoup qui déifie Sankara :
    - 1er fait : C’est le Capitaine Blaise Compaoré qui avec ses hommes ont fait le coup d’Etat le 04 août et installer Sankara au Pouvoir
    - 2ième fait : Le changement du nom du pays et du drapeau n’ont pas fait l’objet d’une consultation populaire mais sur décision du CNR
    - 3ième fait : Sous le CNR il ya eu plus de tueries pour raisons politiques que sous n’importe quel autre régime.

    Sankara était assurément un patriote héros national comme tant d’autres que ce pays a produit.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/sécurité : Le parti au pouvoir exhorte à éviter les invectives et prône la mobilisation générale
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du CDP dénoncent une « dictature extrême » du maire
Organisation des élections au Burkina : Les membres de la CENI outillés sur les mécanismes de gestion
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina décident de s’engager dans le MPP
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de s’empiler, il y a le spectre de la famine », Eddie Komboïgo
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus des cadavres qui continuent de s’empiler », estime Eddie Komboigo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés