Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’espoir c’est comme les dominos, dès qu’il y en a un qui est tombé, les autres le suivent…» Tokyo dans la Série télévisée La Casa de papel

Ministère de l’Environnement : Le syndicat national des environnementalistes dénonce le nouvel organigramme

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 27 juillet 2021 à 15h30min
Ministère de l’Environnement : Le syndicat national des environnementalistes dénonce le nouvel organigramme

Après concertation le lundi 26 juillet 2021 dans la soirée avec une délégation du ministère en charge de l’Environnement, le ministre étant hors du pays, le syndicat national des environnementalistes de l’Etat a décidé de sursoir à sa conférence de presse qui était prévue dans la matinée de ce mardi 27 juillet et d’organiser une assemblée générale ce même jour, à Ouagadougou.

Les environnementalistes ont été recrutés depuis 2006 par l’administration publique et mis à la disposition du ministère en charge de l’Environnement. Un fait majeur préoccupe plus ce personnel civil. Le nouvel organigramme dudit département. Le syndicat national des environnementalistes de l’Etat l’a fait savoir à travers une assemblée générale tenue ce mardi 27 juillet 2021.

Les participants lors de l’AG

Le secrétaire général, Abdoulaye Bazié, a rappelé que le ministère de l’Environnement tout comme d’autres ministères au Burkina est animé par un corps paramilitaire et un personnel civil. « Aujourd’hui, la structuration du ministère en charge de l’Environnement ne permet pas à l’un ou à l’autre d’exécuter clairement les missions pour lesquelles il a été recruté. Vous avez d’un côté le personnel des eaux et forêts qui bénéficient d’un statut autonome, qui en principe doit être organisé conformément aux statuts en vigueur, et de l’autre un personnel civil dont le ministère doit œuvrer à ce qu’il puisse mener à bien les missions pour lesquelles il a été recruté », a-t-il expliqué. C’est d’ailleurs ce dernier point qui fait couler beaucoup de salives.

Si rien n’est fait dans le sens de notre doléance, nous allons adopter une autre approche, prévient M. Bazié

Ce problème en souffrance depuis un certain temps a été posé au nouveau ministre dès sa prise de fonction. De l’avis du SG, l’adoption du nouvel organigramme par le ministère n’est pas de nature à trouver une solution au problème. « Dans ce nouvel organigramme, il y a ce que nous nous pouvons dire une stigmatisation de ce personnel civil. Parce que lorsqu’on lit l’organigramme, on a l’impression qu’il ne permet pas au personnel des eaux et forêts de clairement exécuter leurs missions notamment les missions de commandement. Egalement, il ne permet pas au personnel civil d’exécuter leurs missions », a-t-il dénoncé.

Pour cette affaire, le syndicat a sollicité une audience avec le ministre qui n’a pas été accordée. Dès lors, il avait prévu tenir une conférence de presse pour exiger la prise en compte de leur préoccupation. Voyant le danger venir, ils ont été reçus le lundi 26 juillet 2021 dans la soirée par une délégation du département en charge de l’environnement. A l’issue des échanges, décision a été prise de sursoir à cette activité.

Ils ont répondu présent à l’appel

« Les membres de la délégation ont pris des engagements, le ministre étant hors du pays. Ils ont promis qu’à son retour, les échanges vont se poursuivre pour trouver une "solution durable », a justifié M. Bazié. Toutefois, le contenu des engagements n’a pas été dévoilé au syndicat. « Ils ont dit qu’ils sont dans un processus. Qu’ils ont même déjà engagé des concertations. Mais le ministre n’étant pas là, ils ne nous ont pas communiqué la nature de ce qui est fait », a-t-il dit avant d’ajouter : « Nous, nous les prenons au mot. Le ministre ne va pas rester à l’extérieur ». En cas d’insatisfaction, le syndicat promet explorer des moyens pour parvenir à ses fins.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Reboisement au Burkina Faso : L’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique offre 100 plants à l’ENAM
Lutte contre l’insalubrité à Ouagadougou : La police municipale démantèle un abattoir clandestin
Burkina Faso : Les acteurs de la lutte contre les changements climatiques accordent leurs violons pour obtenir les financements du Fonds vert pour le climat
Promotion de l’hygiène et de l’assainissement au Burkina : Le ministère de l’Eau sollicite l’accompagnement des médias
Réhabilitation de la ceinture verte : 1200 plants mis en terre
Campagne de reboisement au Nord : 700 arbres pour contribuer à la reforestation
Reboisement : L’association le Tocsin plante sur son nouveau site à Ouaga 2000
Journée annuelle de reboisement du BUMIGEB : 350 plants mis à terre à Kouba (Koubri)
Agroécologie : Les acteurs plaident pour son intégration dans les politiques agricoles au Burkina
Burkina Faso : Des députés se lancent dans la lutte contre la désertification à travers le reboisement à Komki Ipala
Lutte contre la désertification et la dégradation des terres : Le périmètre bocager de Guiè, une approche aux résultats extraordinaires !
Augustin Wanéweogo à propos des reboisements au Burkina : « Les plantes, c’est comme les animaux. Elles ont besoin de boire et de se nourrir »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés