Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 13 mai 2021 à 22h05min
Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

Des propriétaires terriens de la commune de Saaba ont annoncé le mardi 11 mai 2021 dans ladite localité, qu’ils s’opposent aux réformes foncières annoncées par le gouvernement. C’était au cours d’une conférence de presse organisée à cet effet. Pour eux, le gouvernement gagnerait à maintenir et conforter le droit des propriétaires terriens sur leurs terres.

La grogne contre les réformes foncières annoncées par le gouvernement continue. Après les propriétaires terriens de Pabré le 6 mai dernier, c’est autour des propriétaires terriens de la commune de Saaba à la sortie Est de Ouagadougou de monter au créneau. Regroupés au sein de l’association Nakolbzanga de Saaba, ils disent avoir une inquiétude et alerte ainsi l’opinion sur les enjeux que recouvre la mission confiée au comité de réflexion interministériel. Celui-ci doit prendre des mesures urgentes et fortes sur la promotion immobilière et en matière de gestion foncière au Burkina.

Pour Dipama Paul Baowendsom, un des membres de l’association, ces intentions projetées dans le contexte actuel les inquiètent. Cela, surtout que le travail et les engagements moraux et financiers déjà investis de part et d’autre dans le secteur est une réalité sociale à laquelle l’Etat doit apporter des réponses. Il se demande bien si le gouvernement a pensé aux conséquences sociales et économiques profondes que cela pourrait engendrer.

Les propriétaires terriens mobilisés pour la circonstance

Il a expliqué que pour eux propriétaires terriens, s’il faut tout remettre en cause, ils sont foutus. Au regard des engagements, ils se demandent s’il faut fuir ou mourir. Dans leur commune de Saaba, il a indiqué qu’ils ont cru bon de privilégier l’urbanisation en adhérant aux projets immobiliers. Ceci du fait que de par le passé, ils ont assisté à des lotissements gérés par l’administration où des autochtones n’ont pas pu bénéficier de parcelles.

En lieu et place des reformes, les propriétaires terriens demandent à l’Etat, pour une gouvernance foncière apaisée, de maintenir et conforter le droit des propriétaires terriens sur leurs terres. Ils souhaitent que le gouvernement facilite l’exécution des projets immobiliers déjà enclenchés. Ils suggèrent aussi la création d’un cadre de concertation tripartite (l’Etat, les propriétaires terriens et les promoteurs immobiliers). Les chefs coutumiers des villages environnants ont participé massivement à la conférence de presse. Ils rejettent tous les reformes annoncées.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 mai à 11:42, par Sacksida En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    D’abord les pretendus proprietaires terrains doivent faire beaucoup attention car la terre sacree appartient a Dieu createur du Ciel, de la Terre et tout ce qui y vivent. Les Revolutionnaires d’Aout 1983 avaient donc tres raison de denoncer l’intensite d’exploitation des forces de types feodales par rapport aux interets du Peuple Burkinabe. Comment des gens senses bien sur promouvoir la Justice Sociale peuvent-il s’opposer a une reorganisation fonciere afin d’une plus grande justice sociale et que chaque Burkinabe puisse par exemple avoir un toit pour loger sa famille. Je suis de ceux qui encourage les gouvernants et notamment le Ministre Benewende S. Sankara et les cadres de son Ministere a continuer de facon determinee bien sur une nouvelle reforme dans l’interet general car bien sur personne qui qu’il soit n’est au dessus du Faso. Non au position arriere gardiste et obcurentiste. Oui a une avancee vers plus de justice sociale. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 11:50, par HORUDIAOM En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Qu’est ce qu’on veut finalement dans ce pays ? Mettez moi au dos mais ne me touchez pas. Est ce possible ? Il faut bien qu’il y ait des réformes si nous voulons éviter cette bombe qui se profile à l’horizon. Que vont devenir les générations futures si nous bradons toutes les terres, juste pour rouler à moto ou en voiture, manger la viande, boire la bière et prendre de nombreuses épouses ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 mai à 12:40, par Amadoum En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

      Mon frere tu as vu juste car le souci de tout ces gens est de preserver leurs prebendes.Bonnes gens qui est né avec une terre...ko proprietaires terriens.Devanciers terriens mais jamais proprietaire.On est ou la.Il n y a que la revolution pour faire marcher droit les gens.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mai à 13:51, par MER En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

      En tant que Naaba proprio terrien, si tu donnes 50 hectares à une société immobilière, c’est au minimum 4 parcelles par hectare pour le Naaba. 4*50 parcelle font 200 parcelles. Si tu vends les 200 parcelles à 4 millions chacune, tu te retrouves avec 800 millions. Si vous ne comprenez pas, maintenant j’espère que c’est clair pour vous les enjeux pour les propriétaires terriens. Si c’est l’Etat qui fait lotissement, le maire vient prendre la terre et donne une dizaine de parcelles au propriétaire terrien. Il vend ensuite les parcelles loties à la population lambda sous couvert d’attribution, donnes aux amis du parti et autres autorité, donne la part des services cadastrale et se réserve une quantité conséquente pour assurer sa richesse. Chacun protège ses intérêts. Et tous les Burkinabés veulent une pour soit disant habiter, ensuite deuxième pour mettre en location comme garantie, ensuite 3 pour le premier fils et 4 pour le 2ieme enfant…s’il peut jus ’à 10.

      Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 12:10, par MAX En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Et les populations dans tout ça ? Que disent t’ils ,je ne vois que des têtes couronnées à qui le statuquo profite parce qu’ils font des deals avec les sociétés immobilières.Et le burkinabé moyen qui cherche tout juste un lopin pour y vivre avec sa femme et son enfants ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 12:12, par Kabi En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Pas facile comme déclaration, vous allez tout vendre et revenir passer le temps à insulter l’état que vous n’avez pas à manger, faut comprendre que l’état ne pourra pas trouvé du travail à tous ces jeunes, la terre est le seul héritage que leurs ancêtres les ont laissés permettez à vos petits enfants de profiter de sa demain, vaut que vous disparaissez à temps si non vos petits ne vont pas vous ratés

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 12:38, par SIDNABA En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Tout le monde va regretter la Présidence du Capitaine Thomas Sankara qui travaillait pour l’intérêts de tous les Burkinabè. Ces chefs aux bonnets rouges ne sont vraiment pas dignes de représenter les intérêts de leurs sujets pour qui ils portent ces bonnets. La sagesse voudrait qu’ils s’informent sur le contenu de ces reformes envisagées avant de dire non à quelque chose qu’ils ignorent totalement.Le ministre Bénéwendé Sankara ne doit pas regarder des individus aussi rétrogrades qu’égoïstes dans sa reforme encours. Le peuple du Burkina soutient fermement ces reformes envisagées pour l’intérêt de tous et surtout de nos enfants. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 13:31, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Les hiboux aux yeux gluants A BAS, les féodaux renaissants A BAS, les réactionnaires patentés qui sont contre les intérêts du peuple burkinabé A BAS !!! Merci camarades.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 13:47, par changeons En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    C’est malheureux de voir ces bonnets rouges s’activer ainsi. Certainement qu’ils sont manipulés par les agences immobilières qui leur promettent ciel et terre pour vivre à cent à l’heure avant de retourner à terre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 14:06, par kap En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Laissez les ,à cause de leurs gros gosiers , la terre qu’ils veulent profaner en l’a vendant aux sociétés immobiliers va les avaler prématurément .

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 15:12, par Tarbalé En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Après la vente vous allez quittez ou mourir ? je suis sur que vos petits enfants ne vont pas vous raté, après c’est courir dire à l’état qu’ils ont volé vos terres, vous n’avez pas à mangé, y a pas de champ pour cultiver si ceux qui vous ont précède avaient vendu ça, vous n’allez même pas être chef aujourd’hui ni pour avoir un palais rentré commandé, l’état doit montre son vrai face ici

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 15:35, par Wend la naaba En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    La terre appartient au créateur du ciel et de la terre et non aux porteur de bonnet rouge. Le fait de porter le bonnet ne vous interdit pas de travailler comme Sankara l’avait dit. Je propose que les associations du droit au logement sonne un rassemblement pour que le peuple matte tous ces écrits.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 15:52, par Wend la naaba En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    C’est mieux pour vous d’aller chercher à travailler comme les autres au lieu de vous contenter de la vente de la terre. Le processus est déjà enclenché et la terre burkinabè sera la propriété de l’état.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 16:11, par YAWOTO En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Des réformes dont on ignore le contenu parce que la commission n’a pas encore fini ses travaux à ce que l’on sache, et ils se trouvent des gens pour dire déjà qu’ils s’opposent. Soyons un tout petit peu sérieux dans les revendications. Le seul point de discussion qui mérite qu’on s’y attarde et qu’on clarifie, c’est la propriété privée foncière. C’est parce qu’il y a un village qu’il y a un chef de village. Un chef de village digne doit veiller à ce que ceux à cause de qui il porte le bonnet puisse avoir un logement décent et une terre pour mener ses activités agricoles, c’était quand on avait des chefs dignes. Maintenant on a des chefs dont le bonnet ressemble plus à la boite d’un talibé qu’à celui d’un vrai chef. La terre appartiens à la communauté et c’est ça gestion qui relève d’un individu dit propriétaire terrien, et il en était ainsi parce qu’on avait des propriétaires terriens dignes. C’est le peuple qui décidera de comment cette gestion doit être faite à travers l’Etat maintenant. Celui qui n’est pas d’accord crée sa terre et son village et va s’y assoir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 16:13, par Ka En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Je suis du côté de la population primaire de tout le territoire du Faso qui veulent cogérer leurs terres avec ceux qui ont la capacité de les mettre en valeur, mais pas avec de la nouvelle génération de chefs coutumiers affairistes dits propriétaires terriens qui veulent derrière le dos de leurs sujet traiter avec les charognards de l’immobilier pour s’enrichir.

    La meilleure façon de distribuer les richesses, c’est de permettre aux populations, je dis population de tout le Faso, et non les faux chefs coutumiers de gérer leur portion de terre. Au lieu de cela, le pouvoir les menace d’immatriculer toutes les terres sous peine de les retirer à leurs propriétaires. Cela s’appelle aussi de la spoliation.

    La terre devrait être un patrimoine d’enrichissement pour ses détenteurs et non un objet les réduisant à la pauvreté. Il y a tout un système de prédation mis en place par les commerçants affairistes au pouvoir en complicité avec les chefs coutumiers. On n’a vu avec le régime de Blaise Compaoré, parallèlement le Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, a mis en place en son sein un autre organe la ‘’’’SONATURE’’’’ de vente des terrains, menaçant les propriétaires terriens de vendre leurs propres terrains. Qui a permis un grand réseau de corruption et de la mafia au sein de cet organe à vendre à des miettes les parcelles de Ouaga 2000 ou les terrains de Ziniaré et d’autres localités a des personnes influentes comme a une belle-mère puissante et son entreprise excet... La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance devrait plutôt suivre ces genres des refus de nos faux chefs coutumiers dits propriétaires terriens qui par derrière vont lécher les pieds des charognards d’immobiliers pour des miettes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 16:13, par OUEDRAOGO En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Cette tendance à privilégier leur intérêt propre aux dépens de ceux du reste en général contraint de fois à avoir des propos inapproprié.. A l’heure actuelle. De la capitale aux quatres extrémitées du Burkina, vous constaterez que ces zones intéressantes sont bornées.( Que de propriété privée). Au moins laissons le ministère réguler ce qu’il en reste.
    Je propose même que le ministère fasse un contrôle pour mieux cerner le problème. Une personnes peu posséder au moins 5 terrains s’il a les moyens de s’offrir. Pas plus. Cependant il y’a des individus qui possède 100 voir 200 terrains . C’est pas normal. A Ouagadougou plus de 1000 terrains sont lotis et non construit depuis des décennies..Alors il est important que ce ministère de urbanisme ,habitat et de la ville reste concentrer sur ces réformes pour sauver ce qu’il en reste.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 16:31, par Leberger En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Vraiment nous dirons que le PF Thomas Sankara fut visionnaire et que sa pensée est d’actualité quand il disait qu’il fallait faire un choix entre donner du champagne à boire à une minorité et de disposer de l’eau potable à la majorité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 19:18, par Sacksida En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    De plus le Gouvernement a travers le Ministere de l’habitat doit avoir le courage de traiter egalement les resultats de l’enquete parlementaire des plus de 100 milles parcelles detournees ou fraudees ; retirer a ceux et celles qui ont plus de trois parcelles pour les ceder aux citoyens qui en ont pas. Si ce probleme crucial du Foncier National est bien resolus de facon juste ; l’on pourrait dire que le Burkina Faso revient de loin et pose un des garde-fous pour eviter dans l’avenir une bombe sociale et preserve la paix sociale du futur. En tout etat de cause, la terre devient exclusivement la propriete de l’Etat Burkinabe et des populations. Courage aux reformateurs du Foncier. Evitez de faire un double language car la situation est preoccupante, quand l’on sait que des domaines entiers sont tres accapares par des speculateurs sans foi et ni loi. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 07:01, par papa En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    PROPRIETAIRE TERRIEN !!!! En quoi vous etes proprietaire terriens ? Etes-vous nes´ avec la terre ? Sachez que la terre appartient a tous les Burkinabe et l´etat surtout le ministre de l´habitat ne doit pas badiner avec ces bonnets rouges.Voilä un groupe d´individus qui font de la propriete´ de tous les Burkinabe leur seul bien , et celä doit prendre fin une bonne fois pour toute. La terre appartient a tous les Burkinabe un point un trait .

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 08:05, par Vérité Indiscutable En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    La chefferie perd de plus en plus sa notoriété.
    Avant avant, c’est le Chef qui résolvait les iniquités et protégait les plus faibles de la barbarie des plus puissants physiquement et économiquement.
    Ce qu’on voit de plus en plus autour de nos chefs rabaisse le statut du chef coutumier. A quand resterons-nous dignement dans nos valeurs ? Allons-nous tout perdre avec ce système du néocolonialisme du diviser pour régner, corrompre pour exister ?
    Mon cher Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 10:20, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Toutes ces grandes déclarations du MPP et ses alliés ne visent qu’à exproprier les propriétaires terriens de leurs biens afin qu’une bande de prédateurs tapis dans l’administration publique puisse se servir gloutonnement. Que le MPP mette d’abord de l’ordre dans sa propre gouvernance avant de s’attaquer aux autres sinon c’est peine perdue. Comme on dit de façon populaire "on se sait dans ce pays". La dernière lettre pour Laye de l’Obs est digne d’intérêt à ce propos mais étonnamment, lefaso.net n’en a pas fait cas.
    Des prédateurs qui se prennent pour champions de la probité, c’est à ne rien y comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 11:35, par Paul En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Pour vos petits intérêts mercantiles, vous êtes prêts à vendre vos âmes. Pensez à vos enfants ou petits enfants, ils vont manger quoi s’ils ne peuvent cultiver un lopin de terre. Si c’était du temps de Sankara, aucun d’entre vous, aurait eu le courage de faire une conférence de presse comme ceux de Pabré il y a quelques jours. La population burkinabè a chassé en 48 heures Blaise Compaoré en 2014, ce n’est certainement pas vous avec vos petits bonnets de chef que l’on respecte jusqu’à présent, que la population ne va pas vous chasser. A travers, cette conférence et celle précédente, vous êtes juste là pour défendre le gombo juteux que vous gagnez dans ce deal avec les sociétés immobilières.qui ne sont là que pour spéculer. Continuez à dealer mais sachez que demain sera un jour différent.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 15:47, par HUG En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Allons seulement.A qui appartient la terre ? A Dieu on verra tout dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai à 18:39, par warzat En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Il y a un langage que ne tiendrait jamais un vrai chef coutumier, càd celui est qui soucieux du bien être de ses sujets et de leur famille à moyen et long terme. Dans la multiplication des bonnets rouges, essentiellement sous le régime précédent, le bon grain est difficile à distinguer de l’ivraie, sinon que par le comportement, la cupidité, les magouilles politiques, la présence à des cérémonies par opportunisme et le langage. C’est en fait ces aspects de la féodalité, aliénante, irrationnelle que la révolution a combattu. Autrement comment justifier autant de bonnets rouges pour ce petit’’Saaba’’ que nous avons connu et connaissons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 06:30, par Bigbale En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Demander à cette catégorie de chefs où étaient leurs pères ou eux-mêmes quand Sankara à décidé de la.nationalisstion de la terre qui a permis de réaliser de grands projets au profit du peuple. Quand Blaise Compaoré est arrivé, il a vite conforté cette chefferie en faisant créer de petits cheffaillons pour être plus visible lors des campagnes électorales et autres cérémonies. Comme Blaise Compaoré n’est plus là pour les gaver d’argent facile, alors le développement des Sociétés Immobilières est devenu leur Banque et il veulent faire de la "terre" de leurs communautés, leurs comptes privés. Mais qu’ils se le tiennent pour dit : la révolte viendra de leurs propres familles et des chefs coutumiers risquent d’aller en exil à cause de la vente des terrains. Qu’ils se renseignent auprès de Blaise Compaoré sur les conditions de vie en exil !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 07:44, par famous En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    « Il a expliqué que pour eux propriétaires terriens, s’il faut tout remettre en cause, ils sont foutus. Au regard des engagements, ils se demandent s’il faut fuir ou mourir. »
    Tu peux disparaître

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 10:43, par Thién En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Si on comprend la logique de ces "bonnets rouges," c’est que le Burkina n’appartient pas à tout le monde !
    Il y a donc des gens dans ce pays qui ont eu tord de naître dans des familles autres que celles appartenant aux "bonnets rouges" et pour ce faire, n’auront aucune terre durant toute leur vie et les autres qui sont nés par hasard dans ces familles à bonnets et qui pensent que tout le Burkina est à eux !
    Trop facile pour être vrai !
    Les propriétaires terriens...? Quel excès de zèle ?
    Il faut revenir à l’ancienne Loi pour que la terre appartienne à l’Etat, un point un trait ! Et que force reste à la Loi !
    Le reste on s’en fout ! Celui qui ne veut pas, qu’il aille se pendre haut et court !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 12:30, par Passakziri En réponse à : Réformes foncières au Burkina : Des propriétaires terriens de Saaba disent niet !

    Au delà d’une reforme du foncier, c’est toute le chefferie traditionelle qui doit être reformée . Nous assistons à une Inflation de Bonnets Rouges que finalement le Citoyen ne comprend plus qui a quelles prérogatives. Si ces derniers se limittaient à la garde des traditions on s’en mêlerait pas. Mais à vouloir prendre en otage toute une Nation, c’est inconcevable. La terre appartient à tous les burkinabè à travers l’Etat qui est le Garant d’une gestion rationelle et équitable. La paix durable passe aussi sinon à l’allure où va la spéculation foncière, il ne restera bientôt aucun lambeau de terre exploitable pour les générations futures.
    Donc chers "propriétaires terriens ",souffrez que les Burkinabè ne puissent être alliénés par un groupiscule aux appetits insattiables.

    Passakziri

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loi portant délit d’apparence au Burkina : Le CERCOFI fait l’état des lieux de la répression, un seul dossier sur cinq prêt pour jugement
Gouvernance mutualiste : La fédération des mutuelles professionnelles et caisses de solidarité du Burkina renforce les capacités de ses acteurs
Université Nazi Boni : Les étudiants en quête d’un retour aux sources culturelles
Développement du genre : 17 cadres nationaux et internationaux formés en genre par l’Institut supérieur en science de la population (ISSP)
Remboursement des frais du Hadj 2021 : « C’est une question qui se règle entre l’agence et le pèlerin », selon le ministre Clément Sawadogo
Ouagadougou : La Police municipale s’engage dans la lutte contre la vente des boissons frelatées
Développement territorial intégré : Les maires des communes à fort défis sécuritaires du Centre-Nord se concertent
Journées promotionnelles des semences améliorées : La sécurité alimentaire au Burkina Faso, l’enjeu de la 2e édition
Donnons la parole aux enfants : Ils feront notre fierté à l’âge adulte
Burkina Faso : Plus de trois millions d’enfants recevront une supplémentation en vitamine A
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le nouveau directeur général de l’AGETEER, Ibrahim Yanogo, a pris fonction
Promotion de la cohésion sociale au Burkina : Le film « recoudre la calebasse » s’y colle à merveille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés