Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Gaoua : L’Agence nationale de biosécurité sensibilise les étudiants sur la biotechnologie

Accueil > Actualités > Société • • mardi 11 mai 2021 à 10h00min
Gaoua : L’Agence nationale de biosécurité sensibilise les étudiants sur la biotechnologie

Les étudiants du centre universitaire de Gaoua ont bénéficié d’une session d’information et de sensibilisation ce vendredi 7 mai 2021 à l’ENEP de Gaoua, sur la biotechnologie et la biosécurité. Organisée par l’Agence nationale de biosécurité (ANB), en collaboration avec le Forum ouvert sur les biotechnologies en Afrique (OFAB), l’objectif est de faire connaitre aux étudiants, les biotechnologies modernes et les textes qui les encadrent.

Les biotechnologies s’étendent sur plusieurs domaines. Mais leur application souffre de la mauvaise perception et de la méfiance des populations. La raison principale demeure la mauvaise information sur ces technologies innovantes. Et le changement de mentalité passe par la bonne information, d’où la tenue de cette session d’information aux profits des étudiants du centre universitaire de Gaoua.

Les participants ont bénéficié de plusieurs communications. Selon l’un des communicateurs, généticien de l’INERA, également coordonnateur du Forum ouvert sur les biotechnologies en Afrique (OFAB), Dr Edgar Traoré, les chercheurs travaillent pour faire face à certaines contraintes émergentes telles que la sècheresse, les inondations, les maladies sur les plantes. Et pour faciliter ce travail, il est souvent fait recours à la biotechnologie qui se pratique il y a de cela très longtemps. « Mais malheureusement avec l’avènement des OGM, les gens font beaucoup de confusion avec des débats passionnés. L’objectif pour nous, c’est de rapprocher les chercheurs des consommateurs surtout les plus jeunes des universités pour qu’ils ne s’invitent pas dans des débats sans une bonne base de connaissance », a expliqué Dr Edgar Traoré.

Le directeur général de l’Agence nationale de biosécurité, Pr Nicolas Barro

Les participants à cette session de formation ont vu leurs connaissances renforcées en biotechnologie agricole, leur application sur l’amélioration variétale, et surtout ils ont levé les confusions entre biotechnologie et OGM. A en croire un des participants, étudiant en sciences biologiques et appliquées, option agro-alimentaire, Abdou-Rahim Ouédraogo, cette formation a dissipé beaucoup d’inquiétudes. « J’appelle au bon sens de ceux qui sont réticents et portent des préjugés aux biotechnologies, parce que les scientifiques travaillent avec méthodologie et assurance afin de proposer des solutions à certaines difficultés des populations », ajoute Abdou-Rahim Ouédraogo.

Le coordonnateur du Forum ouvert sur les biotechnologies en Afrique (OFAB) au Burkina, Dr Edgar Traoré

L’Agence nationale de biosécurité se donne pour mission d’encadrer les biotechnologies modernes. Pour son directeur général, Pr Nicolas Barro, « ces biotechnologies modernes sont beaucoup développées dans le domaine de l’agriculture, et ces étudiants aujourd’hui veulent mener des activités et s’installer à leur propre compte et utiliser des variétés productives. Ces variétés se trouvent généralement dans des organismes, des végétaux qui ont subi des modifications. Et s’ils ne connaissent pas les textes qui régissent cela, ils peuvent être frappés de pénalités ou d’interdiction ».

Quelques étudiants du centre universitaire de Gaoua lors de la formation

La session d’information et de sensibilisation sur la biotechnologie agricole et la biosécurité s’étendra sur cinq autres universités du Burkina et à terme 1500 étudiants seront outillés.

Boubacar TARNAGUIDA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loi portant délit d’apparence au Burkina : Le CERCOFI fait l’état des lieux de la répression, un seul dossier sur cinq prêt pour jugement
Gouvernance mutualiste : La fédération des mutuelles professionnelles et caisses de solidarité du Burkina renforce les capacités de ses acteurs
Université Nazi Boni : Les étudiants en quête d’un retour aux sources culturelles
Développement du genre : 17 cadres nationaux et internationaux formés en genre par l’Institut supérieur en science de la population (ISSP)
Remboursement des frais du Hadj 2021 : « C’est une question qui se règle entre l’agence et le pèlerin », selon le ministre Clément Sawadogo
Ouagadougou : La Police municipale s’engage dans la lutte contre la vente des boissons frelatées
Développement territorial intégré : Les maires des communes à fort défis sécuritaires du Centre-Nord se concertent
Journées promotionnelles des semences améliorées : La sécurité alimentaire au Burkina Faso, l’enjeu de la 2e édition
Donnons la parole aux enfants : Ils feront notre fierté à l’âge adulte
Burkina Faso : Plus de trois millions d’enfants recevront une supplémentation en vitamine A
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le nouveau directeur général de l’AGETEER, Ibrahim Yanogo, a pris fonction
Promotion de la cohésion sociale au Burkina : Le film « recoudre la calebasse » s’y colle à merveille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés