Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve» Antoine De Saint-Exupéry

Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mercredi 17 février 2021 à 00h19min
Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

Avec ses 265 hectares de forêt classée, le parc urbain Bangr-wéoogo est le poumon vert de la capitale burkinabè. Il abrite une biodiversité exceptionnelle, et joue un rôle essentiel dans la régulation des eaux de la ville. Mais depuis un certain temps, le parc suffoque. Même s’il garde toujours les stigmates de l’inondation du 1er septembre 2009, il n’en demeure pas moins que la rigueur dans l’entretien de l’espace n’y est plus.

Le poumon vert de la capitale respire à peine. Le parc urbain Bangr-wéoogo, qui est censé déverser de l’oxygène aux habitants de Ouagadougou, s’essouffle peu à peu. C’est le triste constat fait ce lundi 15 février 2021 sur les lieux. Quelques années en arrière, le parc pouvait enregistrer près de 275 visiteurs par jour et générait des devises au profit de la municipalité. De nos jours, l’engouement pour cet espace vert laisse à désirer, a confié le gérant du jour trouvé sur les lieux, qui a requis l’anonymat.

Des sachets de toutes les couleurs devant l’entrée principale du parc Bangr-wéogo.

Les raisons de ce manque d’intérêt sont à rechercher du côté de la gestion des déchets et de l’entretien des espaces verts, notamment les pelouses, avance notre interlocuteur. Dès l’entrée principale, les sachets usés accrochés aux herbes sèches se donnent à voir aux passants. Le constat est le même à l’intérieur. Pourtant, a déclaré le gérant, une équipe de nettoyeurs est censée passer tous les jours pour rendre les lieux propres. « Entre ce qui est prévu et ce qui est fait, il y a donc un fossé », a-t-il lancé. Il était 11 heures passées, et la fameuse équipe était toujours attendue.

Karim W. Moyenga a été gérant de parking à l’entrée ouest du parc. Il vend désormais des cache-nez et des lunettes solaires non-loin de l’entrée de Faso Parc. Il reconnaît qu’il n’y a plus de rigueur dans l’entretien de Bangr-wéogo. « Quand je faisais le parking, les matins, je faisais ce que je pouvais en ramassant les sachets qui sont accrochés aux herbes avant de commencer mon travail », a-t-il fait savoir.

L’insalubrité règne aussi à l’intérieur du parc.

Et d’ajouter que sa reconversion professionnelle a été motivée par la diminution du nombre de visiteurs du parc. « Même Faso Parc, site d’attraction à l’intérieur du parc, fait aussi grise mine. De moins en moins les parents amènent leurs enfants ici. Cela a des conséquences sur nos recettes », a-t-il déploré.

Des pelouses asséchées

S’il est vrai que le parc urbain Bangr-wéoogo a été durement éprouvé par les inondations du 1er septembre 2009, il ressort cependant un manque de volonté dans l’entretien du site. Les pelouses ne sont plus arrosées, si bien que le gazon est tout desséché. Selon les explications du gérant, des robinets installés tout autour des pelouses et munis de tuyaux, servaient à arroser le gazon. Mais il y a longtemps que ces robinets ne fonctionnent plus. A côté de la pelouse, paradoxalement, il y a une plaque qui indique de ne pas s’assoir sur le gazon. Sur les herbes asséchées, ils devraient dire.

Plaque interdisant de s’assoir sur la « pelouse ».

En rappel, le parc urbain Bangr-wéoogo, situé au cœur de la ville de Ouagadougou, est une forêt naturelle, un cadre par excellence d’éducation environnementale. C’est un cas unique dans la sous-région qu’il faut impérativement sauvegarder.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 février à 05:21, par Beogo En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    En lisant votre article, je me pose une question, à quoi sert le gérant du parc ? Est-ce que le gérant que vous interviewez est employé pour s’occuper du parc ou bien ?
    Si c’est le cas, il ne fait pas son boulot.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 10:28, par William En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

      Oui malheureusement le constat est très très amer. C’est le même constat au site de Lango. Si vous partez au Mali et visiter le parc de Bamako qui est visité par des milliers de personne par jours avec des sentiers aménagés, des fleurs, des pelouses etc vous n’aurez que vos yeux pour pleurer en visitant notre parc. Avant je visitais le parc chaque weekend, aujourd’hui je ne le fais plus. Il faut dire que l’État ne peut pas tout faire. A mon humble avis, il faut confier ces parcs aux privés avec un cahier des charges bien clair, vous verrez que les choses y iront pour le mieux. Le Parc du Mali est à ce niveau grâce à AGA KHAN (Je ne sais si ça s’écrit comme ça)
      Merci

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 07:06, par Dommage En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Bonne idée d’article, cependant il aurait fallu aller un peu plus loin, notamment nous éclairer sur les responsabilités. En effet, n y’a il pas eu une nomination à la direction de ce parc en remplacement du très sérieux et pour le moins regretté Mr Sarr Mustapha ? Ce dernier avait fait de ce parc son « bébé » et on a tout de suite vu les résultats. Ce monsieur disparaît et son œuvre avec lui, c’est typique de notre continent et c’est vraiment dommage ; il faut donc une véritable volonté politique pour un joyaux qui ne doit surtout pas disparaître !!

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 08:11, par Patriota En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Comment cela peut il arriver ? Très très triste !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:58, par HORUDIAOM En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Que faut-il attendre d’un maire qui n’a pas d’ambition pour sa ville ? Au temps de Simon, est ce que c’était comme ça ? ça bougeait. Pourquoi cette dynamique ne peut pas être maintenue ? Il faut bien que le maire Armand soigne son incompétence et sauve ce joyau qu’est le parc urbain bangr wéogo. Il faut qu’on mette du sérieux dans la gestion de notre patrimoine commun. Merci au journaliste qui a mené cette investigation. C’est tout ce qu’on attend d’un vrai journal comme lefaso.net. Félicitation lefaso.net

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 16:07, par Ka En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

      Merci mon jeune HORUDIAOM : Oui on n’est plus des années ou le fils du pasteur Compaoré se levait à 4 heure du matin pour surveiller les balayeuses de la ville, une ville que Simon Compaoré membre d’une association des maires de plusieurs pays, voulait que Ouagadougou et ses environs ressemble à des villes Suisses. C’est un bosseur comme son prée pasteur, et homme de foi soutenu à une époque par les maillants de l’église protestante a ne citer que l’homme de Koudougou nommé Bouda Yamyidigri qui les permettait avec des moyens de transport à sillonner à travers le pays pour semer la parole de Dieu. Aujourd’hui, Ouagadougou a besoin d’un maire de type jeune sans des dents longues, pas une personne qui nage dans des milliards, surtout pas un vieux renard dans les affaires qui ne fait rien que se tourner dans ses affaires oubliant la ville comme c’est le cas de nos jours un maire avec un titre représentatif sans être sur le train, comme Simon Compaoré lui était à tout moment sur le terrain. Qu’on oublie les dynasties, comme c’était les Ilboudo et autres. Ouagadougou a besoin d’un maire qualifié dans l’urbanisme, compétent, intelligent, dynamique, ouvert, avec du charisme, doté d’une envergure nationale et internationale avec une intégrité absolue, capable de s’entourer de gens de la même veine. Heureux de te lire mon jeune HORUDIAOM. 

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:18, par DCOUL En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Merci pour l’article mais ce que je vois dépasse le gérant et même la commune à mon sens c’est tout simplement le ministère de l’environnement "c’est eux qui ont l’obligation d’avoir de l’amour pour la nature "

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:38, par raogo En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Même les caïmans ou crocodiles baignent dans les mares a boue au vu et au su de tout le monde. Alors que font les agents des eaux et forêt face à ces animaux qui vivent dans des conditions exécrables. Ne peut on pas curer la mare au bord de la voie pour ces animaux

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:03, par lapatriote En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    c’est vraiment dommage mais plus rien d’etonnant sous nos tropiques. Apres c’est pour accuser l’occident... A quand l’Afrique ou a quand le reveil du Burkina Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:08, par vik En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    venez voir à la guinguette, Le lieux ou l’on récupérait les 200F et 500F des visiteurs n’est plus accessible de nos jours. Ce qui veut dire que on paie, mais l’argent est utilisé à d’autres fins, sans aucun investissement pour améliorer les sites ou il est récolté. Donc il est appelé à disparaître. C’est la triste réalité sous nos tropiques

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:23, par Nani En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Il est vraiment dommage que ce joyaux soit laissé à la dérive. Ne peut-on pas y nommer une personne qualifiée pour entretenir un tel espace ? Un vrai sachant des sciences forestières et lui fournir les moyens nécessaires pour redorer cette forêt, moyens qu’il devra ensuite se procurer par une gestion professionnelle de l’espace ?
    Cela est différent d’un gérant pour collecter les quelques pièces des entrées ; il s’agir de donner vie à cet endroit et l’envie aux personnes d’y venir.
    Le parc Bangr Wéogo est en passe de devenir un espace réservé aux délinquants puisqu’on s’y fait agresser maintenant.
    J’ai des idées que je pourrais partager au besoin et gratuitement.
    A propos, où est le ministre de l’environnement dans tout ça ? La forêt est sous son nez et il ne voit pas le gâchis ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 13:47, par sheikhy En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Oui, nous les africains. Il faut attendre encore qu’un étranger vienne prendre l’initiative s’occuper un tant soit peu cette affaire. Ou bien dans quelques années, on va décider d’y implanter un hôpital ou quelque chose comme ça en disant qu’il n’y a presque plus de forêt. Pour le moment, un bon budget et des personnes sérieuses pour prendre en charge ce challenge est la solution. Après, gérance devrait pouvoir bénéficier de ressources propres en grande partie pour financer son exploitation.
    Il faut du sérieux dans tout.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 14:29, par Kinkester En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Ça se bouscule pour être maire. Mais après plus rien. Comment une ville, de surcroît une capitale, peut autant négliger ses grands espaces de vie. Faites un tour à Kigali et vous verrez ce que c’est d’aimer sa ville. On mangerait même par terre. Ici les maires sortent de chez eux, font la traversée des flaques d’eau et autres nids de poules sans en avoir honte. Pourvu que leurs comptes en banque soient propres. Quelle médiocre engeance. Certains Burkinabè méritent mieux que ceux qui les dirigent.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 14:45, par ousma En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    incompréhensible ce pays... aucune volonté de faire des belles choses ... on préfère laisser mourir un endroit magnifique ou tout le monde peut en profiter plutôt que de s’en occuper ...Après on s’étonne pourquoi les étrangers viennent nous aider ... nous ne sommes pas capable de s’occuper de notre propre pays...
    le dernier endroit sauvage et naturel de cette ville... triste espérons qu’une association extérieure va venir nous aider encore une fois ....

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 15:04, par Mardimatin En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Il est écrit que "le gérant du jour a requis l’anonymat ". Est ce possible cet anonymat ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 15:19, par Nekre En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    Vraiment, il y a des situations, si ce n’est des soupirs et des Tchrrrr on ne peut rien dire d’autre. Une telle situation qui n’emeut personne ni au Ministère de l’environnement, ni à la Mairie de Ouagadougou. Mais si c’est pour se pavaner en FDF avec les titres ronflant "Directeur de ceci ou de cela", on est champion. Le diagnostic doit etre pose et les personnes competentes aux places qu’elles meritent.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 15:33, par Lom-Lom En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    C’est vrai que les travaux interminables de COGEB sur l’Echangeur de lHopital-RN4 a fortement perturbé la fréquentation du Parc surtout sur le coté Sud mais ce n’est une excuse pour le constat qui est fait.Je ne suis pas sûr que ce soit la Mairie de Ouaga qui en soit forcement de la situation mais le Ministère de l’Environnement est le premier responsable de cette situation.Pour avoir traîner dans les travaux de la jonction RN4-Echangeur de l’Hôpital, l’Entreprise doit aussi apporter sa contribution à la rénovation de ce Parc !

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 21:22, par Hyacinthe Ouedraogo En réponse à : Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée

    J ’ai vécu le temps de Sankara où la plantation des arbres etais une oblagation, où la forêt representait la vie. Maintenant, nous faison face au debrousage des forets.
    Le problem du Burkina est tres lamentable. Chacun veut avoir sa propre maison tout en oubliant que l’on ne vit pas éternellement.nois avons tout au plus 75 ans si on est chanceux. Chacun veut avoir un compte bancaire remplis de je ne sais quoi, et j’en passe. A quoi tout cela servira si nous ne réservons pas des espasse vertes tout au tour ainsi qu’a l’interieur de la ville ? Du moment que nous savons que la pureté se l’air est associé à la vegetation et à l’environment ? J’accuse nos dirigents qui ne pense qu’à la course à l’enrichissement illicite des bien destinés à l"entretien de nos espace vertes, de nos hopitaux, de nos rues, et j’en passe.
    Tant que les gens ne vont pas arrivé au même degré de comprehension que notre regretté fée Thomas Sankara, le Burkina ira de pire en mal.
    Surtout que notre pays est géré par les même gens qui ont été contre l"idéologie de Sankara.
    Les premiers responsable d’un Etat qui sont assises avec 6 Milliards pendant que leur pays et leur peuple souffre de tout les maux possible.
    J’ai l’impression que Sankara est mort avec toute l’intégrité Burkinabe.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une note conceptuelle en cours de validation pour mobiliser davantage de ressources
Changements climatiques : vers l’adoption d’un guide national mrv
Environnement : Le programme budgétaire 086 "gestion des ressources forestières et fauniques" en examen
Programme d’approvisionnement en eau et assainissement : Le bilan à mi-parcours des réalisations jugé satisfaisant
Météo : La suspension poussiéreuse concerne tout le Burkina et pourrait s’étendre jusqu’à 72h
Espèces aromatiques au Burkina : Une nouvelle étude en cours de validation pour combler le manque d’information en la matière
Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée
Coopération entre le Burkina et le Global Green Growth Institute (GGGI) : L’heure est au bilan
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo échange avec les acteurs de son département
GIRE : Les partenariats inter agences de l’Eau France-Burkina lancent les nouvelles phases de leur coopération
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo visite l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel
Suivi-évaluation des projets climatiques : Spécificités et défis
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés