Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas le cri mais le vol d’un canard sauvage qui dirige le troupeau pour voler et suivre.» Proverbe chinois

Gouvernement Dabiré II : Ousséni Tamboura, le juriste qui communiquera désormais pour l’exécutif

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 11 janvier 2021 à 16h57min
Gouvernement Dabiré II : Ousséni Tamboura, le juriste qui communiquera désormais pour l’exécutif

Ancien ministre délégué, chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle de 2007 à 2011 sous Blaise Compaoré, le juriste Ousséni Tamboura revient sous la présidence Kaboré au poste de ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du Gouvernement. C’est lui qui remplace Rémi Fulgance Dandjinou qui occupait ce poste depuis le premier mandat du Président Roch Kaboré.

C’est un vieux routier du monde politique et un habitué des postes de responsabilité. Ousséni Tamboura est connu de tous, du moins, de la majorité du public. Il a été l’un des porte-paroles du MPP. A ce titre, il intervenait au nom du parti à certains débats publics.

L’homme a occupé plusieurs postes au niveau national, régional et international dont le plus récent (février-avril 2020) est la coordination des enquêtes parlementaires sur les systèmes de téléphonie mobile et de promotion immobilière, des missions d’informations du Parlement sur les fonds miniers et les crédits alloués aux forces de défense et de sécurité.

De janvier à novembre 2018, Ousseni Tamboura a conduit une mission de mobilisation pour la mise en œuvre du plan stratégique de l’office national de l’eau (ONEA), superviseur (en collaboration avec les PTFs dont l’OOAS, la Banque mondiale) de la tenue de la 1re Session du comité interparlementaire de la CEDEAO de la Mauritanie et du Tchad et des études de réalisation d’un plan d’actions, d’un plan de communication et d’une plateforme interactive de la Déclaration de Ouagadougou des Parlementaires de la CEDEAO, de la Mauritanie et du Tchad sur le financement de la santé et le dividende démographique pour l’atteinte des objectifs de la déclaration d’Abuja de 2001

Toujours au sein de l’Assemblée nationale, Dr Tamboura a été, entre 2017-2018, le Président du Comité Parlementaire du Suivi de la Mise en Œuvre des Recommandations de la Commission d’enquête parlementaire sur les Mines. Quatrième vice-président de l’Assemblée nationale ( 2015-2017), celui qui la charge de communiquer désormais avec le parlement a été le Président de la Commission d’enquête parlementaire sur la gestion des titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières au Burina Faso.

Au cours de la législature de 2002-2007, il a été le Président de la Commission de l’Emploi, des Affaires sociales et culturelles ; Membre de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie ; Point Focal du Programme (PNUD) Stratégique de Développement du Parlement. Il a aussi fait dans le plaidoyer, la rédaction de propositions de loi sur le Genre, le Sida, la Santé de la Reproduction des jeunes, l’Education et le code du travail.

Au niveau de l’administration, Ousseni Tamboura a été entre 2007-2011, ministre délégué chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle. Comme principale tâche, il y a l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre de stratégies et politiques publiques pour l’éradication de l’analphabétisme des adultes, avec les Partenaires, notamment dans un contexte d’accélération vers les OMD.

Il a occupé également les fonctions de directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi du Burkina Faso ; Coordonnateur des projets de formation de 10 000 jeunes aux métiers (PFM) et d’appui à l’insertion des jeunes diplômés. Il a contribué à la mise en place d’une plate informatique et interactive de la gestion du marché de l’emploi et la négociation et conclusion d’un accord avec la Banque mondiale pour l’exécution d’une composante du Programme emploi et développement des compétences des jeunes au Burkina Faso.

Depuis 2013, il est consultant sur les politiques publiques dans les domaines de la Réforme des institutions et des Organisations, de l’Éducation, de la Formation professionnelle, du Travail et de la Promotion de l’emploi, de la Population, de Planification Familiale et du dividende démographique, des Mines.

Quelques études menées

Juillet 2019 : Formateur à la demande de l’Institut 2IE à la session dédiée à la Conception, pilotage et Reporting de la stratégie RSE de l’organisation avec iso 26 000 et l’agenda 2030 des ODD : Module 1 : Développement Durable : Éthique, Gouvernance et RSE (Définition, historique, champs d’application, modèles), Module 2 : Enjeux et intérêts de la RSE et du Reporting extra financier pour les organisations.

2015- 2020 : Co fondateur et formateur des modules sur les Séminaires sur la préretraite : Dynamiques et Métiers de Réinsertion des Retraités, plus de 20 séminaires organisés au profit des Sociétés d’État du Burkina Faso.
Juillet 2018 : consultant et communicateur sur la Culture de l’entreprise et Performance des Organisations dans la cadre de la mobilisation pour la mise en œuvre du Plan Stratégique de l’Office National de l’Eau (ONEA) en 2018.

Avril-Septembre 2018 : Étude Diagnostique institutionnel, organisationnel et financier du PQIP-DCTP- Pôle de qualité inter pays et développement des compétences techniques et professionnelles- et du RAFPRO- Réseau Africain des Institutions et Fonds de Formation professionnelles- » que la Direction du Développement et de la Coopération de la Confédération Suisse (DDC) a confiée au bureau ICI, Burkina Faso.

Février au Avril 2018 : Consultant sur la réforme de l’ANPE (Agence Nationale Pour l’Emploi) et la Création d’une Agence Nationale de la Formation Professionnelle) du Burkina Faso pour le compte du Bureau International du Travail et du Gouvernement du Burkina Faso.

Janvier-Mars 2018 : Consultant superviseur des études de réalisation d’un plan d’actions, d’un plan de communication et d’une plateforme interactive de la Déclaration de Ouagadougou des Parlementaires de la CEDEAO, de la Mauritanie et du Tchad sur le financement de la santé et le dividende démographique.
Septembre 2014 au 31 décembre 2016 : Consultant chargé d’appuyer la mise en œuvre des activités de plaidoyer et politique du projet Agir PF (Repositionnement de la Planification) au Burkina Faso.

1er Septembre 2014- 30 janvier 2015 : Chef d’équipe des Experts associés à la Coalition Burkinabè pour les Droits de la Femme (CBDF), Elaboration du Projet Monitoring Plaidoyer Actions Concertées pour l’Equité des sexes dans les sphères de décision au Burkina Faso (MPAC-BF) et Mobilisation de Ressources, CBDF, à Ouagadougou au Burkina Faso.

Sur le plan académique, Ousséni Tamboura est un juriste de formation. Il a soutenu sa thèse de doctorat en 2016 en Droit privé sur la contribution du droit au financement du secteur privé dans les pays de l’UEMOA à l’Université Cheik Anta Diop de Dakar au Sénégal. En plus de ce doctorat, il a suivi également plusieurs formations.

Il s’agit, entre autres, d’un Master en Ethique et Droits de l’Homme, option affaires et commerce international, à l’Université de Nantes, France et d’un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en Ingénierie et Gestion des Systèmes de Formation, CESAG de Dakar au Sénégal.

Yvette Zongo

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Jean-Luc Mélenchon à l’Université Joseph Ki-Zerbo : Une leçon pour les politiciens burkinabè !
ADF-RDA : Rasmané Ilboudo et ses camarades confirment leur démission et défient Me Noël Ouédraogo
Conseil constitutionnel : La prestation de serment des membres de la CENI renvoyée sine die
Burkina : Les syndicats reprennent langue avec le gouvernement
Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes terroristes ? », s’interroge Jean Luc Mélenchon
Burkina : « La politique doit servir à éviter les minutes de silence dramatique », requiert Pr Abdoulaye Soma
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !
Burkina Faso : Concertation sur la réconciliation nationale sur toute l’étendue du territoire du 26 juin au 31 juillet 2021
Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Burkina : La communauté musulmane remplace Newton Ahmed Barry par le magistrat Adama Kafando
Jean Luc Mélenchon attendu ce 18 juillet à Ouagadougou
Burkina Faso : Les députés de la Commission défense et sécurité formés sur le contrôle de l’action gouvernementale
Burkina : L’Opposition non-Affiliée rejette la CENI et le dialogue politique dans leur format actuel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés