Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 19 novembre 2020 à 20h59min
Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

Les débats autour des caricatures du Prophète Mahomet sont toujours d’actualité à travers le monde. Le président français, Emmanuel Macron, avait jeté de l’huile sur le feu en soutenant ouvertement la liberté de caricaturer le Prophète, lors de la cérémonie d’hommage à Samuel Paty, du nom de cet enseignant tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. En vue de mieux cerner la question, Lefaso.net est allé à la rencontre de l’imam Alidou Ilboudo, promoteur du Centre culturel islamique du Burkina pour le dialogue et le vivre-ensemble (CCIB). NB : Pour des contraintes de temps, l’imam Ilboudo a répondu à un questionnaire qui lui a été soumis. Par conséquent, certaines de ses réponses n’ont pas de relance.

Lefaso.net : Pourquoi ne doit-on pas caricaturer le prophète Mahomet ?

Imam Alidou Ilboudo : Pour plusieurs raisons. Premièrement, chez les musulmans, la représentation d’êtres vivants ayant une âme, donc animaux comme humains, est interdite. Sauf pour les cas de nécessité comme les figures et croquis en sciences, les indications pour le code de la route et pour toute cause utile. La représentation juste pour l’art est contraire aux dogmes monothéistes dont l’islam. Seul Dieu est Créateur. Ces représentations peuvent aussi donner lieu à de la vénération excessive qui frise l’adoration.

Ensuite, même dans les cas de mise à l’écran, vous verrez que les musulmans honorent tous les prophètes de Dieu et évitent de faire jouer leur rôle par des acteurs comédiens pour éviter qu’ils ne soient l’objet d’une vénération dans la vie réelle. Aussi, un acteur qui incarne un prophète de Dieu dans un film et qui a une vie dissolue au quotidien serait à éviter.

Chez nous, les prophètes sont des icônes, des modèles qu’on essaie d’imiter ; et il est malséant de les représenter par un jeu de rôle ou un dessin. Regardez par exemple dans le célèbre film de Moustapha Akkad (Le Message, paru en en 1976) joué par Anthony Queen et Irène Papas ; ni le prophète, ni les célèbres compagnons ne sont représentés. Il en est de même pour les autres prophètes.

Est-ce que de par le passé, il n’y a pas eu de représentations du prophète ?

Je ne saurai le dire. Mais la tradition du dessin est vraiment limitée en islam traditionnel aux représentations de la nature et des plantes. C’est pourquoi les civilisations musulmanes ont porté en haute estime la calligraphie, l’arabesque et l’enluminure des documents. Cependant, la tradition a par la suite représenté les anges et de pieuses personnalités.

Ne peut-on pas rire de la religion (à travers caricature, pièces de théâtre) ?

Bien-sûr qu’on peut rire de la religion, mais tout à une limite. En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois. Mais l’ironie comme la satire peuvent être utilisées pour d’autres occasions.

La religion constitue-t-elle une limite à la liberté d’expression ?

Oui, c’est le cas si la liberté d’expression doit rimer avec libertinage, délitement des valeurs ; à quoi me sert ma liberté si elle me conduit à la perdition ?

A propos de la caricature de Mahomet, l’islamologue et philosophe tunisien, Youssef Seddik, dans Jeune Afrique du 6 novembre 2020, a estimé que « les musulmans ne devraient pas se sentir concernés ». Pour lui, ils doivent reconsidérer leur perception de l’histoire religieuse et soumettre les textes sacrés à un examen rationnel. Est-ce aussi votre avis ?

Ce n’est pas mon avis. C’est vrai que nous sommes dans un village planétaire, mais il y reste des aires de valeurs qui constituent des parcelles de souveraineté que nous pouvons défendre. Et ce que nous n’allons pas faire à quelqu’un, nous n’aimerions pas qu’on nous le fasse. Les libres penseurs pensent malheureusement qu’eux seuls doivent être la norme de la pensée ; c’est décevant pour des intellectuels.

« Nous ne renoncerons pas aux caricatures… », a déclaré Emmanuel Macron. Comment interprétez-vous ces propos du président français ?

N’étant pas en France, je ne puis saisir toute la portée du propos. Mais je pense qu’il parle à l’occasion. La France a un problème avec les religions en général et l’islam en particulier. Aussi, les politiciens français ont toujours eu l’art de susciter un problème dans le problème, et les musulmans deviennent rapidement la déviation idéale pour faire oublier aux populations les crises qu’elles vivent.

Propos recueillis par Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 novembre à 02:53, par Abas En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    Imam Ilboudo, je respecte votre point de vue sur ce sujet, notamment quand vous dites :

    « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois »

    Cependant, trouvez-vous normal qu’on décapite son semblable au nom de Dieu ? Est-il normal malgré tout de tuer pour venger Dieu ? Dieu créateur de toute chose a-t-il besoin des mortels que nous sommes pour lui rendre justice en tuant notre semblable, fut-il coupable de blasphème ? Samuel Paty, qui ne faisait que son travail d’enseignant, méritait-il ce sort ?
    C’est une question qu’on peut se poser aussi. Que l’on soit musulman ou pas c’est une question qui touche à notre humanité.
    Ne peut-on pas s’expliquer et se comprendre entre humains sans s’entretuer surtout sur les questions religieuse en ce 21ème siècle ? Autant de questions qui interrogent, que ce soit dans l’islam ou dans d’autres religions.
    Personne sur terre n’a jamais vu Dieu, ni même ses envoyés et ses prophètes qui ont dit avoir eu un rapport mystique de révélations avec Lui. Ceux qui ont cru les prophètes et envoyés de Dieu, les ont suivi et c’est ce qui a donné les différentes religions révélées que nous connaissons notamment le christianisme et l’islam.
    Nous les humains, n’allons-nous pas trop loin en voulant venger Dieu en son Nom et à Sa place ?
    Est-ce que Dieu dans sa Grandeur et dans Sa miséricorde nous demande tant comme le pensent certains croyants quel qu’en soit la religion ?
    Depuis l’aube des religions dites révélées, n’est-ce pas les hommes qui ont établi des lois qui les autorisent à tuer leurs semblables au nom de Dieu et du fait religieux ? Puisque personne ne L’a jamais vu. Aidez-nous à trouver des réponses à autant de questionnements, Imam Ilboudo. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 04:54, par Assouya En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    Bon difficile de me positionner.
    Je constate qu’à la question : "Est-ce que de par le passé, il n’y a pas eu de représentations du prophète ?" : Réponse : je ne saurai le dire.
    Et pourtant il suffit de chercher. Et d’ailleurs "des representations d’êtres humains et animaux ayant une âme"
    sont légion dans notre quotidien et cce partout dans le monde incluant de tradition arabo-musulman. IL n’y a t-il pas là des questions à se poser ?
    Finalement, un Islamologue part d’une observation (permettez-moi d’ajouter qu’il est arabe,probablement plus érudit que plusieurs dans la région sub-saharienne dont la tradition musulmane et arabe (car de nombreuses pratiques locales ont été importées dans la réligion comme dans toutes les religions) - on repond : "Les libres penseurs pensent malheureusement qu’eux seuls doivent être la norme de la pensée ; c’est décevant pour des intellectuels." . je respecte la réponse mais ne crois pas en la profondeur de l’argumentaire. mais libre à chacun d’y croire...

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 05:24, par La vérité En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    L’imam Alidou… vous êtes l’un des imams lettrés du Burkina Faso qui arrivent a donné une certaine image de l’Islam à ceux qui ne sont pas de votre religion.
    Je me rappelle votre écrit à la veille du pèlerinage ou vous avez interpellé vos coreligionnaires sur votre page Facebook, sur le manque d’infrastructures de base ainsi que le manque d’entraide de façon générale dans certaine zone alors que le fond mobilisé pour le pèlerinage était très élevé par individu. Je vous passe les commentaires qui ont suivi ce point de vue.
    C’est vraiment dommage que cet interview se soit passé comme indiqué dans l’introduction. Cela ne permet pas de saisir effectivement les probables nuances que l’imam aurait pu apporter si le journaliste le relançait sur certaines réponses.
    Mais quitte à commenter, je le ferais sur le contenu de cet article.
    Votre point de vue est clair : il est interdit de faire de caricature de Dieu et de ses prophètes.
    Ma question est la suivante : à qui cette interdiction est adressée ?
    Pourquoi une interdiction faite à un musulman je suppose, en tout cas, il faudrait que l’on soit d’accord sur ce principe : l’interdiction de faire des caricatures concerne les musulmans et accessoirement leurs cousins monothéistes (si on lit l’imam) même si les chrétiens et les juifs n’ont pas eux, la même interprétation que les musulmans.
    Alors, je disais, pourquoi une interdiction faites à un musulman, un non musulman devrait en tenir compte ? Parce que c’est de cela qu’il s’agit !!!!!!
    Il est interdit aux musulmans de faire des caricatures de Dieu, des prophètes ainsi que leurs compagnons, du coup, cette interdiction doit être respecter par les non musulmans. C’est bien ce que vous voulez dire ?
    Je finis par ce malheureux fait qui est arrivé en Inde en 2018.
    Un musulman a été battu à mort par des indouistes car ayant été soupçonné d’avoir tué une vache. Et comme la vache est un animal sacré chez les indous, alors des indouistes l’ont battu à mort ! Vous voyez ce qui peut arriver quand nous voulons que les interdictions qui nous sont faites, soient respectées par les autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 07:44, par yambia En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    Merci. Imam pour la clarté de tes propos. Quand on aime quelqu’un, on ne se tait pas quand on l’insulte

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 07:58, par PIONG YANG En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    Vous en faite trop ! Vous ne connaissez pas l’islam plus que les français. Eux ont côtoyé cette religion à sa naissance. Il ont repousser des guerre de la conquête musulmane dans les années 800. Vous vous attachez à des interprétations comme si vous connaissez Dieu et sa volonté plus que Dieu lui même. Le prophète n’est pas plus que Dieu. Et c’est Dieu qui a créer la vie. Comme quelqu’un l’a dit, je suis sure que si Mohamet revenait sur terre, plein de musulmans l’auraient lapider. Tellement enfermer dans la haine de l’autre et le manque d’esprit d’ouverture et de progrès. Et tout ça guider par un islam politique qui permet au arabes de s’infiltrer dans la politique interne des pays par le biais des musulmans.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 08:35, par kwiliga En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    La question fondamentale étant : "quel niveau d’injure, de provocation, de caricature, justifie-t’il l’assassinat d’innocents ?"

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 09:13, par Lepeul En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    La Religion est une pratique personnelle :Pourquoi vouloir toujours l’afficher. C’est là que ça devient un problème de société.
    J’aimerai juste que ces mêmes personnes prennent la parole également quand les Noirs sont mal traités dans Les pays du golfs, les pays du maghrebs...
    Et quand un noir est caricaturé en singe....

    Mais on trouve toujours que l’herbe est verte à ailleurs(chez les arabes et blanc).
    y’a t-il une religion africaine avec un lieu saint ou tous les gens viennent du monde entier pour un pèlerinage ?, non
    La religion est aussi une arme de conquête et un business : ouvrons l’œil le bon .

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 11:46, par Sagesse ! En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    Je suis outré par de tels propos !
    Dieu ne peut il pas se défendre lui-même ? Mais Dieu est Amour ; c’est un Père. Un père ne saurait faire du mal à son enfant. Il est patient, priant pour son fils change.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 13:44, par kap En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    Dieu aurait il besoin qu’on décapite ses enfant qu’il aime avec tant pour sa cause ? Doit on tuer ses frères pour honorer le vrai Dieu unique tout puissant d’amour ? A mon tous ceux qui agissent et on cet esprit adorent plutôt un autre dieu , qui est celui de la haine et du mal .

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 14:19, par toutpetit En réponse à : Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo

    Est ce que c’est se moquer de DIEU ou l’insulter qui pose problème ? Est ce que c’est se moquer des autres prophètes ou les insulter qui pose problème ? Des gens insultent DIEU et des prophètes tous les jours, mais on les fait rien. Vous savez ou avez ou se trouve le problème, donc laisser DIEU et les autres prophètes tranquille. Un seul pose problème, oser designer chaque personne par son nom ? Je ne suis pas sur a moins qu’on le prouve que soit ce prophète qui est mis toutes ses restriction sur sa propre personne durant sa vie ou et appels au meurtre par décapitation pour tout contrevenant. Car étant un prophète, il est avant tout un homme de paix et de pardon.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Démographie, paix et sécurité : L’UNFPA au chevet des Etats du Sahel
Protection des enfants en situation d’urgence : SOS Villages d’Enfants et ses partenaires réfléchissent à une synergie d’actions
Festivités du 11 décembre à Banfora : Me Pacéré Frédéric Titinga plaide pour le maintien
Suspension des conférences pédagogiques : Le Synateb dénonce un mépris à l’égard des organisations syndicales
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina : Des organisations de la société civile plaident pour la légalisation de l’âge à 18 ans
Participation citoyenne et redevabilité politique : Le Projet JERP accompagne des associations et mouvements de jeunes
Entrepreneuriat agricole : Des acteurs outillés sur le Code d’investissement agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique
Réduction des inégalités et élections : Les femmes juristes plaident pour le droit à la santé à Koudougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés