Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En élection, il faut à la fois espoir et audace.» François Hollande

Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • Point de vue • dimanche 15 novembre 2020 à 23h05min
Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un

L’approche de la situation sécuritaire par le candidat du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès, ex-parti au pouvoir), Eddie Komboïgo, suscite des interrogations dans les rangs du parti au pouvoir, le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès). C’est ce qu’on peut résumer de cette réaction du député MPP, Mamata Tiendrébéogo, par ailleurs membre du bureau exécutif national de ce parti, parvenue à notre rédaction.

La campagne électorale bat son plein au Burkina et plus les jours avancent, plus se précisent les intentions et grilles d’analyse des différents candidats. Rien d’étonnant qu’il y ait des joutes orageuses, des piques à la limite de la décence entre les candidats, le contraire aurait été anormal dans une compétition de si grand enjeu !

Cependant, une chose retient l’attention : la manière dont la question terroriste est traitée par les uns et les autres. La sensibilité de cette problématique est suffisamment lourde pour passer inaperçue.

On peut comprendre que les débats fassent rage sur cette question et que les approches et solutions avancées par les acteurs politiques soient diverses. Cependant, faisons attention, car la question du terrorisme est préoccupante et tout aussi brûlante.

Un des acteurs de premier plan de cette campagne (puisqu’il est candidat à la présidentielle), Mr Eddie KOMBOIGO, candidat du CDP, s’est distingué par rapport à ce débat par la singularité de ses propos sur le traitement du terrorisme au Burkina Faso, au point d’en faire le pilier de sa stratégie de communication dans cette campagne.

Ce que l’on retient en substance, c’est qu’il en reproche au régime du Président Roch March Christian KABORE d’avoir laissé tuer des burkinabè faute, selon lui, de la bonne stratégie qui aurait été la négociation avec les terroristes.
Négocier fait partie de la vie, nous n’en disconvenons pas. Négocier avec des tueurs sans motif clair et sans état d’âme pose quand même problème. Deux grandes questions nous viennent tout de suite à l’esprit :

1ere question : Négocier avec qui ?

Il est de notoriété publique que les terroristes qui opèrent dans la bande sahélo-saharienne ne forment pas un groupe homogène. Non seulement leurs groupes (EIGS et GSIM notamment) sont difficiles à saisir, mais aussi, ils se livrent en eux des rivalités terribles qui rendent quasiment impossible toute forme de négociation commune organisée.

Il faudrait donc, si l’on veut emprunter cette voie, négocier avec chaque groupe, sur des plateformes multiples et possiblement contradictoire. Sur ce point, les expériences passées des négociations avec les groupes rebelles au Mali et les récentes tentatives de négociation avec les mêmes groupes terroristes initiées par le régime d’IBK illustrent parfaitement cette difficulté.

2eme question : Négocier sur quoi ?

Cette question est toute aussi complexe, sinon plus complexe que la première. Il est évident qu’aucune négociation n’a de sens et d’intérêt que s’il peut y avoir des concessions de part et d’autre. Peut-on avoir la naïveté de penser que les terroristes concèderont dans une négociation de ne plus attaquer le Burkina sans contrepartie ? Dans ce cas, laquelle ?

Il se trouve que personne de ceux qui prêchent la négociation ne s’engage à avancer une quelconque proposition dans ce sens. Si nous regardons bien les visées et prétentions des terroristes, laquelle peut faire l’objet de concession par notre pays ?

Leur céder une portion de territoire pour servir de corridor vers les zones côtières, leur permettant ainsi d’assiéger le golfe de Guinée, il est évident que c’est NON.
Leur octroyer des financements (même occultes) suffisamment alléchants, il est aussi évident que notre pays n’en a pas les moyens. Et si cela suffisait, les pays économiquement puissants en auraient fini depuis longtemps. Leur accorder la renonciation à la laïcité de nos écoles et de nos institutions, impossible !

Alors, il reste quoi ? Peut-être faire alors comme sous l’ère COMPAORE, en leur accordant que le Burkina Faso soit une base de repli pour eux et pourquoi pas le centre stratégique de leurs opérations dans la sous-région. Etant leur hôte, leurs « enfants chouchou », ils nous laisseront en paix, tout en se réjouissant d’avoir comme alliés désormais un état voyou qui leur servirait de rampe de lancement pour assiéger toute la sous-région.

Voilà pourquoi Mr Eddie KOMBOIGO a tort. Si Blaise COMPAORE a pu pratiquer de manière « soft » la dernière solution ci-dessus, c’est parce qu’il agissait comme médiateur vis-à-vis des groupes rebelles Touareg du Mali et du Niger auxquels beaucoup des terroristes actuels faisaient partie. Il avait donc la latitude de présenter sa démarche comme étant la continuité de sa mission de médiateur, ce qui, du reste, n’était plus normal, les intéressés ayant passé de rebelles à terroristes.

Si de nos jours, Mr Eddie KOMBOIGO veut rééditer la pratique de Blaise COMPAORE en la matière, il ne le peut pas. Pour la simple raison que la situation a largement évolué dans la sous-région avec la multiplicité des groupes et leurs rivalités. Pire, les Etats voisins qui subiront les effets pervers d’une telle forfaiture ne l’accepteront plus et le Burkina risquerait de se retrouver avec une autre guerre.
Une autre opinion largement évoquée par des « opposants » est de faire croire qu’une réconciliation nationale peut mettre fin aux appétits des terroristes sur notre pays.

On a du mal à comprendre la relation possible entre réconciliation nationale qui ne concerne que des Burkinabè entre eux et la cessation d’hostilités par des terroristes qui nous attaquent. J’aurais compris qu’ils nous disent qu’une telle réconciliation peut sceller l’union sacrée du peuple pour mieux combattre le terrorisme. Mais telle ne semble pas être l’opinion des auteurs.

En réalité, ils sont nombreux dans ces milieux à penser, sans le dire, que le retour pacifique de certains exilés peut faire arrêter les attaques contre notre pays, pour les raisons esquissées plus haut. Erreur grossière car le pyromane qui met le feu à la brousse ne peut plus éteindre l’incendie. Si ce n’était qu’aussi simple !!!

Le terrorisme sera vaincu, nous n’en avons pas le moindre doute et pour trois raisons : primo, la combativité des peuples de la sous-région et la montée en puissance des FDS, secundo, la lutte contre la pauvreté par le renforcement des programmes économiques et sociaux profitables à la jeunesse, enfin le retrait des jeunes désabusés (déjà constaté de nos jours). Les fausses solutions ne sont que du vent distillé par ceux qui entendent faire de la question terroriste leur fonds de commerce dans le cadre de la présente campagne.

Le Burkina Faso post-insurrectionnel ne peut plus se permettre d’être une base-arrière pour des terroristes. Le Burkina Faso résilient se refuse de baigner dans une forfaiture semblable à celle que le maréchal Pétain noua avec Hitler lors de la deuxième guerre mondiale au motif qu’il fallait négocier la paix pour la France. Et la suite, on la connait !

Au regard de ce qui précède, les Burkinabè dans un élan de dignité doivent sanctionner par le vote massif tous les aventuriers dont le seul vrai rêve est la restauration qu’ils se battent pour obtenir par une campagne sale et indigne.

Mamata TIENDREBEOGO
Membre du Bureau exécutif national du MPP
Député et membre du groupe parlementaire MPP à l’Assemblée nationale

Vos commentaires

  • Le 15 novembre à 17:04, par R En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Hé bien, madame la députée, l’ approche de Eddie est la bonne. On ne peut plus continuer avec votre approche guerrière qui est sans issue. Depuis 1991, la Somalie a adopté cette approche de vaincre le terrorisme par les armes et jusqu’à aujourd’hui le sang continue de couler dans ce pays. Mais l Algérie avec Bouteflika a adopté une autre stratégie et le pays a retrouvé la paix. Il y a un auteur qui a dit qu’il faut toujours offrir une porte de sortie à son ennemie sinon il combattra jusqu’au dernier souffle. Pour le Burkina on peut adopter la stratégie algérienne. Ceux qui renoncent ne seront pas poursuivi . C’est la seule contrepartie qu on peut offrir à ces gens là

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 20:00, par Le Vigilent En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

      @R, vous dites que »pour le Burkina on peut adopter la stratégie algérienne. Ceux qui renoncent ne seront pas poursuivis. ». Sachez qu’actuellement il y a, au Burkina, des combattants des rangs des terroristes qui renoncent et qui se rendent d’eux. Si vous avez bien lu l’article de Mme le député, vous auriez vu mentionne noir sur blancs. Ou bien vous croyez que le Burkina s’apprêterait a pendre haut et court ces terroristes qui se sont rendus ?
      Vous parlez des pays qui ont négocié et qui sont à l’abrit des attaques. Dites-vous que ces pays ne sont pas allés à la table des négociations avant d’avoir réussi à convaincre, les terroriste, par leur puissance de feu, que leurs actions ne les mèneront nulle part. Si vous avez pris la peine de lire la proposition du candidat de l’UPC, vous auriez compris qu’un pouvoir responsable ne va pas à négociation tant qu’il n’a pas à prouver qu’il y va en position de force. Aller aux négociations dans les conditions actuelles comme le préconise Eddie Combeogo, c’est tout simplement dire à l’ennemi qu’on accepte toutes ses conditions, pourvu qu’il cesse de nous attaquer. Es-tu vraiment responsable de la part de quelqu’un qui aspire à gouverner tout un pays. Si Eddie Kombeogo était élu en novembre 2020 et qu’il allait aux négociations avec ceux qui nous attaquent dans les conditions qui sont celles que nous vivons actuellement, dites-vous qu’il pourrait être chassé du pouvoir comme l’a été Blaise Compaore qu’il affirme n’avoir jamais été son mentor.

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 20:01, par Le Vigilent En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

      @R, vous dites que »pour le Burkina on peut adopter la stratégie algérienne. Ceux qui renoncent ne seront pas poursuivis. ». Sachez qu’actuellement il y a, au Burkina, des combattants des rangs des terroristes qui renoncent et qui se rendent d’eux. Si vous avez bien lu l’article de Mme le député, vous auriez vu mentionne noir sur blancs. Ou bien vous croyez que le Burkina s’apprêterait a pendre haut et court ces terroristes qui se sont rendus ?
      Vous parlez des pays qui ont négocié et qui sont à l’abrit des attaques. Dites-vous que ces pays ne sont pas allés à la table des négociations avant d’avoir réussi à convaincre, les terroriste, par leur puissance de feu, que leurs actions ne les mèneront nulle part. Si vous avez pris la peine de lire la proposition du candidat de l’UPC, vous auriez compris qu’un pouvoir responsable ne va pas à négociation tant qu’il n’a pas à prouver qu’il y va en position de force. Aller aux négociations dans les conditions actuelles comme le préconise Eddie Combeogo, c’est tout simplement dire à l’ennemi qu’on accepte toutes ses conditions, pourvu qu’il cesse de nous attaquer. Es-tu vraiment responsable de la part de quelqu’un qui aspire à gouverner tout un pays. Si Eddie Kombeogo était élu en novembre 2020 et qu’il allait aux négociations avec ceux qui nous attaquent dans les conditions qui sont celles que nous vivons actuellement, dites-vous qu’il pourrait être chassé du pouvoir comme l’a été Blaise Compaore qu’il affirme n’avoir jamais été son mentor.

      Répondre à ce message

    • Le 16 novembre à 12:47, par esspoir999r En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

      Mais, c’est quoi, vous voulez donner en échanges de la paix avec les terroristes ? Le Burkina Faso n’est pas la Somalie et la Somalie n’est le Burkina Faso. Qui a permis aux terroristes de s’infiltrer au Burkina Faso ? Qui a intérêt à ce que les terroristes perturbent la marche du Burkina Faso vers son développement ? Vos mouvements terroristes que vous connaissez bien pour les avoir appris à manipuler les armes, sont-ils d’origine des burkinabé, lutent-i-ils pour quelle cause qui vaille une capitulation pour négocier et négocier pour obtenir quoi ? Le Mali est-il en paix, le Niger est-il en paix, la Lybie est-elle en paix ? Croyez que les guerres patriotiques ont commencé sous le MPP ? Y a t il eu combien de guerres provoquées ou par nécessité pourque le Burkina Faso soit le Burkina Faso. L’approche de Eddie est trop simpliste et sans avenir pour notre pays si n’est pour lui et ses amis. Il a dit sur France 24 que c’est la première fois depuis les indépendances qu’un président a cédé une partie du territoire à des étrangers terroristes cela s’entend, on lui dira aussi que c’est la première fois que des étrangers menaçant ont eu comme base arrière le Burkina Faso pour attaquer des voisins. Et rappelez que l’un des points de discorde entre Thomas et Blaise, c’est de permettre aux rebelles d’utiliser le BF pour attaquer d’autres pays. Après la mort de Sankara, combien de rebelles ont utilisé le BF pour commettre des crimes de sang dans leur pays. En défendant cette position, Eddie est totalement aux antipodes de l’intérêt supérieur du Burkina, d’ailleurs ses analyses sont très superficielles entachées de malhonnêteté.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 17:20, par Le Vigilent En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Eddie Kombeogo a fait comprendre aussi que les ressources naturelles (or, manganèse, pétrole...) dont regorgent le sous-sol du Sahel burkinabé pourraient faire partie ce que convoitent ceux qui nous attaquent. Est-ce à dire que ce patrimoine pourrait aussi être mis sur la table dans le processus de négociation avec les GATs ? On dirait que Eddie Kombeogo et son CDP sont prêts à vendre notre pays aux terroristes pourvus qu’ils reviennent au pouvoir !
    C’est vraiment triste pour des gens qui disent aimer le Burkina et vouloir son développement.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 18:00, par Ganemtoré abdramane En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Quel jeu trouble ? C’est vous qui êtes troubles. Vous avez échoué et nous veut la paix. Ce que Eddie est ce que le peuple veut et veut entendre. Faites votre campagne et laissez Eddie en paix

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre à 09:33, par koh En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

      mr Ganemtoré le peuple n’est las les militants du CDP. Tu dis que Eddie dit ce que le "peuple" veut entendre. On appelle cela de la propagande et de la démagogie pour tromper le peuple après. On a vu ça avec le CDP depuis 27 ans. DONC ON NE VEUT PLUS DE CES VENDEURS D’ILLUSION.
      c’est Eddie qui doit proposer quelque chose au burkinabè. je ne suis pas au MPP mais Mme la député dit vrai et c’est la réalité.
      Le CDP peut même faire un pacte avec le DIABLE POUR REVENIR AU POUVOIR MAIS LE CDP OUBLIE QUE DIEU EST BURKINABE. Rep

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 18:27, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Kilili !!!kililiiii !!! Madame la député Mamata Tiendrébéogo, vous êtes une intellectuelle pleine contrairement à ce ramassis du CDP incapable de réflexion pertinente pour trouver de solutions aux problèmes qui assaillent notre peuple. Notre peuple se doit de ne pas laisser revenir ces criminels tueurs à gage de nos valeureux fils. Comme vous le dites, le peuple burkinabé qui n’est pas bête doit sanctionner ces gens là aux urnes. On sait que la masse de bâdots qui accourent derrière ces gens lors de la campagne électorale a été payé pour faire foule pour rien. Mes chers tous, dans l’isoloir vous êtes seuls avec votre conscience. Faites tout pour que les criminels d’hier ne reviennent au grand jamais dans les affaires de notre pays. En parlant de négocier avec les terroristes, ils ne parlent jamais de la contrepartie à faire avec leurs homologues criminels.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 18:30, par Nabiiga En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Oui, la députée a raison. Insistons sur la différence entre un Parti politique comme le MPP et un culte qui se veut un parti politique comme le CDP. Alors que le MPP, Parti politique en bonne et due forme, bat campagne pour le bien du peuple, le CDD, lui, un culte de son état, bat campagne pour instaurer un régime occulte autour d’une seule personne qui gère ce culte. Ne confondez pas les choses. Je suis pour la députée, moi

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 18:35, par IS En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Écoutez Madame le Député, arrêtez de nous pomper l’air. On choisit un président pour sa supposée capacité à garantir la sécurité pour tous. Débrouillez vous, faites comme vous voulez mais sachez qu’on est fatigué de vos jérémiades. Ce qu’on retient, c’est qu’on a tué 1500 personnes au minimum dans cette histoire de terrorisme. La recette pour y remédier, on s’en fout à la limite. Il faut que ce massacre des Burkinabé s’arrête. Vous parlez de ne pas négocier : les maliens ont négocié avec ces gens et ont relâché des terroristes qui ont frappé le Burkina contre la libération de Soumaila Cissé. Iyad Ag Ghaly et ces proches collaborateurs arrivent à se replier sur l’Algerie et d’autres pays. À un moment donné, il faut qu’on se pose la question réelle qui est celle de savoir : que faire pour mettre, en PRIORITÉ, le Burkina Faso et les Burkinabé en sécurité. Les Burkinabé d’abord : c’est ce qui doit tourner en boucle dans la tête du président.

    Donc Madame le député, si au bout de 5 ans, vous ne savez pas QUOI et avec QUI négocier, je vous prie d’avoir la décence de voir taire car la douleur après chaque massacre devient permanente. Pourquoi l’Algerie, la Mauritanie, le Sénégal, etc ne sont pas ou ne sont plus frappés ? Est que ces pays constituent des rampes de lancement pour ces groupes terroristes ? Vous devez être à même de répondre à ces questions, puisque vous supposez que pas d’attaques au Burkina signifie que le Burkina serait devenu une base arrière pour les terroristes. Désolé, c’est mais pathétique ce que vous dites.

    Quand on vous suit, on a du mal à voir d’où viendra le salut pour les Burkinabé. On a l’impression qu’on nous dit : gardons l’espoir, un jour il n’y aura plus d’attaque. Quand ? On ne sait pas...!!! Moi, j’ai un problème avec ce genre de vision.

    Sortez nous de ce bourbier, au lieu de gaspiller des énergies à la critique des propositions des autres. Vous détenez tous les leviers car vous êtes au pouvoir. C’est fatigant à la fin.

    Travaillez et taisez vous...

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 18:57, par ARMAND En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Faisons une union sacrée pour lutter contre les terroristes qui est un phenomene mondial. Rien qu’hier la France a commemoré la mort des 130 personnes du BATLACAN. Blaise a été extradé par la France pour ce que l’on sait. EDDY a t’il consulté l’homme de la France Blaise COMPAORE qui doit savoir que le ministre Francais des affaires etrangères a proscrit les negociations avec les terroristes par les nouvelles autorités du Mali. Critiquer yada yada le régime en place n’aura de sens que l’on maitrise tout le sens de ou va la sous region avec la sous region et le G5

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre à 10:55, par Amadou En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

      Pour combatte vraiment le terrorisme, le peuple tout entier, ce doit en réalité ce mobilisés derrière les forces de defenses pour descendre tous ensemble sur le terrains de combat. Voilà ma proposition qui suis : le président lui-même et son gouvernement devrons ce placés entre les militaires et les paramilitaires,, et en suite des millions parmi les Burkinabès y compris moi même qui ce seront portés volontairess et ensemble comme un seul homme, nous forméront un pélotons de marche pour desscendre tous dans les zones où habitent les terroristes pour les délogés. Si l’armées avec ces hélico et ces avions de réconnaîssances nous accompagnent, nous vaincrons le terrorisme. Les autres pays du sahel doivent faire autant. Souvenez vous à peut-près de la marche que le peuple marocains à organisés pour descendre dans le sahara.

      Répondre à ce message

    • Le 16 novembre à 10:59, par Amadou En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

      Pour combatte vraiment le terrorisme, le peuple tout entier, ce doit en réalité ce mobilisés derrière les forces de defenses pour descendre tous ensemble sur le terrains de combat. Voilà ma proposition qui suis : le président lui-même et son gouvernement devrons ce placés entre les militaires et les paramilitaires,, et en suite des millions parmi les Burkinabès y compris moi même qui ce seront portés volontairess et ensemble comme un seul homme, nous forméront un pélotons de marche pour desscendre tous dans les zones où habitent les terroristes pour les délogés. Si l’armées avec ces hélico et ces avions de réconnaîssances nous accompagnent, nous vaincrons le terrorisme. Les autres pays du sahel doivent faire autant. Souvenez vous à peut-près de la marche que le peuple marocains à organisés pour descendre dans le sahara.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 19:32, par Mathurin BAZIE En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    KO Haaaaa ......IS puis R.....etc..Haaa les fantomas. Merci Madame la députée pour cette analyse claire

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 19:43, par caca En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Madame la député, votre esprit est faible pour comprendre la pertinence de la proposition de négociation. Vous avez manipuler le peuple burkinabè pendant 5 ans et même accuser des citoyens burkinabè d’être dernières ces attaques sans apporter la moindre preuve. Il est vrai que la démocratie burkinabè jusqu’à présent ne permets pas un débat contradictoire entre candidat pour les départager.
    Madame comprenez que pendant 5 ans vous avez eu assez de temps pour prouver la qualité de votre politique en matière de la lutte contre le terrorisme. Pour les 5 ans à venir acceptez une autre proposition avec des interrogations. Si le combat mené par l’armée avait réussi à circonscrire l’hydre terroriste le candidats à l’élection présidentielle ne proposeront pas une autre alternative. Vous n’êtes pas plus patriotique que le candidat de CDP. Tentez de convaincre votre électorat et laisser les autres aussi proposer autre chose pour le bien-être des burkinabè. Dites simplement que vous avez peur de la mobilisation de Eddie du CDP. De toute façon, vous avez encore une semaine pour s’assoir votre vote.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 20:20, par lepaysvamieux En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Mme le député vous avez raison. Personnellement le CDP aurait gagné en présentant un candidat autre que ce type. Il n’est pas charismatique et il a un sérieux problème de communication. Voici quelqu’un qui a déjà dit qu’il a la solution du terrorisme et qui laisse tuer des Burkinabè depuis 2016. Un bon patriote devrait le faire sans attendre être président. Je dis bien que la question du terrorisme est nationale et touche notre vivre ensemble et doit être l’affaire de tous. Elle ne doit pas être un thème de campagne à mon sens car nous tous pouvoir, opposition, société civile citoyen lambda qui avons échoué.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 20:21, par Le Vigilent En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Ainsi donc vous invitez la génération actuelle à baisser les bras face aux terroristes pour sa propre survie, incertaine d’ailleurs, sachant bien que cette attitude hypothèque gravement l’avenir des générations futures ?
    Vous raisonnez comme quelqu’un qui n’a jamais assumé la responsabilité, même d’une famille nucléaire. Vous êtes un élément très nuisible pour les responsables politiques que vous croyez soutenir.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 21:02, par Mkouka En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : Le député Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Mme a tout a fait raison. Seul notre esprit de determination de se battre pour notre dignite, notre integrite nous fera reussir contre ces malfrats. Cest de gros sacrifice a consentir pour des jours meilleurs . Nous noublions pas que les pyromanes cest bien Blaise et ses allies. On parle de pres de 1500 personne qui ont perdu la vie en moins de 4 ans. Qui a donne lhospitalite aux terroristes sur notre terre ? Aussi combien de citoyen innocents le pouvoir de Blaise a elemines de facon directed et indirecte et pas en situation de guerre ? Au lieude se battre contre les islamistes djihadistes cest plutot ses compatriotes qui etaient ses enemis.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 22:11, par Dazougou En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Argumentaire médiocre comme toujours.
    1-Négocier avec qui ?. C’est inquiétant que le pouvoir se pose cette question après 5 ans d’attaques. Est-ce à dire que notre Armée, notre Gendarmerie, nos Services de renseignement, notre diplomatie officielle et officieuse sont incompétents au point de ne pas savoir qui nous attaque depuis 5 ans et avec qui parler ? Si la réponse est Oui, ça veut dire que Roch, son gouvernement et son parti ont lamentablement échoué dans la mise en place dun dispositif efficace (à commencer par le choix des hommes , civils comme militaires !) pour protéger le pays.
    Si au contraire, comme beaucoup de Burkinabè le pensent, la compétence de nos services n’est pas en cause, ça veut dire que Roch, son gouvernement et son parti sont incapables de prendre les décisions qu’il faut, sur la base des renseignements fournis.
    2-La brave dame évoque Petain et Hitler pour faire un peu intello. Nous attendons que le Général Roch de Gaulle libère le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 23:20, par Beouco En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Je vous applaudis IS .
    madame la depute, le Burkina Faso veut retrouver la paix. Un point c tout .et bien votre regime a echoue en la matiere parce que entre autres vous nous Avez pompe de l idee que c est Blaise compaore le revanchard qui utilize les terroristes contre son pays.diagnostic faux , remede faux.
    ensuite , par votre clientelisme, vous avez poursuivi la deconstruction de La Défense du pays à la suite de la transition, dont le maître d œuvre pensait naïvement reprendre la main en 2020.
    Que Eddie s exprime mal sur la question, je vous le concède, mais le véritable problème c est bien le régime mpp. Le Sénégal, la guinee Conakry, Mauritanie , Algérie partagent frontière avec le Mali . Pourquoi sont ils à l abri ?
    frapper les terroristes avant de leur tendre la main .
    pendant ces débats vils, c la France qui nettoie le Sahel,
    que dites vous de l informations selon laquelle il y aurait eu une négociation secrète avec le JNIM pour la tenue des élections du 22 novembre.c l opposition qui a conduit les négociations ? Non ! Ces négociations étaient gratuites sans contrepartie ?édifiez nous !
    _

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 01:23, par jeunedame seret En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Voilà des questions posées par cette dame qui méritaient des réponses affichées sans secret. Madame la députée semble avoir raison. C’est une belle tête MPP. Mais j’ai l’impression que ROCK ne l’a jamais écoutée ; sinon il n’aurait pas permis ni pardonné ces défilés et divagations libres des individus armés non identifiés qui nous massacraient sans gêne ; et repartaient à l’aise à motos ou véhicules. Pourquoi cette nonchalance ? Absence de moyens de combat ou négligence ou bêtise personnelle ? Yaa ya boin bala ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 05:19, par Le citoyen du Burkina En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    C’est pitoyable comme esprit et comme écrit. J’ai horreur de la politique qui ne s’assume pas, c’est honteux, c’est lâche. Nous autres ne sommes pas dans vos discours politiques, encore moins dans vos politiques où on ne cultive que l’esprit de haine, de l’irresponsabilité, de la facilité, de mesquinerie, du mensonge, de l’égocentrisme, etc. La preuve m, quand un chef d’État dit publiquement aux yeux du monde entier que les terroristes étaient venus le voir à son palais pour demander leur matériel, comment ont-ils pour y arriver ? Votre présidence là, c’est marché de condiments ou bien ? C’est possible, puisqu’on vend les audiences là bas et on prend tout le monde là bas pour travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 09:38, par Boubou En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Madame, pendant 5 ans vous avez eu assez de temps pour savoir avec qui et sur quoi discuter. si jusque là vous ne savez pas, c’est que vous êtes incapable et là céder le pouvoir et chercher vous
    Nous voulons des dirigeants qui cherchent et qui trouvent.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 09:50, par drd En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    "Aller aux négociations dans les conditions actuelles comme le préconise Eddie Combeogo, c’est tout simplement dire à l’ennemi qu’on accepte toutes ses conditions, pourvu qu’il cesse de nous attaquer". Donc Mr ou mme LE VIGILENT tu es d’accord que la situation actuelle est grave ? Pensez à toutes ces familles endeuillées et vous comprendrez qu’il faut trouver des réponses urgentes à ce problème. Demandez vous sérieusement pourquoi la Mauritanie pourtant membre du G5 Sahel n’est jamais attaquée. Trop de RIP et de condamnation avec dernière énergie dans ce pays ! Il faut y trouver une réponse urgente.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 12:32, par ancien En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Madame,
    Le sourire sur votre visage en dit long sur votre état d’esprit.
    Si vous aviez perdu un enfant ou votre mari sauvagement assassiné par les terroristes, je suis sûr que vous n’alliez pas arborer ce sourire et demander à ce qu’on fonce tête baissée de la sorte.
    Je suis moi-même du MPP et ça n’a rien à voir avec EDDY ou ZEPH, nous devons penser autrement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 14:14, par Le SAGE En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Bonjour à tous, j’ai essayé de parcourir quelques messages et je respecte les contenus. Seulement, vous devez savoir qu’il ne s’agit là que des avis dont j’ignore la base. S’il s’agit d’analyse sans aucune connaissance des réalités de terrain, je pense que nos gouvernants doivent disposer d’informations qui justifient l’attitude de chacun. Ces informations, je suppose, ont été portées à la connaissance des citoyens censés être capables d’aider le pays à trouver des solutions. Alors pourquoi ça ne marche pas ?
    Je pense donc que humblement, le MPP devrait reconnaître ses limites et accepter que d’autres puissent détenir les mêmes informations justes et voir comment ils vont l’utiliser. Car comme l’a dit quelqu’un, si nous sommes tous d’avis qu’il s’agit là d’un problème qui nous concerne tous, il doit y avoir une solution acceptable par tous. Bonne chance à nous tous et que Dieu nous donne l’occasion d’essayer d’autres expériences.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 09:53, par Legel En réponse à : Campagne électorale et question sécuritaire : La députée Mamata Tiendrébéogo note un " jeu trouble" d’Eddie Komboïgo

    Je suis d’accord avec Mamata, il faut être prudent dans la gestion de la question du terrorisme. Chaque pays va les laisser commettre les forfaits et se reposer et ce serait le chaos en Afrique. Deux pays ont souffert entre 1990 et 2014.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
EN DIRECT - Elections 2020 au Burkina : Proclamation des résultats provisoires des législatives
Résultats des législatives du 22 novembre : Le NTD enjambe l’UPC, le CDP revient en force
Présidentielle et législatives 2020 au Burkina : Leçons des élections
Législatives 2020 au Burkina : Les dissidents de l’UPC reviennent à l’hémicycle sous la bannière du MBF
Elections 2020 au Burkina : « L’intérêt égoïste a pris le dessus sur l’intérêt général », regrette Me Ambroise Farama
Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !
Législatives 2020 au Burkina : Liste provisoire des députés MPP 2020-2025
Élections législatives 2020 au Burkina : Maxime Koné rempile dans la Kossi avec le MPP
Burkina : « L’élection du 22 novembre s’est révélée libre, fiable et transparente » selon une coalition d’ONG et associations africaines
Élections 2020 au Burkina : “ Le double scrutin est réputé libre, sincère, crédible, fiable et démocratique” pour l’Institut Africa Solidarité
Élections couplées 2020 au Burkina : La mission d’observation de l’institut Africa solidarité félicite les acteurs
Législatives 2020 au Burkina : A Banfora, une plainte en justice contre le Nouveau Temps pour la Démocratie accusé de fraudes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés