Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • LEFASO.NET • lundi 9 novembre 2020 à 23h25min
Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

Après la ville de Koudougou, le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a mis le cap le dimanche 8 novembre 2020 sur la place des martyrs de Dédougou (région de la Boucle du Mouhoun) à la conquête de l’électorat. Zéphirin Diabré comme à Koudougou a décortiqué son programme de société en mettant l’accent sur ce qu’il a appelé ‘’la révolution agricole’’.

S’il a promis de lancer la révolution industrielle à Koudougou, le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré veut donner à l’agriculture une place de choix dans le développement du Burkina Faso. Devant des militants acquis aux idéaux du parti du lion, le candidat Diabré a annoncé à Dédougou que la révolution agricole citée dans son projet de société prendra âme dans cette région du pays observée comme le grenier du Burkina Faso.

Des militants de l’UPC à l’arrivée du candidat de l’UPC à la place des martyrs à Dédougou

En effet, pour l’UPC, avec ce bilan catastrophique dans tous les secteurs de développement, les dirigeants du régime au pouvoir voyant approcher la fin de leur eldorado se sont lancés depuis un an et demi dans une campagne de saupoudrage destinée à séduire et à tromper le peuple en tentant de le détourner sur sa ‘’galère quotidienne’’.

A en croire le parti UPC, les membres du gouvernement, avec le Premier ministre en tête, ont sillonné tout le pays pour soit disant lancer des chantiers, ou visiter des chantiers comme s’il n’existait pas de services techniques pour le faire, ou présenter aux populations les réalisations du PNDES, comme si celles-ci étaient aveugles ou ignorantes. D’où viennent les milliards distribués çà et là, aux individus comme aux associations, en numéraires ou sous forme de dons de matériel divers et ce en flagrante violation de la loi.

La tribune officielle

L’insurrection électorale

Pour le député de l’UPC, Anicet Bonzi, la population du Mouhoun doit comprendre que ‘’ces pratiques du « affamer pour mieux maitriser » ou encore « endormir pour conduire à sa guise » sont aux antipodes des valeurs d’un pays qui aspire à l’émergence. Selon l’UPC, pour l’avenir de leurs enfants qui ont le droit d’espérer à une vie meilleure, la population du Mouhoun doit réaliser l’insurrection électorale le 22 novembre 2020 en s’exprimant à travers leur bulletin de vote.

Face à la situation, le lion de l’UPC estime disposer des solutions pour sortir le Burkina Faso du trou et remettre le pays sur la route du développement. Ainsi, concernant la révolution agricole, le candidat du lion soutient qu’’il ne veut plus voir de daba au Burkina à travers sa politique, un village, un tracteur et des motos-pompes’’.

Le député Anicet Bonzi

Des tunnels afin que des bateaux puissent naviguer...

Pour le candidat Diabré ‘’actuellement nous produisons beaucoup de choses mais notre problème c’est que nous attendons que la pluie tombe pour produire. Et c’est cette révolution agricole qu’il veut commencer à Dédougou’’. Dans cette démarche pour booster le développement agricole dans cette région du Burkina considérée comme le grenier du Burkina, ‘’il propose de construire un château d’eau dans chaque village et il veut qu’il y ait maintenant trois récoltes par an’’.

Zéphirin Diabré, le candidat de l’UPC

Selon le candidat de l’UPC, pour qu’il ait de l’eau en permanence ‘’il va creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer car ‘’Dieu ne nous a pas donné la mer mais nous aurons la mer’’ a-t-il expliqué. Il poursuit en disant qu’il compte aussi relier les trois fleuves du pays en creusant un tunnel. ‘’Il faut qu’on creuse des tunnels pour que les trois fleuves se croisent afin que les bateaux puissent naviguer avec des marchandises’’.

Sur le volet de la corruption, l’UPC promet de l’asphyxier voir l’éradiquer avec une bonne thérapie. Car avec son système, les incriminés vont voir leur peine diminuée lorsqu’ils vont dénoncer d’autres complices. Devant les militants de la Boucle du Mouhoun, le lion a plusieurs fois dit en interpellant les uns et les autres à ne plus commettre l’erreur de 2015. Les militants de la Boucle du Mouhoun pour leur part ont promis une victoire éclatante au parti du lion le 22 novembre 2020.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 novembre 2020 à 19:49, par ARMAND En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    De quel coté du Burkina Zephirin va faire venir l’eau de la mer en 5 ans.?

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2020 à 20:12, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Je crois que Zeph n’a jamais intéressé aux programmes de nos anciens dirigeants a commencer par le père de notre indépendance son excellence Mr. Maurice Yaméogo ? Dans son programme c’était prévu un déboucher maritime proprement Burkinabé qui sera un canal entre le Ghana et le Burkina qui n’a jamais été réalisé. De Maurice à Lamizana, chacun a eu son projet controversé, lui voulait que les les Européens exploitent notre sous-sol avec un pourcentage équitable dont le reste ira a creuser un canal pour un déboucher maritime Burkinabé. Maurice a fait un passage en force, il a trépassé. Lamizana a renoncé il a survécu au MONAR. A la veille de sa chute, sourd aux mises en garde de Houphouët Boigny, Maurice Yaméogo, le bibèga, disait à qui voulait l’entendre que la Haute Volta c’est sa natte. Il peut s’asseoir ou la plier quand il veut. Le 3 janvier 1966, la natte lui a échappé. . Au Burkina : Quand le peuple ne veut pas, ça ne se fait pas : Surtout quand on ment avec des projets irréalisables comme un tunnel jusqu’à la mer.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2020 à 20:52, par Lom-Lom En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Creuser des tunnels pour que les 3 fleuves se croisent et que des bateaux puissent y naviguer ! Doit-on encore donner du crédit à cet éminent Économiste Zephirin DIABRE ? Si ce n’est pas du populisme plat, voire insultant pour ses militants, ça y ressemble ! De quelle études Technique ce Monsieur dispose et quel accord diplomatique avec quel pays côtier est en vue pour que ce Candidat se donne ce droit de rever et de faire des affirmations de ce genre ? Enfin, on dit qu’on est en politique et tout y est permis mais je souhaiterais que le Burkinabè préserve sa dignité de Burkinabè. On verra bien les résultats au soir du 22 Novembre 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2020 à 21:01, par Un Passant En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Revenons a des propositions realistes.
    Refaire les rails et les routes est plus realiste que de vouloir creuser des tunnels ou des canals jusqu’a la mer. Et puis combien ca va coutre de desalaniser l’eau de mer en supposant que vous reussissiez a creuser vos tunnels ou canals. On attend des propositiions raisonables sur lesquelles on peut debatre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2020 à 21:13, par Yako En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    "
    ’Il faut il va creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer car ‘’Dieu ne nous a pas donné la mer mais nous aurons la mer’’
    " Il faut qu’on creuse des tunnels pour que les trois fleuves se croisent afin que les bateaux puissent naviguer avec des marchandises’’.
    Humm politicien n’a pas peur de Dieu ! De quelle eau de mer parle notre prophète électoral la lagune ou l’océan ? Waii parent toi aussi comment tu peux prendre les gens pour des abrutis comme ça. Yako

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2020 à 21:17, par Diongwale En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    .
    Monsieur Diabré, vous devenez lamentable avec vos idées à la noix, totalement irréalistes. Des bateaux dans des tunnels ! Et puis quoi encore... Des péniches sur des canaux, d’accord, mais des bateaux dans des tunnels ! De qui vous moquez-vous ? Et un tunnel jusqu’à la mer !!! L’altitude moyenne du Burkina est de 400 mètres au-dessus du niveau de la mer. Est-ce que vous savez l’énergie nécessaire pour "hisser" de l’eau [et en permanence] sur 400 m de hauteur pour que l’eau de mer arrive au Burkina... ET QU’AU PASSAGE LE SEL MARIN DÉTRUISE NOS SOLS ET NOTRE AGRICULTURE !!!
    Monsieur Diabré, je doute de votre santé mentale ! Et n’oubliez jamais que la daba vaut mieux que l’argent du FMI et de la Banque mondiale.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2020 à 21:55, par Tamou En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Si Monsieur Diabré, avec le niveau d’instruction universitaire qui est le sien, confond canal et tunnel,
    cela en dit déjà long du sérieux qu’il met dans sa promesse...

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2020 à 22:26, par Tamou En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Monsieur Diabré, quand on promet une chose, la moindre des choses c’est déjà de bien connaître le nom de cette chose : un canal n’est pas un tunnel.
    Un tunnel est une galerie souterraine, et un canal un cours d’eau artificiel.
    Si vous voulez creuser des canaux navigables ou non pour relier les défférents fleuves ou rivières du Burkina, c’est possible techniquement. Mais des tunnels...

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 01:37, par Sniper En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Cette histoire de tunnels entre le Burkina et la mer ou entre nos trois fleuves m’en rappelle une autre. À un monsieur auquel on disait qu’il était impossible aux astronautes de se rendre sur le soleil à cause des températures en présence, il répliqua : Et si on les y envoyait la nuit ?
    Comme quoi, cette campagne révèle beaucoup de choses incroyables, même pour nous les nez percés.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 03:23, par Papa En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Creuser un canal au lieu de tunnel jusqu’à la mer , d’adord la confusion que fait Diabré entre CANAL et TUNNEL prouve vraiment que ce comédien prend l’assistance pour des moutons et’ curieusement ces derniers sautillent de joie en applaudissant. On va tout entendre dans cette campagne La soif du pouvoir rend Zeph ridicule.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 05:57, par Adakalan En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    C’est ça le problème du burkinabè. Si c’est un lapsus de confondre tunnel et canal, qu’est-ce que cela changens à l’esprit du projet s’il s’agit d’un canal. Le rêve est permis quel que soit votre projet de vie. Ya n’à qui ont transformé le dessert en forêt, etc . Rêvons et rêvons encore

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 07:07, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Bizarre tout de même Zeph. Tantôt une centrale nucléaire qui peut finir l’eau de la Kompienga en deux jours de pompage, tantot des tunnels (canal ?) jusqu’à la mer. Waï !!! Zeph vous êtes perdu dans le tourbillon de la campagne électoral jusqu’à perdre la tête.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 07:35, par Pauvre candidat ! En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Comment peut-il proposer une telle ineptie, totalement irréalisable ? et, avec quel argent ? Il y a bien mieux à faire : route et chemin de fer pour désenclaver le pays ! Est-ce qu’un chateau d’eau peut suffire pour réaliser 3 récoltes par an ? alors que la population n’a même pas suffisamment d’eau potable ! Sa révolution agricole n’est pas un programme avec un tracteur et des motos-pompes par village. Il aurait mieux fait de demander à ses parents grands producteurs d’arachide quelques conseils. Une politique agricole doit prendre en compte les financements, le petit machinisme agricole, les biointrants à produire et à subventionner pour ne pas continuer à polluer l’environnement avec l’agriculture conventionnelle, la formation, l’encadrement, la conservation/transformation/valorisation des produits agricoles, pratiquer l’agroforesterie pour protéger l’environnement, développer la recherche agroécologique, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 07:41, par koh En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    mr Diabré confond vitesse et précipitation. Il est dans l’éphorie de la campagne mais il oublie que cela peut le rattraper s’il change de stratégie de lutte.
    Amené la mer au BF était possible si le Blaiso n’avait pas tué Sankara pour ses besoins égoïstes.
    Sankara voulait le faire avec le Ghana.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 08:16, par kap En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Il est entrain de vendre son tabouret de chef de fil de l’opposition à Eddie ;

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 08:22, par Obliviateur ! En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    La tactique du grand mensonge total ! Une tactique du mensonge, devenu célèbre sous le ministre de la propagande de Hitler, Joseph Goebels. Si vous saviez comment construire un tunnel, le réseau de récupération et d’assainissement des eaux usagées dans les villes du BF seraient déjà existants. Qui peut le plus peut le moins, voilà pourquoi je ne vous crois pas Mr. Zeph ! En plus une révolution agricole ne se fait pas avec la bouche et en tenue de fête Faso danfani. Bah, pourquoi ne pas promettre une centrale nucléaire ultra moderne de dernière génération aux burkinabè, puisque vous étiez je ne sais quoi chez Areva. Je ne pense pas que les Burkinabè sont comme ceux qui sont en train de se noyer et qui s’agrippent à tout pour ne pas couler. C’est déjà très grave même où nous en sommes maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 08:50, par Mogo En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Je vous ai dit que ces politiciens sont devenus fous à l’approche des élections. Le Burkina Faso a combien de fleuve ? (Géographie du primaire). L’eau va venir d’où pour alimenter ces tunnels de Zeph ? Le mot canal sied mieux que tunnel. Hey politiciens ! Pardon. D’ici là certains vont dire qu’ils vont faire tomber la neige à Ouaga

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 09:16, par Tig-Re En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Après la centrale nucléaire nous voici avec des "tunnels "pour bateaux ? Il faut-être sérieux un peu.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 09:23, par Balladin En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Ça me rappelle la Grande rivière artificielle lancée par Kadhafi en Lybie dont 2 phases sur 3 ont été achevées avant son assassinat. Moralité : la seule limite à l’ambition de l’homme, ce n’est pas le ciel, mais l’Homme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 09:34, par Damis En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    En fait, avec cette déclaration, on comprend aisément que ZEPH n’a pas pitié du peuple et même, il est capable de dire que quand il sera élu, il ferait descendre Dieu sur terre, particulièrement au Burkina Faso pour y demeurer définitivement ! Que c’est une insulte à l’égard de la population, surtout rurale qui peut penser que c’est réalisable. Quelle honte de faire la politique.
    Revenant à sa proposition, si on considère le niveau de mer qui est de 400m en moyenne au Burkina Faso, quel intérêt a-t-on en ayant un tunnel (ou canal si on veut s’approcher de l’intérêt réel) de d’une profondeur de 400m ? Avec quel moyen on peut se permettre de réaliser un tel projet ? Quel pays va nous permettre de traverser son territoire de cette façon ?
    Vraiment !
    Quand je dis que ZEPH est un piètre politicien, voilà la raison. Avec un tel raisonnement, il peut être sûr et certain de perdre le peu de crédit qui lui restait avec certains intellectuels, à commencer par ceux de ton propre camp.
    S’il avait mis le paquet sur le projet ferroviaire, là à la limite, il gagnerait encore du crédit. Mais hélas !
    La politique, quand tu nous tient !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 10:50, par caca En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Mr Diabré avec le respect que je vous dois, vous êtes loin pour être président du Faso. J’ai aime votre programme budget pour les 5 ans réaliste, la révolution industrielle est possible grâce déjà des acquis depuis des années. Mais j’ai des problèmes de fond avec vous, c’est quand vous voulez prend le peuple burkinabè en plein jour un comme mouton de Panurge. Dans votre discours de folie vous souhaitez doter chaque village du Burkina un tracteur et vous dites encore que vous voulez en 5 ans de pouvoir faire un tunnel de fleuve ou un canal naviguant à la mer. Tout ça en 5 ans et aujourd’hui vous critiquez le MPP de n’avoir pas développer le Burkina avec son PNDES qui était plutôt réaliste.
    Par ce discours à l’émotion du foule, vous avez montrer votre limite de la cause nationale. On peut n’est pas être d’accord avec le MPP, mais pour l’instant c’est le parti proche de la réalité que vivent des burkinabè. Le CDP s’en sort bien avec une ambition réalisable que les votre.
    Pour développer le Burkina, on n’a besoin des tunnels où des canaux d’eau et je ne sais où vous trouverez cette eau mystérieuse naviguant. Le Burkina a plus besoin de routes, des autoroutes de bonne qualités, les chemins de fer, au moins deux bons aéroports pour son développement du fret marchandises rapide. L’auto-suffisance alimentaire n’a pas besoin de l’apport de l’agriculture intérieure pour autosuffire, mais une bonne organisation de la chambre d’agriculture en synergie avec le ministère du commerce, des finances, et du transport. Un développement rationnel du fret à travers la route ou les rails et l’avion sont possible et réalisable dans 5 ans ou dix ans de planification. 50% de l’alimentaire français vient de l’étrangers et une tomate récoltée le lendemain en Espagne ou en Italie est vendue dans un magasin français. Nos production agricoles pourrissent dans nos postes de douanes parce que ces derniers ne laissent pas passer rapidement ce produit pour la consommation. Comment de commerçants ont fait faillites à cause de la tracasserie douanière à la frontière ? Un train quitte Abidjan à 1200 km de Ouagadougou fait rapidement 35 heures avant d’arriver à bon port. Les ports secs sont des outils de développement pour des pays comme le Burkina Faso. Le port sec de Bobo était une liesse d’espoir non seulement pour l’ouest du pays, mais pour nos voisins du Mali et du Niger. Qu’est-il devenu ce port expérimental ?
    Il me semble que vous êtes fantaisiste et plus démagogue que le MPP. Revoyait votre ambition à Kosyam avec des projets réalistes mais dans 5 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 11:45, par Véridique En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Comme disait l’autre : "hakuna Matata" je ne comprends pas pourquoi lefaso.net ne relate pas l’actualité internationale comme la côte d’ivoire, les USA et j’en passe.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 12:13, par Minnayi En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Et si le Burkina Faso était-il vraiment condamné à la pauvreté ? A la lecture de beaucoup d’internautes, je pense qu’il faut se faire une idée claire du niveau extrêmement grave de manque d’ambition de nos compatriotes qui savent au moins lire et écrire. La plupart des internautes pensent honnêtement qu’il est impossible de faire venir la mer au BF, c’est vraiment un drame.
    Non, c’est clair, le Burkina Faso sera éternellement pauvre et on n’y pourra rien. Absolument rien !

    Pourquoi, il sera impossible de rêver qu’il y a des solutions pour que le BF accède à la mer s’il est prouvé cela est une voie sérieuse à notre développement ? En passant par certain fleuves, le BF se trouverait à moins de 1000 kms de la mer. La vision, la richesse des idées, l’audace des hommes politiques, c’est ce qui fait la différence d’avec les hommes politiques d’autres pays et les nôtres. Mais, je pense que quelque part c’est normal, tous les pays n’ont pas le droit au bonheur. Si les élites en viennent à se moquer, de bonne foi et par ignorance, de cette idée, il faudra comprendre. On ne nous a jamais appris à rêver, à oser, à avoir de l’audace, ... Et pourtant, on se rappelle encore fièrement de Thomas SANKARA. Même le changement de nom du pays, beaucoup de "camarades" de l’époque l’en ont dissuadé ; mais comme il y croyait, c’était suffisant.

    Je ne parle pas de ceux qui sont de mauvaise foi, comme un internaute, vraisemblablement le plus instruit, le plus intelligent du BF, qui estime que le simple fait d’utiliser le terme "tunnel" au lieu de "canal" suffit à conclure que le porteur de cette idée n’est pas intelligent et n’a pas le niveau. Ridicule ! Personnellement, je ne m’intéresse à aucun parti ni candidat, mais je pense qu’il faut que nous Burkinabè, cessons de penser que telle chose nous est inaccessible.

    Bref, allons seulement, nous ne méritons pas mieux, j’en suis convaincu.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 12:38, par verite no1 En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Ah wai ! Applaudissez pour Zeph !!!!!!!
    Pour un economiste, c’est tres grave !
    Le projet du canal de Nicaragua est long de moins de 300 kms mais le cout s’eleve a plus de 50 milliards de dollars (30000 milliards CFA). Parlant de notre cas, ca fait 3 fois la longueur du canal de Nicaragua, donc au moins 90000 milliards en CFA sans compter les roches qu’il va falloir detruire avec des explosifs puissants alors qu’on fabrique rien. Et meme le projet du canal de Nicaragua, l’entreprise chinoise est tombee en faillite et a fraya laisser le projet !
    Et puis, chers journalistes, la prochaine fois qu’il debite des inepties pareilles, demandez le si c’est avec sacs d’arachides il compte faire le projet oubien c’est avec cotisation des inconditionnels de l’UPC !!!!!!
    Bref, j’etais de passage !!!!!!
    Plein de pseudo-politiciens, de pseudo-militants (beaucoup de militants y croient), l’Afrique a toujours un long chemin a parcourir !!!!!!
    Un projet que meme les USA ne peuvent pas sans compromettre beaucoup de projets vitaux !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 12:45, par YAWOTO En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    L’auto-suffisance alimentaire n’a pas besoin de l’apport de l’agriculture intérieure pour autosuffire, mais une bonne organisation de la chambre d’agriculture en synergie avec le ministère du commerce, des finances, et du transport. Monsieur CACA, donc pour vous il faut importer pour assurer l’autosuffisance alimentaire au lieu d’augmenter la production intérieure pour couvrir nos besoins et même exporter ? Je ne comprend pas votre raisonnement.

    Répondre à ce message

    • Le 10 novembre 2020 à 15:19, par caca En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

      YAWOTO
      L’autosuffisance alimentaire ne pas l’apanage interne d’un pays.50% de l’alimentation française vient de l’extérieure, et le jeune française tout dans le magasin à faible prix parce que la France a investi dans l’import depuis des années. Elle fait venir le manioc du Costa Rica pour un prix dérisoire. Le développement ’un au 21ème ne dépend pas de sa production interne, mais sa capacité de résilience. La logistique fait partie de cette capacité résiliente à sortir notre pays du sous développement et non des tunnels où on ne sait même pas monté un tunnelier. Où creuser un tunnel au Burkina étant que le sol est plat. Un train qui quitte Abidjan pour Ouagadougou fait 35 heures, et pourtant Abidjan est 1 heure de vol d’avion. Air Burkina ne dispose jusqu’à présent aucun avion de fret pour le transport de marchandise. Le Burkina a perdu le marché français pour l’export de son haricot vert en 1983 pour manque d’évacuation rapide. De Kongoussi à Waga déjà l’haricot faisait deux jours de retard et de l’aéroport de Waga à Orly trois jours après sa récolte et l’haricot vert très prisé des français arrivait dans le marché. La révolution agricole dont parle Mr Diabré est déjà en marche depuis des années grâce à des retenues d’eaux un peu partout à travers le pays qui permet la culture contre saison. Ce qui manque dans le pays actuellement c’est le système de serre pour permettre la production de février à mai à cause de la chaleur. Aujourd’hui, le Burkina a besoin d’une politique dynamique dans le transport de fret pour accroitre son parc alimentaire et réduire le prix de l’import. A défaut du train, un bon réseau routier permet à nos commerçant travailleur de nourrir tout le Burkina sans de rupture de stock. Sur ce point Zeph peut dire merci à ses tunnels de fleuve ou de canal à mer. On n’a pas besoin de ça.

      Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 12:51, par PG En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Chers compatriotes,
    Personne ne vous oblige à rêver ou à suivre les rêveurs. Notez seulement que le monde a été construit par les rêveurs. On n’est pas allé sur la lune en étant raisonnable.
    Quant à savoir si Zeph sait de quoi il parle parce qu’il a dit "tunnel" au lieu de canal, que ceux qui ne se sont jamais trompés lui jettent le première pierre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 13:59, par lejuste En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Le 14 juin 2013, l’Assemblée Nationale du Nicaragua a approuvé3 la proposition chinoise, émise par le consortium chinois HKDN Nicaragua Canal Development, par 61 voix contre 28. Cette loi donne une concession pour une durée renouvelable de cinquante ans au consortium chinois pour la construction, le développement et la gestion du canal. Les coûts estimés sont de 50 milliards de dollars, ou 41 milliards d’euros. La construction commence le 22 décembre 2014 et devrait se terminer en 2019 pour une ouverture prévue en 20204,5. Toutefois, ladite loi ne précise en aucun cas le tracé du canal, ni les détails de son financement ou même sa viabilité économique. Le projet devrait d’ailleurs comprendre à la fois un canal maritime reliant l’Atlantique au Pacifique, mais également un axe ferroviaire6.

    Le 22 décembre 2014, le premier coup de pioche est donné7. Le canal traversera le Nicaragua sur une longueur de 278 km (plus de trois fois la longueur du canal de Panama) depuis la bourgade de Brito sur la côte du Pacifique jusqu’à l’embouchure de la Punta Gorda sur la côte de la Mer des Caraïbes. Sur ce parcours, il traversera le lac du Nicaragua sur 105 km5.

    Au printemps 2015, le groupe NKHD, a présenté un rapport sur l’impact écologique et social du canal, préparé en deux ans par le cabinet britannique Environmental Resource Management (ERM)8, l’un des plus importants cabinets d’étude au monde. Le rapport de 14 volumes permettra d’évaluer la viabilité du projet, le plus ambitieux d’Amérique latine, censé doubler le PIB nicaraguayen. Un expert d’ERM, a en outre remis au gouvernement du pays une lettre sur les missions principales à accomplir dans le cadre du projet

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 14:19, par tcherien En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    L’AFRIQUE a un incroyable talent en la personne de ZEPH

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 14:44, par saam En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Soyons fous, rêvons grands, osons y croire !!!!
    il y a eu la muraille de chine, les pyramides d’Égypte, l’homme sur la lune etc.... Cela s’est préparé pendant de très longues années, les initiateurs de ces projets ont su compter sur la postérité pour les mener à bien.
    Les esclaves noirs ont bataillé dur pendant des siècles, un noir a occupé la maison blanche, mais la lutte continue !
    Cela nous prendra 50 ans, 100 ans ou plus, mais il est réalisable et profitera, si ce n’est pas à nous, à la descendance, aux générations futures !!! il y a eu la bataille du rail !! L’ambition, qu’en fait-on ? Le premier avion ne s’est pas fait en 5 ans, les premiers essais de vol ont connu des échecs et des morts, les fusées, les bateaux aussi, et même de nos jours il y en encore des crash et des paquebots qui coulent, mais cela ne freine pas l’ambition de l’homme à se surpasser.
    Dieu a mis tout à notre disposition ici bas ! Il suffit de faire le premier pas et c’est déjà un pas en moins, de ne jamais abandonner quelque soit la difficulté. S’il y a continuité dans la gestion d’un pays, c’est possible.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 15:05, par DOUG En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Mon président votre service de communication si bien sûr vous en avez n’a pas fait son travail.
    Sachez qu’en campagne électorale tout ce que vous dites peut être utilisé par vos adversaires pour vous nuire.
    Alors je vous conseille de vous entourez d’homme capable et mettez toujours vos idées sur papier.
    Personne ne vous en voudra d’en faire usage pendant vos discours.
    En tout cas cette sortie a été très maladroite car les idées proposées sont d’une telle irréalisme que ça frisent les foutaises.
    Bonne suite de campagne

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 15:30, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Quand je lis quelques internautes je reste dans ma soif de bien informer les choses. S’il y avait pas eu François Compaoré avec son équipe de voyou qui ont accaparé le CDP qui était un parti de défi a sa création avec une équipe de bonne foi, dont on n’a amélioré les objectifs de Thomas Sankara pour les confié et qui faisait son chemin, le Burkina en 2020 n’avait pas besoins des flatteurs qui se font écouté par une société primaire sans repère comme fait un Zépherin Diabré de nos jours.

    Oui dans le programme du premier président élu démocratiquement en Haute Volta qui était son excellence Maurice Yaméogo, le canal entre le Ghana et La Haute-Volta était en étude. Ce projet a été évoqué par le CNR. Si les conseillés au développement ne se sont pas attardés sur ce projet, c’est que notre pays ne pouvait pas se permettre de tel projet couteux quand son peuple n’a pas un bon repas par jour. Malgré tout, la feu l’honorable p. Bamouni écrivait, ‘’si le peuple Burkinabé commençait à creuser son canal à main nu comme a connu la bataille du rail, tout le peuple du monde qui lutte pour leurs intérêts naturels nous porteront leurs mains fortes. Malheureusement les idéologues ont été éliminés le 15 Octobre 1987 et ce projet dans les tiroirs de Thomas Sankara.

    En abandonnant ce projet couteux, et à la création du CDP, on n’a puisé dans les tiroirs de la révolution inachevé de Thomas Sankara les 6 engagements comme programme de l’élection présidentiel de 1998 qui a été compris par le peuple, suivi des réalisations que nous voyons aujourd’hui au Burkina, repris à 100% par le MPP. Ces 6 engagements repris par la bonne équipe du CDP qui sont les RSS convenaient au peuple et le développement du pays : Et aucun prétendant au fauteuil présidentiel de notre pays ne peut s’en passer de ces 6 engagements pour convaincre un peuple mûri. ‘’’’’ Voilà ce qui a été amélioré et proposer : Accroissement de la production pastorale, Sauvegarde de l’environnement et la lutte contre la désertification, Organisation et appui au secteur informel et l’artisanat, Développement du réseau des PME-PMI, Soutien très ferme aux activités productrices des femmes, Elévation du niveau générale des connaissances et le développement du sport et des activités culturels, Emplois pour les jeunes, la sécurité, la santé, et la baisse du cout des produits de base.’’’’’ De 1998 à 2006, le peuple Burkinabé a vu se réalisé tous ces engagements pris au sérieux par l’équipe de Roch, Salif, Simon, le feu Ludovic Tou, et autres, malgré les difficultés de toutes sortes, question finance provoquée par les crises mondiales et la conjoncture de l’époque extrêmement défavorable. Comme avait dit le journaliste Norbert Zongo, La vraie opposition contre Blaise Compaoré viendra de son CDP : et l’arrivée de François Compaoré frère de Blaise Compaoré comme conseiller bidon du président qui a congédié Roch Salif et Simon du CDP, a facilité les Choses. Les RSS qui ne reste que RS ont pris leurs engagements avec une nouvelle équipe, et continuent à faire avancer le pays avec ces 6 engagements améliorés plus des nouvelles idées de défi.

    Oui le canal entre le Burkina et le Ghana pour notre débouché maritime imaginé par Maurice yaméogo et Kwamé Nkrumah viendra un jour si nos élus cessent de piller les ressources et biens du Burkina Faso. Mon ami Kôrô Yamyélé, rappelle-toi de nos insomnies a Fada ? Quelques internautes doivent nous demandé des informations avant de vomir ce qu’il ne faut pas.

    Conclusion : Mr. Zépherin Diabré qui a tout mon estime, fait partie de ceux dont je dis que ‘’’le malheur de notre pays vient de ce que nos intellectuels à défaut d’être dépositaires de la vérité n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant ils servent comme des agents de marketing payés pour fabriquer des vérités qui les éloignent de la réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 16:45, par Nabiiga En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    ..d’accord pour les tunnels jusque la mer en Côte d’Ivoire, le Ghana ou en encore le Togo et le Benin. C’est une très bonne idée, mais que va-t-on faire avec l’eau salée de la mer ? Que peut-on cultiver avec l’eau de la mer. Enfin, à quelle fin faut-il que nous ayons l’eau de la mer au Burkina ? Voilà ce qui doit troubler plus d’un. À quoi bon l’eau salée de la mer si son projet de tunnel jusque la mer n’est pas accompagné d’un système de désaliénation gigantesque au Burkina ? Si c’était aussi simple d’utiliser l’eau salée de la mer, les pays riches arabes seront devenus des pays forestiers. Peut-être, qui le sait, les marchandises destinées au Burkina, passeront par les tunnels de Zeph. Une idée innovatrice à saluer tout de même. Je croyais avoir tout entendu de CDP, il faut bien que je me détrompe car, me semble-t-il, je n’ai rien entendu d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 16:58, par Haa OUI ! En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Les grand Hommes sont toujours en avance sur leur temps. Comme toujours, ceux qui sont limités et sans une grande ambition trouveront toujours que c’est impossible, c’est du populisme. Je crois pour part, comme disait un grand penseur, tout ce qui sort de l’imagination des hommes est toujours réalisable. Un lapsus, cela arrive à tout le monde ; c’est pas pour cela qu’on prend un gourdin derrière les gens.
    Tout est possible à condition qu’on se donne les moyens qu’il faut. et il suffit seulement de commencer. on n’est pas obligé de terminer. Les génération suivantes poursuivront l’œuvre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2020 à 18:49, par caca En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Je ne sais pas si ce sont les défections dans son équipe proche qui a perturbé la conscience de Mr Diabré concernant la réalité du pays, mais pour un soi-disant intellectuel comme Zeph c’est plutôt décevant. En psychanalyse, le lapsus ne jamais anodin selon Freud, c’est le retour du refoulé dans l’inconscient. En voulant s’opposé trop au MPP, voilà que Mr Diabré le scénario du développement enclavé comme le Burkina. Même si le rêve de tout voltaïque à l’époque de Maurice Yameogo était d’avoir un débouché maritime, au 21ème siècle nos connaissances permettent de faire l’économie d’une tel projet. Aujourd’hui, même les pays avancés abandonnent les projets souterrains comme le métro en faveur du tramway deux fois moins cher dans la construction que dans l’entretien. Un canal entre le Ghana et le Burkina est un pur fantasme dans l’imaginaire de Thomas qui a fait rêvé le Burkinabè du 20ème siècle. L’économie burkinabè se porte bien et pourrait encore se porter mieux si tous les 18 millions de burkinabè payent leur impôt. Dans un pays comme le nôtre où c’est simplement 20% qui paient l’impôt comment mobiliser 5 mille milliards par ans pour payer les salaires et les commissions ? Parmi les programmes actuels de la présidence seul le MPP et le CDP qui présentent un projet après peu réaliste que le reste de nos chers intellectuels des amphis et économistes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2020 à 08:58, par Bikpieb En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Laisser le monsieur expérimenter sa chose, qu’est ce qui n’est pas possible ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2020 à 11:28, par Étudiante En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    C’est vraiment lamentable, de voir de telle raisonnement. Moi je crois à Zepherin, ce qu’il dit est possible. Pourquoi Y-a-t-il des ingénieurs ?. Si des gens ont pu s’asseoir, penser et mettre au point un tunnel maritime qui relie la France à l’Angleterre, dite moi pourquoi il serait absurde qu’on puisse faire venir des bateaux au Burkina Faso ?. Si des gens on pu mettre au point un train qui n’est pas en contact avec les rails, vu les propriétés du champ électromagnétique, dite moi pourquoi un tunnel ne serait pas possible. Je suis d’accord que nos moyens sont limitées mais nous pouvons nous en procurer avec l’aide de nos partenariats avec d’autre pays.Ne soyez pas limité. Je ne soutiens pas l’UPC hein mais je suis neutre. Arrêter de vouloir rendre ridicule en vous ridiculisant.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2020 à 17:03, par Séraphin Pierre En réponse à : Présidentielle 2020 : L’UPC prône la révolution agricole à Dédougou et compte creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer

    Malheureusement, peut-être que vous ne serez plus vivants pour voir ces genres de projets se concrétiser. Votez le, et vous verrez ce qu’il va faire.

    Quand un jour quelqu’un a pensé voyager par les airs pour diviser le temps du voyage par au moins 7, il y a eu des gens comme vous qui ont traité la personne de fou. Ils ont eu la même réaction que vous et peut-être encore pire. Malheureusement, Ils sont morts avant de voir le projet se réaliser. Aujourd’hui, je vais à 1000 km en moins de 2h. C’est le rêve d’un fou.

    L’idée de ZEPH est pareille. Vous ne pouvez pas comprendre. C’est comme expliquer le fonctionnement d’un avion à une poule, vous perdez votre temps car elle ne le comprendra jamais.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Elections couplées de novembre 2020 : Le PNUD et le NDI capitalisent l’accompagnement apporté aux candidates
Elections municipales de 2021 : Le parti HAWRE recommande des concertations inclusives pour éviter les crises
Législatives du 22 novembre 2020 : Le Conseil constitutionnel valide le scrutin
Processus électoral au Burkina : Une enquête révèle la place prédominante de l’argent pendant la campagne
Burkina : Roch Kaboré élu président du Faso avec 57,74% des voix (Conseil constitutionnel)
Scrutin du 22 novembre 2020 : Le Président chinois félicite Roch Kaboré pour sa réélection
Élections couplées 2020 au Burkina : Les désagréments « n’ont pas été faits à dessein », notent deux OSC
Elections couplées 2020 au Burkina : Le CISAG appelle à une réforme urgente de la CENI
Législatives de novembre 2020 : En dépit du score réalisé, le Mouvement « SENS » place sa confiance aux « graines semées »
Elections 2020 au Burkina : L’Organisation FASO NEEMA salue la maturité démocratique des acteurs
Elections législatives du 22 novembre 2020 : Liste provisoire des élu(e)s
Réélection de Roch Kaboré : La lutte contre la corruption aura-t-elle une oreille attentive ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés