Actualités :: Querelles au CDP : Un militant désapprouve

A travers cet écrit, un lecteur, Drissa KY, Intendant régional au MESSRS des Cascades (Banfora), invite les militants du CDP à taire leurs querelles qui selon lui, les conduiraient à l’échec lors de la prochaine élection.

"Je voudrais par la présente stigmatiser le comportement indigne de certaines personnes, notamment certains militants du parti majoritaire ; j’ai nommé le CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès.)

De plus en plus, nous assistons ou apprenons des querelles ou des batailles rangées des militants de base de ce grand parti (sens propre comme figuré),
S’il est vrai que toute personne a des ambitions, ce qui du reste, est normal, il n’en demeure pas moins que chacun doit connaître, toutes raisons gardées, la place qui lui revient ou qui lui a été donnée.

Dans presque toutes les provinces, tous les départements et tous les villages, il existe des querelles latentes ou déclarées pour le contrôle de telle ou de telle structure du parti. Et le cas le plus patent et surtout le plus malheureux est sans conteste la querelle qui a opposé les militants CDP du Zandoma.

La question que je me pose est la suivante : pourquoi tout le monde cherche à être devant ?
Pour mieux travailler ? Je ne pense pas. Les raisons sont certes autres, personnelles et inavouées. Sachez que quel que soit le rang que vous occupez dans le parti, vous pouvez travailler pour le rayonnement et la victoire de celui-ci.

Du premier responsable au plus petit militant, chacun a sa parcelle où il doit mener le combat pour le bien du parti. C’est la condition sine qua non pour la bonne marche de toute organisation. Même les animaux savent cela. Si chacun doit être devant, alors il n’y aura plus personne devant ni personne derrière.

Dans ce cas, c’est la catastrophe. Alors messieurs, acceptez ceux que démocratiquement, les militants ont choisis comme responsables et menez votre combat dans le rang de ceux qui sont derrière mais qui ne sont pas, pour autant, des militants de seconde zone au lieu de vous spécialiser dans des querelles de chiffonniers pour le malheur de votre parti que je n’en doute pas, vous aimez.

"Blaise Compaoré n’a pas le choix"

Si vous vous combattez entre vous, alors inéluctablement, vous organisez la perte de votre parti et la victoire de l’adversaire. Car comme l’a si bien dit notre seigneur Jésus- Christ dans Mathieu 12:25 " Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté et toute ville ou toute maison divisée contre elle-même ne peut subsister".

A travers tout le pays, nous assistons à des marches ou des meetings organisés par les Amis, les Tontons, les Tanties, etc de Blaise Compaoré et qui réclament la candidature de ce dernier. Comme je l’ai dit dans un précédent écrit, la candidature de Blaise Compaoré à la présidentielle du 13/11/05 n’est pas anticonstitutionnelle. De toute façon, il n’a pas le choix. Moi je lui ai intimé l’ordre de se présenter et il le fera. Donc unissons nos forces pour un seul objectif : la victoire éclatante de Blaise Compaoré au soir du 13 novembre. Car il nous faut ce soir-là, 90% des suffrages exprimés (excusez-moi du peu).

Donc, restons modestes et travaillons pour la cause commune sinon, si tout le monde veut être devant, je ne sais pas qui de Blaise ou de moi sera candidat du CDP. C’est pourquoi, moi j’ai choisi d’être coach. Ainsi dans mon petit rectangle et sur mon banc de touche, je donne des instructions et des conseils à mon équipe dont Blaise Compaoré porte le brassard de capitaine.

C’est d’ailleurs grâce à mon coaching que les Simon Compaoré, Salif Diallo, Gilbert Diendéré, François Compaoré, Alizèta G... pardon Ouédraogo, Ouambi Joseph Kouaman (tous mes esclaves, même si certains tentent de se cacher chez les peulh en oubliant que mes services de renseignements sont compétents), toutes ces personnes donc mouillent bien le maillot pour le grand bonheur de notre équipe euh ! de notre parti et de notre peuple.

"A bon entendeur, salut"

Drissa KY, Intendant Régional du MESSRS des Cascades /Banfora

Situation nationale : Parole d’espérance pour le Burkina (...)
Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, (...)
Politique : La pensée unique est-elle une solution de (...)
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en (...)
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac (...)
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le (...)
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est (...)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup (...)
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens (...)
Nouvelle année 2023 : Vœux d’un utopiste à ses concitoyens (...)
Sayouba Traoré sur la laïcité : Puisque vous le prenez (...)
Burkina : IB, religion et ethnie
Lettre ouverte au président Traoré : Mon capitaine, les (...)
Maintien probable des forces françaises au Burkina Faso (...)
Education nationale : Un citoyen interpelle le (...)
Propos Moussa Kouanda à l’AG des arabophones : ”Un poison (...)
La vie, ce n’est pas du jeu
Burkina : Pour une meilleure année 2023 en trois (...)
Lutte contre le terrorisme au Burkina : « Il faut (...)
Massacre de 28 peuls à Nouna : « De la gestion d’une (...)
Burkina : Le moment churchillien du Peuple burkindi

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5208



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés