Actualités :: Présidentielle 2005 : Des patriotes contre la "compaorose"

Le débat sur une éventuelle candidature de Blaise Compaoré à
l’élection présidentielle de 2005 fait rage. Tiéné Koné, qui se
definit comme un patriote, affirme que des jeunes burkinabè
sont déterminés à barrer la route à la "compaorose". Il dénonce
également les "propos fallacieux" de Salif Kaboré, favorable à
une candidature du Président du Faso.

Je réagis suite à votre appel autour de votre "pétrole" ou si vous
voulez la "charpente du futur du Faso". En effet, ma réaction est
liée à des propos fallacieux dont vous êtes l’auteur et je me
permettrai donc de rectifier des contre-vérités et vous inviter au
ressaisissement.
Premièrement en ce qui concerne la candidature de Blaise
Compaoré que vous comptez stimuler, sachez qu’en face de
vous, vous aurez des jeunes patriotes déterminés à barrer la
route à une "compaorose" à vie d’une part, et d’autre part le droit
qui interdit la candidature de Compaoré Blaise.

En effet, en tant qu’homme de média ("Salif Kaboré de Ouaga
FM" in Obs-paalga du mardi 20 avril 2004), vous êtes censé
savoir que la révision constitutionnelle du 11 avril 2000
notamment celle de l’article 37 n’est pas le fait du hasard ; par
conséquent vous affichez une foi punique. Outre ces aspects
formels, sachez qu’à temps opportun vous saurez que pour le
salut de la paix sociale le Président Compaoré déclinerait votre
offre (encore qu’il en soit sensible).

Sans vouloir vous contredire
permettez-moi de vous dire que vos états d’âmes et
conspirations ne sont aucunement partagés avec la jeunesse
du Burkina ; à vous entendre on dirait que vous vivez hors du
pays ; demandez au Président Compaoré (c’est tout de même ça
le militantisme) un quelconque bilan de sa politique à l’endroit
des jeunes depuis 20 ans, pardon 16 ans... sortez de chez vous,
au bout de la rue que pouvez-vous voir ?

Les jeunes laissés à eux-mêmes, obligés de vendre des
médicaments prohibés pour survivre. Les étudiants en rang
jusqu’au goudron (Charles de Gaule & Babanguida) pour avoir à
manger. Les enfants aux feux qui mendient... En province vous
pourrez (si vous y tenez) voir des jeunes, alors employés dans
de sociétés (ex Faso Fani, GMB et pour bientôt de la SN
Sosuco), tourner dans les quartiers, dans les marchés sous la
tentation de voler, d’escroquer pour survivre.

Un pays fondé sur le clientèlisme

M.Kaboré, si vous vivez bien, de grâce, taisez vous.
Quel avenir voyez-vous dans un pays où tout est fondé sur le
clientélisme, le clanisme, les intrigues ?
Quel avenir voyez-vous en une "charpente" tachée de sang, en
une personne indexée dans la sous-région comme un
déménageur ?
Le deuxième point de mon propos est relatif au fait que "Blaise
est la seule personnalité à même de présider aux destinées de
la nation burkinabè".

M.Kaboré, un peu de retenue, il ne vous est
pas interdit de vous manquer du respect, mais de grâce,
respecter les autres. Bien entendu, il est permis d’être guidé par
ses pulsions mais aller jusqu’à dire que sur les 14 000 000 de
Burkinabé , Compaoré Blaise est le seul à pouvoir diriger le
pays, c’est non seulement lâche, mais pas très malin, lui même
n’y croit pas.

La preuve en est qu’il se bat tous les jours pour
déstabiliser ses adversaires (seulement s’il savait qu’il
renforçait leur nom !). La tentative la plus récente et la plus
importante est celle à l’encontre de Me Hermann Yaméogo
Président de l’UNDD.
M. Kaboré, ne vous faites pas d’illusion. ça ne marche plus.
Vous vous trouverez toujours face à la jeunesse consciente,
patriote et éprise de changement, partout où vous irez.

Le Patriote
Tiéné Koné

LETTRE A JOSEPH DAMIBA, MON FRERE DE L’AU-DELA
Préservation de la nature : Le cri de cœur de Abdoul (...)
Paix et sécurité dans le monde : Dr Henry Kissinger a (...)
Débat sur les intellectuels : « Montrez-moi un pays qui (...)
Mon Burkina tant aimé !
Riposte à Djibo : "Vous avez émerveillé la nation entière (...)
Blocus sur la voie ferrée : Les 2 containers chargés de (...)
Barricades sur la voie ferrée : Le train transportant 2 (...)
Nouveau blocage des trains : Que veulent ces commerçants (...)
" Pauvre panafricanisme, pauvre anti-impérialisme !" Une (...)
Errance et méforme de Soro : La rançon de la bravade (...)
Enseignement : Faut-il remplacer Kant, Marc, Nietzsche, (...)
Burkina / Tueries de Zaongo : « J’ai mal à mon pays ! (...)
Etats de Palestine et d’Israël : A quand la bonne paix (...)
Burkina : Au-delà du « VERBE », c’est la « CHAIR » qu’il (...)
Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter (...)
Côte d’Ivoire : Robert Beugré Mambé, Premier ministre (...)
31 octobre : Ne tuez pas le pays !
Burkina : Vivre selon le modèle Thomas Sankara
Afrique : « Il est important de nommer les révolutions (...)
Burkina : Souvenirs d’un "Pionnier de la Révolution" du 4 (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5334


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés