Actualités :: Burkina : Appel à l’unité

« Burkinabè de tous bords, laissons tomber nos divergences et restons animés d’une volonté commune de trouver les bonnes solutions. L’avenir du pays et celui de nos enfants en dépend ». C’est en substance le message que veut faire passer ce citoyen à travers ces lignes.

Le monde entier connait actuellement des moments particuliers de bouleversements intenses qui laissent encore des questions sans réponses claires.

Comme d’autres nations, le Burkina subit particulièrement l’épreuve du terrorisme. C’est un moment historique qui apparait comme un défi que nous devons surmonter. L’adhésion enthousiaste de la population aux évènements politico-militaires successifs traduit concrètement son aspiration à la sécurité et à la restauration de l’intégrité territoriale.

Burkinabè de tous bords, laissons donc tomber nos divergences et restons animés d’une volonté commune de trouver les bonnes solutions. L’avenir du pays et celui de nos enfants en dépend. La paix au BF est l’affaire de tous les Burkinabé sans distinction d’ethnies et de religions. En effet, des puissances extérieures obscures dans leur politique de diviser pour régner tentent de nous dresser les uns contre les autres. Nous devons plus que jamais demeurer unis en tant que Burkinabé, combattre toute forme de préjugés entre les ethnies, régler nos différends dans un esprit d’union et évidemment châtier les fauteurs de trouble.

Quant aux partis politiques, organisations et associations de la société civile ; s’il vous plait, mettez vos talents et capacités en contribution pour la paix et la sécurité. Rien ne vaut la sécurité. Vous pouvez maitriser les subtilités de votre langue et posséder l’éloquence des discours bien construits, vous glorifiez de l’extension illimitée de votre connaissance dans tel ou tel domaine du droit, de la science politique ou de l’économie, mais si vous vivez dans un pays en proie à l’insécurité, tout cela ne sert absolument à rien.

Enfin ; on a constaté depuis des années l’expansion de la corruption qui a gangrené le pays. De façon général, il est pratiquement impossible de débarrasser totalement un pays de la corruption, du vol, du mensonge, et de l’individualisme. Mais les événements actuels nous parlent ; le peuple, la jeunesse en particulier veut une classe dirigeante nouvelle avec une moralité et un comportement social exemplaire.

Je vais m’arrêter là. J’adresse mon salut le plus chaleureux à tous. Ayez un même sentiment et soyez dans la paix.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso
Ousse

Détails importants sur la prochaine visite de Déby à Paris
Relais-Cité de Saponé : Les attributaires des parcelles (…)
La coopération industrielle entre le Tchad et le Niger (…)
Un bail de cinq ans pour Ibrahim Traoré : Voici venue (…)
Journée internationale de l’hygiène menstruelle : (…)
Burkina Faso : De la nécessité de rétablir la catégorie (…)
Burkina : Les assises nationales, c’est comme la mort ou (…)
Burkina : Des citoyens suggèrent un nouveau mode de (…)
Burkina : Contribution sur l’état de la nation
Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les (…)
15 mai 2024 / Journée des traditions : Dire que cette (…)
Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo (…)
Tribune : « Notre quête de souveraineté et de (…)
Journée des coutumes et des Traditions chaque15 mai : « (…)
Tribune : « La culture porte les espoirs d’une Afrique (…)
Burkina : L’arabe, langue oubliée de la réforme (…)
Burkina Faso : Justice militaire et droits de l’homme
Photos des responsables d’institutions sur les cartes de (…)
Burkina/Lutte contre le terrorisme : L’analyste (…)
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de (…)
Sénégal : Le président Bassirou Diomaye Faye quittera-t-il

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés