Actualités :: Marches et démarches : Il faut des actions fédératrices pour une union (...)

Dans une tribune parvenue à notre rédaction, le mouvement SOLEIL D’AVENIR se prononce sur la situation politique nationale en cours, sur fond de marches-meetings à l’appel du Chef de file de l’opposition politique (CFOP). Pour le président du mouvement, Pr Abdoulaye SOMA, toutes les initiatives devront passer par une union nationale sacrée. Sa réaction, ci-après.

L’opposition politique burkinabè, dans sa branche CFOP, a programmé des marches nationales dans les journées des 3 et 4 juillet 2021 contre le Régime du président KABORE Roch et du MPP. Le président du Faso, dans son discours, appelle à surseoir aux manifestations et à privilégier l’union nationale face au terrorisme. Le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir, ndlr), pilote de la majorité présidentielle, met en garde contre les marches et appelle à une union nationale.

Le SOLEIL D’AVENIR, en tant que parti politique d’opposition membre de l’ONA (Opposition non affiliée, ndlr), à une vision claire. L’opposition est dans son rôle de dénoncer l’incapacité et l’immoralité du régime dans la gestion des grandes questions de gouvernance nationale, comme la crise sécuritaire. Le régime est dans son rôle de vouloir désactiver les marches de protestation.

Le SOLEIL DAVENIR pense que la crise du Burkina Faso, est fondamentalement sécuritaire, mais elle est aussi largement financière, Foncière, économique et politique, en raison de la mauvaise gouvernance sur certains dossiers sensibles. Le SOLEIL D’AVENIR entend l’appel du président du Faso et du MPP sur l’union nationale face aux problèmes nationaux. Le SOLEIL D’AVENIR pense que ces appels ne sont sérieux que s’ils s’accompagnent d’une offre politique globale, comme l’implication de toutes les couches sociales et politiques à la gouvernance du pays pour une politique nationale d’ensemble. L’union nationale ne peut s’obtenir dans l’exclusion politique.

Si on gouverne seul, on doit faire face aux problèmes seul. Si on gouverne ensemble, on va faire Face aux problèmes ensemble. L’un ne va pas sans l’autre. Pour l’instant, si le Président du Faso et le MPP maintiennent le cap d’une gouvernance partisane et d’exclusion, le SOLEIL D’AVENIR ne pense pas devoir forcer l’union nationale et jouera pleinement son rôle dans l’opposition. C’est donc en toute cohérence et en toute responsabilité, que le SOLEIL D’AVENIR appelle le Président du Faso à opérer des refontes profondes à travers une large concertation afin d’aboutir à la fédération de toutes les compétences pour l’émergence de notre pays.

LE SOLEIL D’AVENIR encourage toute action, qu’elle soit de l’opposition politique, de la société civile ou de la majorité, ayant pour objectif la recherche de solutions pérennes pour notre vivre ensemble dans une gouvernance concertée. À cet égard, le Président du Faso et la Majorité MPP devraient revoir la façon de gouverner le pays dans le sens d’une gouvernance de rassemblement. Le CFOP doit revoir sa façon de gérer les questions de l’opposition politique dans le sens de la concertation. Sans concertation, rien n’est possible ensemble, que la confrontation nuisible.

Vive le Burkina Faso,
Vive le Soleil d’Avenir.

Pr Abdoulaye SOMA, Président du SOLEIL D’AVENIR.

Médias : Un abus flagrant de confiance
Kémi Séba : Doit-on réellement l’interdire de territoire (...)
Burkina/Insécurité : Une citoyenne interpelle sur la (...)
Humeur : « Pour la première fois de ma vie, j’ai peur (...)
Côte d’Ivoire : Mort de Amadou Soumahoro, président de (...)
Crise à Béguédo : De la responsabilité collective à la (...)
100 jours du président Damiba : Analyse périscopique
Absence d’alternative politique crédible au Burkina Faso (...)
Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres (...)
Maison à usage de bureaux pour les enseignants-chercheurs
Point de vue : Qu’est-ce qu’un panafricaniste ?
Réconciliation nationale au Burkina Faso : Si j’étais un (...)
Incivisme : Chaque Nation fabrique ses citoyens, bons, (...)
Sport : Crise du football au Burkina ou conflits des (...)
Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso : (...)
Contre les miracles en politique : Pourquoi pas des (...)
Relations internationales : Relever les défis et bâtir (...)
Mauvais ou Monnaie ? : Le buzz de ces soi-disant (...)
Burkina Faso / Secteur du tabac : Trop d’usines pour un (...)
Tiémoko Meyliet Koné, Vice-président de la République de (...)
Ministère du Genre et de la famille : On ne réinvente pas (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5061



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés