Actualités :: Non-respect du délai d’établissement de la carte consulaire burkinabè en Côte (...)

S.E.M. Alpha BARRY, Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur,

Une convention signée depuis plusieurs années entre l’État burkinabè et SNADEI fait exclusivement de cette entreprise privée le producteur de la carte consulaire de la communauté burkinabè établie en Côte d’Ivoire.

Selon la lettre de cette convention, la carte consulaire est établie au coût unique de 7000 Francs CFA (réparti comme suit 2900 pour le trésor burkinabè et 4100 pour SNADEI) avec un délai d’établissement de 72h.

En rappel, la carte consulaire est le document officiel d’identité des Burkinabè résidents en terre ivoirienne.

Dans la mise en œuvre de la convention, l’entreprise en charge de la production de la carte consulaire va se caractériser par un laxisme sans précédent. D’un délai de 72h initial conclu pour l’établissement de la carte consulaire, l’entreprise va unilatéralement rallonger la durée qui passera d’une semaine pour atteindre aux dernières nouvelles plusieurs mois.

Monsieur le Ministre, cette situation qui dénote un manque de sérieux créé des désagréments énormes à nos compatriotes demandeurs de la carte consulaire. Qui sait le rôle et la place du document d’identité dans le quotidien d’un citoyen doit pouvoir mesurer les difficultés énormes éprouvées par nos compatriotes.

La délivrance de milliers de cartes consulaires burkinabè serait en souffrance.

Excédés par la situation, les compatriotes délégués consulaires en Côte d’Ivoire avaient donné de la voix à travers une manifestation de protestations le lundi 19 avril 2021.

Après une médiation du consul général du Burkina Faso à Abidjan, le représentant de SNADEI avaient pris l’engagement de corriger les insuffisances dans les jours à venir.

S.E.M Alpha BARRY, Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur,

En plus de juger le coût de l’établissement de la carte consulaire burkinabè excessif, l’association convergence citoyenne et panafricaine (CPP) s’insurge contre le non-respect des engagements de SNADEI vis à vis de l’État burkinabè.

La CCP appelle cette entreprise à respecter ses engagements à l’endroit de l’État du Burkina Faso dans les meilleurs délais.

Nous invitons le ministre des affaires étrangères à s’assumer en tirant toutes les conséquences de cette situation très dommageable à laquelle est soumise nos compatriotes en Côte d’Ivoire.

« Pour la Patrie, nous ne fléchirons pas ».

Burkina Faso, le 03 mai 2021

Pour la Convergence Citoyenne et Panafricaine (CPP)
Ousmane SO
Président

Burkina/Insécurité : Une citoyenne interpelle sur la (...)
Humeur : « Pour la première fois de ma vie, j’ai peur (...)
Côte d’Ivoire : Mort de Amadou Soumahoro, président de (...)
Crise à Béguédo : De la responsabilité collective à la (...)
100 jours du président Damiba : Analyse périscopique
Absence d’alternative politique crédible au Burkina Faso (...)
Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres (...)
Maison à usage de bureaux pour les enseignants-chercheurs
Point de vue : Qu’est-ce qu’un panafricaniste ?
Réconciliation nationale au Burkina Faso : Si j’étais un (...)
Incivisme : Chaque Nation fabrique ses citoyens, bons, (...)
Sport : Crise du football au Burkina ou conflits des (...)
Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso : (...)
Contre les miracles en politique : Pourquoi pas des (...)
Relations internationales : Relever les défis et bâtir (...)
Mauvais ou Monnaie ? : Le buzz de ces soi-disant (...)
Burkina Faso / Secteur du tabac : Trop d’usines pour un (...)
Tiémoko Meyliet Koné, Vice-président de la République de (...)
Ministère du Genre et de la famille : On ne réinvente pas (...)
Journées de prières pour le retour de la paix au Burkina (...)
Afrique : Pourquoi la croyance à la sorcellerie reste (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5061



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés