Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

Accueil > Actualités > Société • Communiqué • mercredi 16 septembre 2020 à 11h45min
Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

Dans le communiqué ci-dessous, le chef de la Mission de contrôle, Dramane Diakité, explique : « (…) cette situation est due à un fonçage (fait de creuser) qui a endommagé le remblai hydraulique sur la conduite ONEA Assainissement ».


Lire aussi : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado à Ouagadougou : Les acteurs se rejettent les responsabilités


Vos commentaires

  • Le 16 septembre à 12:41, par Eric En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    Qui faisait le fonçage, et à quel fin ? Un avenant vas encore permettre à des individus de se remplir les poches.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 13:02, par handsone En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    Au Burkina nouveau tous se justifie même ce qui est visible. A ce que je sache tous les goudrons sont traversées par les travaux de l’ONEA pourquoi pas une défaillance pareille ?
    dite nous que vous avez échoué c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 13:17, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    DONC C EST L ONEA QUI A FOUTU LA MERDE VOILA QUI EST DIT.

    PS OUGH !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 14:30, par TIERKOU En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    Si vous faites reellement bien votre travail de controle comment peut-on realiser ce foncage sans que vous soyez en mesure de l’apercevoir ?
    On peut donc aisement deduire que vous avez toujours ete absent du chantier et c’est d’ailleurs l’une des principales raisons de la mauvaise qualite et du retard des travaux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 15:48, par Sacksida En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    Treve de Justifications incongrues car vous avez votre part entiere de responsabilites. Au lieu d’etre en permanence present sur un grand chantier d’une telle importance, votre absence chronique ne vous a pas permis de suivre toutes les activites sur le Site. Et c’est toujours ainsi qu’on bacle le travail. Comme cette autre chantier de creusages ou de fouilles pour faire passer les cables de l’Onatel ; il n’y’avait aucun technicien de controle et seuls des ouvriers executaient le travail selon leur bon vouloir et leur connaissance limitee. Et on ferait dans la facturation du projet des couts de l’ingenieur et ou du technicien superieur alors qu’ils sont absents sur les chantiers laisse aux mains des pauvres ouvriers. Il n’est donc pas etonnant que des routes bitumees et des pistes rurales avant receptions definitives soient deteriorees.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 19:01, par PHILBA En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    Bonjour, je tiens à remercier le cabinet AGEIM-IC pour sa réactivité,son professionnalisme dans l’identification des causes de cet affaissement de la chaussée et aussi de la publication de ce communiqué, qui vient clore les affirmations erronées de certains internautes spécialistes des ponts et chaussées, qui en à peine 24h avaient désignés un coupable en la société COGEB . Encore une fois gardons nous de dénigrer sans preuves cela nous grandit pas .,Même si COGEB rencontre d’énormes difficultés dans l’exécution de ce marché en particulier qui n’en finit pas et cause des désagréments aux usagers ceci peut être dénoncé et a été denoncé à plusieurs reprises. Cependant ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain, songez aux réalisations passées de cette entreprise(1er échangeur du Burkina Faso, route Charles Degaulle-patte d’oie etc etc )cette société est burkinabé de grâce AIDONS là à grandir, à aller gagner des marchés à l’étranger comme elle le fait au MALI au TOGO et contribuer au rayonnement de notre nation, et arrêtons d’essayer de la tuer c’est dans l’intérêt de personne,ne laissons pas la haine nous aveugler, c’est bien des travaux diligenter par la nationale des eaux,qui aux dires des personnes compétentes ont entrainés cet incident fort dommageable pour nous les usagers de cette route.
    Pour finir, j’aimerai qu’un audit soit effectué sur certaines routes à Ouagadougou et qu’une comparaison soit établie je pense à la nationale1 entre la SONABHY et le pont BOULMIGOU, à l’avenue 56,à l’extension Ouaga 2000 bref et j’en passe NOUS AURIONS SANS DOUTE MATIERE A DISSERTER SUR CE FORUM MERCI AU CABINET D AVOIR RETABLI LA VERITE

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 22:25, par jeunedame seret En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    Ils se sont juste consulté et entendu pour créer une justification et protéger toutes les parties et nous endormir. Vraiment, ce serait un manque de respect à votre personnalité et à vos constructions qu’un fonçage soit fait sur vos travaux à votre insu. Sinon, pourquoi ne pas poursuivre l’auteur pour violence et atteinte à votre personnalité ? Vous ne poursuivrez pas parce que soit vous êtes tous complices et gaamateurs ; soit vous n’avez pas d’estime pour vous ; soit vous négligez ou ignorez vos oeuvres. soit la raison a été inventée. Car, nous n’avons pas vu et entendu de longues explications et excuses et condamnations de qui que ce soit. Belle scène au Burkina Façon !

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 10:07, par Diaka En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    Bonjour à tous pour vos viverses analyses sur le sujet. Après toutes constatations faites dans le quartier zone du bois et Zogona, le cabinet Agiem doit aussi nous expliquer ces effondrements vus sur les sentiers de ces quartiers. Si toutes fois la responsabilité de l’entreprise SADE (eau pour tous) n’est pas engagée, il en sera moins pour COGEB. Sortez et relevez toutes les impodérances sur les quelques bitumes et pistes des quartier où ce reseau d’égouts est installé et on fera ensemble les rapports.

    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 12:03, par saam En réponse à : Cratère sur la route de l’hôpital Yalgado : L’entreprise AGEIM-IC, chargée du contrôle, s’explique

    Est-ce la coordination et la collaboration entre les différents intervenants dans la zone qui a manqué ?
    Vraiment, au delà de cette voie avec ses ronds points bizarrement surélevés, pratiquement toutes les voies de Ouaga sont tristes à voir et décevant à pratiquer. Quand on pense que des étrangers viennent voir ça en plus de notre saleté dans les quartiers surtout, et repartent, quand les visiteurs viennent être témoins de la pagaille en circulation avec nos camions pourris en tout heure dans la circulation et en panne à chaque 1 km, mêlés aux taxis-motos avec des chargements incroyables, des deux roues qui transportent des matelas 2 places ou des barres de fer, sans parler des animaux qui s’y mettent aussi.......soupirs soupirs !!!
    La rentrée est là, les élèves vont se déplacer, comment les protéger ????
    Autorités, où conduisez-vous notre seul Burkina ????
    Messieurs les maires, que faites-vous ????? SVP SVP !!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ministère de l’Agriculture : Le bilan de 2016 à 2020 jugé satisfaisant
Commune de Safané : La rupture du pont du village de Tiekuy bloque la circulation
Deuxième conseil ordinaire de la F-SYNTER : Les syndicats inquiets de la situation nationale
Journée internationale du pharmacien : Les spécialistes du médicament donnent leur sang pour sauver des vies
Province du Sanguié : L’association « Bâtir pour les générations futures » s’attaque à l’incivisme en milieu scolaire
Education : Le ministre Stanislas Ouaro visite les infrastructures scolaires dans la province du Nahouri
Cotisations sociales : La directrice générale de la Carfo invite les collectivités territoriales à immatriculer les travailleurs
Burkina : CRS et l’Ocades Caritas élaborent une stratégie conjointe pour mieux répondre aux besoins humanitaires
Journée mondiale du pharmacien : Les spécialistes du médicament font le point de leur place dans le système de santé
Santé maternelle et infantile : Un projet lancé pour améliorer la recherche dans le domaine
Formation professionnelle au Burkina : Le CIFDHA outille les jeunes de Boulsa
Justice : Le ministère passe en revue ses activités de 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés