Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur.» Nelson Mandela

Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 9 août 2020 à 23h53min
Stage militaire des énarques : 45 jours en  « terrain inconnu » pour 850 élèves

Les élèves de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) ont embarqué pour leur formation militaire, ce dimanche 9 août 2020. Pendant 45 jours, au camp Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso, ces élèves vont « côtoyer un terrain inconnu » pour développer leur esprit de patriotisme.

Ils sont méconnaissables de prime à bord. Crâne bien rasé, chacun est muni de son seau d’eau, de sa natte et du « strict minimum » pour embarquer dans le bus. Ils sont au total 850 élèves de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) à suivre la formation militaire cette année. Ce dimanche 9 août 2020 à Ouagadougou, certains ont embarqué pour le camp Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.

Les énarques en train d’échanger avant le départ

C’est un stage militaire de 45 jours à compter du 10 août 2020. Selon Candys Yaro, élève secrétaire de greffe et parquet, « c’est un terrain inconnu » mais elle dit partir avec le moral haut. « Avec les prières des uns et des autres, et surtout le soutien de la famille, je sais que tout va bien se passer », indique-t-elle.

Le moral, « il n’est pas trop bas, pas trop haut » pour Dinalia Bambara, élève greffier. Le stress se lit sur son visage mais cette jeune fille semble déjà savoir ce qu’il l’attend dans la capitale économique. En effet, elle a pris le soin d’approcher ses aînés de la première édition pour avoir des informations utiles et des conseils pratiques sur le terrain. « Ils m’ont dit qu’il faut être fort moralement ; ce n’est pas la force physique, donc je vais essayer d’avoir le moral haut », confie-t-elle.

Dinalia Bambara espère passer avec brio ce stage

Lire aussi : ENAM : Les élèves fonctionnaires en formation militaire de 45 jours

« Un changement radical de notre Fonction publique »

Pendant 45 jours, ces élèves vont côtoyer le cadre militaire afin de leur permettre de mieux comprendre ce milieu, explique Ousseni Sawadogo, élève administrateur de travail. « C’est dans le but d’harmoniser le point de vue des travailleurs pour qu’on soit au top pour le travail », a-t-il dit.

Une rapide séance de coiffure avant d’embarquer

Et ce n’est pas le directeur général de l’ENAM, Dr Awalou Ouédraogo, qui dira le contraire : « La meilleure façon de contribuer à un changement radical de notre Fonction publique, c’est d’assurer et s’assurer que les énarques soient formés à la fois sur le cadre du savoir-faire et aussi dans le cadre du respect des valeurs les plus essentielles de notre pays ». Ainsi, l’ENAM veut bien « former pour mieux servir la nation ».

Le directeur général de l’ENAM, Dr Awalou Ouédraogo indique ces élèves seront soumis à d’autres contrôles médicaux à Bobo-Dioulasso

Lire aussi : Formation militaire des énarques du Burkina : « Désormais, nous n’aurons plus des fonctionnaires retardataires », déclare Dr Awalou Ouédraogo (DG de l’ENAM)

Durant un mois et demi, les élèves vont apprendre entre autres les rudiments du vivre-ensemble, les valeurs de l’être humain, le travail en groupe, la conscientisation par rapport à l’intérêt général. Ils vont aussi apprendre à sauver des vies, manipuler des armes. Toutes les filières enseignées dans cette école sont concernées par ce stage militaire.

Ousseni Sawadogo dit partir avec sérénité

Selon Dr Awalou Ouédraogo, toutes les conditions sont réunies pour faire de cette deuxième édition une réussite, comme la précédente. Contexte sanitaire oblige, deux tests du Covid-19 ont été effectués. « Fort heureusement, sur l’ensemble des élèves qui ont été testés, seul un cas a été détecté à Fada N’Gourma. Ce dernier va être mis de côté », informe-t-il.

Les élèves sur le point d’embarquer

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 août à 08:59, par Le petit tranquilos En réponse à : Formation militaire : 850 énarques embarquent pour la 2e édition

    Mais que font les autres écoles professionnelles ? Mettez ces élèves en fin de formation dedans. Cela va nous éviter l’arrogance de nos futurs fonctionnaires.

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 14:08, par un gondwanais En réponse à : Formation militaire : 850 énarques embarquent pour la 2e édition

      c’est une bonne proposition afin que tous soient au diapason, mais ces stages sont payants par les solliciteurs ; c’est donc aux autres écoles de délier la bourse si elles veulent s’inscrire dans cette dynamique ; c’est évident que cela est déjà très lourd comme budget pour les 850, uniquement de l’ENAM

      Répondre à ce message

  • Le 9 août à 15:02, par warzat En réponse à : Formation militaire : 850 énarques embarquent pour la 2e édition

    Il est est toujours bien d’avoir un peu de connaissance dans un domaine qui n’est pas celui pour lequel on a été formé. C’est toujours un plus dans la vie.
    Ainsi quand le danger arrivera, on pourra se protéger, protéger sa famille. Un enseignant pourra mettre ses écoliers ou une partie d’entre eux à l’abri. Se cacher et de sa cachette, noter ou retenir en tout cas des observations qui pourront être utiles aux forces de l’ordre pour les enquêtes afin de démasquer les coupables. A mon avis, c’est une demande que devrait faire les autres centres de formation.
    Lors du putsch de 2015, des négociations se tenaient dans un hôtel de la place avec des diplomates quand des tires se sont faits entendre à la porte. L’ambassadeur de France en son temps, un Général a dans un calme serein, procéder à l’évacuation de ses collègues. Il n’a pas paniqué comme ses collègues civils. Donc, mes frères, il est toujours bon d’avoir des notions, y compris de secourisme, on peut toujours sauver des vies, sans héroïsme particulier, sans orgueil.....Un tribunal, une école, une banque, un hôpital ou service quelconque peut être attaqué, comme on l’a vu ailleurs. Il vaut mieux être vacciné.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 05:01, par Passakziri En réponse à : Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves

    Tout ça c est du cinéma dans un pays réputé dans ce domaine. Je demande aux autorités de contrôle d y faire un tour pour voir si des ressources du pays ne sont pas dilapidées inutilement.
    Vous pensez que le caractère di un homme se construit en 45 jours ? Sérieusement ?
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 07:57, par De Balzac En réponse à : Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves

    Et si "Ladji" lisait l’article avant de commenter. Nos faits et gestes nous reflètent. Vraiment !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 08:04, par arsène bamogo En réponse à : Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves

    Très belle initiative qui rappelle la contingence militaire malheureusement supprimée dans les années mi-70- 80 ! Pourvu que les stagiaires intègrent en eux pour toujours ce qui leur sera dispensé par les encadreurs pendant ces 45 jours. Courage à eux en bonne chance dans leur mission !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 11:27, par Oeil En réponse à : Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves

    Merci au DG.
    Espérons que d’autres écoles de formation de nos fonctionnaires emboîtent ces pas très salutaires.
    Je voulais proposer au Camp Ouezzin, si c’est pas encore le cas, qu’il organise périodiquement ces types de formations au profit de tout fonctionnaire ou élève fonctionnaire qui désirent le faire volontairement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 11:31, par Ted En réponse à : Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves

    J’espère que cette activité est volontaire et non obligatoire car je ne pense pas qu’elle puisse résister à une contestation juridique car même au SND, la phase militaire a été supprimée. Et, présupposer que c’est ainsi que l’on acquiert plus de capacités a servir l’État est discutable car nos paramilitaires y passent avec les résultats que l’on sait. Enfin, si ça leur plaît, tant mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 13:23, par la loupe En réponse à : Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves

    Belle initiative de l’Etat.
    Courage surtout fonctionnaires. il faut qu’on pense aux salariés du privé parce qu’ils peuvent et certains ont la volonté de participer à cette formation de l’esprit et du corps au sens du service à la Nation.
    Félicitation encore au gouvernement !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 01:30, par YOUL En réponse à : Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves

    Courage à la deuxième promotion. Après avoir participé à la première promotion, je puis vous rassurer que c’est sans regret. Si c’est à refaire, je suis partant encore. Beaucoup d’entre nous sont revenus guéris de plusieurs maladies dont la cause était le manque d’exercice physique.
    Les CODOS ( militaires) sont formidables. La formation a semé en nous des valeurs : travailler sous pression, respecter le prochain l’aîné et le supérieur, la ponctualité... Tout ceux qui étaient inciviques, arrogants et irrespectueux sont revenus de la formation très humbles. Bref, il faut la vivre pour comprendre.on ne peut pas tout dire ici. Que Dieu soit au contrôle de la deuxième promotion. De passage, toute mon admiration au DG le Pr Awalou OUEDRAOGO et au Commandant J.M. SIRYOUMA.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?
Comparution de Bassolma Bazié : « Beaucoup de choses ont été dites ; certaines étaient vraies mais beaucoup étaient aussi fausses », Me Prosper Farama
Comparution de Bassolma Bazié : « Il reste au Conseil de discipline d’aviser », déclare Me Prosper Farama
Comparution de Bassolma Bazié : Six personnes autorisées à suivre l’audition de ce lundi 21 septembre 2020
Education : L’ENEP de Tenkodogo officiellement inaugurée
Rencontre Premier ministre/Forces vives de l’Est : Des propositions pour sortir la région de la zone de turbulences
Rencontre Premier ministre/Forces vives du Centre-Est : Satisfecit à l’issue des échanges
Route nationale N°4 : Bientôt la fin du calvaire pour les usagers
Boucle du Mouhoun : L’Ocades caritas Burkina, ‘‘ l’ange gardien’’ des personnes déplacées internes
Boucle du Mouhoun : 158 millions de FCFA pour améliorer les taux d’accès à l’eau potable et les conditions de vie des populations
Hygiène bucco-dentaire : Argile santé lance une campagne de lutte contre la mauvaise haleine en milieu scolaire
Koupela : Une ville exemplaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés