Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 9 juillet 2020 à 22h55min
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

Le 3 juillet 2020, le Ministère de la défense nationale, dans une adresse à l’ONG Human right watch, annonce la réponse du gouvernement concernant les allégations d’exécutions extrajudiciaires issues de témoignages de certains habitants. Pour le gouvernement il convient de nuancer pour prendre en compte les actions commises par les groupes armés terroristes, attribuées aux forces de défense et de sécurité.



Vos commentaires

  • Le 9 juillet à 12:56, par TANGA En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    On se demandait qui travaille ’’l’ONG Human right watch’’, mais on est en droit de se dire être bien fixé à présent.
    A la lumière de se qui se passe dans nos pays et surtout au Burkina, où on sait qui tue sans vergogne qui n’est pas comme lui, vous vous permettez d’accuser nos armées. HONTE à vous même si vous ne savez pas ce que cela veut dire ; depuis quand un terroriste ou son supporteur va reconnaitre avoir fait ou vu son ami faire ces massacres ? Vous le savez très bien que tant que ces terroristes auront des supporters, ces derniers sortiront dire que c’est l’armée qui a tué X ou Y.
    Mais avant tout, avez vous déjà rencontré les terroristes pour en savoir ? Vous qui les supportez.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juillet à 16:44, par Indjaba En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      Bien vu. Le témoignage s’est fait par téléphone. Les témoins de HRW sont généralement les populations autochtone et cela pose le probleme de l’objectivité et de l’impartialité de ces témoins quand on sait que ces derniers sont soit sous le chantage des terroristes ou souvent des complices des terroriste ou mieux eux mêmes sont terroristes. C’est les mêmes qui sont faits boucliers ou otage des terroristes, C’est les mêmes qui hébergent souvent les terroristes, c’est les même qui souvent les renseignent sur le mouvement de nos forces, c’est les même qui les vendent les condiments et autres biens etc etc. Quand un tel acteur dans un tel contexte fera un témoignage, cela ne pourra être que sous la contrainte ou volontairement dirigé contre l’ennemi de leurs alliés. Aussi , je voudrais dire qu’un terroriste est à priori un civil. Un terroriste qui tire sur les FDS, replie dans son village, cache l’arme et qui se retrouve devant la porte de sa case est effectivement un civil désarmé mais est ce qu’il faut le laisser ?. Est-il aussi nécessaire de chercher forcement à arrêter tout terroriste pour un quelconque jugement ? On ne suit que vos exemples. Ben Laden surpris dans son salon pouvait bel et bien être arrêté mais il n’a même pas eut droit à une tombe. Les assaillants du Bataclan et du stade de France pouvaient bel et bien être arrêtés mais on a tiré des milliers de balles sur eux. Pour terminer, je dirai à cette américaine que le Guantánamo était pire que les exécutions extrajudiciaires dont elle parle. L’armée américaine a fait mille et une bavure en Afghanistan mais on n’a pas entendu un tel acharnement de HRW. Loin de moi une idée de supporter des bavures de nos FDS mais je m’indigne et n’arrive toujours pas à comprendre comment cette dame arrive à faire confiance à des gens au téléphone qui pourraient être eux mêmes des terroristes et faire une mise en scène réussi de témoignage sur des exactions de nos militaires qu’ils combattent. Y’en a marre à la fin pour cette humiliation de nos bailleurs de fonds à cause de leurs financements qui nous maintiennent d’ailleurs dans le sous développement. Sankara avait vu juste quand il nous conseillait de travailler à ne pas être dépendant des financements et des aides extérieurs.

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet à 09:50, par Badisak En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

        Mr ou madame Indjaba, je partage entièrement votre analyse de la situation. On doit s’interroger sur le but véritablement visé par HRW dans la guerre que les terroristes nous ont injustement imposée. Lorsque nos FDS et nos paisibles populations civiles tombent sous les balles assassines des forces du mal, ces soit disant défenseurs de droits humains ne pipent mot ; mais quand des terroristes ou leurs complices sont neutralisés, on les voit sur leurs grands chevaux. Cette façon de faire nous donne à penser que même s’ils ne sont pas complices des terroristes, ils jouent leur jeu. En effet, les terroristes ne peuvent qu’applaudir devant des prises de position qui les confortes dans leur entreprise criminelle.
        L’attitude de ces ONG nous interpelle encore et toujours que tant que nous seront accrochés à l’aide de l’extérieur pour une lutte efficace contre cette gangrène que constitue le terrorisme, le bout du tunnel sera difficilement atteint.
        Quelle enquête crédible HRW a pu mené dans la zone de Djibo et avec quels agents pour produire le rapport qui met notre armée en cause ? Il convient de noter que notre armée n’est pas une milice ; c’est une armée composée de toutes les communautés de ce pays ; donc une ramée républicaine. C’est possible et même certain qu’il a pu avoir des bavures à certains endroits, mais cela doit être mis au compte de la complexité de cette guerre asymétrique. J’imagine mal comment nos FDS peuvent-ils se rendre dans une localité, arrêter, brutaliser ou tuer délibérément des gens innocents et idem de reproche. De mon point de vue, HRW joue peut-être naïvement le jeu des terroristes.

        Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 12:59, par Bao-yam En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    L’objectif de ces organisations est parfois d’affaiblir les États pour les mettre sous-tutelle de leurs parrains. On attend vos rapports détaillés sur des villes entières "levelled to the ground" (totalement détruites) par les bombardement américains et alliés en Irak, en Syrie, etc., sur les armements et la formation de groupes terroristes utilisés comme moyens de nuire à des adversaires étatiques. Combien de vies humaines y ont été détruites ? Un officier français qui a publiquement critiqué les méthodes de guerres qui faisaient beaucoup de victimes a simplement été réduit au silence. Si les USA ou la France étaient soumis aux attaques terroristes de la dimension de celles qui frappent le Burkina, il y a fort à parier que la réaction de l’armée burkinabè serait pâle en comparaison. Tout comme la CPI qui ne juge que les Africains, le droit-de-l-hommisme est devenu une arme idéologique de l’impérialisme occidental : on ferme les yeux sur les exactions de ces derniers et les ouvre sur celles alléguées des autres. Allez-y attraper les terroristes si vous savez où ils se cachent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 13:08, par YAAM SOBA En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Une chose est su^re, des responsables politiques burkinabé seront traduits à la CPI pour crimes de guerre !
    Les témoignages des proches des victimes et des ONG sont formels, avec des preuves à l’appui.
    Qui vivra verra !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 13:12, par Conscience du Faso En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Voilà qui est clair comme eau de roche. HRW, il faut envoyer la même lettre aux chefs des groupes terrorismes pour leur demander des comptes sur les assassinats des civils non armés, les femmes dans les marchés, au puits, etc. Si vous ne le faites pas, votre travail n’est pas complet. Respect à la vie humaine !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 13:19, par ayo En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Bien cette réponse........... Seulement, il faut toujours faire relire une note ou communiqué pour corriger fautes élémentaires

    Répondre à ce message

    • Le 9 juillet à 15:00, par PG En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      Oui mon frère. J’ai honte de voir des fautes aussi élémentaires dans un courrier officiel.

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 14:31, par jan jan En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      @ayo, grâce à ta réponse j’ai bien lu ce courrier officiel et j’ai vue les perles.

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 21:47, par SOME En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      Peux m’indiquer ces fautes elementaires dans ce courrier ? Je l’ai lu mais je n’y retrouve rien comme fautes
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 11 juillet à 10:19, par caca En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

        Some
        Je regrette que tu sois le seul à ne rien voir comme incohérence dans ce courrier. Relu l’entête d’abord, et pour t’aider. Objet : Réponse pour votre projet (de Communiqué) sur les conclusions de recherches sur le Burkina Faso. Je fais la remarque ( de Communiqué) explique moi.
        Dans le même groupe de mots apparait (sur des conclusions) et (sur le Burkina Faso). Je m’arrête là sans même évoquer le grand (je voudrai) ou le conditionnel admis dans l’expression diplomatique. J’ai formulé plusieurs réponses, mais je ne sois pas sûr de la publication avec un certain modérateur de lefaso.net. J’ai voulu dire que le courrier du ministre est incohérent et incompréhensible dans le langage diplomatique. Quand on répond à un officiel, on évite de faire la diversion de style.

        Répondre à ce message

        • Le 11 juillet à 17:35, par SOME En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

          Caca, effectivement il faut que j e t’explique car il y a bien de choses que tu ne connais pas ou ne comprends pas, c’est la meme chose de toute facon : connaitre, c’est comprendre et comprendre c’est connaitre ; bref !

          Je ne pense pas etre le seul a ne pas voir des erreurs ou des fautes dans ce courrier, mais je pense que les gens sont beaucoup plus posés que vous autres ne le pensez : ils ne font que vous prendre en pitie avec vos bas-fonds de debats sur la syntaxe francaise alors que les enjeux pour le pays sont enormes et dangereux. Alors que le pays est attaqué et brule, vous faites diversion pour parler du sexe des anges.

          « Objet : Réponse pour votre projet (de Communiqué) sur les conclusions de recherches sur le Burkina Faso. Je fais la remarque (de Communiqué) explique moi »
          Que je t’explique, mais j’eus préféré que tu me proposes ta bonne redaction : ta « remarque (de Communiqué) » ne dit rien de ce qu’il aurait fallu ecrire. Je presume que tu veux dire qu’on aurait du ecrire (de CommuniquER), un verbe et non un substantif. Non ! Ce ne serait pas du tout du francais et ne produirait aucun sens car ici ce verbe prendrait une tournure intransitive, laquelle il ne peut en aucune facon dans le contexte de cette phrase.

          Je te signale les parentheses autour du mot « communiqué », qui posent une incise. Et l’incise a pour fonction d’induire un sens particulier quand elle est employée. C’est cela aussi le langage diplomatique ! C’est un projet de communiqué comme on dit projet de chasse, projet de construction, etc. Un verbe exigerait un complement d’objet direct.

          « Dans le même groupe de mots apparait (sur des conclusions) et (sur le Burkina Faso). » En francais simple : ce projet porte sur les conclusions de recherches et ces recherches concernent le burkina faso.

          « Je m’arrête là sans même évoquer le grand (je voudrai) ou le conditionnel admis dans l’expression diplomatique »
          Le conditionnel et le futur ne sont pas du meme niveau : le conditionnel est un mode, le futur est un temps de conjugaison. Donc ils n’agissent pas au meme niveau. Tu as appris les 6 modes a l’ecole primaire (l’indicatif, le subjonctif, l’imperatif, subjonctif, infinitif, participe). Le mode agit sur tout l’enoncé, i-e sur toute la phrase, en donnant l’attitude du locuteur sur toute la phrase.

          Je voudrai te signaler que les 2 formes sont contenues dans ce courrier et ce n’est pas par hasard, ni par inattention, encore moins par incompetence du fonctionnaire comme certains le pretendent. C’est une nuance semantique qui sied a la diplomatie. Et il appartient aux vrais connaisseurs de saisir ces connotations-là et c’est ce qui fait la différence dans les redactions de traités, contrats, accords, etc. lorsque les membres d’une parties ne maitrisent pas suffisamment ces nuances, c’est ainsi que l’on fait signer des accords et contrats bidons a certains de nos negociateurs africains. Cette lettre montre plutôt la formation solide de nos fonctionnaires.

          Par contre le temps de conjugaison permet au locuteur de placer une action, une idee dans la fleche du temps en prenant comme repere le moment actuel de parole (le present) et a partir duquel il le place en arriere du present (le passé) ou en avant du present (le futur).

          Le futur n’existe pas, ce n’est qu’une virtualité qui n’a aucune actualité. Je te fais remarquer qu’il n’y a pas un seul « voudrai » mais qu’il est repeté a souhait. Et par contre « voudrait » est utilisé une seule fois (dans le 2 : "Le gouvernement voudrait »). Je te fais remarquer aussi que « voudrai » est utilisé chaque fois que le sujet est « Je », mais avec « voudrait » le sujet est « Le gouvernement ». C’est une figure de rethorique fine qui cadre avec une nuance bien diplomatique que les professionnels de la diplomatie savent detecter.

          Je voudrai te faire noter aussi la quasi similitude des desineces entre le conditionnel (voudr ais, ait, ions, iez, aient) et le futur (voudr ai, as, a, ons, ez, ont). Le AI qui predomine dans le conditionnel et qu’on retrouve dans le futur s’explique semantiquement en linguistique historique. Au niveau semantique, le conditionnel se rapproche du futur (d’où les desinences qui se ressemblent) en ce qu’il donne un futur hypothetique qui s’oppose a un futur reel. C’est pourquoi on retrouve les desinences du subjonctif (aie, ait, ions, iez, aient) dans le conditionnel, alors qu’on retrouve celles de l’indicatif (ai as, a, ons, ez, ont) dans le futur. Cela fait la difference en diplomatie.

          Le futur simple marque une simple posteriorité du fait qui sera une realite a un moment inconnu de celui qui parle (ici la date de publication depend de HRW et non du ministre qui lui a une idée qu’il place dans ce futur).

          « J’ai voulu dire que le courrier du ministre est incohérent et incompréhensible dans le langage diplomatique. Quand on répond à un officiel, on évite de faire la diversion de style. »
          Je ne vois aucune incoherence dans ce courrier, ni syntaxique ni semantique. C’est plutôt bien structuré avec une logique argumentée. Je ne sais ce qu’est la diversion de style. C’est toi qui n’as pas accédé au haut niveau de ce qui est exprimé par ce courrier.

          Comme dit plus haut, ce courrier est plutot une preuve du vrai professionnalisme de nos fonctionnaires. Vous devriez plutôt en etre fiers et avoir confiance qu’avoir honte. Mais je vous comprends, votre choix est idéologique : certains viennent pour detruire pour leurs interets egoistes et egocentristes, indifferents au sort d peuple et du pays.

          C’est long mais j’ai ecourté certaines explications, dont j’aurais pu me passer me passer difficilement pour expliquer la profondeur des idees. Tout compte fait, a-t-on besoin de perdre son energie a debattre de ca ? Si ce n’est le negre qui se veut montrer meilleur a son maitre. Nous parlons ici de du devenir de notre pays et de la langue francaise. Le vieux Meka n’est pas mort.
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 13:28, par Sidpassata Veritas En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    C’est bien que HRW se soucie du respect des droits humains comme une obligation à laquelle notre armée nationale est tenue.
    C’est bien d’interroger les populations et de relever tout cas suspect d’exaction et d’interpeller l’opinion internationale et mettre la pression sur l’armée du Burkina.
    - Mais, ce serait bien mieux de venir sur place et accompagner nos FDS sur le front pour voir qui fait quoi, afin d’aider à combattre les terroristes qui ne respectent les droits humains de personnes. Il faut venir sur place pour montrer comment on fait pour protéger les droits humains des milliers de déplacés internes qui souhaitent retourner chez eux pour cultiver leur champs et nourrir leurs enfants. C’est juste leurs droits à eux.
    - En plus j’aimerai bien savoir pourquoi, quand il y a des situations de violation des droits humains, certaines ONGs sont promptes à soupçonner nos militaires que les terroristes ? Pensent-elles que ces terroristes ont de grandes vertus morales et qu’ils sont là pour des œuvres caritatives et de protection des droits des personnes ?!
    - Une chose me laisse songeur : il y a des violations de droits humains aux USA et dans les capitales européennes, mais on n’entend jamais les ONGs internationales concernées évoquer ces pays dont elles sont originaires par ailleurs !
    - Nous ne prenons pas nos militaires pour des anges, mais eux aussi ont le souci de protéger les populations de leur nation : c’est cela leur mission première. S’il s’agissait de manœuvres visant à protéger un régime politique impopulaire contre sa propre population on comprendrait cet acharnement. Mais là il s’agit de combattre de vicieux terroristes pour qui tous les moyens sont bons pour brouiller les pistes et provoquer la paralysie ; on peut et on doit tout de même hésiter dans ce cas à mettre facilement les exactions sur le dos des militaires.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 13:32, par Ginagnè En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Je ne suis pas politicien.Mais je voudrais savoir pourquoi HRW n’adresse pas le même courrier au djiadistes eux qui non seulement tuent mais piègent les corps des victimes ? Qu’ils nous montrent comment se défendre devant des personnes qui s’incrustent dans nos populations et detruisent notre jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 13:56, par vision En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Ces organismes internationales, comme nationales travaillent toujours pour la soit disante communauté internationale qui n’est autres que "les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et le Canada". Avez-vous déjàs entendu ces organismes dirent que les armées de ces pays ont commis des violations des droits humains ? On ne se laissera pas intimider par l’impérialisme et de ses valets locaux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 14:09, par Enfant de Boussé En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    @ ginagnè. Sans doute parce que le gouvernement burkinabè a été élu démocratiquement et que l’État burkinabè se veut un État de droit où chacun a des obligations et des devoirs.
    Dans un État de droit, le gouvernement se doit de rendre compte de son action et de respecter les lois qu’il fait voter par la représentation nationale ou qu’il signe au nom du peuple burkinabè.
    Les djihadistes veulent le renversement de cet État de droit et juste à preuve du contraire ne respectent aucune loi ni aucune vie humaine à part la leur.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 14:41, par Burkimbila En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Je pense qu’il est très simple de mettre ces correspondance en attente et demander au HRW de faire venir les chefs terroristes pour confrontation directe.
    Ce sera l’occasion pour que ces enfants de satan nous disent qui les approvisionnement, pour qui ils combattent et surtout que HRW leur demande de respecter la souveraineté et l’inviolabilité de nous pays.

    Pour ce qui est du bureau, les agents de HRW devront s’installer dans les zones objet d’attaque pour un suivi de proximité. On veillera cependant à les fouiller à chaque fois qu’il vont dans leur base afin qu’ils n’emporte rien avec eux à donner aux enfants de satan.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 14:51, par caca En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    J’ai voulu un verbatim contre cette ONG, mais un coup d’œil ma déçus à cause des fautes dans la rédaction du ministre de la défense ex-journaliste de formation. Je dois reconnaître le mérite de cette à l’adresse de l’armée. Si un courrier diplomatique est bourré de fautes en français combien sera la faute de ces soldats devant l’échec militaire. C’est le début de votre chute qui commence et qui dit la femme n’a pas de pouvoir ? C’est dommage mais il faudrait relire avant d’envoyer ce courrier.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juillet à 20:43, par Éclairage En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      C’est ce que tu dois aussi faire avant d’envoyer tes courriers ! Ici, j’ai relevé 3 fautes et des constructions hasardeuses de phrases. C’est l’arroseur arrosé du donneur de leçons caca, comme d’ailleurs son acolyte Ka.

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet à 07:58, par caca En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

        Salut Éclairage
        Il ne faut perdre un espoir, d’abord mon post est non officiel dont la construction hasardeuses des phrases. N’oubliez pas que je m’exprime en tant que caca dans un forum et non un courrier administratif comme le cas du ministre. Vous me dites relever trois fautes sans les soulignées. Cependant, ils sont combien à me lire ? Comme votre pseudonyme, éclairez notre ministre de la défense la pertinence de son mémoire en défense des élites burkinabé au monde.
        Bon vendredi si vous allez à la mosquée !

        Répondre à ce message

      • Le 10 juillet à 11:34, par Ka En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

        Faut éclairage : Tu feras mieux de demeurer dans ton studio d’immigré, car tu n’y comprends rien à la linguistique. Et tu peux la fermer s’il te plait : Mon ordinaire portable date de 2001, tous les forums des sites de notre pays ont reçus mes critiques venant de cet ordinateur que j’utilise quelquefois. A mon âge je préfère acheter un ordinateur dernier crie à mes petits enfant que pour moi-même. Tous mes message sortent de mon téléphone portable, et on ne peut faire attention, surtout que souvent le réseau vous fait faut pas ici. Je ne relis jamais ce que j’écris qui vient de mon cœur, et je voudrai que cela entre dans ta caboche de poulet, surtout passe ton chemin. Car ’’rédactionnel’’ sonne si beau à tes yeux que tu te focalise dessus en ignorant le sens, et se réfère a Larousse ! C’est un dictionnaire d’écolier. Quand tu auras terminé avec ça, lis aussi le dictionnaire analogique de la langue française, puis celui de l’académie française, et celui de Maximilien Émile Littré. Après tu sauras qu’il existe un lexique de Gérard Genette, un de Umberto Éco, etc. Il te reste beaucoup à apprendre avant de vouloir corriger Ka qui emploi un Français primaire pour une population primaire qui représente plus de 80% des lectrices et lecteurs des sites des réseaux sociaux d’information de notre pays. Plus de 40 ans de bon serviteur et responsables de mes services, mes courriers professionnels ont toujours été traités par des secrétaires professionnelles. "J’’ai dépassé ce bijou de Maximilien (sic) Émile Littré pour construire mes propres définitions. Je ne m’appuie pas sur un lexicologue (rédacteur de dictionnaire) pour comprendre les mots que j’utilise." Et pour être compris, j’emploie des mots clairs, connus de tous, dans un sens univoque. Encore une fois tu l’as fermes. Merci a mon ami SOME de mettre sur le bon chemin cet intellectuel de pacotille.

        Répondre à ce message

        • Le 10 juillet à 12:29, par Éclairage En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

          Vois tu Ka, on ne peut pas utiliser une langue étrangère et prétendre se passer de ses règles ! Ton écrit vient de confirmer ton pedantisme et ton ego sur dimensionné, trop de fautes encore, en voulant briller. C’est mieux de consulter encore et encore tous les dictionnaires et le Bescherelle. Si c’est "Ça" la crème de notre administration, je comprends pourquoi elle est inefficace. L’âge n’est ni une prérogative ni un passeport pour massacrer une langue, laquelle est structurellement culturelle. Tenez-vous le pour dit.

          Répondre à ce message

      • Le 10 juillet à 16:01, par Ka En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

        Internaute ’’’éclairage :’’’’ Je ne suis jamais plain d’un écrit a aucune personne dans les forums. Car chacun a sa façon d’écrire, même avec des fautes on le comprend. Alors ne cites plus Ka au côté de caca. Une seule chose que je reconnais en lui, c’est de ne pas porter un masque pour defender la famille Compaoré comme d’autres le font en se masquant. En critiquant le courrier du ministère de l’armée, caca n’est qu’un intellectuel de pacotille.

        Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 09:21, par SOME En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      Et voilà à le pauvre negre qui se vante de parler mieux le français au lieu de se centrer sur le vrai fond. Il montre qu’il est ainsi plus proche du maître. Ne crois surtout pas que tu es mieux formé et plus intelligent que nos militaires, ni le ministre. Quand une question est posée mais qu’on n’a pas les moyens de l’analyser, encore moins y répondre, on se tait, on ne vient pas faire de la diversion.
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 12:15, par Éclairage En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      Caca, il faut te relire. Je voulais juste te dire que tout le monde est faillible. Quand tu mets l’accent sur les fautes du courrier du ministre (et tu as raison), il fallait faire aussi l’effort d’écrire sans tomber dans les mêmes travers ! Bon week-end à Babylone.

      Répondre à ce message

      • Le 11 juillet à 09:05, par caca En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

        Eclairage
        Ah bon ! Cependant, le français du net est une expression émotionnelle comme le français des mails. Si, je voulais écrire sans faute, je ferais un article argumenté et me faire corriger par ma femme qui d’ailleurs est grammairienne. Même si je reconnais le caractère tolérant, il fallait de même faire la remarque. Ils sont nombreux à lire le journal en ligne, et, nos personnalités doivent faire attention à publier leurs textes. Bon week-end !

        Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 21:58, par SOME En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      Etant donné que mon intervention a ton post (elle est donnée plus bas) semble n’avoir pas ete correctement publiée en concordance avec ton post auquel je repondais, je te demande de m’indiquer ces fautes dont est bourré ce courrier diplomatique.
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 11 juillet à 08:54, par caca En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

        Some
        caca n’a pas été le seul à faire cette remarque. Il faut relire le courrier pour te rendre à l’évidence. Je sais que nous sommes des opposants de style mais, le courrier n’obéit pas un certain critère diplomatique. Mais venant d’un homme de l’exclusion à la sauvette, c’est plutôt logique.

        Répondre à ce message

        • Le 11 juillet à 12:52, par SOME En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

          Mon cher caca ne pas être le seul n’est pas un argument, c’est toi qui le dis et c’est à toi de relever ces fautes. D’ailleurs remarque que j’ai demandé à tous ceux qui soulignent des fautes dans ce courrier de me les relever de façon expresse.
          Quant à notre opposition de style, ce n’est point nouveau : elle n’est pas seulement de l’ordre de la stylistique, elle est aussi et surtout idéologique.
          cela dit tu n’as pas donné ce qui ne répond pas aux critères diplomatiques dans ce courrier
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 14:56, par @@GOG En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Si notre gouvernement a le temps d’écouter cette ONG, qu’il continue de l’écouter et d’en être embarrassé.Au lieu de soutenir notre État,ce pays indépendant dont le Président a été élu démocratiquement ,cette ONG passe son temps à nous distraire de notre lutte fondée contre l’ennemi.N’est-ce pas qu’elle est complice des terroristes, vu le harcèlement dont mon pays souffre ?. Dans un contexte où les terroristes s’habillent avec les tenues de nos frères qu’ils ont abattus sur le champ de bataille pour tuer nos frères et nous mettre en conflit ,c’est dans ça que l’ONG HRW nous fait des leçons de morales sinon des observations .J’en meurs, vous ne pouvez pas le comprendre .Que cette mème ONG fasse un rapport ou des études sur les exactions commises par les terroristes sans amalgames et leur dise d’arrêter les agressions et les tueries inutiles .Ce sont les terroristes qui nous attaquent,c’est nous qui sommes attaqués sur notre propre territoire,pourquoi ne pas nous soutenir ?Nul doute que l’ONG ,par ses agissements ,a intérêt dans le conflit, surtout qu’elle n’a jamais condamné vertement ou ouvertement les violations des droits humains commises par les terroristes. J’encourage les FDS,les VDP et le gouvernement à ne ménager aucun effort pour venir à bout du terrorisme sur notre territoire .Que DIEU le tout puissant les protège et les bénisse.
    Pour que ive mon pays.!

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 15:10, par Sacksida En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    En tout cas, la reponse explicative du Ministre est clair et tout au moins vraisemblable. Je doute fort que nos FDS puissent regrouper autour de 170 a 180 personnes pour les executer froidement. A moins qu’il aient des preuves irrefutables. Dans une telle situation grave et dangereuse il faut etre prudent dans des accusations car les confusions sont tout a fait possible. Restons donc a l’ecoute pour la suite et car en de pareils cas des emotions prennent souvent le pas sur des realites. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 15:19, par Militant En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    C’est le petit 2 de la lettre qui fait rire. À bien voir, avec ces exécutions sommaires à répétition, c’est exactement le contraire de ce qui est écrit qui se constate et se pratique. Et du reste, c’est pour cela que Human Watch vous dénonce ! Vraiment marrant !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 15:20, par DALAY LAMA En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    J’ai un problème avec cette lettre pour la simple raison qu’elle est mal écrite. Il y a des fautes grossières qu’un élève du 1er cycle des Lycées et Collèges ne commettrait pas. Comme les juristes le disent très souvent, c’est la forme qui tient le fond. Il est écrit 5 ou 6 fois (j’ai même arrêté de compter) dans la même lettre ’’... je voudrai...’’ au lieu de ’’... je voudrais...’’. Quand-même ! pour une lettre d’une si grande importance.... Bref.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 23:12, par SOME En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      mon frere dalai lama, je ne sais si tu es le meme que ceux qui ont relevé des pretendues fautes de francais dans ce courrier. Je leur ai demandé de me les donner.. J’espere qu’ils le feront.
      Je reponds a toi puisque tu en donnes, ces erreurs. J’espere que c’est les seules que tu as trouvées sinon tu peux toujours me signaler les autres.

      Pour l’instant, je puis t’assurer qu’il n’y a aucun probleme avec cette lettre, ni dans le fond, ni dans sa forme. Elle ne contient les erreurs que tu incrimines, ni aucune autre, tant au niveau lexicologique que syntaxique. Aucune ! Desolé mais ce que tu releves comme fautes ("voudrais" et non pas "voudrai") n’en est point du tout : non ! ce n’est pas une faute de francais. C’est de la finesse du francais que tu n’as pas saisie du tout. Et en diplomatie c’est tres important : tout est dans la connotation linguistique.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 15:34, par Ouedraogo D Pascal En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Le forum, c’est bien, mais je pense qu’il faut connaître un minimum sur le droit des conflits armées avant de verser la bouillie sur le mur. Les ONG résonnent en termes de droit des conflits armés que les pays ont ratifié et ils encaissent l’argent pour faire la promotion. C’est tout à fait normal que ceux qui donnent l’argent ne vont pas fermer les yeux et les oreilles sur des allégations. A ma connaissance les terroristes n’ont pas ratifié de convention sur le droit des conflits armés. J’étais de passage, je m’en vais laver mes mains avec du savon.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 15:42, par victor En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    On n’a pas entendu HRW sur georges Floyd.

    C’est vraiment terrible. Dans tout cela il ne faut jamais etre au mauvais endroit au mauvais moment.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 16:16, par De Balzac En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Je me demande pourquoi le Gouvernement s’évertue à donner des explications à des ONG protectrices de terroristes sous prétexte de droits humains. Guantánamo reste le meilleur exemples pour les Etats-Unis pour son terrorisme international, mais où était HRW ? L’Irak, la Libye et autres ? Alors qu’ils nous foutent la paix à défaut de nous aider à combattre le terrorisme. Tous ceux qui attaqueront nos FDS et nos populations paisibles seront traités comme tels. N’en déplaise à HRW et autres. La population Burkinabé a droit à la paix, et l’Etat Burkinabé est souverain d’en assurer.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 16:25, par Madi En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Opla !!! le MPP a donné des giga aux petits pour inonder les forums de n’importe quoi sinon à lire lucidement la lettre, on sent toute la difficulté à se justifier donc on balbutie dans du verbiage sinon n’avons nous pas honte de dire à l’opinion internationnal que les terroristes viennent se battre à 50km de jibo sans que nous ne réagissons et ils enterrent leurs victimes avant de disparaitre ?? c’est de l’affront ça.Ils ont laissé le desert pour venir à l’entrée de djibo faire ça ?
    Je pense pas qu’on soit obligé de justifier l’injustifiable juste parcequ’on veut pas tirer les conséquences. Cheriff doit rendre le tablier, c’est tout.Comme c’est un poste plus juteux que diriger un journal ça m’étonne pas !!! sauf que la nature n’avale pas les secrets mais les rejette avec le temps au vu et su de mr tout le monde.Allons seulement CPI n’est plus loin

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 17:45, par espoir999r En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Cette ONG dite des droits humains fait un travail presque inutile sinon même qu’elle ne sait pas ce qu’elle fait. Encourager le terrorisme ou donner quitus à ces gens et prétendre défendre les droits de l’Homme, je ne me retrouve pas du tout dans ce que veut cette ONG.
    Qui est plus citoyen et a droit à la protection : le citoyen lamda qui est sans arme ou le terroriste armé ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 17:50, par Militant En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Dans cet écrit, le petit 2 fait rire, parce-que tout ce qui est dit dedans c’est faux, mais c’est dit quand même ! Ce que ça laisse apparaître, c’est ça chauffe quelque part. Et ça, c’est bon signe vers la diminution, en attendant peut-être la fin de ces exécutions sommaires et extrajudiciaires !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 22:28, par Patrice Dabre En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    je voudrai..., c’est pas simple. Ca fait pitié. C’est quel français ? EI et GSIM se sont battus autour de Djibo ? Nous devons avoir honte d’écrire ça.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 23:16, par Le Sage En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Bravo à HRW !!!! Et vous autres,restez là à vous egosiller contre une Organisation qui ne sait même pas que vous existez. Ce qui est sûr, les exécutions sommaires c’est pas bon !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 06:27, par ah bon ? En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    c’est bien que HRW vienne chercher ses terroristes partir.interessez vous à la destabilisation organisée en Syrie, Irak, en Palestine et Afganistan.
    le Burkina ne produit pas d’armes en rappel. toutes ces tueries sont imputables à ceux qui les fabriquent et vendent en masse

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 10:05, par Le Lieutenant de Kouta En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Eh ! Wende !. Un inextricable cafouillis de mensonges expose dans un francais approximatif. Ca commence a chauffer dans vos cuisines, on dirait. J’ai dit ici une fois qu’on ne peut pas gagner une guerre en procedant a des executions sommaires. Bientot des personnes seront sous sanctions des Nations Unies et d’autres, des candidats parfaits pour la CPI.Nous n’apprenons pas suffisamment des erreurs des autres. Djibril Bassolet est celui qui a inaugure la pratique des executions extra-judiciaires a la fin des annes 90-debut des annees 200, quand il etait tout puissant patron du systeme securitaire avec son ami Diendere. Mes chers compatriotes, quittons dans cette facon de faire la guerre. Sinon les bandits auront raison.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 11:42, par Fotougo En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Ces charognards d’ONG vivent de charognes et pour cela, font tout pour perpétuer les guerres en renforçant les terroristes lorsque ces derniers sont en difficulté. Sinon, HRW sait très bien qu’il ne revient pas a l’état-major des armées d’organiser les obsèques des terroristes tombés les armes a la main et que les commanditaires des terroristes peuvent bien rassembler leurs cadavres dans des fosses communes et continuer ainsi le combat sur un autre front. Cela ne semble pas possible pour HRW et, c’est forcément l’armée qui est coupable et est sommée de s’expliquer.
    Face a ce complot international contre notre pays, il est grand temps que nos autorités prennent enfin conscience que le complot n’est pas seulement militaire, mais il est aussi juridique et informationnel, et a s’y préparer serieùsement, en sévissant durement contre les relais non militaires des terroristes. Ainsi, des gens réfléchiront avant d’accuser l’armée d’avoir logé des balles dans des têtes de cousins qu’ils affirment avoir vu de leurs propres yeux et dont la suite des événements démentira les graves accusations, cela en toute impunité. N’est ce pas une façon d’encourager le terrorisme ?

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 14:48, par Maryse En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      # Fotougo, j’ai commencé à lire votre post et je me suis limitée à "... charogne". À ce que je sache, comme beaucoup, cet espace est un forum de discussion et d’échanges d’idées, et non une poubelle où l’on vient déverser des injures et autres insanités. Même si vous n’êtes pas d’accord avec ces ONG, pourquoi les traiter de "charognards" ? Votre point de vue devrait suffire.

      Répondre à ce message

      • Le 11 juillet à 14:10, par Fotougo En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

        Maryse, excusez moi mais c’est la triste réalité. Pour votre gouverne, je vous informe que les représentants de l’OMS au Burundi et en Guinée Équatoriale ont été expulsés de ces pays pour falsification a la hausse des statistiques du Covid19. A quelle fin le faisaient-ils ? En Centrafrique, des soldats des Nations Unies ont aussi été expulsés pour abus sexuels sur mineures. La liste est bien longue, et si ces comportements ne sont possibles qu’en Afrique, c’est bien parce que les conditions du chaos sont savamment créées par ces mêmes ONG dont HRW pour justifier leurs énormes financements. C’est en cela que je les qualifie de charognards qui espèrent se repaitre de charognes dont je souhaite que ce ne soit pas au Burkina. Dans l’échelle des crimes commis, de leurs atrocités, en supposant même que les FDS ne soient exempts de reproches, ont ils d’attaque des lieux de culte, des marchés, des véhicules ? Pourquoi est ce que les terroristes qui commettent toutes ces atrocités ne suscitent ils pas la mobilisation internationale de ces mêmes ONG dont HRW et consorts pour aider nos États a les combattre efficacement comme elles le voudraient, en respect des droits de l’homme, avec des sépultures dignes aux "terroristes", et même indemnisations de leurs familles et scolarisation des enfants, pour que la paix revienne. Au lieu, de cela, c’est nos FDS et nos autorités qui sont menacé pour donner du tonus aux terroristes, pour que le chaos espéré, générateur de financements énormes, s’installent. Face a cette incurie internationale, permettez-moi la terminologie choquante de charognards pour qualifier ces ONG et leurs soutiens parce que je ne souhaite pas que mon pays soit le théâtre de leurs prochains viols sur mineurs. L’expression d’une supposée bonne éducation est totalement contre productive face a de telles personnes sans vergogne ni morale. Ce sont de vrais charognards.
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 13 juillet à 12:09, par SOME En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

          Merci mon frère je voulais pas intervenir, mais tu dis tellement vrai. Ce ne sont pas des charognards ce sont des hyènes affamées qui ne vivent que des charognes de ces malheureux qu’ils poussent à créer pour avoir à manger. Je connais le monde des ONG et humanitaires, on ne voit que le bout d l’iceberg. Et comme toujours il se trouvera des gens pour adopter cEtte hypocrisie qui consiste a vouloir défendre l’indefendable
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 13:14, par Yobi En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Fotougo, il faut réagir sans passion. C’est pas bon d’exécuter des civils désarmés et ensuite les baptiser " terroristes", pour se donner bonne conscience. Voilà maintenant que sous la pression, on publie des communiqués truffés de fautes pour tenter de se tirer d’affaire. Il faut accepter qu’on attire l’attention de nos dirigeants sur toutes les actions et mesures, susceptibles de ternir l’image de notre pays. Je pense humblement que c’est comme ça qu’il faut raisonner, au lieu de venir ici jouer aux faux patriotes faussement fâchés. Sans rancune.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 15:26, par Fotougo En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

      Mr Yobi, sachez que ceux qui ont mis Djibo sous siège pendant plus de 2 mois, qui explosent des véhicules en circulation, tuent dans des marchés et lieux de culte, attaquent sans discernement des villages, peuvent aussi bien constituer des fosses communes et ensuite appeler HRW pour accuser l’armée. Ils sont là dans leur rôle habituel. Mais que HRW embouché son clairon, pour leur emboiter le pas en accusant sans preuve notre armée, la menace et la somme de lui donner des explications n’est pas acceptable.

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 14:06, par Fotougo En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    A travers les accusations de HRW, nos autorités doivent se préparer au pire et mettre en place un système de défense robuste aux plans militaire, juridique et informationnel, cela en collaboration avec des états comme le Rwanda qui ont été attaqué de la même manière par les mêmes sangsues avant nous. Aussi, a l’intérieur et même a l’extérieur, tous les complices et autres commanditaires du terrorisme, quel que soit leur rang social, doivent être confondus et châtiés a la hauteur de leurs forfaits et crimes car ils sont hautement plus nocifs que les terroristes. C’est surtout par ce bout que le terrorisme sera mortellement atteint et non sur des celui des contre attaques perpétuelles.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 14:25, par jan jan En réponse à : Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè

    Exaction : nom féminin. Celui qui a rédigé cette réponse doit reprendre son vieux Larousse pour éviter de faire des perles dans un courrier officiel. Si nous nous permettons de faire des perles dans le Fasonet, c’est parce que c’est entre nous, mais pour un courrier de cette importance c’est pas acceptable.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Des pesticides non-homologués saisis dans des marchés de la capitale
Agriculture : Le Projet PISAAF veut développer un système contractuel de vente au profit des producteurs de maïs
Campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement » : Le ministère de la Santé sollicite l’accompagnement des journalistes
KOSSOUKA voyage AU PDG de STAF : « Vous n’avez pas été prudent »
Quartier Zongo de Ouagadougou : Les habitants se mobilisent pour construire un pont
Enregistrement des naissances : L’Unicef et l’Union européenne renforcent les capacités opérationnelles de la direction générale de la Modernisation de l’état civil
BEPC 2020 au Nord : Fatimata Bintou Jaharahi Sawadogo bat le record
Prise en compte de l’animisme dans l’ONAFAR : L’association pour la tolérance religieuse salue le geste
Dori : L’UFC mobilise les FDS et la population civile pour le curage des caniveaux
Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves
Fada N’Gourma : Un éclatement de pneu sème la panique
Solidarité nationale : Le cabinet INDABA International vole au secours des personnes déplacées de l’arrondissement 11
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés